Le Journal de ma Disparition - Camille Grebe

Notez
Notes des internautes
4
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Il y a huit ans, la jeune Malin, alors adolescente, a découvert une fillette enterrée dans la forêt de Ormberg, une ville suédoise isolée. On n’a jamais pu identifier la petite victime.

Devenue une jeune flic ambitieuse, Malin est affectée auprès de Hanne, la célèbre profileuse, et de l’inspecteur Peter Lindgren, qui reprennent l’affaire. Mais Peter disparaît du jour aunlendemain, et Hanne est retrouvée blessée et hagarde dans la forêt.

Le seul témoin est un adolescent qui aime errer dans les bois enneigés, la nuit. Sans le dire à personne, il récupère le journal que Hanne a laissé tomber et se met à le lire, fasciné…

Désormais seule dans son enquête, Malin est appelée sur les lieux du tout premier crime : une nouvelle victime a été découverte. Et si tous ces faits étaient tragiquement liés ?

Vos #AvisPolar

  • Leroy Delphine 4 septembre 2018
    Le Journal de ma Disparition - Camille Grebe

    Je fais partie des réfractaires aux polars nordiques (ne me huez pas, il paraît que je ne suis pas la seule...^^), notamment pour leur lenteur et leur côté contemplatif... Mais là, il s’agit du dernier Camilla Grebe et j’ai bien aimé Un cri sous la glace, son premier roman en solo, sorti l’année dernière chez Calmann-Levy, qui était un thriller psychologique, donc c’est tout naturellement que j’ai été attirée par son nouveau thriller :)

    J’ai eu un peu peur au début, j’avoue, car des longueurs, il y en a eu quelques unes en exposant la situation et les deux personnages principaux, qui ne sont pas Hanne et Peter comme dans Un cri sous la glace, bien qu’ils soient très importants dans l’intrigue de ce roman...
    Les personnages principaux de ce roman sont Malin, une jeune flic et Jake, un adolescent d’Ormberg, lieu de l’enquête.

    Ici, pas de thriller psychologique mais un vrai suspense avec une enquête sur deux meurtres et une disparition dont le premier meurtre remonte à plus de vingt ans...
    Camilla Grebe place son action dans une ville imaginaire de Suède, un petit village déserté dans lequel il y a un refuge pour les migrants. Elle appuie sur le fait que dans ce genre de communauté, on vit mal l’arrivée d’étrangers et qu’ils sont vite désignés coupables dès qu’un méfait ou un crime se produit...
    La xénophobie et la peur prennent le pas sur l’humanité dans ce petit village, qui n’est pas sans rappeler ce qui se passe dans notre société actuelle, que ce soit dans les grandes ou petite villes...

    Elle place un joli message, par le biais d’un de ses personnages, en essayant de mettre quiconque à la place de ces personnes arrivant dans un pays inconnu après avoir fui l’horreur...

    Au delà donc d’une enquête palpitante sur fond de crise sociale et de migrants, Camilla Grebe nous plonge dans une ambiance oppressante via une météo glaciale et capricieuse, accélérant le côté anxiogène de ce thriller nordique avec des personnages torturés par leurs passés et leurs secrets...

    Un très bon thriller, dont les éléments s’assemblent peu à peu grâce au journal notamment, qui vous retournera par ses nombreux rebondissements.

  • Ju lit les Mots 14 janvier 2019
    Le Journal de ma Disparition - Camille Grebe

    Un cri sous la glace a été une belle découverte, j’étais donc heureuse de retrouver la plume de l’auteure avec une nouvelle intrigue.

    La construction des polars nordiques est quelque peu différente de ceux que nous avons l’habitude de lire, en effet les descriptions sont plus longues, un effet contemplatif, qui peut déplaire et devenir vitre rébarbatif. Pour autant, Camilla Grebe arrive à ne pas tomber dans ce travers et à maintenir une certaine tension tout le long de son roman.

    Les deux opus, peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre, car malgré la présence de personnages récurrents, d’autres font leur entrée et apportent des éléments nouveaux sur la personnalité de chacun, ce qui est d’ailleurs très intéressant !

    Autant « un cri sous la glace » était un très bon thriller-psychologique, ici, l’auteure change de genre et nous propose un polar plus classique avec un bon suspense, une enquête sur deux meurtres, dont l’un remonte à plus de vingt ans… Et une disparition…

    Camilla Grebe, se sert des évènements autour des migrants, en plaçant son intrigue dans un petit village suédois où se trouve un refuge, permettant à sa plume de s’attaquer aux préjugés autour de l’arrivée des étrangers, en les désignant de facto comme coupables. Tout devient prétexte pour accuser les migrants des maux qui touchent ce village.

    En mettant le doigt sur la xénophobie ambiante qui gangrène nos sociétés, l’auteure transmet un message de tolérance à travers ses personnages.

    Du suspense tout au long de cette enquête, oppressant par moment, accentué par cette météo capricieuse, qui nous glace, comme les personnages confrontés aux intempéries. Leur anxiété palpable, se propage facilement grâce à une plume concise, aux descriptions simples sans fioritures. Ce qui est assez déroutant, quand on sait qu’elle peut nous décrire les paysages sur plusieurs paragraphes…

    Une enquête rondement menée sur fond de crise sociale qui, tout en fournissant une intrigue de qualité, se cale sur les informations mondiales et la réalité à laquelle nous sommes confrontés.

    Malgré toutes ces qualités, j’ai trouvé que l’intrigue était en deçà de celle de « un cri sous la glace », peut-être parce que l’auteure s’est concentrée à fournir un thriller plus classique et beaucoup moins psychologique que le premier.

    Pour autant j’ai passé un bon moment et j’ai apprécié découvrir le nouvel opus de Camilla Grebe, dont je ne manquerais pas de lire le prochain.

  • Chris93 10 février 2019
    Le Journal de ma Disparition - Camille Grebe

    Ce livre fait suite à Un cri sous la glace, on y retrouve les mêmes personnages, qui doivent aider à résoudre une vieille affaire du meurtre d’une enfant dans un petit village enneigé, Omberg.

    Mais voilà que Peter a disparu. Hanne est retrouvée errant dans la neige et ayant perdu ses repères. La jeune Malin, inspectrice originaire du village, et qui avait autrefois découvert la fillette morte, va assister le policier Manfred, ami et collègue de Peter, pour mener l’enquête.

    Jake, un jeune garçon déboussolé par la perte récente de sa mère, prend part malgré lui à cette affaire, car il a trouvé le journal que tient Hanne depuis que sa perte de mémoire devient plus prégnante. C’est au travers de sa lecture qu’on va comprendre petit à petit ce qui s’est passé.
    L’histoire se construit donc de l’alternance du récit de Malin et de Jake, lui-même lisant le journal de Hanne.

    On est quasiment dans un huis clos avec ce village reculé qui compte quelques familles disséminées par-ci par-là, une bourgade qui a perdu presque tous moyens économiques et dont les migrants, qui sont installés dans une ancienne boutique reconvertie en centre d’accueil, sont devenus la cible de propos et d’actes outrageants.

    Une fois de plus, les personnages sont particulièrement fouillés, leurs ressentis décortiqués, avec en toile de fond la misère sociale et la xénophobie latente. Ils semblent tous être sur le point de basculer dans une autre vie : Hanne qui perd la mémoire, Jake qui cherche son identité, Malin qui doit se marier.

    Le déroulement et la résolution de l’enquête vont les mener à s’interroger et à opérer des choix très importants pour leur avenir.
    L’atmosphère est oppressante, la neige semble tout envelopper et permettre que les crimes restent impunis en effaçant les traces.

    C’est très bien fait et malin de la part de l’auteure d’intégrer les pages du journal d’Hanne dans la narration de Jake... je n’avais qu’une envie, tourner plus vite les pages en me disant que si j’avais été le garçon, je serais allée directement à la dernière !

    lirelanuitoupas.wordpress.com

  • 1001histoires 15 février 2019
    Le Journal de ma Disparition - Camille Grebe

    Le journal de ma disparition  : titre original "Husdjuret", parution en Suède en 2017 et en 2018 pour la traduction française. Ce roman permet de retrouver Hanne Lagerlind-Schön et Peter Lindgren découvert dans "Un cri sous la glace" ( voir ICI ). J’avais été tout particulièrement ému par Hanne et ses pertes de mémoire.

    Ormberg est une bourgade au beau milieu de la Sudermanie, vidée de ses habitants par la crise économique et les délocalisations qui y ont laissés des usines abandonnées. A Ormberg il ne reste que des vieillards et quelques obstinés que le chômage n’effraient pas. Ormberg est une bourgade que l’on croyait oubliée jusqu’à ce que des réfugiés y soient envoyés. Ils sont immédiatement considérés par les locaux comme des privilégiés à qui tout est donné gratuitement. Déjà dans les années 1990, Ormberg avait été choisi pour héberger des réfugiés fuyant la guerre d’ex-Yougoslavie.

    Le passé d’Ormberg n’a pourtant pas toujours été reluisant. Un infanticide y a été commis en 1994, le cadavre n’a été découvert qu’en 2009 et n’a jamais été identifié. Avant qu’il n’y ait prescription, l’enquête est relancée fin 2017 et un groupe de cinq enquêteurs est envoyé sur place Manfred, Andreas, Hanne Lagerlind-Schön, Peter Lindgren et la jeune Malin tout juste sortie de l’école de police de Sörentorp au nord de Stockholm. Malin est originaire d’Ormberg, c’est elle qui a découvert le cadavre en 2009. Que s’est-il passé à Ormberg en 1994 ? Que s’est-il passé à Ormberg en décembre 2017 ? Peter Lindgren a disparu. Hanne avait elle aussi disparu jusqu’à ce qu’elle soit retrouvée errant dans la neige. C’est le jeune Jake qui l’a découverte. Jake un ado qui vit seul son mal-être, sa mère est décédé, son père chômeur est devenu alcoolique. Hanne a été sauvé mais Jake ne veut pas que l’on sache qu’il a trouvé Hanne, il a gardé le carnet à couverture marron qu’elle a perdu dans la neige. Hanne ne se souvient de rien. Elle a perdu le carnet sur lequel elle notait tout et qui lui permettait de conserver les traces du passé. Jake a trouvé le journal dans lequel Hanne raconte ce qui s’est passé et a conduit à sa disparition.

    Camilla Grebe reste fidèle à son principe narratif, une même affaire criminelle que le lecteur découvre à travers les récits de trois protagonistes. Malin souhaite en finir avec cette vieille énigme avant de tourner la page Ormberg, définitivement. Jake est le souffre-douleur des autres jeunes, enfermé dans ses contradictions il ne voit plus les évidences qui l’entourent. Hanne vit à travers la lecture que fait Jake de son journal. Hanne vit à travers ses écrits, sa mémoire s’efface, sa disparition n’est pas seulement physique, tout ce qui la constitue, ses souvenirs, son histoire, s’efface. Peter reste introuvable, le temps passe et il ne pourra pas survivre au froid et à la neige.

    La construction de ce roman est unique, il mêle habilement étude psychologique des personnages, enquête policière rigoureuse, suspense sans cesse relancé par la lecture du journal de la disparition d’Hanna, critique sociale jusqu’à une fin où tout se précipite, où les rebondissements s’enchaînent pour arriver à un épilogue plus qu’original.

    Pour faire connaissance avec l’auteure

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.