Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le temps est assassin - Michel BUSSI

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Été 1989. La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d’un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n’ont pas eu la même chance.
Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C’est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l’attend une lettre... de sa mère. Vivante ?

Vos #AvisPolar

  • jeanmid 5 mars 2019
    Le temps est assassin - Michel BUSSI

    Mais Comment fait –il ? Comment fait-il encore pour nous pondre une histoire si incroyable ? Comment fait –il pour nous tenir en haleine pendant plus de 500 pages sans nous laisser une seule minute le temps de souffler ? Comment fait-il pour nous manipuler sans vergogne, nous conduire à notre insu vers ces fausses pistes à répétition ? Comment fait-il pour nous peindre ces personnages plus vrai que nature et si attachants ? Comme Clotilde dont on suit les vacances corses à 27 ans d’intervalle : août 1989 et août 2016. Deux dates clefs de son existence où tout va basculer : son adolescence, ses certitudes, ses amours, ses liens familiaux. La mort de ses parents et de son frère ce soir du 23 aout 1989 dans cet accident qui la laisse orpheline et seule survivante du crash . Aout 2016 , mariée et mère d’une ado de 15 ans , Valentine ; le souvenir de cet événement tragique qui la hante comme d’autres témoins de cet été 1989 : Cervone , Hermann , Maria Chjara ...et le mystérieux lecteur de son journal intime . Cette question essentielle qui la poursuit : était-ce vraiment un accident ?
    En toile de fond la Corse et ses paysages magnifiques ; riche de ses contrastes entre mer et montagne , entre tradition et modernité ; ses habitants fiers de leur île et fidèles à leurs clans préférant leur justice à celle des continentaux .
    L’année 2016 est donc un nouveau très bon millésime pour Michel BUSSI.
    Merci à Babelio et aux éditions Presses de la Cité pour cet envoi .

  • Natte noire 5 mars 2019
    Le temps est assassin - Michel BUSSI

    J’ai découvert l’auteur par ce roman qui m’a enthousiasmé sur plusieurs aspects sans parvenir à concrétiser toutes ses promesses : le personnage de Clotilde ado est peint de façon sensible, presque plus vraie que nature, et c’est particulièrement agréable de suivre ses pensées rebelles et ses pérégrinations sur l’île. Les allers et retours permanents entre le passé et le présent sont un parti pris d’écriture qui se tient, tant que cela ne devient pas un outil systématique de narration cédant à la facilité. L’île et ses personnages saillants sont autant de paysages que l’on a plaisir à parcourir et le nœud central constitué par le mystérieux accident de voiture tient le lecteur en haleine.

    Petit bémol, subjectif ceci dit, sur le dernier tiers du livre, et notamment la fin : l’accumulation de rebondissements toutes les deux pages à la manière du chapitre final d’un Agatha Christie mais sans la réussite. Non, ça pourrait être lui l’assassin, mais en fait non, ça pourrait être elle, mais en fait ce n’est pas encore ça, vous allez voir… peut agacer et saborder la légèreté de l’ensemble.

  • lecturesdudimanche 6 avril 2019
    Le temps est assassin - Michel BUSSI

    C’est dans une histoire à double vitesse que nous emmène Michel Bussi… D’une part, nous avons Clotilde, 15 ans, l’été 1989… L’adolescence et sa famille sont en vacances en Corse, d’où est originaire son père, et se raconte à son journal intime, nous brossant le portrait acidulé de son entourage à travers ses yeux d’ado mi-rebelle, mi-romantique. D’autre part, nous avons… Clotilde !! 27 ans plus tard, elle revient, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente, sur les lieux des dernières vacances qu’elle a partagées avec sa famille… Attention, n’allez pas vous imaginez qu’il s’agit là d’un roman sur les relations mère-fille ou adulte-ado (même si on s’y penche pas mal…). Loin s’en faut ! Car je ne vous ai pas dit l’essentiel… Lors de ce fameux été ’89, un terrible accident de voiture se produit… Clotilde en est la seule survivante. Son père, sa mère et son grand frère meurent à ses côtés… Lorsqu’elle revient en pèlerinage, 27 ans plus tard, elle ne s’attend pas à trouver sur son chemin une lettre de sa mère… Voix d’outre-tombe ou fantôme bien vivant ?

    Quand l’intrigue est posée, il ne nous reste plus qu’à nous laisser bercer par la plume riche de Michel Bussi. Ha, j’y étais, en Corse, moi aussi ! J’ai beaucoup aimé les descriptions, j’ai souri en repensant aux clichés du film « L’enquête Corse » quand, dans son livre, Bussi décrit son peuple, pas si loin de la caricature du film, en définitive… En tout cas, cliché ou réalité, c’est un peuple sans demi-mesure qui nous est dépeint, mais peut-on vraiment en vouloir à ses hommes de la terre de protéger leur joyau ?

    Enfin, je m’écarte ! Clotilde s’enfonce dans son passé à la recherche de réponses pour expliquer le présent. Et cela ne se fait pas sans heurt…

    Je dois dire que j’ai beaucoup aimé la Clotilde de 15 ans. A peu de choses près, j’étais exactement pareille à 15 ans. Écoutant de la musique improbable quand mes copines succombaient aux tubes de l’été, portant des t-shirts les plus noirs et les plus amples possible… Du coup, j’ai adoré lire Guns ‘n roses, Nirvana ou Bon jovi au détour de certaines pages… Par contre, la Clotilde de 2016, cynique et cachottière (ok, ok, elle a des raisons !), je l’aime un peu moins ! Peut-être parce que, de mon côté, même si j’ai raccroché les vêtements noirs, je n’en ai pas oublié pour autant mon âme Rock ‘N Roll, réussissant là où Clotilde a échoué en la transmettant à ma progéniture !

    Au final, ce fut une lecture agréable avec un dénouement que je n’ai pas vraiment vu venir… Excellent travail qui confirme que Bussi est l’un de mes auteurs préféré !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.