Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Un appartement à Paris - Guillaume Musso

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.
L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.
Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Vos #AvisPolar

  • ClothildePL 6 décembre 2018
    Un appartement à Paris - Guillaume Musso

    Un appartement mystérieux au cœur de la ville de Paris. Suite à une erreur, l’atelier est loué par deux personnes en même temps, Madeline et Gaspard. Ces deux écorchés vifs vont devoir cohabiter quelques jours.
    L’atelier appartient à un peintre, mort un an plus tôt, qui était terrassé par l’assassinat de son fils.
    Madeline et Gasspard décide alors d’unir leur force afin de retrouver des toiles du célèbre peintre disparues.
    Ils vont devoir affronter leurs propres démons, dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

    Le suspense est présent du début à la fin, tout comme la sensibilité des personnages. Une fin remplie de suspense que je n’ai pas vu venir !

  • Happy Manda Passions 7 décembre 2018
    Un appartement à Paris - Guillaume Musso

    Une lecture estivale facile et agréable.
    En déplaise aux détracteurs de Guillaume Musso, il nous offre toujours des romans d’une très bonne qualité mêlant enquête et amour.

    Je me suis plongée dans celui ci avec autant de plaisir que les précédents et je pourrais même dire que je le place plus en avant, ayant été déçue par son dernier.

    Madeline est venue s’isoler sur Paris dans un très joli appartement, faire le point sur son désir d’être mère et les échecs sentimentaux. Sauf que l’appartement plutot maisonné est déjà habité. Si au départ les deux locataires ne se supportent pas le mystère du peintre qui a habité là va vite les réconcilier.
    Des petits rebondissements dans l’enquête, des émotions parsemés à droite à gauche, c’est simple mais c’est efficace.

    j’ai apprécié ma lecture, l’histoire est somme toute cohérente et les personnages invariablement attachants.

    https://happymandapassions.blogspot.com/

  • Musemania 5 février 2019
    Un appartement à Paris - Guillaume Musso

    Fan de la première heure de Guillaume Musso, j’avais un peu délaissé ses livres depuis quelques années. Dans son avant-dernier livre paru, « Un appartement à Paris », il laisse le côté « surnaturel » de ses premières œuvres pour se consacrer à l’écriture d’un thriller et grand bien lui fasse ! Cet été, j’ai donc décidé de me plonger dans ce bouquin et je ne peux que m’auto-congratuler car je l’ai adoré ;)

    Certains médiront Guillaume Musso, surtout jaloux de son succès mais grâce à ce thriller, j’ai passé un très bon moment entre Paris, Madrid et New-York. Le rythme dans l’histoire monte crescendo pour qu’une fois le livre en mains, vous ne puissiez plus le lâcher. J’en sais quelque chose, j’ai eu la blague, m’enfermant dans mon cocon jusqu’à pas d’heures et même aux petites heures de la nuit.

    Gaspard Coutances est un dramaturge à succès misanthrope au possible tandis que Madeline Greene est une ancienne policière anglaise ayant bossé temporairement pour la police new-yorkaise. Leur point commun ? Le fameux appartement à Paris qui a appartenu à Sean Lorenz, peintre dont les toiles s’échangeaient pour des millions de dollars mais qui a connu une fin tragique après la disparition effroyable de son fils. À son décès, il aurait laissé trois toiles mystérieuses, pour lesquelles Gaspard et Madeline s’allieront afin de les retrouver…

    Ceci n’est qu’une infime partie de l’histoire mais je tairai la suite pour vous en laisser la surprise comme j’en ai eu l’occasion en lisant ces pages car il n’en sera que meilleur. Comme Guillaume Musso m’avait habituée avec ses premiers ouvrages, il a gardé une écriture très scénarisée et imagée permettant de parcourir l’aventure en compagnie de ses personnages. Les ressentis sont forts et les émotions transparaissent facilement. Chacun des personnages est nécessaire au déroulé de la trame et on s’y attache facilement.

    J’ai vraiment aimé redécouvrir cet auteur et cette fois-ci, je n’attendrai plus aussi longtemps pour le lire, qu’importe les critiques non méritées dont il est victime. C’est peut-être de l’écriture « simple » mais pour l’été plus particulièrement, je n’en demandais pas plus et j’ai apprécié ;)

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/09/un-appartement-paris-de-guillaume-musso.html

  • aa2liiinee 20 février 2019
    Un appartement à Paris - Guillaume Musso

    On est loin des premiers Musso, mais j’ai été contente de retrouver un personnage d’un précédent roman, c’est un peu comme si l’auteur nous faisait un petit clin d’oeil.Je l’ai moins dévoré que ces précédent romans que je lisais en peu de jours. J’ai trouvé le début un peu long à se mettre en place mais une fois l’enquête lancé j’ai eu du mal à le lâcher. Encore un très bon moment de lecture

  • Le Carnet de Stitch 26 février 2019
    Un appartement à Paris - Guillaume Musso

    Comme toujours, Guillaume Musso sait nous plonger dans son univers, au point de nous empêcher de lâcher le livre des mains.

    Un thriller extraordinaire qui fait voyager dans le milieu artistique. Comme fond, un atelier d’artiste rempli de sombres secrets. Deux personnages : Gaspard, un auteur misanthrope ; et Madeline, une ex-policière londonienne. Ce que j’ai apprécié, c’est que l’auteur donne une suite à ce personnage de l’Appel de l’Ange.

    Un roman plein d’imagination qui nous garde en haleine jusqu’aux dernières pages. Un roman superbe avec un fin à la hauteur de mes attentes et surprenante. Des personnages qui ont énormément évolué vers le positif. Une superbe enquête !

    Un roman que je vous conseille de lire ! Un véritable coups de coeur ! Hâte de découvrir les autres romans de l’auteur.

  • mdg2810 28 février 2019
    Un appartement à Paris - Guillaume Musso

    Je ne retrouve plus le Musso que j’aimais depuis La fille de Brooklyn. Il est certes, un peu mieux que ce dernier, mais il y a beaucoup d’incohérences et de choses un peu trop rocambolesque pour que cela reste crédible et donc qu’on s’immerge...

  • Des plumes et des livres 9 mars 2019
    Un appartement à Paris - Guillaume Musso

    Commençons par le commencement. Un appartement à Paris relate l’histoire de Gaspard Coutances, auteur de pièce de théâtre, et de Madeline Greene, ex-policière aux tendances dépressives. Ils débarquent chacun de leur côté à Paris. Un malencontreux bug informatique a fait que ces deux personnes que rien ne rapproche, ont loué le même appartement pour le même jour : l’appartement abritant l’ancien atelier du peintre Sean Lorenz, tragiquement décédé l’an passé d’une crise cardiaque.

    Chacun des deux, avec son caractère de cochon bien affirmé, ne veut pas cohabiter avec l’autre. Une histoire d’amour en devenir ? Certainement pas ! Ce livre est plutôt sombre dans les événements et thématiques (la scène de suicide en introduction ne me contredira pas) même si parfois le ton employé est un peu léger et prête à faire sourire le lecteur.

    Gaspard et Madeline ne se supportent donc pas mais vont vite faire équipe en se découvrant une passion pour le défunt peintre dont ils ont loué l’appartement. Ils découvriront chacun de leur côté la biographie de Sean Lorenz, recouperont leurs informations (qui se complètent à merveille) et développeront leur passion pour la vie tourmentée de ce génie aux pinceaux.

    J’arrête là de raconter l’histoire, et vous délivre enfin mon avis sur ce roman de plus de 400 pages.

    D’abord par le positif. L’écriture de Guillaume Musso y est très agréable, j’ai sans difficulté enchaîné les chapitres, bien qu’il m’ait fallu cinq jours pour lire ce pavé littéraire (merci le boulot qui m’épuisait !). Mais l’écriture de Musso a un quelque chose d’addictif, qui fait qu’on peut se plonger facilement dans l’histoire aux côtés des personnages.

    Cependant, par moment, je ne voyais pas trop où l’auteur voulait nous emmener, quel était le but de tout cela. Je l’avoue, aux deux tiers du livre, je me suis un peu ennuyée, ne voyais pas la fin de l’histoire mais cet ennui n’a pas duré puisque de nouveaux rebondissements ont fait leur apparition.

    L’ensemble reste correct, il y a malgré tout quelques rebondissements, un peu de suspens et quelques surprises de temps à autre. De plus, les chapitres courts, l’alternance de points de vue, donnent une bonne dynamique à la lecture, on ne voit pas les pages défiler.

    Les personnages sont plutôt bien dépeints. Si le peintre Sean Lorenz reste peu crédible (c’était quand même le plus grand génie de tous les temps révélé sur le tard…), sa vie tourmentée, son passé, comme ses expériences de mort imminente, ont trouvé grâce à mes yeux. J’ai également beaucoup apprécié Gaspard Coutances, cet auteur alcoolique misanthrope au passé tourmenté. Seule Madeline Greene n’a pas suscité de réel intérêt à mes yeux. D’ailleurs les passages ne la concernant uniquement, ne m’ont guère intéressée. Je n’ai pas bien définie son rôle… N’importe qui aurait fait l’affaire à sa place.

    On trouve dans ce roman de belles réflexions : sur la paternité, la fécondation in-vitro, la psychologie des gens… Cela nourrit le roman et comme l’écriture y est assez fluide, c’est agréable et intéressant à lire.

    Passons clairement à ce qui m’a déplu. L’histoire se déroule de manière préprogrammée, de manière très peu crédible. Les personnages sont bloqués dans leur enquête et n’ont plus aucune piste à exploiter ? Pas de souci, ils vont se retrouver avec un nouveau personnage qui va leur apporter la pièce manquante sur un plateau en argent (ou contre de l’argent).

    Je veux bien qu’il y a nécessité de trouver de nouveaux éléments et d’avancer mais à chaque fois, c’est un peu gros. Les gens ne se confient pas aussi facilement dans la réalité. Personnellement, même si je rencontre une personne qui me semble sympathique, je ne vais pas lui déballer toute ma vie dans les moindres détails cinq minutes suivant notre rencontre.

    La fin a été le coup de grâce ! Sans en révéler le contenu, je m’attendais à tout sauf à ça. Pourtant j’en ai imaginé des fins probables pour ce roman (c’était la partie exaltante : « Comment ça va finir cette histoire ??« ) Ça pourrait être un bon point me direz-vous ? Seulement là, aucun élément ne pouvait conduire à cette fin, c’est « grotesque ». Je ne peux pas croire que Guillaume Musso était à ce point en panne d’inspiration. Cet avis n’implique que moi, mais je n’arrive toujours pas à comprendre cette fin. C’est juste n’importe quoi. Je m’attendais sûrement une fin avec un retournement de situation ou autre. Là c’était… facile.

    Vous l’aurez compris, mon avis est mitigé. Cependant, cela reste une lecture agréable. Ce n’est pas le meilleur roman de Guillaume Musso, mais pas le pire non plus. Je fais peut-être une fixation sur cette fin qui ne me convient pas… Elle convient sûrement à d’autres lecteurs. Les inconditionnels de Guillaume Musso y retrouveront sans doute leur repère, surtout à travers divers clins d’œil à des lieux ou personnages provenant d’autres romans (n’ayant pas lu tous ses livres, je n’ai pas toutes les références). Bref, une bonne lecture, mais inférieure à mes attentes, après tout le bruit qu’il y a autour…

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.