Le Signal - Maxime Chattam

Notez
Notes des internautes
(55)
5
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d’enquêter.

Vos avis

  • Sylvia Garcia 23 août 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Vivement qu’il sort que je le lise

  • Michèle 16 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Hâte de sa sortie en librairie ♡

  • anais_serial_lectrice 24 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Il est assez difficile pour moi de chroniquer un thriller fantastique car je n’ai que peu d’éléments de comparaison, je n’en lis qu’à la marge, et le seul auteur qui m’a fait vraiment vibrer dans ma vie d’adulte avec du fantastique reste Cédric Sire… J’ai lu énormément de fantastique quand j’étais ado, et puis je me suis lassée et je suis passée à autre chose, sans réussir à revenir sur ce genre littéraire… Jusqu’à un certain Maxime Chattam ! Parce que oui, j’ai aimé ce livre !

    On assiste, pendant un premier quart du livre environ, à l’arrivée d’une petite famille parfaite dans un bled paumé des États-Unis, ils viennent de quitter la folie new-yorkaise pour se mettre un peu au vert. Les parents s’aiment passionnément, les gosses sont bien élevés, Monsieur est auteur de pièces de théâtre, Madame fait de la télé, (tiens donc ?!) bref, la petite famille idéale, un peu chiante et un peu cliché de prime abord…

    Pendant ce premier quart donc, il ne se passe pas grand chose d’inquiétant, il ne se passe pas forcément grand chose non plus mais vu que l’écriture est agréable, que les personnages sont hyper attachants, que ça se lit tout seul, et qu’on sait de toute façon que Maxime Chattm n’est pas du genre à faire dans le feel good et le « choupitrognon » (Copyright Anaïs Serial Lectrice svp =) ), on se laisse bercer par ce qu’il a à nous raconter, en guettant le moindre souffle d’air inhabituel ou suspect… Et puis sournoisement, l’auteur commence à distiller quelques événements étranges, et là on rentre dans le vrai thriller fantastique, avec une explosion dans les 200 dernières pages qui constituent le dénouement…

    Je me savais pas franchement très courageuse dès qu’il s’agit d’événements étranges, inquiétants, inexpliqués ou irrationnels… Je ne crois en rien, mais j’en ai peur ! Avouez que c’est assez contradictoire, mais on n’est pas là pour me psychanalyser… Je me savais donc un peu trouillarde, mais c’était pire que ça ici, j’ai carrément été angoissée par certains passages, au point de rejoindre Mr Serial Lecteur dans le salon car j’avais la trouille de lire toute seule dans ma mezzanine, avec l’inquiétante vue sur les trois chambres noires et la montée d’escaliers sombre où je voyais presque des trucs inexistants bouger pendant que j’étais en train lire… c’est qu’il n’y va pas de main morte, l’auteur, pour te créer un suspense de tous les diables ! tu la sentirais presque, cette présence inquiétante qui t’observe dans un coin de la chambre pendant que tu dors, tu la ressentirais presque, la peur de te faire courser par une créature tout droit sorti d’un film d’horreur ! C’est glauque, c’est macabre, ça fout la trouille, c’est noir, comme cette couverture, comme les tranches du livre qui te rappellent que t’es pas dans un bouquin pour fillette sensible… Est-ce que vous aussi, vous aurez peur ? Je n’en sais rien, je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de thrillers donc je n’ai pas d’élément de comparaison, en tout cas chez moi, ça a franchement bien fonctionné…

    [ Le mot de la fin ]

    Deux amis, grands lecteurs de Chattam et bien plus ouverts que moi au niveau littéraire qui suis coincée quelque part entre le thriller et le polar depuis près de 8 ans, ont essayé de me tirer les vers du nez en me demandant ce que je pensais du livre. Je leur ai répondu que je l’avais apprécié, mais que 740 pages de fantastique, ça fait beaucoup pour moi qui n’en lis pas habituellement. Et puis j’ai réfléchi, j’ai commencé à rédiger ma chronique, je me suis plongée à nouveau dans mes notes, et je me rends compte qu’en fait cette lecture est passée très vite, je ne m’y suis pas ennuyée, et bien que toute cette histoire paraisse invraisemblable à mon cerveau très terre-à-terre, je dois dire que j’ai passé d’excellentes heures de lecture et que je serais prête à lire d’autres livres du genre et de cet auteur si l’occasion m’était donnée.

    Bravo Mr Chattam, vous avez réussi à me faire lire un véritable pavé en thriller fantastique, sans me perdre ni me lasser durant les 740 pages !

    Mention spéciale pour le petit groupe d’ados que nous suivons tout au long du livre dans leurs aventures. A certains moments ils m’ont fait penser aux gamins de l’excellente série Stranger Things, très liés face aux horreurs qui se déroulent et qu’ils doivent affronter ensemble.

    Une intrigue parfaitement cinématographique que j’aimerais voir portée à l’écran !

    Je recommande !

  • sapho des landes 30 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Je crois avoir lu tous les "polars" de Chattam mais le Signal n’entre pas cette catégorie. Je dois dire que j’ai été déconcertée au début du roman par le style et l’intrigue qui m’ont fait penser à du Stephen King mâtiné de Lovecraft dès le milieu du récit. Si le rythme est soutenu et si l’auteur alterne avec art les moments de normalité et les moments d’angoisse pure, s’il est vrai que je ne me suis pas ennuyée un seul instant, ce récit ne sera pas parmi les meilleurs de l’auteur en ce qui me concerne. L’influence de King est telle qu’il ne pourrait renier l’avoir écrit. Chattam a choisi de situer l’action aux USA et de mêler l’histoire encore récente de ce pays à l’intrigue. Le "mal" thème récurrent chez lui est cette fois incarné par les sorcières de Salem, les indiens déjà présents lors de l’arrivée des premiers colons les Pennacooks, et quelques assassins plus contemporains. Mélange détonnant et de surcroît cannibale. Je n’en dirai pas davantage pour laisser au lecteur le bonheur de découvrir le roman ....

  • QuoiLire 30 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam

    Que dire de ce gros roman de 750 pages, bien denses, de Maxime Chattam ?

    Avant de savoir si Maxime Chattam est à la hauteur de Stephen King, il est important de dire que Le signal est un très bon roman d’horreur / fantastique. On peut même dire qu’il va rapidement trouver sa place dans la bibliothèque des amateurs du genre comme un classique. Il reprend tous les codes du genre et, par hommage à ses paires (pères), met en scène des symboles d’autres livres ou films du genre : le clown avec son ballon rouge, le club de copains avec la fille "extra-ordinaire" façon Stranger Things ou Goonies, ....

    Mais, il y a encore une petite marche avant que Maxime Chattam n’arrive au firmament de Stephen King. Le maître est le seul avec peu de mots, des phrases simples, à décrire une atmosphère, à susciter son lecteur un sentiment ou à mettre en scène des personnages structurés dont la psychologie évolue au fil des pages.Chez Maxime Chattam il y a encore des paragraphes avec des phases alambiquées, des tournures complexes, et des personnages clichés comme le chef de police borné, ou le joueur de football limité et agressif.

    On remarquera une mise en page toute particulièrement du livre : les tranches sont noires ainsi que le bord des pages sur un centimètre. Serait-ce pour rappeler un grimoire, ou ben pour montrer les limites de l’emprise du livre un peu comme l’influence du mal jusqu’à la ravine.

    Enfin, le roman n’est pas exempt d’humour, l’auteur pratiquant même l’auto-dérision. En effet, le père est un auteur de pièce de théâtre en manque d’inspiration cherchant une seconde vie professionnelle loin de la pression de New, et la mère, star de la télé, voulant revenir à ses premières amours d’animatrice radio. Doit-on y voir une projection du couple Maxime Chattam - Faustine Bollaert (sa femme) ?

    En conclusion, un roman sorti au bon moment car il est préférable de le lire dans le noir.
    (https://quoilire.wordpress.com/2018/10/30/maxime-chattam-le-signal/)

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.