Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sharko - Franck Thilliez

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

15 #AvisPolar
14 enquêteurs
l'ont vu/lu
8 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

" Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.
Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. "

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

Galerie photos

spip-slider

Vos #AvisPolar

  • QuoiLire 6 juillet 2017
    Sharko - Franck Thilliez

    Je me rappelle de la note de l’auteur sur Facebook demandant à ses fans ce qui pourrait arriver de pire à Sharko et Hennebelle. J’avais alors presque deviner le ptich de ce roman en répondant que Sharko et Hennebelle devaient enquêter pour se disculper d’un meurtre qui leur avait été injustement mais diaboliquement attribué.Ici, Sharko et Hennebelle vont devoir enquêter sur leur crime et tout faire pour ne pas être découverts.

    Une nouvelle fois Franck Thilliez n’épargnent pas ses héros, ne leur laissent pas le temps de souffler entre deux romans, et encore moins au sein d’une nouvelle aventure. Mais ce qui me surprend toujours et me plaît le plus chez Franck Thilliez est la perpétuelle recherche d’univers dans lesquels plongés ses héros, tout en restant scientifiquement exact. Comme vous pourrez le lire en épilogue, les éléments médicaux et anthropologiques mentionnés dans le livre sont véridiques.

    Autant vous dire que l’histoire est fouillée, torturée, pleine de rebondissements, aux multiples ramifications qui tiendront en haleine le lecteur avec une écriture toujours aussi efficace, fluide et captivante. Sans faire de mauvais jeu de mots, sachez qu’il y a quelques passages crus mais on est loin d’un roman gore.

    Mais, je tire un carton jaune à Franck Thilliez. En grands amateurs de romans policiers, les fans de Franck Thilliez auront remarqué un certain relâchement de l’auteur sur l’aspect enquête. En effet, le bornage du téléphone est totalement oubliée alors que c’est la base même d’une enquête, et on a failli passer à côté de l’analyse d’empreinte sur un élément touché par "le grand méchant".

    En dehors de ces deux petites défauts, Sharko est un très bon cru, un roman policier presque parfait et qui nous fait dire qu’il faut attendre encore un an avant de connaître la suite des aventures de Lucie et Sharko...... ça va être dur.
    (https://quoilire.wordpress.com/2017/05/21/franck-thilliez-sharko/)

  • Danièle ORTEGA-CHEVALIER 13 juillet 2017
    Sharko - Franck Thilliez

    Le dernier paru et sixième de la saga Shako et Henebelle n’a rien à envier à Pandémia. Nos héros préférés vont souffrir tout au long de ses presque 600 pages. Sharko va offrir à Lucie un énorme gage d’amour en se mettant personnellement en danger pour sauver sa famille. Nous retrouvons avec plaisir Nicolas qui surfe sur la pente dangereuse de l’addiction et Robillard qui soigne toujours sa musculature de façon scientifique.
    L’auteur nous dissèque un nouveau scandale sanitaire à faire trembler … et on se dit que la réalité peut malheureusement dépasser cette fiction. le style toujours aussi ciselé et précis est au service d’une intrigue dont l’intensité va crescendo pour aboutir en apothéose. Que dire de plus sans spolier… que je suis toujours aussi accro à cet auteur qui cache son imaginaire débridé sous des allures de « very good boy » tellement sympathique et abordable !
    Pour ceux qui affectionnent ce type d’intrigue, ils pourront lire également « le loup peint » de Jacques Saussey, « pire que le mal » de Sylvain Forge ou le prochain roman de Katia Campagne prévu pour la fin de ce mois de mai « Kuru »

  • O.Nadaco 20 juillet 2017
    Sharko - Franck Thilliez

    Ce que j’aime dans les livres de cet auteur, c’est sa précision dans une masse d’informations, policières, médicales, anthropologiques... Ses histoires sont toujours denses, avec plusieurs ramifications, et pourtant tout est chirurgical, ses livres sont des opérations de haut niveau qu’il réussit avec brio.

    Les personnages, vous les connaissez : Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
    Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.

    Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

    Et ainsi, ils vont devoir enquêter sur le crime qu’ils ont commis, tout en éloignant leurs collègues, leur équipe, leurs amis, de la vérité. Un double-jeu difficile à tenir où chaque erreur pourra être leur fin, ou chaque mensonge peut en entraîner un autre. La peur que les indices sur le meurtre ne mène à eux et en même temps l’envie de résoudre cette autre partie de l’enquête : à quoi était réellement mêlé l’homme qu’ils ont tué ?

    Cette mise en porte-à-faux des personnages principaux est particulièrement savoureuse. Le reste de l’enquête n’est pas en reste, même si une fois encore, l’auteur donne trop d’éléments dès le début et que l’on a rapidement la solution à une grosse partie de l’intrigue. J’avoue que j’ai même eu une petite déception de voir que les fins limiers n’avaient pas cherché de ce côté-là dès le départ...
    Mais cela n’empêche que le livre est impossible à lâcher. Une construction et une somme de documentation et d’informations qui nous entraînent à la rencontre de milieux divers. Des données dont le recoupement et l’utilisation harmonieuse font un roman policier au seuil de la vérité. Et bien sûr cette intrigue et ces personnages que vous voulez voir avancer : quelle sera le prochain indice, où mènera-t-il et... Franck et Lucie vont-ils être pris au piège de leur propre enquête ?

  • Dark Templar 24 février 2018
    Sharko - Franck Thilliez

    Très bon roman, à la fois captivant et stressant où - comme d’habitude avec Franck Thilliez - nous apprenons des faits scientifiques ...

  • domdom 28 février 2018
    Sharko - Franck Thilliez

    C’était mon premier polar de cet auteur. Je n’ai pas été déçu.
    On sent le professionnalisme de l’auteur et sa recherche sur les faits.
    On est captivé par l’enquête dès le début et les personnages, ce couple est très attachant.

  • veronique 2 mars 2018
    Sharko - Franck Thilliez

    très bon livre comme tous les romans de Franck Thylliez

  • Ceruleenne 6 mars 2018
    Sharko - Franck Thilliez

    Excellent Thriller bien orchestré, l’intrigue est vraiment très prenante ! Premier roman de cet auteur pour moi et il m’a donné envie de lire ses autres romans !

  • Ophé Lit 7 septembre 2018
    Sharko - Franck Thilliez

    À la fin de SHARKO me voilà bien triste de quitter le couple Sharko/Hennebelle, même si de l’ensemble de la bibliographie de Mr Franck Thilliez j’ai toujours préféré ses one-shot...

    Ce roman commence sur les chapeaux de roues... Lucie a assassiné quelqu’un et Franck Sharko mettra tout en œuvre pour sauver sa moitié.
    On retrouve donc notre couple de flics, leurs collègues et amis, leur goût de l’adrénaline, les shoots vitaux déclenchés par les enquêtes...

    La plume de Mr Thilliez n’a pas bougé, elle reste précise, percutante et fluide. C’est dans les personnages que les plus grands changements se sont opérés, leur évolution, leur maturité. On retrouve un Nicolas Bellanger en grande souffrance après la mort de Camille. Il prend une place centrale dans cet opus. Le couple Sharko/Hennebelle est plus soudé que jamais !

    Comme d’habitude avec Franck Thilliez l’intrigue est recherchée, très bien construite et le suspens haletant. Un vrai "page turner" comme on dit maintenant 😉

    J’ai adoré le clin d’œil à Jacques Saussey, auteur qu’il faut absolument que je lise aussi !

    Un très bon moment de lecture, un des meilleurs Thilliez pour moi !

  • universpolars 24 novembre 2018
    Sharko - Franck Thilliez

    Ce thriller est un vrai bain de sang, mais pas vraiment dans le sens qui vous viendrait immédiatement à l’esprit !

    Avant de débuter cette nouvelle enquête impliquant le fameux couple de flics Lucie Henebelle et Franck Sharko, je vous conseille de parcourir la petite anthologie biographique "Sharko Henebelle, couple de flics", disponible gratuitement en numérique sur diverses plateformes. Cet ouvrage, mis à dispo par l’auteur, vous donne l’occasion de vous remémorer tous les points forts, positifs, négatifs ou même tragiques, de ce couple désormais mythique pour les lecteurs de FT.

    Caractères, psychisme, qualités, défauts, bonheurs, malheurs, vie privée, vie professionnelle, soit leurs parcours à travers les ouvrages. Mais attention : énormément de spoil, donc à lire uniquement en connaissance de cause ! ;-)

    Soit... "Sharko".

    Le prologue met en avant déjà quelques notions liées à l’émotion, à savoir ici la peur ou encore peut-être le besoin incompréhensible d’être confronté à la peur. On n’ira pas beaucoup plus loin dans cette entrée en matière, à part peut-être vers un mort. Nous aurons plus de précisions plus tard...

    Nous reprenons contact avec Lucie Henebelle, ce flic au lourd passé, confrontée à la mort à maintes reprises et sérieusement fascinée par le mal. Un sacré bon flic qui ne lâche absolument rien et qui va - ou essaye d’aller ! - jusqu’au bout des choses.

    C’est sur une enquête entreprise plus ou moins en solo par son oncle flic retraité, fraîchement décédé, qu’elle va placer son énergie. Cette histoire peu claire va la conduire droit dans le mur ! Finalement, c’est assez sa spécialité ! Bornée jusqu’à la moelle.

    Quant à Franck Sharko, son compagnon, c’est au terme d’une enquête pour meurtres que nous croisons à nouveau son chemin. Comme sa compagne, c’est un ravagé du boulot, une mâchoire qui ne s’ouvre plus une fois un morceau dans la gueule. Un passé compliqué et très noir pèse également très lourd sur ses larges épaules. Bref, un couple très soudé qui se maintient debout en s’appuyant l’un contre l’autre.

    Revenons à Lucie. Elle s’est donc lancée dans le mur, tête la première : grosse bavure. Franck Sharko, appelé à l’aide, ne peut que constater "les dégâts". Réaction : Lucie et Franck, flics au passé douloureux, trimbalant le résultat d’une vie qui ne leur a pas fait de cadeau, ne vont pas accepter de couler et de perdre ce qu’ils ont réussi à reconstruire petit à petit. Solution de secours : enquêter eux-mêmes sur le propre crime de Lucie !

    La trame que nous suivons ici est brillante ! Franck Thilliez provoque un grand dilemme dans l’âme du lecteur avec cette histoire. Si comme moi vous connaissez le couple Sharko - Henebelle depuis le début, vous ne saurez pas trop quoi penser. Mais je dois admettre que c’est plutôt bien vu.

    Ça passe ou ça casse, mais au niveau de la déontologie, c’est foutu d’avance.

    Pour nos deux flics, il s’agira d’être vigilants à chaque instant et de ne commettre aucune erreur. Le principe d’échange de Locard va s’avérer être leur ennemi public numéro 1 et leurs propres collègues auront, par la force des choses, un tout autre visage. Pour nous, lecteurs, cela sera le stress absolu à chaque élément nouveau, à chaque nouvelle piste liée à l’enquête !!

    L’étau va se resserrer, mais il faudra qu’il se referme du bon côté et en dirigeant ses mâchoires à la bonne place ! Un homme, un flic, va se pencher sur l’établi et utiliser cet étau d’une manière très réfléchie, ceci aux dépens de certains de ses collègues. Ce flic, il est bon ! S’accrocher aux détails les plus insignifiants mais qui, mis bout à bout, constituent des éléments non négligeables.

    Ce qui va encore être intéressant dans cette intrigue, c’est de voir jusqu’où une personne peut aller pour protéger un proche ou se protéger lui-même. Cela sera également fascinant - surprenant ! - d’observer cet individu, contraint à commettre un acte inhabituel, déclenchant une sorte de processus lié à ses émotions. Qui sommes-nous vraiment au fond de nous ? Des actions ou interactions peuvent-elles, dans l’extrême, faire ressortir une face cachée de nous-même ?

    Bref. Il va falloir la jouer serrée pour s’en sortir, surtout lorsque des éléments nouveaux à proximité de la scène de crime vont faire l’effet d’une bombe.

    L’auteur va mettre en avant des aspects délicats, sensibles, à savoir la morale ou l’intégrité de flics bien mises à mal. L’expression "Le cul entre deux chaises" va prendre ici tout son sens. Qu’est-ce qui prime finalement ? L’enquête ? La vérité ? La justice ? Sa propre pomme ?

    Pour moi, le gros dilemme débutera vraiment au moment où l’on commencera à se dire : "de toute manière, ça ne changera rien". Oui mais ! La vérité devrait être, pour un flic, l’élément primordial, sacré. Suivre cette histoire est un vrai combat contre la morale, surtout si vous êtes un lecteur-flic.

    Mais voilà, j’admets que parfois la fin justifie les moyens, - rien n’est jamais noir ou blanc -, même au niveau de l’éthique. Peut-être faudrait-il se poser une seule et même question lorsque l’on prend une décision délicate, ou peut-être même deux questions : ce que je vais entreprendre, est-ce bien ou mal ? Est-ce que je vais nuire ou faire du tort à quelqu’un suite à cette prise de décision ?

    Et encore faut-il définir ce qu’est le bien ou le mal...

    Quoiqu’il en soit, dans l’affaire qui nous occupe, ce qu’a choisi de faire notre couple de flics va modifier des paramètres essentiels de l’enquête. Mais est-ce grave, voire important ? Toute la question est là.

    Cette enquête va s’avérer être de plus en plus complexe et de plus en plus terrifiante. L’un des protagonistes de cette affaire semble œuvrer d’une manière quasi impensable. C’est tordu, barbare et puissamment inhumain. La douleur, la cruauté, la torture, mais aussi le profit sont des termes qui illustrent parfaitement bien cette œuvre.

    Franck Thilliez renoue ici avec ce qu’il sait faire de mieux : jouer avec la terreur et l’angoisse, tout en articulant et en développant une trame liée à "l’expérimentation" sur un être humain.

    Entre satanisme, secte et énormément de sang, - le sang dans tous ses états ! -, nous allons visiter un monde bien particulier et assez déjanté. L’enquête va démontrer que quelque chose de conséquent est en train de se mettre en place. Je vais rester assez vague, évidemment, mais je pourrais sortir en vrac les mots suivants : expérimentation, métamorphose, biologie, art, transfusion, peur, profits, destruction ou encore maladies.

    Nous ne sommes de loin pas dans un roman de Bram Stoker, créateur de Dracula, mais le vampirisme aura tout de même sa place ici. Si vous voulez trouver le fin mot de cette histoire, il vous faudra accepter d’être en contact avec le sang en permanence.

    Vers le dénouement, les choses se précisent et prennent un goût amer, ou plutôt un goût de fer. De grandes déviances seront mises en avant et nous dévoileront ainsi des personnages bien tarés ! Mais pas seulement : il y aura encore le secret du sang à découvrir.

    Voilà ! Contrôlez bien ce qui coule dans vos veines et vos artères, car Lucie et Franck - constamment sur la brèche dans cette histoire - vont s’accrocher à une enquête qui fait froid dans le dos !

    Bonne lecture ! Et n’hésitez pas à faire don de votre sang, c’est important ! Même si cette histoire pourrait éventuellement vous rendre légèrement parano...

  • Clarmac 13 décembre 2018
    Sharko - Franck Thilliez

    Mon premier Thilliez.
    Je commence par la dernière parution en date, mais je ne me suis pas du tout sentit perdue.

    J’ai été instantanément happée par l’intrigue.

    Du sang, il y en a et ce n’est pas peu dire.
    De l’émotion aussi, celles que l’auteur a provoquées chez moi mais aussi celles de Sharko et Hennebelle, sans fioritures et pas gnan gnan dont on partage avec pudeur les états d’âmes.

    Lecture suivante....

  • Ju lit les Mots 26 janvier 2019
    Sharko - Franck Thilliez

    Il y a des auteurs comme ça dont on attend les livres et qui nous font frémir d’impatience bien avant leur sortie. Lorsque Franck Thilliez propose une énième enquête mettant en scène deux de ses personnages devenus cultes aujourd’hui, on ne réfléchit pas, on fonce. Je n’ai pas dérogé à la règle, le livre était dans ma PAL dès sa sortie, j’ai eu le plaisir de le lire en juin, mais je ne sais pourquoi j’ai eu du mal à faire un retour… Et puis les mois passants, je me dis qu’il faut quand même que j’arrive à coucher sur le papier mon ressenti…

    « Cette fois, le gibier, c’était eux. »

    Avant de se lancer dans cette nouvelle enquête avec Lucie Henebelle et Franck Sharko, j’ai aimé découvrir la « petite anthologie biographique« Sharko Henebelle, couple de flics », mis à disposition par l’auteur, pour se remémorer tous les points forts, parfois tragiques, de ce couple de flic…

    Nos deux héros vont encore en baver un peu plus, cette fois c’est carrément leur statut de flic irréprochable qui va être mis à mal… C’est certainement ce qui a dû me gêner… Je ne sais pas… Mais l’auteur m’a poussé dans mes retranchements avec cette histoire : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, Lucie tue un homme. Franck ignore pourquoi elle se trouvait là …. Mais pour la protéger, il a maquillé la scène de crime.

    Encore une fois, l’auteur nous montre ses personnages comme humains, faibles et surtout prêts à tout l’un pour l’autre… L’auteur est aussi prêt à jouer avec les sentiments quasi amoureux que le lecteur entretien avec ces deux personnages, puisqu’il sera soumis à un stress de tout les instants, palpable et cela à chaque fois qu’un nouvel élément pointe le bout de son nez…

    La morale et l’intégrité seront mises à mal, par l’auteur qui pousse son lecteur à se demander comment il aurait agit… Prendre partie… Mais parfois prendre partie c’est aller à l’encontre de ses convictions… Quel devrait être le choix à faire… Celui de la raison ou du cœur…

    Franck Thilliez, nous offre, encore une fois, un livre qui sort complètement de l’ordinaire avec une enquête qui va nous conduire dans un monde qui peut sembler être un mythe mais dont les monstres réels ou imaginaires inspirent le quotidien de certaines personnalités que l’on peut qualifier de complètement barges …

    Toujours avec le même type de trame, l’auteur, décortique scientifiquement ses intrigues et à chaque fois on se dit que cela ne peut pas être plus horrible que le livre précédent pourtant, l’auteur arrive à me scotcher… l’humain a toujours une place prégnante dans ce qu’il a de plus horrible ou de plus « humain »…

    Chaque détail compte, chaque détail amène vers un final complètement imprévisible mais construit du début à la fin avec grand talent. On ne lit pas un « Thilliez » sans aller faire quelques recherches… Tellement il présente les choses avec vérité…

  • Le Carnet de Stitch 26 février 2019
    Sharko - Franck Thilliez

    C’est le cas de le dire, Franck Thilliez signe ici un roman de tous les dangers pour ses couple de policier Lucie et Sharko. Ceux-ci se retrouvent complices de meurtres dans une affaires policières, dont leurs bureaux s’occupent. Un roman riche en manipulations psychologiques. Curieuse de voir comment ils vont s’en sortir. Une affaire pas simple à résoudre et pourtant ils s’en sortent bien.
    Franck Thilliez met en avant, dans son roman, le don du sang qui peine à trouver des donneurs en France. Mais le don du sang est surtout sujet au trafics clandestins. C’est le cas notamment pour le sang "bombay". Comme toujours, Franck Thilliez nous fait prendre conscience d’un fait d’actualité qui lui tient à coeur. le tout en mêlant les recherches scientifiques et l’écriture de thriller.
    Un bon roman haletant, avec un dénouement auquel on ne s’y attend pas, que je vous conseille de lire sans plus attendre !

  • lecturesdudimanche 12 avril 2019
    Sharko - Franck Thilliez

    Enfin, après des semaines d’attente, j’ai pu lire quel sort réservait l’ami Thilliez à Lucie & Franck, le couple mythique du 36, quai des Orfèvres !

    S’agissant d’une série, il est clair qu’il vaut mieux connaître toute l’histoire pour réellement comprendre les tenants et aboutissants des décisions de chacun. Cependant, je pense qu’il est possible de le lire indépendamment, ne serait-ce que pour suivre l’enquête palpitante, mais on perdrait vraiment en intensité si on ne connaissait pas « intimement » Lucie Hennebelle & Franck Sharko, et même Nicolas Bellanger, l’un de leur collègue au passé lui aussi tourmenté.

    Le thème est connu d’entrée de jeu, puisque directement annoncé dans le résumé : Lucie, en dehors du protocole policier, va tuer un homme. Pour la protéger, Franck falsifie la scène de crime et s’arrange pour que son équipe récupère l’enquête. Donc, à la minute où, dans les premiers chapitres, Lucie descend les marches d’une cave bien glauque, on a envie de lui hurler « Mais non, Lucie, ne fais pas ça !! Tire-toi vite fait !!! » Mais c’est trop tard ! Avant elle, on sait qu’elle est en train de sceller son destin !

    Lorsque leur équipe récupère l’enquête après quelques tours de passe-passe rondement mené par un Sharko déterminé, on comprend très vite que derrière cette mort s’en cachent beaucoup d’autres (pas du fait de Lucie, bien sûr !!). Cruauté, machination, sectes de l’ombre, folie meurtrière… Tous les ingrédients sont réunis pour nous plonger au cœur de l’horreur.

    Mais, si l’idée de récupérer l’enquête était bonne, il n’en reste pas moins que l’équipe n’est pas composée seulement de Lucie et Franck. Et il est bien connu que le crime parfait n’existe pas, d’autant plus quand c’est l’une des meilleures équipes du 36 qui a la charge de le résoudre…

    On va trembler pour Lucie et Franck, alors que pour un quidam, on se serait seulement dit qu’un meurtre valait bien un séjour derrière les barreaux ! Et c’est une nouvelle fois la polémique de la justice qu’on va rouvrir dans notre propre conscience, sujet que j’avais récemment déjà rouvert en introspection avec le « Toxique » de Niko Takian !

    Au final, je ne peux pas en dire plus sans spoiler, donc je m’arrête là pour les commentaires sur l’histoire mais je me permets d’ajouter que cette lecture, haletante à souhait, m’a encore une fois énormément séduite ! Même si je dois avouer avoir à certains passage clairement retroussé le nez de dégoût ! (Le passage sur le bio-art m’a franchement collé la gerbe).

    J’ajoute encore que, si j’ai trouvé les deux derniers tomes de la saga un peu moins prenant, j’ai clairement retrouvé la dynamique propre à la trilogie initiale (Le syndrôme E, Gataca, Atomka) et j’ai a-do-ré ! (Rien que ça !) Sharko porte bien son nom parce que c’est l’histoire d’un homme qui n’est pas juste un flic, mais qui n’est pas juste un homme non plus !

    Ceci dit, faudrait peut-être rappelé à Franck Thilliez que certains de ses lecteurs sont cardiaques car j’ai vraiment vécu de gros coups de stress !

    Heu, et si vous concluez qu’éventuellement, parler de mon cœur fragile pourrait suggérer que j’ai versé ma petite larme à la fin… C’est même pô vrai…

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Sharko - Franck Thilliez

    Voilà, j’ai lu pour la première fois un thriller signé de la plume de Franck Thilliez... et je suis sûre que j’en lirai d’autres !
    J’ai vraiment aimé la manière dont il mène l’intrigue de son roman, en utilisant des personnages récurrents, qu’il utilise comme repères narratifs, et des personnages nouveaux, qu’il peut enrichir dans tous les sens au fil des chapitres.
    Ainsi, j’ai bien compris que Sharko, Lucie et les autres avaient tous connu divers malheurs au cours des enquêtes précédentes (je vais rattraper mon retard en les lisant ; promis !) mais j’ai aimé que ces références soient suffisamment discrètes pour ne pas compromettre la compréhension de l’enquête en cours.
    Ici, nous baignons dans une atmosphère particulière puisque nos deux flics- héros, Sharko et sa compagne Lucie, vont se retrouver involontairement au cœur d’une affaire des plus sordides. Il y est question de sang et de satanisme, de manipulateurs et de jeunes dépravés, mais surtout d’une grande cruauté envers autrui. Le lecteur est captivé, incrédule face à ce qu’il lit : est-ce possible ? Il frissonne, il vibre avec les flics et il s’inquiète quant à l’issue des découvertes de l’équipe de Manien.
    "L’homme est un loup pour l’homme" a dit Hobbes. Thilliez vous en fait la démonstration.

  • Matildany 24 mai 2019
    Sharko - Franck Thilliez

    Nouvelle enquête pour Lucie Hennebelle et Frank Sharko. Mais cette fois-ci le coupable est connu depuis le départ.

    Lucie, en quête de réponses pour une vieille affaire, s’introduit chez un suspect, qui l’agresse, et n’a d’autre choix que de l’abattre.

     Elle appelle ensuite Sharko à l’aide, et celui-ci décide de maquiller le meurtre...en meurtre...pour pouvoir manipuler l’enquête et au besoin couvrir leurs arrières.
    Le couple s’enfonce alors dans les méandres d’une investigation dont ils connaissent déjà bien des réponses.... Sectes, vampires, sang contaminé, cannibalisme...une fois de plus le duo plonge dans la pire noirceur des déviances humaines, accompagné de l’équipe du 36.

    Toujours agréable de replonger dans l’univers si bien documenté de Franck Thilliez, qui parvient à utiliser des faits édifiants de société, dénoncer ses travers, tout en gardant un rythme soutenu et addictif. Ses personnages sont attachants, car on les voit tous évoluer au fil de ses romans, chacun a ses fêlures, ses travers. Les rebondissements s’enchaînent, les pistes se creusent, nous mènent de plus en plus loin, mais toujours avec intelligence et de solides connaissances.

    Car Frank Thilliez a le talent pour rendre clairs des concepts scientifiques bien éloignés de notre quotidien..ou pas...
    Ma note 4,5/5

    https:www.instagram.com/danygillet

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.