Le coma des mortels - Maxime Chattam

Notez
Notes des internautes
2
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre ?Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui. Et rarement de mort naturelle.Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.

Vos #AvisPolar

  • Krysaline555 6 juillet 2017
    Le coma des mortels - Maxime Chattam

    Bon, je ne sais pas par où commencer en fait….

    J’ai bien apprécié la lecture de ce roman et en même temps je n’ai pas été totalement convaincue par l’histoire…. Mon avis est donc globalement positif mais teinté quand même de quelques regrets.
    J’ai été quelque peu déconcertée et étonnée par le style mais l’auteur nous avait prévenu... En fait il faut oublier que c’est un « Chattam », oublier ce qu’on connait de cet auteur et aussi l’argumentaire de vente (il est vendu comme un thriller) et le prendre autrement.

    Le pompon c’est qu’à mi- lecture, j’ai bêtement répondu à un questionnaire qui dévoilait en fait toute la fin de l’histoire. Donc à mi-parcours, je connaissais déjà une partie des aboutissants du roman (mais bon, je ne m’en suis prise qu’à moi-même !!) : J’ai failli en abandonner la lecture du coup car c’est très gênant ; et encore une fois ça démotive !

    Et de la motivation, il m’en manquait car après les thrillers enlevés que j’ai pu lire de ce même Chattam (la théorie Gaia, la trilogie du mal etc…) j’étais dubitative après la lecture de « que ta volonté soit faite » et encore plus par « le coma des mortels ». de l’appréhension aussi, celle d’être déçue en ayant mis trop d’attente dans ce livre.

    Alors, je vous fais grâce du pitch (ça commence au Paradis ; Pierre est sur une plage … il recommence tout… il a la poisse …etc …) et vais passer directement à la critique.

    Ce que j’ai aimé :

    - le style d’écriture, l’humour noir grinçant et décalé m’a beaucoup plu et m’a surprise de la part de Chattam en fait. L’érotisme et le lyrisme des descriptions est surprenante et très plaisante.

    - L’histoire un brin déjantée et l’écriture ante-chronologique est originale, les situations loufoques et farfelues sont savoureuses.

    - Les personnages : celui du psy qui est psychiatre ou psychopathe c’est selon ; celui d’Ophélie qui collectionne les suicides ; celui de Julia, passionnée de théâtre et d’impros, celui d’Antoine, le gentil petit vieux, il y a aussi Hugo, Tess et tous les autres et bien sûr Constance….

    Ce que j’ai moins aimé :

    - Comme je l’ai dit plus haut, ça m’a rappelé un peu son avant dernier roman dont je n’avais pas aimé la fin car ça vous prend de court et vous laisse un peu sur la vôtre (de faim !)

    - le personnage de Pierre ne m’a pas complètement convaincue et m’a un peu gênée. Avec son attitude qui flirte parfois avec l’antipathie il n’est pas d’un abord facile notre héros ! Et cette manie phobique d’appeler des gens au hasard par téléphone !....

    - de plus j’ai eu un mal fou à « rentrer » dans l’histoire. P. 50 je n’y étais toujours pas !

    - J’ai parfois eu l’impression que l’auteur employait des « clichés » et des formules « toutes faites » (le coup du : « du bonheur, c’est simple comme un coup de fil… » - j’ai trouvé ça moyen).

    - On a l’impression qu’on va entrer dans des considérations métaphysiques mais en fait non, je trouve que, au fond, tout est « convenu » même si la narration est originale et même si sur la fin, on se prend au jeu et on s’en pose alors des questions ! À la pelle même !

    Alors, disons-le quand même, sur la fin, j’ai été un peu plus « emballée » que par le début que j’ai trouvé trop poussif.

    Mais c’est loin d’être aussi simple que ça quand même (les j’aime/j’aime pas) et globalement j’ai été à la fois séduite par le nouveau style de Chattam, et un peu déçue d’avoir perdu l’auteur « d’avant », celui des premiers thrillers.

    Je recommande néanmoins cet opus chaleureusement mais il faudra abandonner vos préjugés et toutes vos attentes en matière de « Chattamisme »….

  • universpolars 24 novembre 2018
    Le coma des mortels - Maxime Chattam

    Maxime Chattam ne nous a pas encore habitués à ce genre de texte : nous ne sommes de loin pas dans le thriller "classique", nous ne sommes même plus dans le thriller, quoi que. C’est assez déroutant, particulier, positivement surprenant.

    J’ai détesté ce bouquin et, en même temps, il est d’une qualité époustouflante avec un contenu percutant. Est-ce qu’il rend mal à l’aise ? Peut-être bien...

    Récit philosophique, noir, adroit, pessimiste, agrémenté d’humour noir et malsain qui pourrait en heurter certains. Récit assez provocateur, très juste et donc parfois plutôt dérangeant. Maxime Chattam semble ici vouloir nous dire d’une manière brute et cash comment il voit le monde, ou comment il pourrait le voir. Ce texte est un vrai délire, son délire ? Maxime Chattam nous écrit un bout de vie vu par un homme au fond du gouffre. Un égoïste pur et dur, mais attachant. Eh oui.

    Le roman est écrit à la première personne, justement. Pierre, notre narrateur, nous dévoile sa vie, sa nouvelle vie. L’autre, l’ancienne, il l’a enterrée bien profond et ne veut surtout plus y toucher. Une ancienne vie bien trop droite, ou plutôt trop bien rangée dans des tiroirs renfermant les codes dictés par notre société.

    Pierre, cynique, nous donne sa version de la vie, sa vie, sa vérité - tout est relatif, bien sûr. Pierre est un dépressif fataliste qui n’essaye même plus de se comprendre.

    Ce roman qui parle de la vie, de l’amour, de la mort, de sexe ou encore qui déverse une bonne dose de remise en question, est écrit avec un style très particulier mais, je dois dire, brillant. C’est riche en métaphores, profond, cash et pertinent. L’auteur a mis un accent très prononcé sur le style.

    Un exercice de style néanmoins assez dangereux, car le fait de s’égarer est un risque permanent, un danger constant et très présent. Maxime Chattam n’est de loin pas à son premier écrit mais, tout de même, il innove un tout nouveau style !

    Au bout d’un moment je me suis surpris à bien m’emmerder, - n’ayons pas peur des mots -. Il me manquait quelque chose dans ce récit qui, je le répète, est une vraie prose au niveau du style. Il me manquait peut-être quelques repères, un fil rouge plus solide, un élément dur qui m’aurait permis de m’appuyer de toutes mes forces pour m’élancer, me propulser. C’est assez paradoxal car c’est un récit très fort et heurtant !

    L’auteur nous brosse le portrait d’un homme perdu qui se cherche, qui tente de trouver un rôle, son rôle dans ce monde, dans notre société. Un homme seul dans son âme qui n’arrive pas vraiment à se retrouver. Un homme qui, - et cela sera un peu le seul élément concret dans cette intrigue -, enchaîne les morts violentes autour de lui. Responsable ou non ? Ou un peu ? Ou pas du tout ? Indirectement ? L’auteur sera très habile pour nous faire douter. Il faut admettre que le personnage dans cette histoire est plutôt atypique !

    En fait, je dois même admettre que la totalité des personnages de ce roman sont atypiques. Mais peut-être le sommes-nous tous d’une certaine manière ?

    Ce roman est une succession d’événements, de rencontres et d’interactions entre personnes, un bout de vie - peu banale c’est vrai -, entre des protagonistes qui ont tous leur propre personnalité. C’est poussé à l’extrême, ce qui donne ce côté grotesque et absurde. C’est très cocasse ! J’ai l’impression d’avoir relu "Le Petit Prince" version noire pour adultes !

    Le dénouement est subtil, même si je m’y attendais un peu. Et bien évidemment, Maxime Chattam nous réserve une petite surprise, un petit clin d’œil lié au style, à la construction de son roman. Sympa.

    Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.