Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

11 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe... ?
Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.
Tous ont été décapités et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide...

Selon quels critères le criminel choisit-il ses victimes ? Vincent d’Agosta, du NYPD, et l’agent spécial Pendergast, du FBI, sont sur les dents. D’autant que ce dernier pourrait bien être la prochaine cible du tueur.
Une enquête constellée de fausses pistes où intelligence et sens de la déduction seront des atouts capitaux !

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • ellemlire 28 janvier 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    J’avais souvent vu passer le nom d’Aloysius Pendergast, mais je ne m’étais jamais demandé qui il pouvait être, ni qui étaient ses auteurs Douglas Preston et Lincoln Child. Mieux vaut tard que jamais ! Nuit sans fin est la dix-septième enquête de l’inspecteur Aloysius Pendergast, le temps pour moi de découvrir enfin ce qui se cache derrière cette série. Merci à Mylène de l’Archipel pour cet envoi.

    Des crimes, tous plus atroces les uns que les autres, des victimes décapitées et sans lien entre elles… Voilà qui sonne le retour de la collaboration entre Pendergast et D’Agosta. Y-a-il un ou plusieurs tueurs ? Quel est ou quels en sont les mobiles ?

    "[…] personne n’est à l’abri de sa vengeance. New York est plongée dans une nuit sans fin…"

    Le rythme du roman est haletant. Aucun temps mort dans ce roman : on n’a pas le temps de souffler, on vit avec les deux enquêteurs, nous aussi on veut savoir ! Les auteurs multiplient les points de vue et nous promènent de mauvaises pistes en mauvaises pistes. On suppose, on pense savoir, on est presque sûr. Mais on se trompe, tout est flou, rien n’est clair. Aucun indice, pourtant tous importants, ne nous met sur la bonne piste. On essaye de remettre les pièces du puzzle dans l’ordre, mais Preston & Child ont plus d’un tour dans leur sac ! La fin est surprenante : la tension au plus haut, le final plein de suspense. Je ne m’y attendais absolument pas ! Je me suis fait avoir comme une bleue ! (je suis effectivement une bleue en ce qui concerne cette série, rappelez vous.)

    "Il aurait aimé se sentir sûr de lui en pareille circonstance, d’autant que l’augmentation du nombre de blogueurs et de commentateurs en ligne venait nourrir la foule de ceux qui assistaient à ces conférences de presse. Plus celles-ci attiraient de monde, plus elles relevaient de la foire d’empoigne.La majorité des personnes présentes étaient de véritables trous du cul, surtout parmi les représentants des réseaux sociaux aux questions desquels D’Agosta allait devoir répondre avec une assurance qu’il ne possédait pas."

    Mais plus que tout, j’ai vraiment aimé le personnage de Pendergast, sa manière d’enquêter, ses petites habitudes et manies, sa vie très à l’écart et pour le moins originale pour un inspecteur du FBI. Un personnage très mystérieux, discret, qui ne parle jamais pour ne rien dire. Un personnage intrigant et extrêmement fascinant. Une belle rencontre, je lirai sans aucun doute d’autres opus de la série. (Et j’ai surtout très envie de faire la connaissance de Constance plus longuement)

    "L’inspecteur, sans répondre, étudiait un minuscule carré de ciment sale avec la perplexité d’un conservateur de musée face au sourire de la Joconde. Il s’approcha du corps en sortant une pince à épiler. le visage à quelques centimètres du cou sectionné de la victime, l’oeil collé à la loupe, il plongea les extrémités de la pince dans la plaie, dont il tira un tube élastique qui devait être une veine."

    Nuit sans fin est de ces romans policiers dont on aimerait qu’ils durent tant on est entraîné dans l’enquête. Et ne rien voir venir à la fin, c’est jouissif ! Un bon polar de qualité !

    https://ellemlireblog.wordpress.com/2018/05/30/nuit-sans-fin-preston-and-child/

  • Ju lit les Mots 28 janvier 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    Malgré le nombre, prolifique, d’enquêtes d’Aloysius Pendergast, c’est bien avec la 17ème que je découvre les aventures de ces personnages récurrents du duo Preston & Child.

    Pour autant, j’ai été heureuse de pénétrer dans cette intrigue fluide, sans temps morts où les fausses pistes apportent de bons rebondissements.

    Deux personnages principaux dont l’agent spécial du FBI, Aloysius Pendergats, d’ailleurs le terme spécial lui va comme un gant. Un côté sherlock Homles couplé à Simon Baker dans « le mentaliste », doté de capacités de discernement hors norme, une excentricité à l’anglaise, avec son majordome et sa Rolls. D’Agosta est un flic plus commun, homme d’action par excellent et terre-à-terre.

    Une bonne partie du livre, on a l’impression que Pendergats survole cette enquête assez particulière, puisque de riches New-Yorkais sont retrouvés décapités après avoir été l’objet d’une mise à mort assez étrange et spectaculaire… Mais ce n’est que pour accentuer le flegme de cet homme atypique, puisqu’au final il apparaît dans toute son efficacité dans cette course-poursuite aux prises avec un serial-killer d’une rare intelligence.

    Le final est très intéressant, bien amené et les auteurs baladent le lecteur jusqu’à la toute fin, quand à l’identité du tueur.

    Une enquête avec en toile de fond une réalité sociale prégnante avec cette lutte des classes et les inégalités qui se creusent. Ces meurtres sont le révélateur d’un mal qui ronge nos sociétés, même si le but recherché était différent.

    Malgré le côté fantasque de Pendergast, j’ai trouvé que les auteurs tentaient de lui donner un visage plus humain, où ses capacités, ne seraient pas mises en avant, mais bien sa haute moralité. Une introspection très intéressante quand on sait qu’il est difficile, parfois, pour les personnes aux capacités élevées de prendre du recul.

    Même si j’ai découvert cette série avec cette 17ème enquête, cela ne m’a pas gêné puisque les intrigues sont différentes à chaque fois, avec la présence de personnages récurrents.

    Un thriller classique, mais efficace porté par un personnage haut en couleur, que j’ai été ravie de découvrir et que je ne manquerais d’apprendre à connaître, en lisant les prémices de ses aventures.

  • Mouchemike 26 avril 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    Découverte de l’écriture du duo Preston & Child avec Nuit sans Fin et quelle découverte. Un Véritable COUP DE COEUR pour moi pour l’écriture, mais surtout pour L’enquêteur du FBI Pendergast.

    Une plongée dans une enquête où le/les tueur(s) décapite(nt) les victimes. Plusieurs meurtres avec pour seul point commun qu’ils leurs manquent leur tête. Le NYPD se retrouve donc avec une affaire ultra-complexe, qui attire les journalistes du pays entier. Le FBI complètement perdu, n’arrivant à profiler le ou les coupable(s).

    Le personnage de Pendergast est vraiment exceptionnel, il paraît survoler l’affaire, ne pas s’intéresser aux problèmes de son ami d’Agosta du NYPD, ce dernier étant à deux doigts de se faire sauter de son poste si il ne résout pas cette affaire. Une enquête à 100 à l’heure, où les cadavres vont se multiplier tout au long de l’enquête.

    Et que dire de la fin ? rien je voudrai pas vous gâcher le plaisir de la lire. Mais elle m’a scotché au livre et je n’ai plus voulu le lâcher jusqu’au dénouement. FONCEZ lire ce livre...

  • Rewina 29 avril 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    Merci aux éditions j’ai lu et Bepolar pour m’avoir offert ce livre. Je n’avais jamais lu ces auteurs, ce n’est pas le premier tome mais cela ne nuit pas à la compréhension du livre. Le livre est bien écrit sans temps mort et le suspense monte peu à peu. Les héros récurrents sont bien décrits et l’histoire est originale. Je n’avais pas deviné la fin !

  • tinou1982 3 mai 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    "Nuit sans fin" m’a permis de pénétrer pour la première fois l’univers assez noir de Preston et Child, et du même coup celui de leurs personnages, notamment l’inspecteur Pendergast.

    Si l’intrigue est originale et l’enquête bien rythmée, l’ensemble reste toutefois très classique, surtout en ce qui concerne la relation entre les deux personnages principaux. Pendergast incarne ainsi un agent spécial du FBI emprunt de préciosité, très inspiré, mutique et survolant de son brio et de son intelligence toute l’enquête. En revanche, son homologue de la police New Yorkaise apparait comme un simple faire-valoir, mal dégrossi, avec sa vision à très court terme, son impulsivité, et son manque de discernement. Dans ce registre difficile de faire mieux que la reine du roman policier qui a posé les fondamentaux en la matière avec Hercule Poirot et le capitaine Hastings...

    Par ailleurs, il manque une franche explication à la fin du roman sur la manière précise dont le meurtrier s’y est pris pour parvenir à exécuter ses victimes, surprotégées de technologies et de gardes du corps. Les auteurs se seraient-t-ils pris les pieds dans le tapis de leur propre scenario alambiqué à souhait ?

    Même si je reste sur ma faim, ce polar reste efficace. Les multiples rebondissements et le rythme haletant tiendront en haleine les lecteurs. Le sujet abordé en toile de fonds, à savoir le creusement des inégalités sociales et la défiance grandissante d’une grande partie de la population à l’égard des méga riches fait naturellement écho à notre actualité sociale du moment...

  • Au fil des Pages 6 mai 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    17 ème opus des enquêtes de Pendergast et je le découvre seulement donc merci BE POLAR !
    Et je peux dire qu’il s’agit d’une belle découverte me concernant.
    D’entrée de jeu nous plongeons dans une enquête où un tueur décapite ses victimes ! Nous avons donc notre duo de choc Pendergast du FBI et d’Agosta du NYPD mais plus les victimes se multiplient et plus l’enquête piétine … La pression monte d’un cran au sein de l’enquête.
    L’histoire est originale et le livre se lit bien et vite pas de temps morts. J’ai adoré le doigt pointé sur les classes sociales, la différence entre les riches et les « autres ».
    Je n’ai rien vu venir sur la finalité et qui tenait les ficelles et ça j’adore ! Vraiment j’aime être bluffée ;) .
    Le personnage de Pendergast est fantastique vraiment avec son côté nonchalant un peu je m’en foutiste mais vraiment il m’a emporté !
    Et pour préciser quand même ce livre peut se lire vraiment en one shot, cela ne m’a pas perturbé pour la lecture de découvrir ces personnages !!
    Bref si vous êtes adeptes de Policier avec un sérial Killer qui fait courrir un peu partout n’hésitez pas ce livre est fait pour vous ;)

  • Pause_livre 8 mai 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    Ça faisait très longtemps que je souhaitais découvrir ce duo d’écrivains, je n’ai pas été déçue du tout ! J’ai adoré cette enquête, qui regroupe tout ce que j’aime dans les thrillers.
    Déjà parlons du cadre : New York ! La ville la plus fascinante au monde ! Pour moi ça commençait déjà bien 😏
    L’histoire et l’enquête sont construites de manière intelligente, on avance grâce à la force de déduction de Pendergast.
    C’est aussi très bien écrit, il se lit vite et bien.
    Il y a du suspense, des fausses pistes et une fin pleine de tensions, en bref tous les ingrédients pour un thriller de qualité. J’ai été surprise par l’identité du meurtrier, je ne l’ai pas vu venir même si j’avais plus ou moins compris le mobile.
    Seul petit point négatif pour moi, les personnages : j’ai trouvé Pendergast assez arrogant. C’est un personnage qui aime le grand luxe (Rolls Royce, personnel de maison et compagnie) et qui semble avoir un train d’avance sur tout le monde mais garde ses réflexions pour lui. Ces airs mystérieux et hautains m’ont un peu agacée. Quand à D’Agosta je l’ai trouvé très passif, j’ai eu l’impression qu’il servait de faire-valoir à Pendergast. Ceci dit ces personnages ont un long passé que je ne connais pas (c’est le 17ème tome de la saga). Il va falloir que je reprenne cette série dès le début pour mieux les appréhender 😊

  • manonlit_et_vadrouilleaussi 12 mai 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    New York. Une série de meurtres est perpétrée. Mode opératoire : la décapitation. Les victimes : une fille de milliardaire, un avocat véreux et un oligarque russe mais la liste s’allonge ... Sous pression, l’inspecteur D’Agosta du NYPD et l’agent spécial du FBI Pendergast tentent de percer le mystère de ce tueur.

    Grosse découverte que cette série concernant l’inspecteur Pendergast. Série car il s’agit de la 17 ème enquête de l’agent spécial. Et comme souvent je commence toujours n’importe où dans les sagas ... Ceci dit ce n’est pas dérangeant concernant l’enquête mais plus pour les histoires personnelles autour des protagonistes bien que limitées dans ce tome.

    J’ai apprécié l’histoire, le rythme et l’écriture. Je n’ai encore une fois pas deviné qui était le meurtrier ! Je dois me ramollir 🤣. Mais c’est surtout que les auteurs jouent avec nous accumulant les fausses pistes.

    J’ai adoré ce personnage atypique qu’est Aloysius Pendergast. Un mélange de Holmes/ Poirot roulant en Rolls avec chauffeur. Le découvrant avec cet opus je ne sais rien de lui au final et j’ai hâte de le découvrir plus en détails bien que sa description physique ne soit pas des plus avenante 😆 « un visage d’une pâleur extrême, ses cheveux d’un blond presque blanc, ses yeux brillant d’un éclat argenté dans la pénombre. [...] Il était d’une minceur squelettique et des poches noires lui cernaient les yeux » Très mystérieux ce Pandergast !

    Des changements de narrateurs en fonction des chapitres donnent du rythme au récit. Tout à tour témoins , victimes, tueur ou personnages principaux/secondaires

    Un thriller classique mais efficace ! Une excellente découverte pour ma part et il me tarde de compléter la collection 🙃🙃

  • mavic 14 mai 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    Nuit sans fin, lecture sans fin...

    C’est parfois compliqué de lire un livre après un énorme coup de cœur. Comme qui dirait, ça passe ou ça casse. Avec Nuit sans fin ça a malheureusement été un flop. Là où ça commençait bien, où je me suis vite prise au jeu, ça a fini par vite s’essouffler et me lasser. Une lecture en demi-teinte et aujourd’hui je vous explique pourquoi.

    Et on va d’abord commencer par le positif, parce que tout n’est pas que négatif non plus.

    Le gros et unique point positif, pour le coup, ce sont les protagonistes et plus particulièrement Aloysius Pendergast. Lui et ses coéquipiers sont charismatiques et attirent une certaine lumière sur eux. Mais surtout ils ne manquent pas de réparties.

    Comme je vous l’ai dit, celui qui m’a le plus marqué est Pendergast. Il a une manière d’être qui m’a pas mal convaincue dès les premières lignes. Je n’ai pu m’empêcher de le comparer au commissaire Adamsberg de Fred Vargas ou encore du très célèbre Sherlock Holmes de Sir Conan Doyle. De par sa façon de parler, de se comporter. Un personnage qui apporte beaucoup à l’histoire et il permet de rester attentive à l’histoire et l’intrigue... Et heureusement !

    En effet, si l’intrigue commence bien, avec la découverte d’un cadavre décapité, qui ne sera pas le dernier, j’ai trouvé que cela perdait en rythme par la suite. Pour moi, cela traîne en longueur, ça tergiverse et je n’ai pas eu l’impression de réellement avancé entre deux cadavres.

    Alors, du coup j’ai trouvé que ma lecture perdait peu à peu de son intérêt pour en devenir fastidieuse.

    Je peux entendre que l’enquête piétine, que le coupable soit difficile à débusquer mais pour moi ça prenait clairement trop de temps et j’avais même la sensation d’être en présence de trop de personnages. A l’heure où j’écris ces lignes je me demande encore l’intérêt de certains et de certains scènes et en quoi ils contribuent à l’intrigue. J’avoue avoir lu un peu en diagonal à ce moment tant je trouvais ma lecture déjà bien pesante.

    Et là où j’apprécie les phrases alambiquées de Adamsberg, elles ont vite finies par me taper sur le système ici. Pourquoi ? Parce que j’ai trouvé que cette flopée de mots, de phrases sont omniprésente et ont eu tendance à me perdre dans la compréhension de l’intrigue qui partait déjà dans tous les sens pour moi.

    Alors entre nous, je me suis questionnée, à me demander si c’était parce que je prenais la série en cours de route que je n’arrivais pas à saisir toutes les subtilités. Ou bien Est-ce que ma dernière lecture fait que j’étais moins conciliante avec l’actuelle ? C’est difficile de se dire qu’on a pas aimé un livre que beaucoup ont apprécié. Mais il en faut pour tout le monde et pour ma part ça ne l’a vraiment pas fait.

    Même le dénouement m’a laissé de marbre.

    Il m’a laissé l’impression de durer trois plombes. C’est rare qu’un dénouement me laisse cette sensation mais là il m’a paru interminable. Une partie qui n’en fini pas et qui s’achève un peu trop abruptement et qui a de quoi questionner aussi. Pas vraiment le temps de comprendre comment on en est arrivé là que c’est déjà fini. Et là je parle de la fin du dénouement et pas du dénouement en général, que l’on soit clair hein.

    Assez paradoxal quand les trois quarts du livre ont pour moi été beaucoup trop longs. Il y a de bons éléments mais ça ne suffit pas toujours pour apprécier un livre malheureusement.

    Je pense sincèrement que ne voyant pas les choses avancées après les cent premières pages, j’ai commencé à lâcher l’affaire. Là où ça partait d’un bon sentiment de découverte, d’une bonne intrigue, ça c’est transformé en lassitude. Trop de longueur, d’explications, de données qui ne m’ont ni intéressée ni convaincue.

    Et pour autant je ne ferme pas complètement la porte à cette série. Parce qu’au final le fond de l’intrigue est intéressant mais je me suis perdue dans les méandres des pages à n’en plus finir.

    En bref,

    J’ai envie de vous dire, faites-vous votre propre avis. C’est compliqué pour moi de faire un avis si peu élogieux mais il faut pouvoir dire quand ça ne va pas pour que mes avis coups de cœur soient pris autant au sérieux que mes déceptions, et le reste d’ailleurs. Et puis ça fait également du bien de mettre des mots sur un ressenti aussi mitigés et de le partager avec vous. Mais encore une fois je peux que vous inviter à vous faire votre propre avis.

  • julien6983 14 mai 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    C’est la toute première fois que je lis un roman de Preston et Child. Je tiens à remercier bepolar et les éditions "J’ai lu" pour cet envoi.

    J’ai donc découvert avec plaisir le personnage de Pendergast, intriguant de part son flegme et sa manière de penser et s’exprimer, sa façon d’être. Le duo qu’il forme avec d’Agosta fonctionne plutôt bien. Ce dernier s’apparente plus au flic "classique".

    L’histoire nous emmène vers de macabres découvertes de corps dont il manque la tête. Rien ne semble pourtant les lier.

    On se plonge facilement dans l’histoire, l’écriture est fluide tout en étant précise.

    Les auteurs nous dirigent vers de fausses pistes en permanence, a aucun moment je ne me suis attendu a cette fin.

    Je retenterai probablement une nouvelle aventure de Pendergast, tant ce personnage m’intrigue.

    C’est un thriller que je recommande, je n ai pas eu un coup de coeur, mais cela vaut le détour.
    Sobre et efficace, voilà comment on peut résumer ce roman.

  • Kebooks 15 mai 2019
    Nuit sans fin - Douglas Preston - Lincoln Child

    17ème enquête de l’inspecteur Pendergast mais c’est bien la première enquête que je partage avec lui ! Je n’en avais tout simplement jamais entendu parler !

    Dans ce livre nous sommes baladés de fausses pistes en fausses pistes, de quoi bien nous faire rager car ce n’est qu’à la toute fin que l’on découvre l’identité du tueur et personnellement je ne l’avais pas deviné.

    Un livre sans temps morts avec un enquêteur que j’ai adoré !

    PS : le fait de ne pas avoir lu les tomes précédents ne gênent en rien !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.