Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’interrogatoire d’Olivier Barde-Cabuçon sur Petits meurtres au Caire

Bepolar : Comment est née l’idée de ce nouveau roman au Caire ?
Olivier Barde-Cabuçon : De ma très grande et respectueuse admiration pour le personnage de Shéhérazade, littéralement « la fille de la cité ». Celle qui chaque nuit repousse la mort par sa seule parole.

Bepolar : Pourquoi avoir choisi cette ville ? Qu’est-ce qui a attiré dans le Caire ?
Olivier Barde-Cabuçon : L’envie d’écrire un roman dans le berceau des civilisations, au royaume d’Isis, du Coran et des Mille et Une nuits.

Bepolar : C’est une nouvelle aventure de votre duo d’enquêteurs. Quels liens avez vous avec eux ?
Olivier Barde-Cabuçon : Le moine hérétique est en quelque sorte mon double littéraire et le commissaire aux morts étranges comme un fils.

Bepolar : Comment avez-vous travaillé ? Avec quels plans à quelles dates de la ville ?
Olivier Barde-Cabuçon : Les plans et l’architecture d’époque du Caire des janissaires ne manquent pas, comme les récits de nombreux voyages en Egypte car l’Orient exerce une irrésistible fascination sur l’Occident déjà au XVIII ème siècle.

Bepolar : Est-ce qu’il y a d’autres lieux que vous avez envie d’explorer avec eux ?
Olivier Barde-Cabuçon : Je crois qu’après Venise et Le Caire, un retour en France est approprié et d’ailleurs prévu.

Plus tard, rien n’est défini : on peut rester en France ou se rendre à Londre, en Europe centrale ou en Europe de l’Est ... Ou ailleurs !

spip-slider

Bepolar : Le livre est sortit il y a quelques semaines, avez-vous des dédicaces prévues ?

Olivier Barde-Cabuçon : D’ici la fin de l’année : salon du livre de Pornic/Saint Michel Chef/ Saint Brévins près de St Nazaire les 21 et 22 août, salon de Besançon (les mots Doubs) les 21 et 22 septembre, Salon de Gray (entre Dijon et Besançon) les 9 et 10 novembre et Sang d’Encre à Vienne (Isère) les 16 et 17 novembre. Puis hibernation.

Galerie photos

  • 1001histoires 18 juillet 2019
    L’interrogatoire d’Olivier Barde-Cabuçon sur Petits meurtres au Caire

    Belle série, commissaire aux morts étranges, tout un programme. Rappel bibliographique ci-dessous, déjà huit titres ...

    Olivier BARDE - CABUÇON mène de front une carrière professionnelle dans un grand groupe international et une carrière d’écrivain commencée en 2006. Il vit à Lyon.

    Son premier roman, "Les adieux à l’Empire" permet de suivre un fantassin des troupes napoléoniennes de 1807 jusqu’à Waterloo, à travers toute l’Europe pour un panorama très complet de cette époque. Il récidive en 2010 en publiant "Le détective de Freud", roman dans lequel il imagine un personnage ( le docteur du Barrail ) enquêtant à Paris en 1911 pour le compte de Sigmund Freud.

    Olivier BARDE - CABUÇON publie en 2012 le premier volet d’une série de romans policiers historiques dont l’action se passe au 18ème siècle, époque favorite de ce passionné d’Histoire. Le chevalier de Volnay est son héros récurrent, sa fonction est promesse d’enquêtes captivantes : il est commissaire aux morts étranges et obéit aux ordres directes du roi Louis XV. Dans ses recherches Volnay est secondé par un moine hérétique féru de sciences.

    Titres de la série "Une enquête du commissaire aux morts étranges" :

    - Casanova et la femme sans visages

    - Messe noire

    - Tuez qui vous voulez

    - Humeur noire à Venise

    - Entretien avec le diable

    - Le moine et le singe-roi

    - Le carnaval des vampires

    - Petits meurtres au Caire ( Juin 2019 )

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.