Je sens grandir ma peur - Iain Reid

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

J’ai peur. Je me sens un peu fou. Je ne suis pas lucide. Les hypothèses sont justes. Je sens grandir ma peur.
Un garçon et une fille, dans une voiture lancée à travers la campagne enneigée. Il est absorbé par la route, elle est perturbée par des souvenirs brumeux, ainsi que par d’incessants appels provenant de son propre numéro. Parfois, ils parlent. S’aiment-ils ? Quelques heures plus tard, les voilà attablés face à leurs hôtes, ses parents à lui, dans une ferme reculée. La maison est glaciale, la mère se plaint d’entendre des voix, le couple stocke au sous-sol des peintures inquiétantes. Le fossé entre les deux amants se creuse, sous le poids de tous les non-dits. Et il y aussi cette angoisse, qui a point et ne cesse de grossir, jusqu’à ce que se produise l’innommable...

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 3 mai 2018
    Je sens grandir ma peur - Iain Reid

    Ce livre ne plaira pas à tout le monde mais si comme moi vous l’apprivoisez alors ce sera grandiose. Un excellent thriller psychologique qui nous emporte aux confins de la folie. Dès le début on sent qu’il y a quelque chose qui cloche mais de là à mettre le doigt dessus c’est autre chose. Elle part avec son petit ami Jake rencontrer ses parents qui vivent dans une vieille ferme isolée. Elle n’a pas de prénom et sera la narratrice de l’histoire. Elle veut en finir, nous dit-elle dès le début du livre mais en finir avec quoi, la vie ? Sa relation avec Jake ? Là encore on navigue dans des eaux bien troubles, la tension s’épaissit le suspense est parfois insoutenable et oppressant, dans le huit clos de la voiture pendant les trajets ou encore dans le huis clos de la ferme on monte lentement dans les degrés d’angoisse que l’auteur sait si bien distiller. Le dialogue entre eux est parfois tellement étrange et cette bizarrerie nous donne le sentiment d’un décalage mais surtout on sent qu’il va se passer quelque chose, on est en attente et quand enfin la compréhension se fait, c’est jubilatoire. Peut-être qu’une relecture s’impose pour mieux apprécier la mise en œuvre digne d’une stratégie, de cette intrigue originale et pour ma part c’est du jamais vu, du jamais lu. J’ai particulièrement apprécié les quelques pages écrites en italiques et qui retracent une conversation entre deux personnes, on ne sait pas qui elles sont mais elles nous parlent d’un drame terrible qui c’est joué. On entre comme dans une nouvelle dimension où le passé se mesure au présent pour mieux nous retourner. Ne pas savoir c’est ce qui est le pire et Iain Reid nous offre ici un voyage en compagnie de ce couple pour le moins exceptionnel et tout au long on sent grandir sa peur. Si vous voulez vous sentir déstabilisé et ne plus savoir où vous habitez alors ce livre va remplir parfaitement son office. Bonne lecture.

  • Musemania 4 février 2019
    Je sens grandir ma peur - Iain Reid

    Merci aux éditions Presses de la Cité (et plus particulièrement, à Wendy ;) pour leur confiance.

    Après avoir lu un livre mais avant d’en rédiger sa chronique, j’aime parcourir des blogs et des sites du style de Babelio afin de comparer ce que j’ai pensé de ma lecture avec celle d’autres lecteurs. Pour ce thriller, les avis sont vraiment partagés et j’ai l’impression que soit on l’adore, soit on ne l’aime pas. Alors que je l’ai terminé déjà depuis mardi, je suis toujours en train de me questionner : qu’ai-je pensé de ce livre ? Et à vrai dire, je suis toujours dans le flou et me demande si je ne vais pas le rester quasi définitivement.

    Dès que je suis tombée sur la quatrième de couverture, j’ai vraiment eu envie de le lire car je me suis dit que c’était le genre de thriller à me faire frissonner comme je les aime. Eh bien, cela a été ma première erreur. Il est vrai que Iain Reid, l’auteur parvient à faire monter la tension lors de certains passages mais ils sont, selon moi, trop peu nombreux à l’inverse d’autres que tirés en longueur. Les questionnements du départ sont longs et j’ai dû attendre plus d’un tiers, voire la moitié du livre avant qu’il ne se passe quelque chose.

    Le trajet aller m’a semblé sans fin, surtout au vu des dialogues assez étranges, pour ne pas dire impénétrables. L’environnement chez les parents est glauque au possible et là, je me suis dit : c’est parti, on rentre dans le vif du sujet. On passe alors un tiers du roman dans une ambiance pesante jusqu’à plus tard, dans l’école.

    Toutefois, la sauce n’a pas totalement pris (si je puis dire) chez moi et le final m’a encore plus laissé dans l’expectative. Ce fut donc pour moi une lecture en demi-teinte malgré les qualités indéniables dont fait preuve ce livre. Je l’ai plutôt savouré mais j’ai vraiment dû passer à côté il me semble. Une seconde lecture sera peut-être nécessaire mais je préfère d’abord laisser passer un peu de temps. Suite au prochain épisode…

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/06/je-sens-grandir-ma-peur-de-iain-reid.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.