Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les limbes - Olivier Bal

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

17 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’il dort, il visite les songes des autres... Seuls les médicaments l’empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret sous la supervision de la CIA : Les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’Alaska où James, accompagné d’autres individus dotés des mêmes capacités, va commencer à maîtriser ses aptitudes. Il découvrira ainsi qu’il peut non seulement explorer les rêves d’inconnus mais surtout en prendre le contrôle et les modifier. Mais certaines portes devraient rester fermées à jamais...

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Les Lectures de Maud 10 juillet 2018
    Les limbes - Olivier Bal

    Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans les tranchées de la guerre du Vietnam. A travers les yeux du jeune James, nous allons vivre une de ses batailles, sa blessure, son transfert à l’hôpital, puis son rapatriement aux Etats-Unis. Seulement rien ne va se passer comme il le souhaitais, ses rêves vont le transformer.

    Un personnage principal qui va se retrouver, malgré lui, au centre d’une étude à grande échelle menée par des scientifiques, sous commandement de la CIA. Jusqu’où va-t-il aller pour trouver les réponses ? A la fois tant cherchées, mais tant redoutées. L’ambiance se tend également entre les différents protagonistes, ce qui va entraîner une succession d’évènements anodins, mais qui vont s’avérer cruciaux. Suspense et rebondissements sont au rendez-vous.

    L’auteur, grâce à une écriture fluide, dynamique, nous embarque aux côtés de James, partageant sa réticence, son excitation et ses angoisses. Un thème nouveau, ralliant thriller et fantastique (étude sur les rêves), embarque le lecteur dans les profondeurs des songes. A plusieurs reprises, il m’est arrivée de me demander si j’allais bien dormir et qu’en est-il de mes rêves ? Un livre qui, à la fois innove, bouscule et démontre jusqu’où les moyens et les programmes scientifiques peuvent aboutir, lorsque ces derniers sont poussés à l’extrême. Un livre qui m’a séduite puis conquise, tant par le sujet que par son évolution ; jusqu’à pousser ma curiosité à son paroxysme : savoir jusqu’où James peut et veut aller. Un régal de lecture, on m’a chuchotée qu’une suite paraîtrait l’année prochaine… Je l’attends avec impatience.

  • Ophé Lit 20 août 2018
    Les limbes - Olivier Bal

    Qui ne s’est jamais posé de questions sur ses rêves, ne s’est jamais réveillé un matin en s’interrogeant sur les songes qui avaient accompagnés sa nuit ?
    Dans les Limbes, partez à la découverte des croyances les plus anciennes sur la signification des rêves, leur impact...

    Dans un thriller rythmé, Olivier nous raconte l’histoire de James Hawkins, du projet « Limbes », mais aussi de nos rêves, des mystères de la transe. Il faut d’ailleurs souligner le travail de recherche effectué en amont par Olivier, qui en plus de vous enrichir donne un peu plus de matière et de profondeur au roman.

    Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, il découvre que quelque chose a changé en lui. Lorsqu’il dort, il visite les rêves des autres, au point de prendre des médicaments pour dormir d’un sommeil sans songes.
    Un an plus tard, un ancien compagnon d’arme vient frapper à sa porte et lui propose de participer à un projet secret et dirigé par la CIA, baptisé Les Limbes.
    Arrivé en Alaska, James va apprendre qu’il n’est pas le seul, qu’il peut non seulement visiter les rêves des autres mais aussi les contrôler. Toutefois, certaines limites ne devraient pas être franchies...

    L’écriture est dynamique, cinématographique. Si les descriptions sont nombreuses elles ne desservent pas le récit et ne cassent pas le rythme. Elles nous entraînent dans une ambiance pesante, angoissante... À l’instar de certains bijoux du cinéma tels que « shining » j’étais parfois déchirée entre l’envie de poursuivre et d’arrêter tant j’étais oppressée. Mais l’envie de connaître la suite a été évidement la plus forte vous vous en doutez.
    Les images ont pris forme dans ma tête de manière naturelle, comme dans.... un rêve.

    Olivier utilise aussi les Limbes pour dénoncer les dérives de la recherche scientifique dès lors qu’elle s’affranchit de l’éthique et de la déontologie. Parce que si l’intrigue est là pour servir le roman, elle reste toutefois crédible sur le fond et sur la possibilité de l’existence d’expérimentations et de projets secrets de la CIA.

    Mais ce roman c’est aussi l’amitié, le don de soi, le sens du devoir ... jusqu’où pouvons nous aller par amitié ou par devoir ?

    Les Limbes flirte entre le fantastique et la réalité dans un juste équilibre. Certains passages m’ont rappelé « l’histoire sans fin » et l’avancée du néant (sans doute parce que je suis fan de ce film !)

    Un thriller puissant donc, qui joue sur plusieurs tableaux, des personnages attachants, psychologiquement bien construits, une intrigue surprenante, une ambiance noire et oppressante... tous les ingrédients du bon thriller sont là !

    Les Limbes vous feront réfléchir sur vos rêves.... vous perturberont.... vous déstabiliseront....

    Un très bon premier thriller pour Olivier Bal, un roman que je recommande vivement pour tous ceux qui aime les ambiances pesantes, les expérimentations, les écritures qui vous transportent dans un ailleurs.

  • Des Livres Mon Univers 27 février 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    C’ est vraiment dommage que la première moitié soit si longue, on ne sait pas où on va, j’ aurai dû être plus patiente (pour l’ histoire j’ai arrêté ma lecture à la page 191 avant de la reprendre quelques temps plus tard !) j’ aurai dû continuer encore un peu car la seconde moitié de ce bouquin est juste géniale, bien plus ma came, je l’ ai complètement dévoré !! C’ est tellement dommage car si le début aurait été tout aussi prenant que la fin, il aurait pu être mon premier coup de coeur de cette année 2019 !!

    Car Oui depuis le début de l’ année,je n’ ai eu aucun coup de coeur alors que vous êtes déjà plusieurs à crier les vôtres !

    Les Limbes aurait pu, aurai dû l’ être !

  • Des plumes et des livres 9 mars 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Il est de ces livres comme Les Limbes d’Olivier Bal que l’on voit passer à plusieurs occasions et, sans que l’on ne sache pourquoi, on n’ose pas franchir la barrière et entrer dans un nouvel univers. Pourtant, après une énième occasion de découvrir ce roman et cet auteur, j’ai enfin fait le pas en avant qu’il me manquait toujours et j’ai plongé dans les profondeurs des Limbes.

    Les Limbes commence dans les années 70 en pleine guerre du Vietnam. James est alors un jeune soldat américain, envoyé au front. Lors de son premier assaut, il va prendre une balle en pleine tête, sombrer dans le coma et se remettre miraculeusement de ses blessures. Suite à cela, il va être démobilisé et retourner dans sa ville natale. Seulement, depuis cette blessure, James fait d’étranges rêves… Un an plus tard, un de ses anciens amis militaires vient le chercher pour que James participe à un projet scientifique en lien avec ses rêves. Comme toujours avec la CIA et les projets top secrets, James est plus contraint que content d’y participer. Lors de ce projet d’études, il découvre qu’il n’est pas le seul à faire ces rêves et que cela révèle qu’il est capable de faire beaucoup de choses…

    Le roman est riche en thèmes, en genres et colle parfaitement à l’époque ciblée. L’un des thèmes développés se trouve la science et l’envie de toujours aller plus loin tout en gardant le contrôle. Ici dans Les Limbes, le projet veut explorer le monde des rêves, le connaître, le comprendre puis le contrôler peu importe à quel prix. Comme souvent quand les militaires s’en mêlent, la visée de domination dans une guerre se fait sentir. Là où les scientifiques se réjouissent d’avancées spectaculaires, les forces armées y voient une nouvelle manière de combattre et de gagner…

    Entre thriller scientifique et roman fantastique et mythologique, Les Limbes s’est s’imposé quelque soit le genre. On y découvre la culture Maya, ses croyances, ses rituels. Le tout reste parfaitement implanté dans le monde réel, ce qui rend le roman d’Olivier Bal encore plus fascinant !

    Plus les chapitres défilaient, moins je ne pouvais arrêter ma lecture. La plume d’Olivier Bal est addictive et captivante. Une fois entré dans le monde des Limbes, impossible d’en sortir indemne…

  • Le Boobooker 15 mars 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    COUP DE COEUR !

    Une vraie pépite ce thriller aux airs fantastiques, qui nous emmène dans les tréfonds de nos rêves et cauchemars, frissons garantis 😱 J’ai tellement adoré ce livre, très difficile de le fermer, une envie incontrôlable de vouloir connaître la suite à chaque page, c’est tellement génial quand on lit un thriller et qu’on ressent ça 😍

    On se retrouve en pleine guerre au Vietnam en 1970, et durant un assaut James prend une balle en pleine tête. Il se réveille après un coma d’un mois et commence à réaliser que ses rêves ne lui appartiennent plus vraiment. Il visite les songes des autres... Une participation à un projet secret de la CIA : Les Limbes. Perdu en Alaska, on va découvrir beaucoup de choses, notamment que James peut prendre le contrôle des rêves d’inconnus...

    C’est très documenté, l’approche cinématographique du livre est sublime mêlée à une écriture très fluide et au vocabulaire très riche. Le suspense est entier, c’est angoissant, on a peur, on a la chair de poule, bref c’est vraiment top, magistral serait un bon mot pour qualifié un thriller de cet acabit.

  • Mes évasions livresques 11 avril 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Les limbes est un thriller fantastique et onirique où beaucoup de thèmes s’entrecroisent.

    James Hawkins, blessé pendant la guerre du Vietnam, commence à développer une étrange faculté, celle de visiter les rêves des autres et de pouvoir en prendre possession.
    Un an après, il est amené à participer à un projet secret, supervisé par la CIA, en Alaska dans une base où il est confronté à d’autres personnes ayant la même faculté que lui. Les scientifiques mêlés au projet tentent de les aider à maîtriser leurs aptitudes et à découvrir le monde des Limbes.
    Malheureusement, lors de leurs expéditions, une créature va être réveillée et amener les ténèbres dans notre monde...

    En tant que cinéphage et sérievore, je n’ai pas pu m’empêcher d’y voir des références à X Files, Freddy, Dead Zone et The Thing (version Carpenter) et à divers films sur les infectés.

    Olivier Bal nous entraîne dans une aventure unique pleine de rebondissements et de créativité en inventant ce récit passionnant autour du monde des rêves, qui intrigue tant de monde depuis des siècles et demeure un mystère...

    Tout à la fois anxiogène et palpitant, ce roman offre de nombreuses scènes d’action et d’autres reposantes tout en étant inquiétantes.

    Les Limbes lorgne clairement sur le fantastique et nous ouvre un univers inconnu et énigmatique.

    J’ai apprécié cette lecture qui m’a offert de beaux moments de suspense et d’actions. Quelques effets de répétition et quelques longueurs mais qui sont vite oubliés face au suspense que l’auteur nous offre et qui ne faiblit pas.

    Une bonne évasion livresque que je vous recommande.

  • lireencore93420 21 avril 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    1970, James Hawkings est sur le front de la guerre Viet-Nam, mais il prend dès leur premier assaut une balle dans la tête, il reste un mois dans le coma, et quand il se réveille, il fais des rêves des personnes qui sont proches de lui et qui sont en train de mourir. Quand il rentre chez lui, les rêves perdurent, cette fois ci, ces diverses personnes dont ils rêvent, et elles meurent plus, c’est comme s’ils rentraient dans leurs songes. Ils prends beaucoup de médicament, change de travail, il passe de documentaliste a un travail dans une usine, pour être très fatiguer et ne plus rêver.
    Jusqu’au jour ou Nate, son collègue a la guerre, viens le voir, et lui propose d’intégrer, le projet Les Limbes en Alaska, pour justement comprendre ses rêves, au début il refuse, et comprends très vite qu’il n’a pas le choix, mais il ne sait pas dans quoi il s’est engager...
    J’ai adoré ce livre qui mêle le fantastique et la réalité.
    Ça commence par l’étude des rêves, ce qui se passe quand on est profondément endormi, et après on est complètement happer par le projet des Limbes, qui nous embarque complètement.
    On fait connaissance avec des personnages fort, James, qui est au centre de la trame, mais que l’équipe des scientifiques qui encadre James, dans ces voyages au pays des rêves.
    Et puis après il y a une interconnexion avec la CIA qui les financent, ça donne un coté service secret a l’histoire, et plus on avance, plus on est passionnée.
    Et la fin est hyper addictive, on est vraiment accrochée a ces dernières lignes, jusqu’à la fin on se demande vraiment comment ça va finir.
    Les rêves et tout ce qui se rapporte m’as toujours intéressée, donc il y avait une forte présomption que ce livre me plaise fortement.
    Mais ce que j’ai préféré c’est vraiment l’alliance de différents genres de lecture, le fantastique et la vérité sur l’étude des rêves.
    Je trouve que l’auteur as fait que les deux thèmes s’accordent et tiennent vraiment la route et en fasse une histoire incroyablement addictive, qu’on as vraiment envie se jeter sur le deuxième tome Le maître des Limbes

  • Marie Nel 3 mai 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Je viens de me prendre ce que certains appellent une claque avec ce roman. C’est un premier roman, mais ô combien réussi. Tout est présent dans ces lignes. De l’originalité, Olivier Bal a un imaginaire extraordinaire, il a su créer un monde parallèle au notre époustouflant. De la densité, chaque page est importante, il n’y a pas de temps mort, on ne s’ennuie pas. Du suspense, on est suspendu très vite à chaque mot, on tourne les pages rapidement, on veut lire plus vite que ce que l’on peut pour savoir ce qu’il va se passer dans la scène suivante. Un héros pour lequel j’ai eu des sentiments contraires, je n’en dirai pas plus pour ne rien dévoiler, mais c’est compliqué.

    Je ne vais pas trop revenir sur l’histoire à proprement parler, le résumé en dit bien assez et ce serait spolier que de raconter plus. Sachez seulement que l’on se trouve dans les années 70 au moment de la guerre du Vietnam et toutes les atrocités qui ont pu avoir lieu à ce moment là. L’auteur décrit très bien cette période, aucun anachronisme. James Hawkins, le héros, est un soldat qui va être gravement blessé lors d’une attaque. Pendant son coma, il va vivre une expérience qui le marquera à jamais et sera le départ d’une aventure extraordinaire. Il est ainsi projeté dans une sorte de grotte, où il fait des rêves bizarres et profondément troublants. Seuls les somnifères peuvent en venir à bout. Une année après, alors qu’il lutte contre ses cauchemars, des médecins vont s’intéresser à son cas, il va ainsi faire partie d’un vaste projet où des expériences vont être faites sur ses fameux rêves. Il va être conduit au Groenland afin d’intégrer une base secrète. Et là, il va enfin comprendre ce que sont ses rêves, le pouvoir qu’ils ont. Euphorique au début, il va vite se rendre compte des dangers, mais la machine est lancée et il est bien difficile de l’arrêter.

    J’ai eu beaucoup d’empathie pour James. Ce qu’il vit est terrible. Comme tous ceux qui font la guerre d’ailleurs, ils reviennent avec des images en tête difficiles à détrôner. James est un homme qui ne se laisse pas faire, et il va pourtant être terrassé par tout ce qu’il va apprendre. Il va se rendre compte également qu’il n’est pas le seul à vivre cette situation. D’autres personnes sont avec lui pour les mêmes expériences. L’un d’eux m’a profondément touchée car il a une histoire hors du commun et est très vulnérable. Ce que James arrive à faire avec les rêves est par moment effrayant. Je suis restée bouche bée devant certaines scènes, et j’avoue que je n’aimerais en aucun cas avoir les facultés de James. Autant j’ai apprécié ce personnage, autant j’ai été déçue par la suite par lui. J’ai maintenant hâte de le retrouver dans le second roman de Olivier Bal, Le maitre des limbes, pour savoir ce qu’il devient.

    Tout est écrit à la première personne du singulier. J’aime bien quand les auteurs emploient ce « je ». C’est la promesse d’un récit plus intimiste où le lecteur se retrouve dans la tête du héros et lui permet de vivre ses aventures. Les chapitres sont plus ou moins longs selon les événements du jour, car ils sont tous datés et suivent le calendrier des expériences de James. Le style de Olivier Bal est très bon, à la fois fluide et dense. Rien n’est laissé au hasard, chaque mot est important. Je me suis très vite laissée emporter par l’histoire, la lecture est ainsi devenue addictive et impossible à lâcher. Ce roman aura fait partie de ceux qui m’ont empêchée de dormir et qui m’ont accompagnée en cuisine pendant la cuisson de mes repas....c’est dire à quel point j’ai été accro ! Olivier Bal a dû en plus fournir un travail en amont colossal, car rien n’est laissé au hasard. Les dates sont exactes, les faits sont précis, les détails sur la guerre sont nombreux et troublants de réalité. Les lieux sont eux aussi très bien décrits, sans lourdeur, que ce soit au Vietnam ou au Groenland. Et tout ceci, comme je le disais, sans cette impression d’ennui, toutes ces informations passent inaperçues dans le reste du roman. J’apprécie énormément ces romans qui nous plonge dans la grande Histoire en même temps que nous divertir..

    Je pense que vous l’aurez compris et que ce ne sera pas une surprise, mais Les limbes est pour moi un très beau coup de cœur. Pour un premier roman, Olivier Bal a fait très fort. Je ne suis pas étonnée du tout de voir qu’il a reçu deux prix, le Prix Polar Méditerranée du premier roman 2018 et le Prix Découverte 2018 Les Géants du Polar. C’est entièrement mérité. J’ai juste un regret, celui de ne pas l’avoir lu plus tôt ! Je pense qu’il va rester un moment marqué dans mes souvenirs, je pense souvent à James lorsque je m’endors et que je me demande où vont me porter mes rêves... Au moment où je rédige cette chronique, je suis déjà plongée dans la lecture du second roman de l’auteur, Le maitre des limbes, où James revient, mais d’autres personnages aussi et je peux vous dire qu’il est tout aussi passionnant et prenant ! C’est une très belle duologie que je vous recommande.

  • mavic 8 juin 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Plonger dans Les limbes d’Olivier Bal c’est côtoyer l’ordinaire et l’extraordinaire en même temps. C’est se laisser emporter dans un monde onirique qui en plus de renfermer beaucoup de secrets, à de quoi faire froid dans le dos. Les limbes c’est un thriller fantastique qui vous emmènera dans les recoins les plus sombres de vos rêves.
    Je vous parle aujourd’hui de Les limbes d’Olivier Bal aux éditions Pocket et DeSaxus.

    Il faut pouvoir bousculer le lecteur dans ses retranchements et lui faire accepter de découvrir un autre versant de ce que peut être le thriller. Surtout que j’ai eu une précédente mauvaise expérience avec le thriller fantastique. Mais ici, il en résulté une intrigue qui prend à la gorge mais qui surtout marque les esprits.
    Et cela se fait de façon insidieuse, sans même que l’on se rende compte que l’on devient accro à l’histoire, à l’intrigue, aux personnages.
    Tout d’abord parce que pour bien comprendre l’intrigue et ce qui va se dérouler autour, il faut poser des bases solides. Et cela commence par présenter le personnage principal, James Hawkins et le contexte dans lequel il évolue. Cela se fait de manière simple et tranquille… enfin aussi tranquille que peut être la guerre du Vietnam, là où l’on rencontre James la première fois.
    Ainsi, on le rencontre lors d’un affrontement contre le camp adverse où par la suite il va commencer à « voyager » dans les songes des autres sans qu’il puisse contrôler quoi que ce soit. Et cette nouvelle capacité va l’entraîner au fin fond de l’Alaska afin de mener à bien un projet top secret : découvrir les limbes. Projet qui m’a fortement fait penser au projet MK ultra dans les années 70 qui est assez horrible et qui concerne la manipulation mentale.
    Et une fois cela mis en place bah on ne peut plus lâcher le livre, ou alors juste le temps d’une pause pipi et encore !
    C’est dû en grande partie à l’atmosphère qui règne dans cette base, ce bunker caché de tous. C’est simple, j’étais intriguée sur ce qu’il s’y passait et j’appréhendais ce qui allait advenir. Surtout quand un des personnages déclare à James qu’il a amené le mal avec lui. Ambiance garantie !
    Vous devez le savoir maintenant mais j’adore les thrillers qui dégagent une atmosphère propre à l’histoire, à l’auteur. Et j’aime quand l’histoire est développée en tenant compte de l’environnement dans lequel évolue nos protagonistes comme s’il était un personnage à part entière.
    Et dans Les limbes j’ai eu exactement ce ressenti.
    D’autant plus que l’on évolue dans deux univers bien distincts, le réel et les limbes. Chacun possède ses propres caractéristiques, son propre décor et pourtant ils sont plus proches qu’on peut le penser.
    C’est ce qui entraîne des sensations de stress, d’angoisse, d’appréhension mais aussi d’excitation.
    En effet, tout comme les scientifiques présent dans la bases, on se satisfait des progrès qui sont notés surtout que cela nous permet de découvrir un peu plus les limbes. Mais il faut bien se dire que chaque choix n’est pas sans conséquence, ce que l’on découvre au fur et à mesure de la lecture. Et l’émerveillement du début peut se transformer peu à peu en effroi.
    Et puis il faut avouer que l’auteur nous décrit l’environnement, les actions de chacun de sorte que l’on s’y croirait sans soucis. L’impression d’évoluer dans un film avec l’envie que cela ne s’arrête jamais tant c’est bien écrit, tant l’histoire prend aux tripes.
    Avec le côté fantastique du livre, j’ai envie de vous dire que le dénouement est anxiogène mais ô combien oufissime ! J’ai rarement autant pris mon pied avec une fin pareille et j’exagère à peine.
    C’est simple, mon cœur s’est tordu en je ne sais combien de fois tant j’ai vécu le truc à côté de James et ses coéquipiers. Le mélange fantastique/suspens se fait à merveille. Pas une seule fois je n’ai été perturbée par cette association, bien au contraire. Ils se fondent à la perfection et nous offre un rendu final explosif.
    En bref,
    Les limbes c’est un fil rouge extraordinaire qui se déroule dans la vie d’un homme ordinaire. L’auteur maîtrise son sujet et nous entraîne dans des endroits obscurs et mystérieux. Des milliers de questions qui assaillent au fur et à mesure de la lecture. Angoisse, excitation et appréhension vous accompagneront tout du long.
    Ressors-t-on vraiment indemnes des limbes ? Ou plutôt de cette lecture ? Pour ma part il m’a fallu quelques jours pour m’en remettre et poser des mots sur mon ressenti. Et aujourd’hui encore, je sens que Les limbes continuent de me poursuivre…en vrai comme dans mes rêves.
    Plus qu’une chose à faire : me procurer la suite !

  • La Caverne du Polar 13 juin 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Aujourd’hui je vais vous parler du premier roman d’Olivier Bal, Les Limbes. Cela fait longtemps que j’entends parler de cet auteur et que je vois passer ce roman sur différents blogs que je suis régulièrement. C’est toujours très plaisant de découvrir un nouvel auteur français. Allez c’est parti suivez-moi en direction du Vietnam, mais n’oubliez jamais que dans les rêves comme dans la vie, l’horreur est partout…

    On débute l’histoire en pleine guerre du Vietnam, en compagnie de James Hawkins, un jeune américain qui participe à une offensive pour aller récupérer des soldats prisonniers. Mais il va très vite se blesser gravement à la tête et être transporté à l’hôpital de Saigon. Sorti du coma, il ne se souvient plus de rien. Mais voilà que pendant sa convalescence, toutes ses nuits sont perturbées par des rencontres d’autres soldats qui comme lui, sont à l’hôpital essayant de se remettre de leurs blessures. Mais forcément, un tel pouvoir, ne passe pas inaperçu et quelques mois après être rentré au pays James va devoir se rendre dans une base souterraine perdu au milieu de l’Alaska… C’est là que l’horreur va commencer…

    Olivier Bal aborde dans ce roman le thème des rêves. C’est un sujet très intéressant et je trouve qu’il l’a vraiment bien traité. L’écriture est fluide et j’ai vraiment réussi à m’imprégner pleinement de cet univers. Le monde des rêves est encore très mystérieux pour l’homme et il nous fascine autant qu’il nous terrifie. Comme très souvent on peut se demander de quoi est capable l’être humain et jusqu’où il est prêt à aller… A cause de l’obsession du pouvoir, la gloire et la renommée, l’être humain est capable de tout détruire sur son passage sans se soucier des victimes collatérales.

    Les Limbes est un très bon premier thriller, avec une intrigue très originale au cœur même des rêves… Je conseil vraiment ce roman à tous les fans de thriller. Si vous ne l’avez pas encore lu n’hésitez pas, Olivier Bal est un auteur à découvrir absolument.

  • Les_lectures_de_linzio 14 juin 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    J’avoue avoir commencé ce livre avec une petite appréhension, du fanstatique.... Mmm pas trop pour moi, ou justement et parfaitement dosée, ni trop, ni trop peu.... Oui, je suis une assez compliquée dans ce domaine ! Il faut vraiment aue l’auteur m’emporte avec lui dans son histoire !!
    Et bien quelle fût pas ma surprise avec cette lecture, j’ai complètement accroché aux Limbes !! Et j’en redemande !!
    Alors du fantastique, oui mais pas dans l’excès et superbement maîtrisé !!
    .
    Tout commence avec la guerre du Vietnam, ses tranchées, ses soldats, ses violences, ses morts, sa barbarie...
    James, soldat américain, qui reçoit une balle en pleine tête, fin de l’histoire me direz vous ?! Et bien non, James survit par miracle et retour pour lui à la vie normale ou pas.... car il est désormais sujet à des rêves assez étranges qui le perturbent au plus au point, jusqu’à ce qu’on lui propose une expérience scientifique en Alaska...
    .
    L’Alaska et son huit clos, son bunker où va se derouler la majeur partie de l’histoire. Où rêves se mêlent à la réalité, ou est ce plutôt la réalité qui se mêle aux rêves ?!
    .
    Des personnages intenses, pleins d’émotions, auxquels on ne peut que s’attacher.
    Des chapitres courts qui donnent un rythme infernal à la lecture. Du suspense, de l’action, aucun temps morts.
    Vraiment un livre pour lequel on est embarqué de la première à la dernière page ! Quant aux dernières pages, parlons en ! Non mais, obligé de me procurer la suite !!
    .
    La plume de l’auteur est juste merveilleuse, pas un mot de trop, juste ce qu’il faut ! L’auteur sait comment transporter son lecteur dans cet autre monde hypnotisant.
    .
    Je vous le conseille fortement !!

  • valmyvoyou lit 17 juin 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    James Hawkins se réveille après un mois de coma. Nous sommes en 1970 et il a reçu une balle dans la tête, pendant la guerre du Vietnam. Il n’est plus le même, ses nuits sont devenues un enfer, car lorsqu’il dort, il visite les songes d’autres personnes.

    Un an plus tard, il est « convié » à une étude de grande envergure. Il est emmené dans une base, en Alaska, dans laquelle il rejoint d’autres hommes vivant le même phénomène. Le projet est secret et est mené par la CIA. Des scientifiques lui apprennent la manière d’utiliser ses capacités hors du commun et à maîtriser ses voyages dans les rêves d’autrui.

    Ce n’est pas sans danger…

    Quand la réalité rejoint la fiction. La semaine dernière, j’ai arrêté un médicament, car il me provoquait trop de peurs, la nuit, et me donnaient des hallucinations auditives. J’avais l’impression de lutter contre l’endormissement. Les premières nuits après l’arrêt, je ne dormais presque plus : l’effet de sevrage. S’est ajouté à cela la lecture du livre Les Limbes…

    C’est un livre que j’ai emprunté à la bibliothèque, car je n’étais pas sûre qu’il soit pour moi. Je l’ai souvent dit, je ne lis pas de fantastique.

    Une grande partie de l’histoire est ancrée dans la réalité. Lorsque l’on entre dans le domaine du fantastique, les faits sont appuyés sur des croyances très documentées. Et c’est là que cela devient angoissant, car maintenant, je me demande si certaines choses que j’ai lues n’existent pas en vrai et ça fait peur. J’ai déjà un rapport très difficile avec le sommeil, cela ne va pas s’arranger. Quelles ont été les avancées depuis les années 70 ?

    Certaines scènes sont glaçantes, les motivations sont inquiétantes et le climat est parfois anxiogène, puis les rapports humains reprennent l’avantage. C’est un livre que j’ai lu à grande vitesse, aidée par mon manque de sommeil. La dernière partie est trépidante et angoissante.

    A la fin de ma lecture, j’avais du mal à me faire un avis. En fait, j’ai énormément Les Limbes, mais j’ai ressenti une immense frustration à la fin. Le livre se termine sur une révélation qui donne envie d’en savoir plus, qui fait qu’il faut absolument lire la suite : Le Maître des Limbes. Je me suis sentie mal de terminer sans savoir ce que cette nouvelle fracassante cachait. Je n’ai plus qu’à poursuivre avec le deuxième tome. C’est indispensable pour moi.

  • Livresse du Noir 29 juin 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Un immense plaisir de lecture !

    Original et Hypnotisant

    Le fantastique n’est pas ma tasse de thé, du tout du tout. Mais l’insomniaque que je suis a été fort attirée par la thématique du roman. Je suis donc sortie de ma zone de confort, oh que ça me fait peur ! Au final, je ne regrette pas du tout cette expérience intense de lecture.

    1970, guerre du Vietnam. James, un jeune militaire, a pris une balle dans la tête. Il se réveille après un mois de coma. Depuis, il fait des rêves étranges, des cauchemars qui le hantent au réveil. De retour chez lui, il tente de retrouver une vie normale mais il va de mal en pis, obligé de s’assommer de somnifères. Il est approché par le professeur Kleiner qui lui propose de l’aider. Il accepte naïvement de servir de cobaye et d’intégrer un projet secret "Les limbes" visant des expérimentations sur les rêves.

    A mon grand étonnement, je suis entrée à fond dans cette histoire surfant entre plusieurs genres : fantastique, occultisme, ésotérisme, mythologie et science. J’ai beaucoup aimé ce voyage fascinant qui explore le monde passionnant des rêves, les mondes parallèles, le cerveau et ses phénomènes parapsychiques avec en toile de fond un projet classé top secret qui intéresse la CIA, les militaires et les scientifiques.

    Nous sommes dans la station K27, les protagonistes sont coupés de tout, enfermés dans un bunker au fin fond de l’Alaska durant un hiver rigoureux. Le huis clos est angoissant et oppressant. Nous les suivons dans leurs incursions vers les zones d’ombre inconnues et les territoires inexplorés des LIMBES.
    Pure folie ou inconscience ? Que se passe-t-il quand nous dormons ? C’est le grand mystère.
    Nous descendons au coeur des ténèbres entre rêves et cauchemars, nous franchissons les frontières de la Nef aux parois bleues entre peur, fascination et émerveillement... tout en retenant notre souffle de peur de réveiller les "monstres" endormis.

    " Nous sommes des pionniers, des aventuriers d’un genre nouveau. Le rêve, c’est la dernière frontière. L’homme a conquis la mer, la terre, l’espace... et maintenant, enfin, il conquiert son propre esprit. Il lui aura fallu des milliers d’années pour comprendre que les plus grands mystères ne se cachaient pas dans les profondeurs des océans, ou aux confins de l’univers mais bien au cœur de son être. "

    Un thriller obsédant, époustouflant et très bien construit. Un voyage fascinant qui vous tiendra en haleine jusqu’à la toute dernière page. La plume est fluide et très visuelle. L’auteur a effectué un colossal travail de recherches pour explorer en profondeur un sujet scientifique et historique (avec la guerre du Vietnam) d’une manière passionnante et sans nous ennuyer une seconde. C’est très crédible et hyper bien maîtrisé.

    Les cent dernières pages gagnent en puissance, le récit bascule dans l’horreur, le compte à rebours est lancé, les évènements dégénèrent jusqu’à la folie, tout explose, le rythme s’accélère, les palpitations cardiaques aussi, jusqu’à en perdre le souffle. Je tourne les pages de plus en plus vite, la tension est très grande, l’angoisse monte. Impossible de lâcher ma lecture, je lutte pour ne pas m’endormir, rester éveillée à tout prix ! Et puis arrive la fin... la fin magistrale et son cliffhanger qui me donne envie de me ruer illico sur la suite "Le maître des limbes".

    J’ai du mal à réaliser que c’est un premier roman, Olivier Bal a un sacré talent et une imagination sans limites, il m’a complètement embarquée. Immense plaisir de lecture !!!

  • mimi85600 10 juillet 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Ce roman est un habile mélange de thriller fantastique, de sciences-fiction, de psychologie et d’onirisme, le tout sur fond de guerre du Vietnam en 1970. Olivier Bal nous propose là une histoire bien ficelée, à la densité savamment dosée et aux personnages particulièrement soignés au coeur d’une thématique aussi passionnante que déroutante. En effet, il nous plonge dans le monde des rêves et imagine comment des êtres dotés d’un étrange pouvoir pourraient en prendre le contrôle jusqu’à posséder le corps de la personne qu’ils visitent dans ses songes.

    Le style est impeccable et prenant et les chapitres s’enchaînent sans même que l’on s’en rende compte, pris dans ce tourbillon infernal aux côtés de James Hawkins, soldat américain blessé dans les tranchées sur le front Vietnamien, et nouvel "éveillé" participant aux expériences dans un laboratoire secret en Alaska sous l’oeil attentif de la CIA. Avec quelques autres "éveillés", il va de découvertes en découvertes et apprend à maîtriser ce nouveau pouvoir.

    Mais peut-on manipuler le monde des rêves sans danger ? Est-ce qu’un tel pouvoir ne pourrait pas susciter un intérêt en haut lieu ? Qu’en serait-il si il était utilisé à des fins peu recommandables ? Voilà les effroyables questions que soulève Olivier Bal dans son premier roman qui, je dois le dire, est un coup de maître. Le seul bémol, et ce n’est que mon humble avis, c’est que la fin est quelque peu longuette et aurait mérité d’être peut-être un peu plus rythmée et un peu plus condensée.

    Je vous sens intrigués là, non ? J’ose espérer vous avoir donné ne serait-ce qu’un tout petit peu envie de découvrir ce roman fascinant ou se mêlent le réel et l’imaginaire. Pour ma part, je l’ai beaucoup aimé et il me tarde d’en lire la suite " Le maître des limbes ".

    Merci aux Editions De Saxus pour l’envoi de ce roman.

  • Root 18 juillet 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Lorsque James Hawinks, jeune soldat américain, se réveille ce jour-là à l’hôpital de Saigon, il a vu la mort de très près. Touché par balle à la tête lors d’une opération à Svay Rieng, sud du Vietnam, son cerveau a été épargné de justesse. C’est la première fois, dans cet hôpital – une grande maison réquisitionnée par l’armée – qu’un blessé revient d’un si long coma. Les hommes entassés les uns sur les autres, les corps meurtris, les cris de souffrance, les vies brisées… James est impatient de retrouver suffisamment de force et l’usage de ses jambes pour sortir de ce mouroir. Hélas, il ne peut pas compter sur le sommeil pour récupérer car sitôt qu’il ferme les yeux, il s’insinue malgré lui dans les rêves d’inconnus. Lorsqu’il s’aperçoit de la véracité des informations recueillies dans ces rêves, il est terrorisé. Les médecins ne lui accordent que peu de crédit et l’assomment à coup de somnifères.

    Un an plus tard, démobilisé et de retour dans son Utah natal, alors qu’il peine à se reconstruire et ne se rassure que par l’ennui de la routine, il reçoit la visite de Nate Irving, son ancien lieutenant. Ses rêves l’ont suivi, mais il n’a toujours aucune explication. Irving, lui, semble en savoir plus, et le convainc de rejoindre un projet scientifique en Alaska. À vrai dire, il n’en a pas vraiment le choix, car c’est la CIA qui supervise le projet Limbes, et sa présence dans la petite base de Galena est attendue. Il va y découvrir une expérience qui défie l’entendement, et qui anime, jusqu’à la folie, la poignée de médecins qui officie dans l’ombre et toute l’équipe qui en fait partie…

    Stop ! J’en ai dit assez ! Et pourtant, ce n’est là que le début de l’extraordinaire projet Limbes imaginé par Olivier Bal. Incroyable ? Soit, mais… impossible ? Totalement fictionnel ? Il y avait tout, dans ce résumé, pour m’attirer : du mystère, du thriller, la science détournée. Est-ce que le mélange fonctionne ? Oui ! Ce roman est très intelligent. L’auteur a su contourner le farfelu inaccessible qu’on pourrait redouter avec un tel sujet pour proposer un récit construit, étayé, crédible. On se laisse un temps gagner par l’euphorie de James à la découverte du potentiel de l’esprit humain, à la limite de perdre de vue l’inéluctable issue de ce « jeu » dangereux. Le monde inconnu que nous offre Les Limbes, nourri de cultures ancestrales, et son exploitation à de mauvais desseins soulève des questions auxquelles nous n’avons pas de réponses, et quand on m’occupe les méninges comme ça, j’aime beaucoup : jusqu’où l’homme est-il prêt à aller pour prendre le contrôle ? Que nous cache notre cerveau ? On se laisse très vite entraîner dans cette aventure étonnante, d’autant que l’écriture est agréable, les descriptions parlantes, et les personnages secondaires soignés – chacun tient ici un rôle important et suscite les émotions voulues. Du suspense psychologique, une grande violence dans le propos, des réflexions abouties, je me réjouis à l’idée de lire Le Maître des limbes car croyez-moi, si vous osez franchir la frontière, vous ne pourrez pas en rester là ! Est-ce que je vous recommande ce roman hors norme ? Oui, trois fois oui.

  • Root 5 août 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    Lorsque James Hawinks, jeune soldat américain, se réveille ce jour-là à l’hôpital de Saigon, il a vu la mort de très près. Touché par balle à la tête lors d’une opération à Svay Rieng, sud du Vietnam, son cerveau a été épargné de justesse. C’est la première fois, dans cet hôpital – une grande maison réquisitionnée par l’armée – qu’un blessé revient d’un si long coma. Les hommes entassés les uns sur les autres, les corps meurtris, les cris de souffrance, les vies brisées… James est impatient de retrouver suffisamment de force et l’usage de ses jambes pour sortir de ce mouroir. Hélas, il ne peut pas compter sur le sommeil pour récupérer car sitôt qu’il ferme les yeux, il s’insinue malgré lui dans les rêves d’inconnus. Lorsqu’il s’aperçoit de la véracité des informations recueillies dans ces rêves, il est terrorisé. Les médecins ne lui accordent que peu de crédit et l’assomment à coup de somnifères.

    Un an plus tard, démobilisé et de retour dans son Utah natal, alors qu’il peine à se reconstruire et ne se rassure que par l’ennui de la routine, il reçoit la visite de Nate Irving, son ancien lieutenant. Ses rêves l’ont suivi, mais il n’a toujours aucune explication. Irving, lui, semble en savoir plus, et le convainc de rejoindre un projet scientifique en Alaska. À vrai dire, il n’en a pas vraiment le choix, car c’est la CIA qui supervise le projet Limbes, et sa présence dans la petite base de Galena est attendue. Il va y découvrir une expérience qui défie l’entendement, et qui anime, jusqu’à la folie, la poignée de médecins qui officie dans l’ombre et toute l’équipe qui en fait partie…

    Stop ! J’en ai dit assez ! Et pourtant, ce n’est là que le début de l’extraordinaire projet Limbes imaginé par Olivier Bal. Incroyable ? Soit, mais… impossible ? Totalement fictionnel ? Il y avait tout, dans ce résumé, pour m’attirer : du mystère, du thriller, la science détournée. Est-ce que le mélange fonctionne ? Oui ! Ce roman est très intelligent. L’auteur a su contourner le farfelu inaccessible qu’on pourrait redouter avec un tel sujet pour proposer un récit construit, étayé, crédible. On se laisse un temps gagner par l’euphorie de James à la découverte du potentiel de l’esprit humain, à la limite de perdre de vue l’inéluctable issue de ce « jeu » dangereux. Le monde inconnu que nous offre Les Limbes, nourri de cultures ancestrales, et son exploitation à de mauvais desseins soulève des questions auxquelles nous n’avons pas de réponses, et quand on m’occupe les méninges comme ça, j’aime beaucoup : jusqu’où l’homme est-il prêt à aller pour prendre le contrôle ? Que nous cache notre cerveau ? On se laisse très vite entraîner dans cette aventure étonnante, d’autant que l’écriture est agréable, les descriptions parlantes, et les personnages secondaires soignés – chacun tient ici un rôle important et suscite les émotions voulues. Du suspense psychologique, une grande violence dans le propos, des réflexions abouties, je me réjouis à l’idée de lire Le Maître des limbes car croyez-moi, si vous osez franchir la frontière, vous ne pourrez pas en rester là ! Est-ce que je vous recommande ce roman hors norme ? Oui, trois fois oui.

  • mouffette_masquee 19 août 2019
    Les limbes - Olivier Bal

    J’ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ma plongée dans les Limbes ! Après avoir lu toutes ces chroniques positives, ce titre m’intriguait au plus haut point... À sa sortie en poche, je n’ai pas hésité ! Mais il m’a encore fallut plusieurs mois pour me lancer ; j’avais peur d’être déçue, tant les retours étaient bons. Peur également du côté fantastique qui n’est pas ma tasse de thé, sauf quand il s’agit du King... Mais j’ai été embarquée, très vite, dans cet univers incroyable. J’ai suivi James, comme si j’étais moi-même dans les songes, j’ai eu peur, n’ai pas pu lâcher le livre, jusqu’au point final. Et maintenant ? Je n’ai qu’une hâte, lire la suite, qui je le sens, va être encore meilleure.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.