Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Mon Père - Grégoire Delacourt

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« Mon Père c est, d une certaine manière, l éternelle histoire du père et du fils et donc du bien et du mal. Souvenons-nous d Abraham. Je voulais depuis longtemps écrire le mal qu on fait à un enfant, qui oblige le père à s interroger sur sa propre éducation. Ainsi, lorsque Édouard découvre celui qui a violenté son fils et le retrouve, a-t-il le droit de franchir les frontières de cette justice qui fait peu de cas des enfants fracassés ? Et quand on sait que le violenteur est un prêtre et que nous sommes dans la tourmente de ces effroyables affaires, dans le silence coupable de l Église, peut-on continuer de se taire ? Pardonner à un coupable peut-il réparer sa victime ? Mon Père est un huis clos où s affrontent un prêtre et un père. Le premier a violé le fils du second. Un face à face qui dure presque trois jours, pendant lesquels les mensonges, les lâchetés et la violence s affrontent. Où l on remonte le temps d avant, le couple des parents qui se délite, le gamin écartelé dont la solitude en fait une proie parfaite pour ces ogres-là. Où l on assiste à l histoire millénaire des Fils sacrifiés, qui commence avec celui d Abraham. Mon Père est un roman de colère. Et donc d amour. »

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 15 avril 2019
    Mon Père - Grégoire Delacourt

    Un homme entame un terrible huis clos au sein d’une église entre lui et le prêtre qui a violé son fils. Il suffira de trois jours pour que les choses soient dîtes. Ce père veut savoir tout ce que le prêtre a fait endurer à son fils, qu’il n’y ait plus aucunes zones d’ombre. Alors le prêtre raconte commence par parler de tendresse et d’amitié pour finir par assumer la douloureuse réalité de son geste. Ce livre fait écho à de nombreuses affaires de pédophilie au sein de l’Eglise, une fiction qui prend sa source dans une réalité sordide qui reste à ce jour impunie. Je ne ressens que de l’écœurement et une colère qui monte en flèche devant le silence de l’Eglise mais aussi devant la légèreté des peines encourues.

    « Aujourd’hui, il y a une vraie distorsion avec notre justice. Casser un radar routier est passible de 5 ans de prison. Tripoter un enfant, idem »

    Il y est question aussi du silence, des propos vrais nous montrent comme il est difficile de s’ouvrir, de partager un secret et de parler, surtout lorsqu’on se sent coupable. Le fait que le père vienne d’une famille pratiquante, se marie avec une femme elle-même élevée dans la religion, rend les nombreuses analogies à Abraham et son fils Isaac offert en holocauste d’un grand intérêt. La plume de l’auteur sait être tranchante et cruelle à hauteur du crime. On touche du doigt notre humanité lorsque l’on se rend compte qu’il n’est pas si facile de faire justice soi-même. La justice est là pour ça. Encore faudrait-il que l’enfant reprenne toute sa place dans nos préoccupations. Les questions posées par le père sont justes et touchent au cœur. Ne pas se rendre compte des appels au secours, ne voir que trop tard les symptômes c’est affligeant et tellement culpabilisant pour un parent. Il y a de quoi réfléchir avec les thèmes abordés dans ce livre. C’est plus un coup au cœur qu’un coup de cœur mais l’effet est le même cela fait mal et reste profondément bouleversant. Bonne lecture.

  • FLaure 1er juillet 2019
    Mon Père - Grégoire Delacourt

    La famille, le silence ! Enfance volée.
    Huis-clos au cœur d’une église saccagée par Édouard, le papa de Benjamin. En face de lui il y a le père Geoffroy de PREAUMONT. Il accuse le prêtre d’abus sexuel sur son fils.
    Coupable d’aveuglement, d’incompréhension, Édouard se reproche de ne pas avoir pu déceler les troubles, le mutisme de son fils, l’appel sur la carte postale "Viens me chercher".
    « Je suis devenu un criminel par inattention. »
    Livre qui se lit vite, le vocabulaire est recherché, les chapitres sont courts. Un roman fort, plein d’émotion, marquant et dérangeant aussi.
    Chronique complète : https://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.com/2019/07/Mon-pere-Gregoire-DELACOURT.html
    « Je sais que la paix disparaît quand triomphe l’injustice et que l’injustice est le tombeau de la prière. »

  • Sangpages 2 juillet 2019
    Mon Père - Grégoire Delacourt

    "Mon père", c’est une histoire entremêlée de père. Comme un assortiment des différentes variations du même mot et c’est subtil.
    Le père d’Edouard, qui lui a mis un couteau dans les mains dès son plus jeune âge. Le père pédophile en puissance qui a abusé de Benjamin, son fils et le père qui se veut compréhensif et bienveillant.
    Comme face à un de ces manèges à l’ancienne, avec ses chevaux. Tu verras passer ces pères. Tu les verras tourner devant tes yeux jusqu’à en attraper le tournis et tu vas clairement finir par vomir...
    Une alternance passé-présent au sein même du texte. Cela peut te paraître déroutant dit comme ça et pourtant c’est tellement habilement bien géré, que tu t’y retrouveras sans aucun problème. La plume est précise, acérée, exquise, envoutante et puissante. Pour ma part, un véritable coup de foudre pour cette plume !
    Edouard, dès l’âge de 12 ans, travaille avec son père à la boucherie. Il grandit dans l’ombre de Dieu, de par sa mère. Il devient adulte et a, à son tour, un enfant prénommé Benjamin.
    Un parallèle est brillamment créé tout au long avec l’histoire d’Isaac. Un rapport à la bible ultra percutant.
    Des bouts de vies entremêlés, des snapshots d’un passé plus ou moins heureux. Des choix, des décisions qui apporteront leur lot de culpabilité à tous.
    "Mon père", c’est l’histoire d’Edouard qui se bat pour son fils. Le récit d’une vengeance, d’une justice, d’une volonté de nuire à celui qui a détruit. Ce questionnement sur la possibilité ou l’impossibilité de rendre œil pour œil, dent pour dent. Cette soif qui te bouffe le ventre, mais qui n’est pas si simple à assouvir.
    C’est surtout un huis clos perturbant, dérangeant…
    Pour ma part, à chaque fois qu’Edouard voulait en entendre plus, j’ai eu envie de hurler d’arrêter, j’ai eu envie de tout lâcher…
    J’ai pourtant continué mais ce fut difficile….
    Le récit devient alors duel...
    Révoltant...
    Difficile...
    A gerber...
    Pour de vrai...
    Puis vient le final , ébouriffant et te voilà libéré.
    Enfin capable de poser ce livre et de penser...Plus jamais ça...
    Sois prêt à le lire parce que c’est dur mais ne passe pas à côté parce que c’est un véritable bijou, une pépite. C’est tout simplement magistral !
    A toi de voir...

  • mimi85600 10 juillet 2019
    Mon Père - Grégoire Delacourt

    Avez-vous déjà eu la nausée en lisant un roman ? Celui-ci vous retourne littéralement l’estomac. Il s’agit de l’histoire d’un père qui découvre l’indicible : son fils a été violé par le curé de la paroisse. Une thématique ô combien actuelle que l’auteur a eu le courage de mettre en lumière.

    Ce père, complètement dévasté, cherche donc vengeance et saccage l’église avant d’interroger le prêtre. Il veut, dit-il, tout savoir pour ne plus imaginer pire. Et lorsque ce curé révèle tout ce qu’il a fait subir à cet enfant de dix ans, dans les moindres détails, vous avez juste envie de vomir. Vomir sur ces actes abominables, vomir sur l’église qui a tant et trop couvert ses hommes en soutane, vomir sur la justice trop laxiste et trop légère avec ces prédateurs qui privent nos enfants de leur innocence, qui détruisent à jamais leur âme.

    Ce roman est dur, cruel, Choquant. chaque mot, chaque phrase est comme un coup de poignard en plein coeur. Gregoire Delacourt manie la langue française d’une main de maître et fait preuve d’un style tellement percutant que vous prenez tout en pleine face et vous ressortez complètement dévasté de votre lecture. Mais si cette lecture est difficile, elle est essentielle. Oui, il était nécessaire de soulever le voile et de montrer toute l’horreur dissimulée depuis trop longtemps par l’église. Pour que les choses changent. Pour que la justice donne enfin des peines à la hauteur du préjudice causé aux enfants. Pour que plus jamais ces monstres ne commettent impunément de tels actes.

    Vous l’aurez donc compris, ce roman est un immense coup de coeur.

    Merci infiniment aux editions JCLattès de me l’avoir envoyé et merci à Gregoire Delacourt de l’avoir si bien écrit.

  • Lectures noires pour nuits blanches 18 juillet 2019
    Mon Père - Grégoire Delacourt

    Il y a des livres qui sont durs à lire et encore plus difficiles à chroniquer. Mettre des mots sur des émotions n’est pas toujours aisé. Lu il y déjà quelques semaines, en y pensant je suis toujours aussi en colère, révoltée, dégoutée.
    Mon père est un livre difficile à lire parce que criant de vérité. C’est fort, poignant, dérangeant, révoltant mais nécessaire.

    Un face à face entre deux pères. Un huis clos oppressant, une confrontation violente. Le désir de vengeance d’un père rongé par la culpabilité et le chagrin. L’envie de justice, mais surtout le besoin de savoir, tout, même les détails les plus sordides. Un besoin de tout connaître pour ne plus avoir à imaginer. Imaginer l’innommable, le crime le plus abject commis sur un enfant. Une manière de se punir de n’avoir rien vu, de n’avoir pas su protéger son enfant.

    C’est une histoire de vengeance, de colère, d’un père qui réclame justice. Une justice quasi toujours absente dans ce genre de cas, jamais à la hauteur des crimes perpétrés.

    C’est également une histoire de silences. Celui de l’Eglise, qui se tait, cache, ferme les yeux et protège les bourreaux. Le silence des victimes, privées de leur innocence, leur enfance saccagée, détruite. Et le silence des bourreaux...

    J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur et la façon dont il a traité ce sujet sensible. Le seul bémol ce sont les trop nombreuses citations bibliques qui alourdissent le récit.

    Mon père est un livre nécessaire pour dénoncer cette triste réalité. Pour que tous ceux qui se voilent encore la face prennent conscience que l’on ne peut pas taire ces crimes odieux. Un livre dur mais à lire.
    Un coup au coeur.

  • Et le Monde de Sosso 18 juillet 2019
    Mon Père - Grégoire Delacourt

    Intense & insoutenable.
    Indispensable.
    Edouard Roussel, s’adresse à un prêtre.
    Ce double sens que peut être "mon père", titre de ce roman de Grégoire Delacourt que j’ai eu le plaisir d’obtenir par Netgalley & JC Lattès.

    Un huis clos haletant & étouffant entre Edouard Roussel et ce prêtre qui a abusé de son fils... Des parallèles avec des pères & fils de l’Ancien Testament -dont j’ai aucune connaissance, j’admets....
    L’ambivalence de ce père qui veut tout briser dans cette église mais également ce prêtre, mais qui a besoin de savoir les abus subis par son fils. Sa culpabilité. Dans ses pensées, son histoire en tant que fils, mari et père.

    Une écriture pointue & maitrisée sur un thème tellement d’actualité qui vous soulève le coeur, vous donne la nausée.
    Briser le silence, faire éclater la vérité.

    Un retournement final qui nous achève.

    Lisez-le !

  • LeoLab 1er août 2019
    Mon Père - Grégoire Delacourt

    J’ai absolument adoré ce court roman dont l’écriture est d’une intelligence remarquable. Poignant et révoltant jusqu’à la dernière ligne.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.