Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Piste noire : Une enquête de Rocco Schiavone - Antonio Manzini

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Macho, bougon, mal embouché, odieux... tels sont quelques-uns des termes le plus souvent utilisés pour décrire le sous-préfet Rocco Schiavone. Autant dire que, lorsqu’il doit enquêter dans une petite station de sports d’hiver du val d’Aoste, son humeur ne s’améliore guère. Il n’aime pas le froid, ses Clarks résistent mal à la neige et il a les pieds mouillés ! Pourtant le cadavre d’un homme écrasé sous une dameuse sur une piste de ski va l’obliger à passer quelques jours à la montagne...

Vos #AvisPolar

  • Natte noire 9 janvier 2019
    Piste noire : Une enquête de Rocco Schiavone - Antonio Manzini

    Premier opus des aventures de Rocco Schiavone, Piste Noire nous fait voyager au cœur des Alpes italiennes, dans un paysage rude, sous un ciel bas charriant la neige et les emmerdes.
    A savoir, des cadavres.
    Le cadre montagneux et le blues du sous-préfet qui laisse sa chère ville de Rome et son climat doux donnent un cocktail savoureux de héros misanthrope et hargneux.
    L’humour qui traverse l’ouvrage perce la grisaille du val d’Aoste, avec une série de personnages secondaires bien campés, voir franchement comiques.
    Avec un rien de mystérieux dans l’intimité du sous-préfet, nuançant ainsi son personnage de butor assumé en homme marqué par la mélancolie d’une étrange relation illusoire.

  • Sharon 21 février 2019
    Piste noire : Une enquête de Rocco Schiavone - Antonio Manzini

    C’est tout de même ennuyeux de se dire que j’aurai beau faire, beau dire, certaines personnes se refuseront à lire ce livre, voire le reposeront dès qu’elles liront les premières paroles du sous-préfet Rocco Schiavone : « Qui me les brise ? » Tout un programme, et le reste est à l’avenant. Vous êtes prévenu, et si cela vous arrête, c’est vraiment dommage.
    Non, le sous-préfet n’est pas content d’enquêter. Non, il n’est pas content d’arpenter les pistes de ski, ou même une seule. Il n’aime pas la neige, il n’aime pas le froid, il n’aime pas la région dans laquelle il est obligé de vivre depuis quatre mois, par rapport à certaines choses qu’il a faites dans le passé, et qu’il ne regrette pas. Pas sympa du tout avec les autres (à de très rares exceptions près), le sous-préfet l’est encore moins avec lui-même : « Non, je suis le pire des fils de *** […] Et je dois me faire face chaque jour. […] Un jour ou l’autre, je paierai mon dû. Mais je n’ai pas de cadavres innocents sur la conscience. »
    Cependant, quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, il enquête tout de même, parce qu’il est hors de question que le malheureux qui a été retrouvé assassiné façon puzzle voit sa mort restée impunie. Il a la chance d’être entouré par une grande bande de policiers incompétents (ou comment saloper une scène de crime en deux temps trois mouvements), un légiste qui prend son métier à coeur, un préfet très occupé par une autre affaire et, tout de même, un ex-futur policier qui n’a pas vraiment envie de faire carrière, vu la faiblesse de son salaire. Il emploie aussi des méthodes dignes d’un film d’action, pas vraiment compatibles avec son métier, mais elles sont véritablement efficaces. Ce ne sont pas les coupables qui diront le contraire.
    Attachant par l’ampleur et la démesure de ses défauts comme de ses qualités, Rocco Schiavone est aussi le héros de Froid comme la mort : je l’ai déjà réservé à la bibliothèque.

  • Killing79 9 avril 2019
    Piste noire : Une enquête de Rocco Schiavone - Antonio Manzini

    Après les belles surprises de cette année qu’ont été Sandrone Dazieri et Giancarlo De Cataldo, je me suis dit : « Pourquoi pas un troisième italien ! ». Là où « Tu tueras le père » de Dazieri se distinguait par son ambiance et « Suburra » de De Cataldo par son réalisme, « Piste noire » d’Antonio Manzini se démarque par son personnage singulier.

    Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, on est dans un polar des plus classiques. L’histoire se situe dans une petite ville isolée. Suite à un meurtre, le sous-préfet Rocco Schiavone va être dans l’obligation de mener les investigations parmi la communauté pour découvrir le coupable. Grâce aux indices trouvés sur place et aux échanges avec les habitants, le mystère va s’éclaircir au fil des pages. Voilà le résumé de ce que j’appelle un polar classique. Le scénario est intéressant, il ne m’a pas déplu, mais ce n’est pas l’élément que je retiendrai de ce roman.

    L’originalité de cette aventure repose sur les épaules de Rocco Schiavone, l’acteur principal. Dans les polars habituels, l’enquêteur aime son job, est torturé par son passé, est souvent divorcé et solitaire. Rocco, lui, est marié, infidèle mais marié. Dans son métier, son objectif est d’en faire le moins possible et il déteste les complications. Il n’est traumatisé ni par une histoire personnelle dramatique ni pas par des relents d’anciennes affaires effrayantes, mais simplement parce qu’il doit vivre dans lieu perdu alors que lui, vient de la grande ville. Voilà son drame ! C’est donc un type toujours de mauvaise humeur, prétentieux, odieux, macho et particulièrement antipathique. Ce caractère donne lieu à des dialogues croustillants de méchanceté. On attend à chaque scène ses nouvelles réactions qui sont à chaque fois déconcertantes. Et c’est finalement tout ce qui fait son charme.

    Pour conclure, je ne me suis jamais ennuyé dans cette enquête sur les pistes enneigées. C’est un bon petit passe-temps policier sans être révolutionnaire, où Rocco Schiavone, le commissaire acariâtre, ressort comme le seul point fort. Sortir du politiquement correct, ça détend !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.