Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

No Trace - Pierre-Jean Verhoye

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une dose de polar, un soupçon de thriller, une touche de fantastique : le cocktail original d’une intrigue surprenante et addictive !
Paris, Mai 2015 : jeune maman d’une petite fille de cinq semaines, Raja vient d’apprendre par la police l’assassinat de son conjoint à Londres lorsqu’elle assiste à la défenestration de sa voisine. Elle décide de partir avec son bébé, escortée par Goran, un policier peu causant, embarqué contre son gré dans l’aventure et peu habitué aux rythmes particuliers imposés par un nourrisson.
Au même moment à New York, Elizabeth, la mère de Raja, perçoit la menace qui plane sur sa fille et envoie via la Schizosphère un message de S.O.S. Cet appel au secours est intercepté par les serveurs informatiques d’une association confidentielle, baptisée No Trace, qui a développé des talents impressionnants en matière de collecte de données numériques. Son responsable, Théau, se lance alors à la poursuite de la jeune femme et du policier, avec pour objectif de sauver Raja

Vos #AvisPolar

  • nathf 15 octobre 2018
    No Trace - Pierre-Jean Verhoye

    Paris - Raja apprend que le père de son nouveau-né de 5 semaines a été assassiné à Londres.
    Quelques heures plus tard, elle assiste à la défenestration de sa voisine venue prendre une douche chez elle.
    Se sentant menacée, elle décide de mettre les voiles avec l’aide de Goran, policier bourru.
    New York - Elizabeth, la mère de Raja ressent le danger encouru par celle-ci et envoie un message psychique récupéré par le réseau No Trace.
    Avec ce thriller fantastique, Pierre-Jean Verhoye entre par la grande porte dans le monde de l’écriture.
    N’étant pas férue de fantastique, j’avoue que l’auteur m’a un peu perdue dans certains passages.
    Heureusement (pour moi), le côté polar prend le dessus et est palpitant.
    Il nous fait voyager de Paris à la Lettonie en passant par New-York au gré des pérégrinations des protagonistes.
    Protagonistes attachants avec un petit faible pour Goran qui, en plus de devoir sauver des vies, se coltine la pire de ses peurs.......un bébé qui prend le sein, pleure et défèque !
    (Des moments savoureux.....)
    Je vous conseille donc ce roman high-tech original qui ravira les amateurs du genre.

  • Ophé Lit 16 octobre 2018
    No Trace - Pierre-Jean Verhoye

    Ni un polar, ni un thriller, ni un roman fantastique... No Trace est un hybride de ces trois genre qui s’il risque de décevoir les amateurs d’enquêtes, a ravi ma curiosité de lectrice multi-genres.
    Avec une division du roman en trois parties, l’auteur a fait appel a des notions temporelles différentes ce qui ne m’a pas gêné, au contraire. La construction du roman est originale, avec les boucles temporelles qu’a choisi de faire Pierre-Jean Verhoye. Revenir en arrière pour revivre les mêmes choses avec le regard d’un autre personnage est intéressant, ça permet d’ailleurs de donner du "coffre" aux personnages et d les découvrir pleinement avec leurs blessures, fêlures, peurs...
    L’auteur a également fait le choix de faire de ses personnages des vecteurs de messages : analyses de la société, du climat, de notre évolution, le choix ou non d’avoir des enfants mais aussi la vie et la mort et la peur que nous ressentons pour la grande faucheuse.
    Une écriture addictive et un vrai style, des aspects scientifiques creusés. Voici un essai transformé pour Pierre-Jean Verhoye et il me tarde de lire la suite...

  • L’atelier de Litote 3 décembre 2018
    No Trace - Pierre-Jean Verhoye

    No trace est un ovni en son genre, il mélange les genres littéraires en entremêlant pour notre plus grand plaisir Polar/Thriller et Fantastique. La force de ce roman tient en la qualité de ses personnages, ils sont parfaitement construits avec un côté psychologique soigné et un côté humain désarmant. J’ai aimé rencontrer les duos de Goran et Raja qui apparaissent en premier dans le roman et dont en sent qu’il va forcément évoluer, puis Théau et Elizabeth qui me sont apparus comme les forces vives du roman avec la façon qu’ils ont de prendre soin d’eux en ayant une vie saine. Le personnage de Thomas est incroyable et j’ai hâte de le retrouver. Même le côté fantastique m’a plu, car il est bien dosé et apporte une alternative imaginative intéressante.
    Mon seul bémol viendra du choix de la construction du roman, l’auteur a choisi lorsqu’il change de personnage, de faire revivre la même scène mais du point de vue de ce personnage. J’ai eu du mal avec cette technique de superposition de l’histoire qui à mon humble avis alourdit le texte, j’ai souvent eu le sentiment de lire deux fois la même chose, même si la vision personnelle des personnages varie et je n’ai pas aimé ça.
    Mais ceci n’est qu’un détail parce que par ailleurs, No Trace m’a carrément captivée, j’ai adoré l’intelligence du scénario, tous les points qui ont nécessités des recherches scientifiques ou biologiques. Je reste admirative du style de l’auteur et de sa façon de nous embarquer dans une histoire qui sort du réel tout en restant crédible. Les thèmes abordés sont multiples et tous portent à réflexion. La vie après la mort, le sort de la planète, la place du numérique, procréer ou ne pas procréer bref un véritable foisonnement. Un véritable plaisir de lecture qui a fait mon week-end et la bonne nouvelle c’est que ce n’était que le premier tome d’une trilogie à venir. Bonne lecture.

  • lesmotsdelau 28 décembre 2018
    No Trace - Pierre-Jean Verhoye

    Raja Connor, maman d’une petite Juliette de quelques semaines apprend la mort de son conjoint, un brillant scientifique assassiné lors d’un voyage professionnel en Angleterre. Des éléments laissent à penser que le ou les meurtriers en ont aussi après elle et sa fille.
    Elle va quitter en toute hâte Paris avec son bébé et Goran un policier assez taciturne, pour se rendre à Londres afin d’aller identifier le corps de son conjoint à la morgue.
    La mère de Raja, qui vit à New York ressent planer une menace sur sa fille grâce à un mystérieux don. Elle va tout mettre en œuvre pour la protéger malgré la distance qui les séparent, infiltrant ainsi un puissant système informatique que Théau son créateur va intercepter.
    Ensemble, ils vont participer à une affaire de grande ampleur qui va se révéler bien plus complexe que ce qu’ils auraient pu imaginer.

    Un roman surprenant et original qui mélange plusieurs genres, le thriller/polar côtoie l’action avec une bonne dose de suspense sur fond de fantastique, avec une histoire d’amour et même un peu d’humour.
    Le schéma narratif est intéressant, car on suit plusieurs personnages, mais selon leur propre point de vue. Le livre se divise en trois parties, mais dans chacune d’elles on va y retrouver un duo au centre de l’intrigue ce qui est étonnant et pour le moins très intéressant. De ce fait tous les personnages sont mis en lumière, quel que soit leur rôle dans cette intrigue. Ainsi nous allons découvrir l’histoire tantôt du point de vue féminin tantôt d’un point de vue beaucoup plus masculin. J’ai aimé me plonger dans ses deux versions, c’est très bien fait et l’écriture de l’auteur est très agréable.

    Le rythme est différent par rapport à un thriller classique c’est pour cela que j’ai écrit le terme de thriller/polar, mais le rythme est quand même présent à sa façon.
    Il n’y a pas réellement de partie enquête policière, on ne suit pas l’histoire de cette façon ni de ce point de vue, car ce sont les personnages qui vont faire avancer le récit.
    Parlons un peu de ces intervenants, ils ont chacun leurs particularités et des traits de caractère loin des clichés habituels. Pour citer un exemple, la mère de Raja, Élisabeth, est une tatoueuse Newyorkaise très réputée, on est loin de la maman derrière un fourneau en train de mijoter un plat pour un repas de famille dominical.

    Du point de vue personnel j’ai été happé par cette première partie et par ce duo improbable que forment Raja et Goran lors de ce voyage pour rejoindre l’Angleterre avec la petite Juliette installée à l’arrière de la voiture.
    J’ai été légèrement en retrait en seconde partie, bien que le duo Élisabeth/Théau fût surprenant, mais les personnages, l’action et la situation précédente me manquaient. Je l’ai trouvé un peu longue en description technique, attendant que les choses bougent. C’est justement ici qu’est un peu plus développé le fameux « No Trace », un système informatique très puissant, mais j’avoue que j’ai eu le sentiment de tourner un peu en rond dans cette partie.
    Ce système est l’élément principal qui va faire que l’histoire est là et c’est très bien réalisé et expliqué ! Mais je pense que le fait que le temps sur cette période s’étire sur plusieurs semaines m’a fait ressentir cette baisse de régime par rapport aux autres parties, même si ce temps est nécessaire pour le bon déroulement de l’histoire.
    Justement ce temps venons-y, il est vu aussi sous plusieurs angles en premier lieu on est plus dans de l’action immédiate tout comme on retrouvera ce rythme en dernière partie. Dans la deuxième, il est bien plus étiré en longueur, ce qui colle parfaitement au récit et qui prouve que l’auteur en plus de diriger parfaitement ses personnages sait également maîtriser la temporalité dans son œuvre.
    Même si j’ai ressenti une légère baisse dans ce milieu, cela ne gêne en rien mon avis global sur ce livre.
    Il fut une très belle lecture, bien écrite avec de l’humour entre les personnages et une belle histoire d’amour. Ce livre est le premier d’une trilogie et il me tarde déjà de découvrir la suite et d’avoir des réponses à mes nombreuses questions.

  • Les Lectures de Maud 10 janvier 2019
    No Trace - Pierre-Jean Verhoye

    Une lecture en trois parties, d’abord Goran et Raja, l’intrigue se pose, un rythme très soutenu. Les échanges sont vifs et rapides. La notion d’urgence est très présente. Les événements s’enchainent et de multiples rebondissements apparaissent. Ensuite la partie, Elizabeth-Théau, l’ambiance change et le rythme tombe. Nous suivons les explications de No Trace, les sujets scientifiques, les expériences de la mère de Raja. Ce tiers je l’ai trouvé long, redondant, peu d’action, peu plausible : aller se baigner et prendre du bon temps alors que des tueurs en liberté et un bébé dans la nature. L’enquête est quasi-inexistante. La multiplicité des mêmes scènes quotidiennes a rendu difficile la lecture de ce passage. Enfin, troisième étape, nous retrouvons un peu l’enquête, la solution à l’intrigue est prévisible car plusieurs fois mentionnée par les différents protagonistes dans la précédente partie. La fin appelle comme prévue à une suite…

    La multiplicité des mêmes données ou notions conséquences d’un chapitrage vu par chacune des personnes, n’est vraiment pas pour m’emballer. Je trouve que ça alourdi le récit en général. Les protagonistes parfois s’expliquent la même chose de l’un à l’autre ; j’ai regretté que les éclaircissements ne soient pas un peu épurés au fur et à mesure : le lecteur a compris, et le récit aurait sûrement été plus fluide. Certains personnages, dont Raja, me paraissent un peu plat au vu de ce qu’ils traversent.

    Néanmoins, je salue la complexité scientifique évoquée, l’originalité du thème. La plume de l’auteur m’a rendu addicte malgré tout.

  • Missbook Missbook 9 avril 2019
    No Trace - Pierre-Jean Verhoye

    Qualifié comme LE coup de cœur 2018 de Gilles Legardinier, je me range à son avis, tellement bluffée par le talent de Pierre-Jean VERHOYE dans la construction de son thriller " No Trace " qu’il m’a été impossible de le lâcher ! Publié aux éditions des Nouveaux Auteurs, je ne peux que souligner la découverte de cet auteur, au talent indiscutable !

    Goran Alaric est flic à l’Office central de lutte contre le crime organisé à Paris. Ce jour-là, il doit accueillir dans ses locaux, la compagne d’Alberto Garcia, retrouvé assassiné à Londres.
    p. 16 : " une exécution : la victime gisait sur le sol d’un parking souterrain du centre de Londres, abattue à bout portant d’une balle en plein front. "
    Lorsque Raja Connor arrive, elle tient fermement contre elle, sa fille de quelques mois seulement, Juliette. Déstabilisé par cette rencontre, Goran, tente malgré tout d’en apprendre plus les activités de son défunt compagnon. C’est ainsi que lui et son collègue découvre que ce dernier travaillait sur le projet Xy-Labs dont le siège était basé en Lettonie. Scientifique renommé, la victime était chercheur et professeur en biologie moléculaire.
    A la suite de son témoignage, la voisine de palier de Raja est elle aussi assassinée.
    p. 40 : " - C’est vous qu’ils visaient. Ils pensaient que c’était vous sous la douche. "
    Cela ne fait aucun doute pour Goran : Raja Connor est en danger ! Alors lorsque Raja lui propose de l’accompagner à Londres pour reconnaître le corps d’Alberto, Goran accepte, sans émettre la moindre opposition.
    p. 50 : " Goran ressentait sa présence près de Raja comme une évidence. "
    Ce trajet va se révéler être porteur d’une grande complicité entre ces deux êtres.... enfin trois, puisque Juliette est du voyage, et n’oubliera pas de signaler sa présence ponctuellement, déstabilisant d’autant plus le lieutenant Goran !
    Le texto précédant de quelques secondes l’explosion devant la morgue va être visualisé simultanément par tous les êtres en présence : SAVE RAJA NOW.
    Mais cet ultime message de détresse dont l’émetteur reste inconnu, n’empêchera pas le drame.
    p. 125 : " Une bombe avait été placée à l’entrée de la morgue et une voiture blindée avait foncé dans le véhicule de Raja Connor. C’était elle qui était visée. Son bébé avait été enlevé, ce que Goran ne parvenait pas à s’expliquer. "
    Qui a bien pu commanditer cet enlèvement, et surtout pourquoi ? Goran émet de plus en plus de doutes quant au fait de la mort réelle de Alberto Garcia.
    Au moment où Raja est évacuée par l’ambulance, inconsciente et polytraumatisée, personne n’imagine qu’outre-Manche, un réseau informatique très particulier va intercepter ce mystérieux message et mener son enquête sur son auteur qui a permis à Raja d’avoir la vie sauve...
    p. 168 : " - Les travaux de compilation du code réceptionné sont terminés, Théau. En fait, j’ai bien l’impression qu’on a reçu un message. Avec des coordonnées de géolocalisation, en latitude et en longitude.
    - Et ça dit quoi ce message ? C’est compréhensible ?
    - C’est de l’anglais et c’est très bref. Ça dit qu’il faut sauver Raja. "
    Elizabeth Connor, la mère de Raja, a ressenti un malaise, comme si elle-même avait été touchée lors de l’accident, alors qu’elle se trouvait à Brooklyn, à proximité de son salon de tatouage. Cette singularité qui l’a tant fait souffrir plus jeune, car incompréhensible pour le commun des mortels, va non seulement avoir un impacte sur l’état de santé de sa fille hospitalisée sous un faux nom en Belgique, mais aussi sur l’avancée de l’enquête pour retrouver Juliette. Théau, le concepteur du réseau No Trace qui a identifié le message, va s’avérer être d’une assistance quasi divine...
    p. 310 : " Cet homme l’intriguait. Le rapport qu’elle avait avec la schizosphère, elle n’en avait parlé à personne à part Raja, en tout cas jamais en détail. Par instinct de protection, parce que c’était trop délirant. Parce que quand elle était adolescente on l’avait enfermée. Parce que les gens n’acceptent pas les choses trop différentes et qu’entrer en contact avec des personnes mortes, ça fait peur. Il avait senti sa présence près de Raja... Oui, cet homme lui semblait capable de tout entendre, de tout comprendre. "
    Chacun des protagonistes enquêtent de leurs côtés, rassemblant les éléments, et arrivant à une conclusion ultime et convergente.
    p. 402 : " S’il y a un endroit où on a le plus de chance de retrouver la trace de Juliette ou de ceux qui l’ont kidnappée, c’est bien à Riga. Car c’est là que Xy-Labs avait installé son laboratoire. "
    Sur quel type de projet travaillait Alberto, le compagnon de Raja, pour que cela prenne une telle ampleur ?

    Ce thriller est une belle découverte. En dehors des grands flux médiatiques de la rentrée littéraire 2018, ce roman tient largement sa place auprès des plus grands ! Tout y est : de la qualité de l’écriture, à la maîtrise de la construction de l’intrigue, en passant par des descriptions psychologiques des personnages brillamment exploitées. Ce livre est totalement addictif ! Encore un grand merci à Pierre-Jean Verhoye pour la lecture de son roman et aux éditions les Nouveaux Auteurs qui ont déniché sans conteste une plume de talent ! A suivre évidemment....

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.