Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

45 #AvisPolar
22 enquêteurs
l'ont vu/lu
25 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d’enquêter.

Vos #AvisPolar

  • Sylvia Garcia 23 août 2018
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Vivement qu’il sort que je le lise

  • Michèle 16 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Hâte de sa sortie en librairie ♡

  • anais_serial_lectrice 24 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Il est assez difficile pour moi de chroniquer un thriller fantastique car je n’ai que peu d’éléments de comparaison, je n’en lis qu’à la marge, et le seul auteur qui m’a fait vraiment vibrer dans ma vie d’adulte avec du fantastique reste Cédric Sire… J’ai lu énormément de fantastique quand j’étais ado, et puis je me suis lassée et je suis passée à autre chose, sans réussir à revenir sur ce genre littéraire… Jusqu’à un certain Maxime Chattam ! Parce que oui, j’ai aimé ce livre !

    On assiste, pendant un premier quart du livre environ, à l’arrivée d’une petite famille parfaite dans un bled paumé des États-Unis, ils viennent de quitter la folie new-yorkaise pour se mettre un peu au vert. Les parents s’aiment passionnément, les gosses sont bien élevés, Monsieur est auteur de pièces de théâtre, Madame fait de la télé, (tiens donc ?!) bref, la petite famille idéale, un peu chiante et un peu cliché de prime abord…

    Pendant ce premier quart donc, il ne se passe pas grand chose d’inquiétant, il ne se passe pas forcément grand chose non plus mais vu que l’écriture est agréable, que les personnages sont hyper attachants, que ça se lit tout seul, et qu’on sait de toute façon que Maxime Chattm n’est pas du genre à faire dans le feel good et le « choupitrognon » (Copyright Anaïs Serial Lectrice svp =) ), on se laisse bercer par ce qu’il a à nous raconter, en guettant le moindre souffle d’air inhabituel ou suspect… Et puis sournoisement, l’auteur commence à distiller quelques événements étranges, et là on rentre dans le vrai thriller fantastique, avec une explosion dans les 200 dernières pages qui constituent le dénouement…

    Je me savais pas franchement très courageuse dès qu’il s’agit d’événements étranges, inquiétants, inexpliqués ou irrationnels… Je ne crois en rien, mais j’en ai peur ! Avouez que c’est assez contradictoire, mais on n’est pas là pour me psychanalyser… Je me savais donc un peu trouillarde, mais c’était pire que ça ici, j’ai carrément été angoissée par certains passages, au point de rejoindre Mr Serial Lecteur dans le salon car j’avais la trouille de lire toute seule dans ma mezzanine, avec l’inquiétante vue sur les trois chambres noires et la montée d’escaliers sombre où je voyais presque des trucs inexistants bouger pendant que j’étais en train lire… c’est qu’il n’y va pas de main morte, l’auteur, pour te créer un suspense de tous les diables ! tu la sentirais presque, cette présence inquiétante qui t’observe dans un coin de la chambre pendant que tu dors, tu la ressentirais presque, la peur de te faire courser par une créature tout droit sorti d’un film d’horreur ! C’est glauque, c’est macabre, ça fout la trouille, c’est noir, comme cette couverture, comme les tranches du livre qui te rappellent que t’es pas dans un bouquin pour fillette sensible… Est-ce que vous aussi, vous aurez peur ? Je n’en sais rien, je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de thrillers donc je n’ai pas d’élément de comparaison, en tout cas chez moi, ça a franchement bien fonctionné…

    [ Le mot de la fin ]

    Deux amis, grands lecteurs de Chattam et bien plus ouverts que moi au niveau littéraire qui suis coincée quelque part entre le thriller et le polar depuis près de 8 ans, ont essayé de me tirer les vers du nez en me demandant ce que je pensais du livre. Je leur ai répondu que je l’avais apprécié, mais que 740 pages de fantastique, ça fait beaucoup pour moi qui n’en lis pas habituellement. Et puis j’ai réfléchi, j’ai commencé à rédiger ma chronique, je me suis plongée à nouveau dans mes notes, et je me rends compte qu’en fait cette lecture est passée très vite, je ne m’y suis pas ennuyée, et bien que toute cette histoire paraisse invraisemblable à mon cerveau très terre-à-terre, je dois dire que j’ai passé d’excellentes heures de lecture et que je serais prête à lire d’autres livres du genre et de cet auteur si l’occasion m’était donnée.

    Bravo Mr Chattam, vous avez réussi à me faire lire un véritable pavé en thriller fantastique, sans me perdre ni me lasser durant les 740 pages !

    Mention spéciale pour le petit groupe d’ados que nous suivons tout au long du livre dans leurs aventures. A certains moments ils m’ont fait penser aux gamins de l’excellente série Stranger Things, très liés face aux horreurs qui se déroulent et qu’ils doivent affronter ensemble.

    Une intrigue parfaitement cinématographique que j’aimerais voir portée à l’écran !

    Je recommande !

  • sapho des landes 30 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Je crois avoir lu tous les "polars" de Chattam mais le Signal n’entre pas cette catégorie. Je dois dire que j’ai été déconcertée au début du roman par le style et l’intrigue qui m’ont fait penser à du Stephen King mâtiné de Lovecraft dès le milieu du récit. Si le rythme est soutenu et si l’auteur alterne avec art les moments de normalité et les moments d’angoisse pure, s’il est vrai que je ne me suis pas ennuyée un seul instant, ce récit ne sera pas parmi les meilleurs de l’auteur en ce qui me concerne. L’influence de King est telle qu’il ne pourrait renier l’avoir écrit. Chattam a choisi de situer l’action aux USA et de mêler l’histoire encore récente de ce pays à l’intrigue. Le "mal" thème récurrent chez lui est cette fois incarné par les sorcières de Salem, les indiens déjà présents lors de l’arrivée des premiers colons les Pennacooks, et quelques assassins plus contemporains. Mélange détonnant et de surcroît cannibale. Je n’en dirai pas davantage pour laisser au lecteur le bonheur de découvrir le roman ....

  • QuoiLire 30 octobre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Que dire de ce gros roman de 750 pages, bien denses, de Maxime Chattam ?

    Avant de savoir si Maxime Chattam est à la hauteur de Stephen King, il est important de dire que Le signal est un très bon roman d’horreur / fantastique. On peut même dire qu’il va rapidement trouver sa place dans la bibliothèque des amateurs du genre comme un classique. Il reprend tous les codes du genre et, par hommage à ses paires (pères), met en scène des symboles d’autres livres ou films du genre : le clown avec son ballon rouge, le club de copains avec la fille "extra-ordinaire" façon Stranger Things ou Goonies, ....

    Mais, il y a encore une petite marche avant que Maxime Chattam n’arrive au firmament de Stephen King. Le maître est le seul avec peu de mots, des phrases simples, à décrire une atmosphère, à susciter son lecteur un sentiment ou à mettre en scène des personnages structurés dont la psychologie évolue au fil des pages.Chez Maxime Chattam il y a encore des paragraphes avec des phases alambiquées, des tournures complexes, et des personnages clichés comme le chef de police borné, ou le joueur de football limité et agressif.

    On remarquera une mise en page toute particulièrement du livre : les tranches sont noires ainsi que le bord des pages sur un centimètre. Serait-ce pour rappeler un grimoire, ou ben pour montrer les limites de l’emprise du livre un peu comme l’influence du mal jusqu’à la ravine.

    Enfin, le roman n’est pas exempt d’humour, l’auteur pratiquant même l’auto-dérision. En effet, le père est un auteur de pièce de théâtre en manque d’inspiration cherchant une seconde vie professionnelle loin de la pression de New, et la mère, star de la télé, voulant revenir à ses premières amours d’animatrice radio. Doit-on y voir une projection du couple Maxime Chattam - Faustine Bollaert (sa femme) ?

    En conclusion, un roman sorti au bon moment car il est préférable de le lire dans le noir.
    (https://quoilire.wordpress.com/2018/10/30/maxime-chattam-le-signal/)

  • Root 21 décembre 2018
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Quelque part près de Salem…

    Lorsque les Spencer visitent la Ferme, c’est un coup de folie. La curiosité, l’envie de voir autre chose, de rêver un peu, à l’abri du tumulte new-yorkais. Mais ce n’est pas si fou que ça : qu’est-ce qui les empêche de s’y installer avec les enfants ? Tom a besoin d’être tout à son inspiration pour se remettre de l’échec de sa dernière pièce. Olivia, lassée du culte de l’apparence que lui impose l’émission quotidienne qu’elle animait jusqu’à alors à la télévision, aspire à l’anonymat. À Mahingan Falls, Chad, Owen et Zoey grandiront proches de la nature, préservés des vices de la ville. Tu penses !

    À peine sont-ils installés que des événements inquiétants tombent sur la bourgade. Il y a d’abord cette ado qui disparaît en plein baby-sitting, puis cette vieille femme qui se jette sous les roues d’un pick-up sous les yeux de Tom, et ces cris terrifiants sur les ondes dont plusieurs sont témoins… Mahingan Falls bruisse de légendes qu’on se refile sous le manteau, loin du petit paradis perdu que les Spencer imaginaient. Ce n’est pas le lieutenant Cobb, en service ici depuis peu, qui dira le contraire : cet ouragan de malheurs n’a rien de rationnel. Mahingan Falls, nichée au milieu de la muraille que les locaux appellent la Ceinture, semble s’animer d’une force inconnue. Et si quelque chose se dissimulait dans les entrailles de la ville ? Chad Spencer, Owen et leurs nouveaux amis n’en doutent déjà plus.

    Lasciate ogne speranza, voi ch’intrate.*

    À moins d’avoir passé les deux derniers mois dans une grotte, vous avez forcément entendu parler de ce roman. Et vous avez forcément lu quelque part que ça sentait le Stephen King. Eh bien c’est vrai. Fan de King que je suis, je me suis régalée des nombreux clins d’œil à ses œuvres, et je peux dire que Le Signal m’a donné des frissons dignes de mes premières lectures du Maître. Mais arrêtons-nous là pour l’apprécier à sa juste valeur, sans lui imposer trop de comparaisons. Fait suffisamment rare pour que je le souligne, j’ai aimé tous les personnages (disons que j’ai aussi aimé en détester certains). Les Spencer sont une chouette famille, les gamins sont intelligents, intrépides, courageux. Forts de leur complicité, Tom et Olivia évoluent côte à côte, on a envie de les épauler, de leur épargner ce qu’on redoute. Le décor planté, Maxime Chattam semble vous tendre la main : « Viens, viens avec nous, si tu acceptes de croire, tu vas passer un sacré moment… », et ça, j’adore. Quand, en quelques pages à peine, le pacte entre l’auteur et le lecteur est scellé. C’est la promesse d’un très bon roman. J’ai pris le temps de m’en imprégner (et de jeter un œil sous mon lit avant de me coucher), j’ai cogité, sans toutefois voir passer ses 750 pages. La tension ne faiblit pas, le final est à la hauteur, et je le place sans aucun doute parmi mes meilleures lectures de l’année.

    * « Vous qui entrez, laissez toute espérance. » (Dante, La Divine Comédie, traduction de Danièle Robert)

  • Le Monde de Marie 2 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Avec ce roman j’ai découvert la plume de l’auteur et j’ai passé un excellent moment (quoi que souvent angoissant !). En le refermant, j’ai eu l’impression d’avoir vu une série. Totalement prise par l’histoire, il m’a captivée et tétanisée par ses descriptions sanglantes, il m’a touchée par ses personnages.

    Je n’aurais qu’un seul bémol, un sentiment de longueur sur certains passages.

    Une chose est certaine, j’ai eu froid dans le dos et je ne vois plus les coins sombres la nuit de la même façon.

  • anne-lineC 3 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Si vous aimez avoir peur du fin fond de votre lit ou de votre canapé douillet , ce livre est fait pour vous 😅 . Maxime Chattam nous emmène dans un livre d’horreur , si si , un livre d’horreur ...parce que dès le premièr chapitre , il vous plonge dans l’effroi à la manière de ces films d’horreur ou dès la première scène, vous êtes aggripés au choix : à vos accoudoirs , à votre conjoint , à votre plaid trop doudou ou à votre chat ( qui du coup trouve le câlin un peu trop serré 😸) Bref , belle mécanique de suspense, belle écriture, on frémit tout le livre pour la famille Spencer jusqu’à la fin ou on tourne les pages de plus en plus vite pour connaître le dénouement qui ne déçoit pas. Dans le genre thriller à chocotte, je recommande 🤤😨😱

  • Katia 11 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    J’avais adoré Le 5ème règne, adoré Leviatemps et Les Arcanes du Chaos, (même si celui-ci est très différent). Je l’attendais à nouveau avec une grande impatience dans ce registre. J’adhère à ses ambiances, c’est sans grande difficulté que Le Signal m’a convaincue
    Je lis un livre pour son histoire, pour son auteur et j’attends de lui qu’il sache me la raconter.

    Et me raconter Mahingan Falls cette communauté imaginaire, il a su le faire !Si je n’ai pas eu de réelle peur (et jamais un livre ne m’a fait peur) il n’en reste pas moins que Le Signal est un très bon cru, un pari audacieux et réussi.

  • Daniel 20 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    du tres grand chattam qui me fait penser a du stephen king j’ai beaucoup aimer ce livre c’est vrai que le fantastique reussi bien a mr chattam une tres bonne histoire surnaturel une couverture magnifique du tres bon en atendant le prochain

  • Daniel 20 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    du tres grand chattam qui me fait penser a du stephen king j’ai beaucoup aimer ce livre c’est vrai que le fantastique reussi bien a mr chattam une tres bonne histoire surnaturel une couverture magnifique du tres bon en atendant le prochain

  • La Papivore 27 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Et bien, et bien, et bien… C’est mon premier Maxime Chattam. Ce qui m’a attirée de prime abord c’est le look du livre ; couverture noire et argentée, et tranche noire, j’ai trouvé ça très classe. J’avais aussi vu l’emballement suscité par ce livre sur Instagram.

    Comme je l’ai dit je n’avais jamais lu Maxime Chattam auparavant, et cela a cause d’a priori de ma part. Pour moi, Maxime Chattam était comme Guillaume Musso, Marc Lévy ou Gilles Legardinier : des auteurs qui sortent 20 livres par an et dont les histoires, les titres et même les couvertures se ressemblent tous. Des auteurs que je n’apprécie pas. Mais l’objet e lui-même, le livre, m’attirait et puis c’est tout de même un thriller. J’ai donc sauté le pas et je ne suis pas déçue. Quoique.

    Les trois premiers quarts du livre sont délicieusement flippants. La promesse est tenue : un livre qui fait peur. J’ai commencé à le lire alors que j’étais seule à la maison et le soir. Il faut savoir que je suis achluophobe – entre autres phobies -, aka j’ai peur du noir. Quand je suis seule chez moi je dors avec une lumière allumée quelque part dans la maison. Et quand je ne suis pas seule, on dort dans le noir. Mais si j’entends un bruit chelou en bas, je suis au bord de la crise cardiaque (et je lis des thrillers… cherchez l’erreur). Et avec ce livre, que j’ai donc commencé à lire seule le soir, j’ai eu vraiment peur. Je n’ai donc continué à le lire que le jour.

    Alors que dire…

    C’est efficace. Maxime Chattam écrit vraiment très bien. Il est très descriptif, ce qui laisse peu de place à l’imagination du lecteur. Mais dans un sens ce n’est pas un mal puisque son écriture est si précise, ciselée, qu’il a besoin d’emmener son lecteur là où il le souhaite, pour qu’il y ait l’effet escompté. Efficace puisqu’on a peur. J’avoue que sur les 200 dernières pages j’ai sauté quelques passages puisque cette profusion de description me perdait en réalité. Mais sur l’ensemble du livre c’est fait avec maestria. Personnellement je suis une lectrice qui a besoin d’être guidée. L’horreur absolue pour moi : les fins ouvertes.

    M. Chattam – Maxime Drouot dans la vraie vie – s’attarde autant à modeler ses personnages que l’ambiance et les décors. La famille Spencer est vraiment touchante. Mais elle n’est pas épargnée, les pauvres ! Même les personnages secondaires (et là je pense au médecin légiste et à Roy) sont traités et décrits avec autant de précision que les personnages centraux, et cela même si on ne les croise que sur quelques pages. A ce niveau c’est du travail de dentellière.

    Passons au côté un peu plus négatif. A partir de la moitié du livre, j’ai compris que c’était en réalité un livre fantastique plus qu’un thriller. Ce n’est pas un genre que j’affectionne particulièrement. Ça ne veut pas dire que je n’ai pas apprécié le livre, au contraire, mais du coup mon enthousiasme est un peu retombé. Ce n’est pas le coup de cœur que j’appréciais. Note à moi-même : je dois arrêter d’avoir des attentes aussi importantes pour un livre avant de l’avoir lu !

    Mais qu’on ne se méprenne pas : j’ai vraiment aimé le livre, et je sais que Maxime Chattam en a écrit d’autres plus sombres, notamment avec des tueurs en série. Je pense en lire un de ceux là pour confirmer ou infirmer mon attrait pour l’auteur.

    J’ai de la peine pour la famille Spencer, elle ne méritait pas ça ! Et je ne prendrai plus jamais de bain après ce livre. Lisez-le et vous saurez pourquoi… M. Chattam, vous êtes tordu !

  • LYDIE 29 janvier 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Je lisais pour la première fois un roman de monsieur Chattam , j’ai acheté ce livre parce que dans la masse des divers bouquins celui là se démarquait par son "look" orignal !

    J’ai adoré l’histoire , l’atmosphère et le suspens !!!

    Je l’ai offert à l’occasion des fêtes de Noel .

    C’était mon premier mais certainement pas le dernier Chattam .......

  • eTemporel 7 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    On se retrouve aujourd’hui avec ce qui sera probablement ma plus plus grosse déception de 2018. J’ai découvert Maxime Chattam en 2005 et j’ai lu à peu près tous ses romans depuis. J’apprécie à la fois ses thrillers et sa plume quand il s’essaie à la littérature fantastique jeunesse dans sa saga Autre Monde. Oui, je suis ce qu’on pourrait appeler une fan, fan de ses écrits. Malheureusement, je suis aussi férue de ceux de Stephen King, et ce depuis mon entrée au collège en 1984, ce qui ne nous rajeunit pas ! C’est là où le bât blesse avec Le signal.

    Le dernier roman de Maxime Chattam n’est pas un thriller. C’est une histoire qui se veut à la fois fantastique et horrifique et quand on connaît les références de l’auteur, on se doutait bien qu’il y viendrait tôt ou tard. Une perspective plutôt réjouissante pour moi : une littérature que j’aime, un auteur que j’apprécie, que demander de plus ?

    Cela commençait sous les meilleurs augures, avec cette adorable famille venue s’installer dans cette charmante bourgade pour fuir l’agitation de la grande ville. Il y a Tom, le père, qui écrit des pièces de théâtre ; Olivia, la mère, célèbre présentatrice télé qui souhaite revenir aux sources et va se lancer dans la petite radio locale ; Chad et Owen, les deux garçons de treize ans, le second étant en fait un cousin adopté à la mort de ses parents ; et enfin la petite Zoey, encore presque un bébé. Que ceux qui n’ont pas reconnu les parents Chattam se dénoncent ! Pas très original, certes, mais c’est une famille très attachante alors ça fonctionne.

    Bien sûr, tout ne va pas se dérouler comme sur des roulettes, vous l’aurez deviné. Le Mal règne sur Mahingan Falls et ne va pas tarder à se manifester. Cela pourrait faire une chouette histoire... D’ailleurs, malgré quelques - de trop nombreuses ? - longueurs, ç’en est une ! Mais quand on lit du Stephen King depuis plus de trente ans, on a du mal à ne pas faire de parallèles. Sous prétexte de clins d’œil, Maxime Chattam nous ressert tout un tas de situations piochées chez King ou même chez d’autres. Certains ont cité Lovecraft ou Masterton, mais les seules références à King m’ont déjà suffisamment fait bondir.

    Comment ne pas reconnaître Derry dans Mahingan Falls ? Ou encore le Club des Ratés dans ce groupe d’enfants luttant contre le Mal ? Les champs de maïs et leurs épouvantails, un clown et ses ballons croisés en ville, des voix sinistres qui s’échappent des canalisations, un périple dans les égouts, les enfants-araignées… Et j’en passe. On est bien bien au-delà du clin d’œil ! Je ne comprends pas comment un auteur si talentueux a pu se laisser aller à de tels raccourcis. Cela m’a gâché ma lecture, et ça en a fait une bonne grosse vraie déception ! Avez-vous déjà eu peur en lisant un livre ? Oui, mais pas celui-là ! A peu de choses près, cette histoire, je la connaissais déjà.

  • Natacha STEFANIAK 8 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Salem, une maison en pleine forêt, un chien qui devient peureux, des crimes bizarres....
    Tout y est pour en faire un thriller palpitant. Je l’ai lu d’une traite, impossible de le lâcher, les chapitres sont relativement cours et ne laissent pas le temps de reprendre son souffle. C’est le roman à lire un soir d’orage pour se faire peur.

  • Laura Quesnot 10 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    👻 le signal - Maxime Chattam 👻
    @editionsalbinmichel
    La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Jusqu’ici, tout va bien. Un vrai paradis. Si ce n’étaient ces vieilles rumeurs de sorcellerie, ces communications téléphoniques brouillées par des cris inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents, et ce shérif dépassé par des crimes horribles.
    COUP DE PEUR 😱😁
    On ressent évidemment la grande influence de Stephen King derrière les mots et le style de Chattam. L’emménagement des Spencer, le voisin serviable, qui met en garde m’ont rappelé Simetierre. Notons aussi deux clins d’oeil à Ça avec la mention de Derry et de Pennywise. L’ambiance, certaines scènes (les recherches à la bibliothèque, un certain engin agricol) et l’amitié indéfectible de cette bande de gamins attachants m’ont également fait penser à Nuit d’été de Dan Simmons (et à Ça toujours 😊).
    Ça donne envie déjà non ? Et ben c’est pas tout ! 😄
    Au dessus de ces influences, le style Chattam ! Maniant à merveille le suspens et l’angoisse, il joue avec notre rythme cardiaque, l’accélérant à son gré. Maître dans l’art de créer des images avec les mots, certaines scènes se déroulent comme un film au fil des pages, marquant l’esprit avec force (l’épouvantail 🎃). Et biensur les fins de chapitres en "Ooh ! Bon encore un chapitre..." qui empêchent de refermer le livre. Notons également le superbe travail d’Albin Michel sur l’objet livre, couverture sobre, tranche noire, liseré noir sur les pages (très sympa pour encadrer la lecture 😊) Bref un livre pour ceux qui veulent faire de la tachycardie, avoir des cernes noirs sous les yeux, faire des cauchemars, et se faire des torticolis à force de regarder par dessus son épaule ! 😁
    Un COUP DE COEUR absolu, un Chattam comme je les aime, et j’ai hâte de retourner à Mahingan Falls dans ses prochains livres 😍😍❤❤

  • La Caverne du Polar 11 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Aujourd’hui je vais vous parler du dernier roman de Maxime Chattam. Le Signal est un roman que l’on peut classer dans différentes catégories, thriller, horreur ou fantastique. Autant le dire de suite j’ai vraiment adoré. C’est parti, suivez-moi en direction de Mahingan Falls une petite ville isolée de la Nouvelle-Angleterre.

    Le Signal, c’est l’histoire des Spencer, une famille new-yorkaise qui a tout quitté pour venir s’installer à Mahingan Falls. Charmante petite ville côtière entourée de forêt et de collines, mais isolé du reste du monde. Ils viennent d’acheter une ancienne ferme qui a été entièrement refaite à neuf par l’ancien propriétaire. Au début leur nouvelle vie semble paisible et idyllique, très loin du tumulte de la vie quotidienne New Yorkaise. Mais Baby Zoey, la plus jeune des enfants n’arrête pas de faire des cauchemars. Et très vite, plusieurs phénomènes étranges se produisent, dans leur maison. Puis Tom va découvrir des mémoires d’un ancien propriétaire dans son grenier. Il va commencer à faire des recherches afin de comprendre ce qui se passe. Bientôt la ville toute entière va être sujette à des phénomènes terrifiants… mais aussi plusieurs meurtres et disparitions se succèdent ce qui est assez étrange pour une petite ville comme Mahingan Falls.

    Le récit dégage une ambiance pesante et angoissante. L’auteur prend son temps pour installer l’environnement et ses personnages. Je trouve d’ailleurs que pour un pavé de plus de 700 pages cette mise en place est nécessaire. L’horreur arrive doucement pour finir en apothéose avec un final digne des plus grands.

    J’ai beaucoup aimé les personnages d’Olivia, une femme au fort caractère, le lieutenant Ethan Cobb qui ne se laisse pas faire par son supérieur qui ne voit rien arriver. Ainsi que Chad, Owen, Corey et Connor qui sont très courageux malgré ce qu’ils vivent. Maxime Chattam a vraiment un don pour décrire les scènes au plus juste. Et quelle bonne idée de nous mettre un très beau plan détaillé de Mahingan Falls.

    Maxime Chattam joue avec les fantômes, son roman fait d’ailleurs référence à la très célèbre chasse aux sorcières de Salem. Avec Le Signal, je trouve que Maxime Chattam a signé un roman surprenant et angoissant, je n’ai pas vu passer les 700 pages. J’étais complètement immergé pendant une semaine à Mahingan Falls et j’ai adoré.

  • Adeline Aiguille 13 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Wouha, que dire on le commence, on ne veut plus le lâcher. On s’attache aux personnes, ont pleure de les voires...
    Histoire bien ficelé, captivant, j’avais l’impression de lire un stephen king.
    C’est juste... Si il y a un roman de Maxime Chattam que je recommande c’est celui-ci.

  • Tiphaine 14 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Il m’a été impossible de poser ce livre.

    Très bien écrit, aucune lenteur, on s’installe dans le village en même temps que la famille.
    Flippant à souhait !

    Ce livre plaira aux fans de Stephen King : petite ville des USA, la bande de copains ado, les fantômes, les salles de bain , les égouts , les superstitions, les sorcières ...

    bref, ce fut un pur délice !

    Mention spéciale à l’impression, j’ai adoré les pages aux bordures noires, le livre en lui-même est beau.

  • Nos Livres et Nos Mots 15 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Je cherchais un livre pour ma lecture d’Halloween, et je suis tombée sur ce livre le jour de sa sortie chez mon libraire, je n’ai donc pas résisté.. et j’ai eu bien raison !

    Et bien.. je ne pensais pas arriver au bout des 740 si rapidement, mais l’histoire est captivante… on arrive pas à lâcher le livre ! Les chapitres sont rythmés, l’intrigue haletante… on ne voit pas le temps passer.
    On s’attache très très vite à la famille Spencer, et je dois dire que mon coup de coeur est pour Olivia.. Quelle femme, quelle mère de famille.. déroutante ! Une mention particulière au personnage de Connor également, qui m’a beaucoup touché..

    J’avoue que c’est la première fois que j’ai effectivement eu peur en lisant un livre, tant les descriptions sont précises (même les scènes d’épouvantes, avec beaucoup d’entrailles dégoulinantes !!). Je n’ai pas trop d’éléments pour comparer, car je ne suis généralement pas attirée par l’univers du thriller fantasque, mais ce que je sais, c’est que grâce à Maxime Chattam, j’ai découvert un monde de lecture passionnant.. donc Merci !

    Si vous hésitez encore… je n’ai qu’un conseil : Lisez le !!

  • Les Lectures de Mystic 23 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Ce livre me faisais de l’œil depuis sa sortie et j’ai eu la chance qu’on me l’offre à Noël .

    J’ai adoré ce nouveau style que Maxime Chattam a voulu retranscrire par écrit, l’ambiance très mystérieuse et sombre,mais aussi le style des années 80 à la façon de Stephen King ou bien la série Stranger things .

    Beaucoup de lecteurs lui ont reproché que ce soit trop long mais c’est ce que j’ai aimé,ces longues descriptions de Mahingan Falls, de tout ces habitants,ce sentiment d’angoisse très présente dans chaque chapitre .

    Mais l’on retrouve aussi des scènes de meurtres bien sordides, tellement bien décrites et qui font froid dans le dos, typiques de l’auteur et que je raffole !!

    Ensuite il y a cette famille si touchante et cette bande de copains si attachante qu’on a envie de les suivre dans leurs aventures et leurs péripéties .

    Je ne sais pas si c’est le fait de lire ce roman juste le soir dans mon lit baigné d’obscurité mais j’ai vraiment été happé par cette histoire et ce roman m’a donné quelques frissons !!

    Cette lecture m’a beaucoup plu et je vous la conseille le genre Stephen King, les années 80 ...

  • lireencore93420 24 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Lu en lecture commune avec ma chére comparse @cathy13260 fidèle de Maxime Chattam, qu’on as découvert ensemble, et l’une comme l’autre on as jamais étaient déçus, donc on voulait vraiment lire son dernier opus, qui as des avis mitigées pour certains.

    La famille Spencer décident se changer de vie, un vrai cap pour une vie plus au calme, donc il décide d’emménager a Manhattan Falls, mais tout n’est pas si simple, de drôles d’impressions s’emparent de la petite famille, seront ils assez fort pour conjurer le mauvais sort ?

    Opus très intéressant, ou l’auteur as mêlée le thriller, car oui ya des meurtres et a la pelle, et une équipe de policiers atypiques, qui essayent en vain de le résoudre, et le paranormal, les esprits, les fantomes.

    J’ai trouver que c’est un mélange subtil, mais ce genre d’ambiance, ce sujet, mais c’est surtout l’histoire d’une ville et la multitude de ses personnages, et tout ce qui peut arriver a une famille qui viens d’arriver.

    Il y a pleins de thèmes qui m’ont plus, comme quand le personnage principal féminin de l’histoire, Mme SPENCER, prends sous son aile, la jeune baby sitter, j’ai particulièrement apprécier cette partie du livre.

    Et puis les aléas d’une tribu qui arrivent en ville, c’est aussi trés informatif et trés plaisant a lire.

    Il faut dire que l’auteur et la maison d’édition nous ont offert un trés beau livre, qu’est que c’est agréable de déguster un si bel ouvrage.

    Il est aussi addictif, avec beaucoup de rebondissements, oui on imagine comment ça finis, mais le déroulement de l’histoire reste impressionnant.

    Pour moi ça reste une bonne lecture

  • unevietoutesimple 25 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Je vais d’abord vous parler de l’aspect visuel du roman. Ce livre est beau avec ses pages ivoire encadrées d’une bande noire. Quant à la couverture, une impression argentée embossée, elle est vraiment superbe, dommage que j’ai reçu le livre abimé dans un coin (sans doute un choc au sol avant qu’il soit emballé car le carton n’avait aucun impact). Au dos, la photo de l’auteur est imprimée en argent sur fond noir. A l’intérieur, vous trouvez un plan de Mahingan Falls magnifiquement illustré.

    Abordons maintenant l’histoire.

    Avec son accroche en 4ème de couverture (pour rappel : “Avez-vous vraiment eu peur en lisant un livre ?”) la maison d’édition mettait la barre très haut et de ce fait, vous étiez en droit d’avoir des attentes bien précises : avoir la frousse de votre vie, faire des cauchemars, frissonner en lisant les chapitres, sursauter au moindre bruit, etc. En tout cas, ce sont les attentes que j’avais et c’est là que le bât blesse.

    D’autres romans m’ont flanqué plus la trouille que celui-ci. Je citerais par exemple “Simetière” ou “Shinning” de Stephen King, “La forêt maudite” de Chet Williamson ou encore “Le miroir de Satan” de Graham Masterton.

    Donc de ce point de vue, je suis plutôt déçue. Cela commençait pourtant assez bien avec le prologue, digne d’une scène d’un film d’horreur (genre cinématographique dont je ne raffole pas, je préfère les romans qui laissent plus place à mon imagination), mais cela m’a fait un peu l’effet d’un soufflé qui retombe. Cependant, certaines scènes sont assez glauques, de par leurs descriptions, et c’est là le talent de Maxime Chattam, il parvient à vous immerger dans l’histoire, c’est limite si vous ne voyez pas grouiller les asticots dans les scènes qu’il décrit.

    Le problème c’est que l’intrigue prend du temps à se mettre en place. Vous me direz que c’est normal vu le nombre de pages mais dans première moitié du roman, les chapitres qui vous donnent des frissons sont plutôt rares.

    Le roman est bourré de clins d’œil (d’hommages selon l’auteur) aux grands noms de la littérature du genre. J’ai retrouvé du “Ça” mais aussi du “Stranger things” pour n’en citer que deux (oui je sais, le deuxième n’est pas un roman mais une série TV). Cependant, j’aurais aimé que ces références soient plus légères, plus subtiles.

    Ce n’est pas un mauvais roman, loin de là, mais Albin Michel a exagéré sur sa phrase d’accroche. Si vous avez l’habitude de lire Stephen King ou d’autres maitres de l’horreur, vous ne ressentirez pas la peur promise (et plus ennuyeux, vous ne pourrez vous empêcher de faire des comparaisons, ce qui vous donnera un regard différent sur le roman par rapport à un lecteur qui découvre le genre).

    Donc si l’on fait fi de ce que nous annonce Albin Michel, on se retrouve avec une histoire qui tient la route et dont l’intrigue va crescendo. Les personnages sont bien construits, on se prend d’affection pour certains, on en déteste d’autres. Les descriptions vous plongent au cœur de la situation ou de la scène. L’ambiance est oppressante, il y a du suspense, de la sorcellerie, du paranormal. Le tout est bien écrit et rend la lecture agréable.

    Cependant, je pense que l’histoire aurait engendré plus d’effroi si elle s’était centrée sur un seul lieu, la maison, au lieu de s’étendre à la ville entière. J’ai parfois eu l’impression que Chattam avait pris tout ce qu’il avait aimé dans les romans qu’il avait lu sans pouvoir faire de sélection, un peu comme s’il avait voulu faire une recette en mélangeant tous les ingrédients qu’il avait sous la main. Sauf que parfois, le résultat n’est pas celui escompté.

    Pour conclure, je vais répondre à la question que pose Albin Michel, oui j’ai déjà eu peur en lisant un livre, mais “Le signal” n’a provoqué en moi que quelques frissons. Je lisais le soir avant de dormir mais à aucun moment je n’ai refermé le livre en me disant que j’allais faire des cauchemars ou encore que j’allais avoir du mal à m’endormir. De ce point de vue, le livre n’a pas rempli sa mission, mais (et pour finir sur une note positive) il reste un bon roman.

  • Loudiebouhlis 26 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Dans ce nouvel opus de Maxime Chattam, celui-ci décide de nous emmener dans un univers horrifique. Ici, on va suivre une famille quittant New-York pour une petite ville près de Salem. Très rapidement après leur installation, différents événements surnaturels surviennent, plongeant la famille dans un doute et une peur constante.
    .
    C’est simple, j’ai été immédiatement sous le charme de cet univers. Je n’ai pas trouvé l’ambiance très horrifique cependant. J’ai retrouvé le plaisir d’être investi dans une lecture comme pour sa saga « Autre-monde », devenant un personnage à part entière du livre, vivant l’aventure à mon tour. Certaines scènes m’ont rappelées le côté minutieux de Monsieur Chattam, comme la description de certains passages assez développés. Bref. En résumé, j’ai totalement adhéré à l’univers, à l’histoire et au côté jeunesse du livre. Car je reconnais que je l’ai pris plus comme un roman Young Adult que comme un roman pour adulte.

  • Agnès Dubreuil-Durand 27 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    ✝️ Cause terreurs nocturnes, vends jolie maison, longuement abandonnée mais restaurée, remplie de grincements, chuintements, crissements et souffle d’air glacial. Située dans une petite ville très isolée, aux charmes locaux (forêt sombre, cimetière abandonné, tueur en série notoire).
    Pour plus de renseignements, contacter la famille Spencer, enfin les survivants.
    Prix négociable.
    Âmes sensibles s’abstenir.
    ✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️✝️
    Le maître Chattam joue avec nos peurs primaires.
    Avec brio !

  • LeslecturesdeMoe 27 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    👻 HISTOIRES DE FANTÔMES 👻

    Croyez-vous aux fantômes ? Aux esprits ? Aux âmes qui errent ? Aux possessions ? .

    À la base, j’aime beaucoup les films d’horreur. Mais je ne lis que très rarement des livres d’horreur. Comme pour les films, il y a beaucoup de navets et très peu de bons livres d’horreur. Mais celui-ci me tentait bien, et c’était l’occasion de découvrir la plume du grand Maxime Chattam qu’une amie me conseillait depuis plus d’un an. Elle m’a d’ailleurs motivée à lire la trilogie du mal ! (L’avez-vous lue ? :)).

    À Mahingan Falls se passent d’étranges phénomènes. Des sensations de froid, de frayeur, puis une apparition, une morsure... et des choses inanimées qui se réveillent soudainement. La Ferme achetée récemment par les Spencer est-elle hantée ? Ou est-ce le champs de maïs ? La bibliothèque ? Ou tout simplement, la ville entière ? Les Spencer creuseront chacun de leurs côté afin d’en savoir plus sur ces phénomènes...au risque d’avoir très peur.

    Je dois avouer être mitigée quant à cette lecture. J’ai beaucoup aimé les 500 premières pages. J’ai adoré les scènes effrayantes (surtout quand je le lisais le soir). J’ai aimé la mise en place de l’histoire, on s’attache aux Spencer, et les phénomènes étranges sont bien amenés. On parle de sorcières, de Wendigo, de tueur en série. Vraiment, c’était une lecture hyper sympa !
    Jusqu’à la fin que je n’ai pas aimé. Je pense que je ne m’attendais pas à une telle explication. Au moins, la boucle est bouclée. Mais j’aurais tout de même préféré quelque chose d’un peu plus surnaturel. Et j’ai trouvé ce livre un poil trop long.

    Je ne regrette cependant pas d’avoir découvert cet auteur !!

  • calyenol 28 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    "Le Signal" on en parle !

    <<>>

    Un couple,les Spencer,achète et s’installe dans une ferme rénovée. Il est auteur et elle présentatrice TV (non non on n’imagine pas hein,non non) ils ont trois enfants,Chad,Zoey et Owen (Owen neveu du couple,adopté après la mort de ses parents)
    Une famille avec un nouveau départ loin de New-York...mais un jour tout bascule.
    Des voix,des ombres,des sensations de froid intense,des nuits perturbées,un chien qui se suicide,une maison et une forêt qui deviennent menaçantes.
    Mahingan Falls n’est pas du tout la petite bourgade paisible tant espérée.
    Et une nuit,elle plonge ses habitants dans le chaos.

    Je ne vais pas m’étaler sur l’histoire car on est beaucoup sur insta à avoir ouvert ce livre donc je vais juste vous parler de mes impressions.
    Je m’attendais à avoir peur,je m’attendais à être surprise et à sursauter et plein d’autres choses....Je suis friande des films d’horreur,ceux qui discutent beaucoup avec moi le savent.Alors en attendais-je beaucoup trop ?!Du coup je me suis juste vu dans une histoire d’aventure fantastique et épouvante (un peu).Pas un thriller à proprement parler.Chouchou a su,quand même me captiver jusqu’à la fin hein mais quand je lis "avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?"...pour le coup non.J’ai eu des petits "wahou" et des "naaaannn" et des "oh la laaa" mais pas plus.J’ai tout de même aimé le côté Goonies (film de mon enfance et non je ne suis pas vieille lol) Stranger Things (pour ceux qui comme moi sont serievore) le souvenir aussi des Pans de Autre-Monde ses enfants qui combattent le mal.J’ai aussi senti le côté King et l’influence (ou pas) de l’auteur pour ce livre.Pas un mal hein,je trouve ça sympa,j’avais adoré certains de ses livres.J’ai beaucoup aimé la prise de conscience par rapport à la technologie toujours plus importante pour ceux qui veulent plus de profits.Ca fait réfléchir et se poser la question : Et si la technologie toujours aussi puissante à force d’entêtement de l’homme,arrivée vraiment à ouvrir une brèche ?

  • Lettres&caracteres 28 février 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Je n’ai pas assez lu Maxime Chattam pour tirer des généralités sur son style mais j’ai été frappée par sa générosité dans ce roman. Tout est fait pour mettre le lecteur dans les meilleures conditions de découverte. Dans une note introductive, l’auteur nous propose une plongée dans son atmosphère créatrice en partageant la playlist qui a accompagné l’écriture du Signal. Quelques notes de musique et un roman à lire de préférence la nuit, voilà qui vous plante un décor sombre et inquiétant avant même l’entame du récit. Ce parcours initiatique se poursuit par un magnifique plan de Mahingan Falls, permettant de visualiser cette petite ville près de Salem qui sera le théâtre des pires horreurs pendant près de 800 pages. C’est beau, ça donne envie, on sent notre attention toute tournée vers ce que l’auteur a à nous révéler. Et là on entre dans le vif du sujet. Les chapitres s’enchaînent. Courts, rythmés et savamment conçus pour maintenir une tension et une attention constantes. Pas le temps de se lasser : toutes les 4 ou 5 pages, Chattam change de point de vue et de protagonistes, relance le suspense, alterne scènes d’horreur et de la vie quotidienne à travers une écriture très visuelle et hollywoodienne. Il pique notre curiosité et s’amuse de nos bons sentiments envers la famille Spencer venue s’installer à Mahingan Falls pour démarrer une nouvelle vie. Il joue avec nous pour nous emmener au bout de ce pavé avec une sensation de manque qui s’accroît au fur et à mesure que les dernières pages se tournent. Je ne sais pas si ce roman a de quoi séduire les fins connaisseurs en matière de thrillers fantastiques mais il fait une excellente entrée en matière pour les lecteurs un peu trop cartésiens comme moi. Acheté avant tout pour l’objet que je trouvais magnifique, je ne savais pas trop quoi attendre du contenu. Ça aura finalement été mon premier coup de coeur 2019 !

  • polar_et_cafe_noir 1er mars 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Une lecture certes pas désagréable, mais qui a fini par me lasser, et qui au final ne me convainc pas et ne me réconcilie malheureusement pas avec l’auteur... Je m’explique.
    Commençons par les côtés positifs. Tout d’abord, l’objet livre est magnifique et mérite rien que pour ça de trôner dans une bibliothèque. Ensuite, le livre se lit assez aisément, le suspense est bien présent. Mais ...
    Pour moi, on est très, très, très loin des promesses de peur faites par l’auteur, et par l’énorme campagne de comm qui a accompagné la sortie du bouquin. On ne parle pas ici d’un thriller lambda, mais de LA sortie littéraire de la rentrée 2018 qui a bénéficié d’un gros battage médiatique. Je n’ai pas eu peur, je n’ai pas adhéré, certaines scènes m’ont presque parues risibles tellement c’est gros et « cliché » (Un épouvantail qui pourchasse des enfants, des voix dans les canalisations... )
    Les références à King sont tellement énormes qu’on est bien au-delà de simples clins d’oeil, c’est trop gros. Bref, je me suis lassée... Je l’ai fini en diagonale.
    J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, ni au groupe d’ados super courageux (à la Stranger Things) qui n’hésitent pas à pourchasser des monstres dans les égouts ou les camps de maïs, ni à leurs parents (je ne pouvais m’empêcher d’y voir le couple Chattam 😄). Je retrouve un peu dans ce livre ce qui m’avait lassée dans Autre-Monde, saga que je n’ai jamais terminée. J’ai eu l’impression de lire un bouquin pour ados... Bon voilà, je dois admettre que je ne suis plus en phase avec Maxime Chattam, ça se confirme depuis un moment déjà. Pourtant, je fais partie des fans de la première heure, alors je suis déçue ... Je ne sais pas si c’est lui qui a changé ou si c’est moi qui n’ai plus les mêmes attentes... Je termine en précisant bien que ce n’est que mon humble avis, qui est à contre courant, puisque le livre remporte un franc succès !

  • Aelithsu 2 mars 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Un thriller qui m’a absolument terrifiée !
    J’ai totalement adoré cette histoire, ces personnages, ce suspense, et même cette petite ville.
    Mais bon sang, qu’est ce que j’ai eu peur !! Dès qu’il s’agit de présences ou d’esprits, je ne suis déjà pas à l’aise, et ici, j’ai trouvé que ce sujet était très bien exploité. Impossible pour moi de le lire le soir, je sursautais au moindre bruit.
    Je me suis vite et beaucoup attachée aux personnages, sur 740 pages, on a le temps de bien les découvrir et de se prendre d’affection pour eux.
    Je n’ai pas encore lu énormément de livres de Maxime Chattam, mais celui-ci est celui qui m’aura le plus plu. J’étais totalement embarquée dans l’histoire et j’avais du mal à le lâcher le soir, et une fois terminé, je suis restée un moment assise, sous le choc.
    Un presque coup de cœur ! (Et je suis dingue du design du livre, les pages entourées de noir, superbe !)

  • cathy13600 12 mars 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Et de cinq !
    Après :
    - La conjuration primitive,
    - La patiente du diable,
    - L’appel du néant,
    - Les arcanes du chaos,

    « le signal » vient s’ajouter aux romans lus de Maxime Chattam.
    Celles ou ceux qui prennent le temps de me lire savent que, grâce aux trois premiers écrits précédemment cités, ce Monsieur est rentré dans mon panthéon d’auteurs et que je continue depuis à m’intéresser à son actualité.
    La sortie d’un de ses nouveaux livres est quelque chose que je note méticuleusement en vue d’une acquisition rapide.
    Vous pouvez donc comprendre à quel point j’étais ravie quand mon amie Nathalou93 m’a proposée de partir ensemble à la découverte de ce dernier opus publié par les éditions Albin Michel le 24 octobre 2018.
    Adorer ne signifie pas, pour autant, aimer d’intensité égale toute sa bibliographie.
    Pourquoi dire cela ? Simplement, parce que même si j’ai savouré ce moment passé dans une bourgade imaginaire près de Boston, ce bouquin est un cran au-dessous des précédents. D’où une note de 3 étoiles et demi sur cinq.
    J’espère, au fil de cette critique, jeter les bases d’un cadre vous permettant de vous faire votre propre opinion.
    Dès le second chapitre, nous sommes invités à suivre la famille Spencer. Tom, Olivia et leurs trois enfants Chad, Owen et Zoey quittent New-York, mégapole peuplée, cosmopolite et tumultueuse à souhait pour s’installer à Mahingan Falls, petite ville côtière de la Nouvelle-Angleterre, où un havre de paix et de tranquillité leur est promis. Mais rapidement, tout ne se passe pas comme prévu. Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs enfants, tels sont ces phénomènes aussi étranges que diaboliques qui surviennent dans la commune. Et que penser de ces vieilles rumeurs de sorcellerie ? Entre décès suspects, apparitions fantomatiques, bruits soudains, la peur grandit inexorablement. La tension est à son paroxysme. L’incompréhension est totale alors que ça n’est que le début… de quelle manière le Chef de la police va-t-il gérer cette situation inédite ? Trouvera-t-il le pourquoi et le comment de ces manifestations paradoxales ? Cesseront-elles ou au contraire s’amplifieront-elles ? La noirceur, présente d’emblée, sera-t-elle toujours d’actualité ? Les réponses à ces questions non exhaustives sont disséminées à travers les pages.
    Avec cet opus à la couverture magnifique, nous renouons avec la terreur la plus profonde.
    Grâce à une plume très cinématographique, nous avons la sensation, durant les trois quart, de voir et non de lire une intrigue à l’atmosphère horrifiante. C’est habillement pensé, construit et plaisant à suivre.
    A l’instar des maitres de l’horreur que sont Stephen King, Graham Masterton ou encore Howard Phillips Lovecraft, l’un des écrivains français des plus populaires, par une utilisation et une description détaillée de phénomènes surnaturels ou paranormaux inexpliqués, nous fait frissonner, réveille de vieilles angoisses enfouies.
    Le premier quart de l’ouvrage est assez calme, non inquiétant, voir long… puis insidieusement des évènements subits et énigmatiques se font jour pour nous faire voyager alors dans un thriller fantastique au sens propre du terme jusqu’à son apogée lors de la dernière partie.
    C’est magistral, saisissant mais j’ai moyennement adhéré. Peut-être parce que je ne suis pas une adepte inconditionnelle du paranormal ? Allez savoir !
    Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ? telle est la question posée par l’éditeur dans le synopsis. En toute honnêteté, oui. Mais pas avec « le signal ». En dévorant « La conjuration primitive » sûrement.
    Cela dit, ma lecture n’a pas été entachée par cette absence de trouille. Je me suis prise au jeu dès la montée en puissance et j’ai ressenti à ce moment-là, un besoin impérieux d’en finir pour connaître la chute finale.
    Comme de coutume, roman bien documenté, envoûtant et enrichissant. Les différentes légendes évoquées sont bien décrites et expliquées. Par ailleurs, Maxime nous pousse une nouvelle fois à la réflexion sur des thèmes authentiques tels que les esprits, la vie après la mort, l’au-delà…
    La multiplicité des personnages n’est pas rédhibitoire à la bonne compréhension du texte. Par une bonne et scrupuleuse représentation de chacun d’entre eux, le romancier nous permet de passer de un à l’autre sans aucun problème. Ils sont extrêmement vivants, attachants, attendrissants. Nous ne pouvons que nous inquiéter pour eux au gré de la progression.
    Cela dit, vu le nombre important, je ne m’attarderai que sur les principaux :
    J’ai eu un faible pour Chad, Owen, Corey et Connor les quatre adolescents. Ils m’ont touchée véritablement. Ils sont entreprenants, audacieux, courageux, déterminés mais surtout solidaires. J’ai pris un plaisir immense à les accompagner. le succès de cette oeuvre repose en grande partie sur ce quatuor de fortes personnalités. Belle réussite !
    J’ai eu de l’empathie pour Gemma. Cette jeune fille intelligente, responsable, sérieuse ne mérite que le mieux.
    Tom et Olivia sont sympathiques. Ils sont unis, solides. La confiance témoignée envers leurs deux garçons est à prendre en exemple. La mère est une vraie battante au coeur tendre. le père, quant à lui, m’est apparu plus effacé, plus réservé. J’ai quitté cette famille Spencer à regret. L’analogie faite avec celle de M. Chattam est originale.
    J’ai apprécié Ethan. Individu, perspicace, qui a un sens du devoir assez prononcé.

    En conclusion, malgré certaines références à Stephen King, gros pavé de sept-cent quarante pages qui est bien dans la lignée de ce à quoi l’écrivain nous habitue d’ordinaire. A savoir, un récit très visuel, au rythme trépidant, entremêlant twists et descriptions détaillées des passages sanglants. Sans oublier une montée en puissance du suspens et un dénouement inattendu.
    Je dirai qu’en dépit de quelques longueurs et d’un manque de frissons, j’ai eu dans les mains un page-turner résolument pas optimiste. Vous, les habitués de l’homme de lettres, êtes-vous réellement étonnés par cette dernière précision ?
    Je l’achète ? : Oui, évidemment. Même si M.C. m’a habituée à mieux, il reste pour moi une valeur sûre que je ne suis pas prête à abandonner. Son talent, son imagination, son sens de la mise en scène lui a permis d’accoucher d’une histoire très immersive et addictive mélangeant à volonté le gore et le surnaturel. Une histoire que j’ai eu du mal à lâcher, que je n’avais pas envie de terminer. De bonnes heures de plaisir vous attendent. Les fans sont prévenus.

  • gwen 17 mars 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Voilà longtemps que je n’avais pas lu un Chattam autre que policier..... J’avais adoré la saga "Autre monde", mais je mettrai un petit bémol sur "Le signal". Le roman est très bien écrit, comme toujours et les 700 et quelques pages se lisent très bien. J’ai trouvé le début attrayant avec cette chouette famille souhaitant changer de vie dans cette grande maison mystérieuse. Les rebondissements sont nombreux et j’aime la réflexion autour du choc entre modernité et monde ancien.Le fantastique entre alors dans le champs des possibles et pousse à s’interroger sur notre quotidien.... En revanche, je n’ai pas été fascinée par les scènes finales (et non, je ne spoilerai pas, chacun devra aller jusqu’au bout pour se faire son avis ;-), top peu originales à mon goût, bien que l’auteur ne fasse pas dans le sentimental !!........

  • Marion Morgane Loup 19 mars 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Votre arrivée a Mahingan Falls ne vous laissera pas de marbre et vous promettra de longues nuits de lecture. Oui, car une fois plongé dans l’intrigue, il est difficile de lâcher le livre. N’hésitez pas à écouter la musique conseillée par l’auteur, au moment de la lecture, elle amplifiera vos sens et vous permettra de vivre l’histoire.

    Tout commence par l’aménagement de la famille Spencer en ville.

    Dès lors des phénomènes étranges s’y produisent, des morts inexpliquées, et cette sensation que quelque chose de grand et de mauvais se prépare.

    Le roman est bien écrit, bien que l’intrigue ne mette un certain temps avant de se mettre en place.

    En effet, au début il ne s’agit que de morts et disparitions, assez bizarres certes, mais rien de très surnaturel ou déroutant. Au fil du roman, les événements inexplicables s’accumulent, faisant monter l’envie de continuer, de savoir et comprendre.

    L’intrigue prend vraiment tout son sens dans les 150 dernières pages, mais celles qui les précèdent restent tout de même importantes pour planter le décor, et faire monter une certaines tension.

    Les personnages sont attachants, bien décrits, tout comme la ville, le plan en début de livre est très bien réalisé.

    J’ai pris plaisir à le lire, me remémorant mes lectures « chair de poule » étant petite, et d’ailleurs, j’ai aimé y voir un clin d’œil, involontaire ou non.

    Cependant, le livre ne fait pas « peur » comme l’indique la quatrième de couverture. Il peut être stressant quand on arrive au climax, point culminant du livre ou s’enchaîne l’action, mais non, vous n’aurez pas des sueurs froides en éteignant la lumière pour rejoindre les bras de Morphée.

  • Kti Cat 23 mars 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    .
    Un très bon livre à la frontière entre l’horreur et le fantastique mais pourtant décrivant d’une manière si réaliste les réactions qui pourraient être les nôtres. J’ai beaucoup aimé suivre les aventures de la famille Spencer et des habitants de cette petite ville. Je n’ai pas eu de réelle "frayeur" (mis à part le moment où mon mari est arrivé sans bruit derrière et a posé sa main sur mon épaule.... brrrr) mais l’ambiance était vraiment là et le livre tient bien sa promesse. J’ai tout particulièrement apprécié la fin qui ne nous laisse pas "sur notre faim".

  • Saveur Littéraire 10 avril 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Curieux, coïncidence à bord ! C’est en allant aux États-Unis que j’ai lu ce roman, gagné lors d’un superbe concours organisé par les Éditions Albin Michel, le concours d’Halloween. Curieux donc que ce fut cette lecture qui m’accompagna, puisque l’horreur se situe en plein cœur de Mahingan Falls, une ville de l’autre côté de l’Atlantique ! Je vous rassure, l’ambiance de mon voyage n’avait rien de comparable à celle du roman.

    Quelle ambiance, justement ! Moi qui découvre juste Maxime Chattam avec Le Signal, je peux vous garantir que mon exploration de la plume ne va pas s’arrêter là ! Parce que dès le début du roman infernal, on se retrouve plongés dans une atmosphère oppressante, que l’on craint mais qu’on adore aussi, en même temps. C’est comme si quelque chose nous guettait pendant qu’on lisait, qui se voit déjà se délecter de nous tandis que nous nous délectons des pages. Tout à fait l’ambiance du livre !

    Les mystères et les morts sont légion par ici, rien n’est épargné, ni aux lecteurs, ni aux personnages. Mais surtout aux personnages, on va se l’avouer. Si vous lisez Le Signal en pleine nuit, faites gaffe, le dodo va être agité, avec une ambiance effrayante à souhait.

    Intéressante plongée dans la vie d’une petite ville avec ses secrets et ses mystères, mais aussi on aborde les arts occultes, le génocide des Indiens, les criminels… Je ne pourrais pas vous en dévoiler beaucoup sur l’intrigue, ça serait gâcher votre lecture. Ce que je peux dire, c’est qu’on tourne les pages en craignant ce qui arrivera, mais en ne pouvant pas nous empêcher de vouloir savoir comment ça va se finir. L’écriture en différents points de vue permet de garder le rythme et le suspense présents tout au long des chapitres. Multitude de questions, doutes, peurs… On vit au même rythme que la famille Spencer, une famille attendrissante.

    Deux phases sont présentes dans le roman, et je vous avoue que j’ai été davantage captivée par la première, mais c’est à cause de la direction prise par l’auteur. Pour autant, la deuxième partie n’est pas mauvaise du tout, même si la direction a changé ! L’auteur choisit d’explorer autant des pistes surnaturelles que des explications par la science, mais laquelle de ces pistes permettrait de sauver Mahingan Falls ? Je vous laisse le découvrir de vous-même, accrochez bien vos ceintures parce que ça va remuer, et pas qu’un peu !

    Le Signal, malgré son ton horrifique, ses histoires de fantômes et tous ses mystères, c’est aussi un roman réaliste dans la psychologie des personnages, et la fin de l’histoire. Ce qui suit n’est qu’un avis personnel, mais je trouve que ce qui fait l’originalité du roman, ce n’est pas seulement son intrigue déjà très solide, mais aussi la manière de conclure une histoire aussi terrifiante que celle-ci. Maxime Chattam a pris des risques sur ce coup, et j’en suis ravie !

    Il m’en aura fallu, du temps, pour me lancer dans l’oeuvre d’un auteur français connu, mais maintenant que j’y ai goûté, je ne vais pas le lâcher, n’est-ce pas ? J’ai justement un autre de ses romans qui attend dans la Pile à Lire !

    On a frôlé le coup de cœur démoniaque !

  • Virginie 4 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Bon livre qui j’avoue peut créer quelques angoisses mais certains passages ont un goût de déjà vu (Stephen King).Bref,je l’ai lu jusqu’au bout mais je n’ai pas accroché.

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Avant « Le Signal », je n’avais jamais lu de roman écrit par Maxime Chattam. Pourquoi ? Peut-être un peu du fait de cette image de « beau gosse propre sur lui », probablement parce que les médias ne cessent de lui coller des étiquettes. Je déteste les étiquettes. Avec son dernier opus, le voilà devenu le « Stephen King français » ; bien voyons, rien que ça.
    Et puis, en librairie, j’ai vu une pile plutôt conséquente de ce titre le vendredi. J’en ai pris un et j’ai apprécié la qualité de l’ouvrage (bravo Albin Michel !) : une couverture noire brillante en relief, suffisamment épaisse pour contenir les quelques 740 pages, celles-ci étant liserées d’une fine bande noire, un plan de la ville où se passe l’action dans les premières pages, et cette dernière phrase écrite en majuscule en quatrième de couverture : « AVEZ- VOUS DEJA EU VRAIMENT PEUR EN LISANT UN LIVRE ? ». J’ai reposé l’ouvrage, intriguée tout de même.
    En rentrant, je sonde les réseaux sociaux et découvre que ledit roman déchaine les foules : on n’aime ou on n’aime pas, mais en tout cas ; on le lit !
    Le lendemain, je décide d’assouvir ce qu’il me reste de curiosité envers ce livre et retourne chez mon libraire : il ne reste plus qu’un seul exemplaire !!! Nous sommes un samedi après-midi, il y a du monde dans le commerce (qui a dit que les français ne lisaient plus ?) et je me rue donc vers le dernier Chattam (au sens propre et figuré).
    Le soir-même, je débute la lecture de ce phénomène. Et là, dès les premières pages, je suis happée, et surtout, terrorisée ! J’ai beau lire pas mal de thrillers, là, j’ai les poils des bras qui se hérissent lorsque j’entends un bruit « anormal » dans la maison, et surtout, il m’est impossible de lire ce roman en étant seule !
    Oui, j’ai frissonné avec la famille Spencer, j’ai haleté avec les ados pour échapper à l’épouvantail vivant (en plus, ce soir, c’est Halloween !), j’ai retenu mon souffle quand Baby Zoey hurlait « clignote ! » et j’ai très bien entendu les cris terrifiants émis par les ondes…

    Bref, Maxime Chattam a (déjà !) écrit une quarantaine de romans ; il va falloir que je rattrape mon retard…

  • Burban Florence 9 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Un très bel hommage au maître de l’horreur Stephen King, je l’ai dévoré et eu quelques frissons !

  • Sylvie Belgrand 10 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Maxime Chattam au sommet de son art !
    Il nous démontre là à quel point il maîtrise les codes et les ingrédients d’un excellent thriller horrifique : un groupe d’enfants en danger mais débrouillards, une famille unie mais éprouvée et à un moment charnière, et quelques seconds rôles bien campés comme la baby-sitter fidèle mais fragile, le voisin intrigant, ou encore l’ado brutal et dangereux.
    La narration et le rythme sont parfaits et font monter le suspense et l’angoisse jusqu’à un final apocalyptique.
    Impossible de ne pas penser au maître Stephen King, et c’est bien sûr pour moi un compliment.

    Le quatrième de couverture :

    La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Jusqu’ici, tout va bien. Un vrai paradis. Si ce n’étaient ces vieilles rumeurs de sorcellerie, ces communications téléphoniques brouillées par des cris inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents, et ce shérif dépassé par des crimes horribles. Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

    #MaximeChattam #thriller #horreur #AlbinMichel

  • chercheuse_03 10 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Excellent roman qui donne des sueurs froides qui nous fait monter les larmes aux yeux.
    On se retrouve avec la famille spencer.
    Des références à Stephen King à HP Lovecraft

  • Ségolène Gabet 12 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Voilà un sacré challenge que celui de faire peur, d’autant plus dans un roman. Pour ma part, je suis très visuelle et pour avoir peur, j’ai besoin de voir où en tout cas d’imaginer avec une grande précision. Autan dire que j’attendais donc beaucoup du roman et que j’avais mis la barre très haute, surtout que ce n’ était pas mon premier de l’auteur.

    La famille Spencer, au nombre de cinq, vient de s’installer dans la ville côtière de Mahingan Fall, charmante bourgade entourée de bois et reliée à la civilisation par une route unique. Leur maison, une ferme du XVIe siècles refaite à neuf semble être le nid parfait pour cette famille aimante, jusqu’aux premiers événements étranges. Ainsi durant un bon tiers du livre, c’est surtout la découverte et l’attachement que le lecteur aura pour eux. Maxime Chattam prend le temps d’installer son environnement et ses personnages, parfois au risque d’ennuyer un peu son lecteur à la recherche de moments forts et flippant. Pour autant, cette mise en place un peu longue est bien nécessaire et quand les premiers crissements de parquet arrivent, on tremble pour Tom, Olivia et les enfants. Maxime Chattam a ce don de rendre crédible les choses les plus improbables (qu’on y croit ou non) et de donner un vrai sentiment d’empathie envers ses personnages. J’ai souvent été surprise par la tournure de certains événements et le destin parfois sanglant de personnages que j’aimais. Un en particulier.

    Même si de manière générale, je n’ai pas ressenti cette peur attendu, j’ai clairement était dégoûtée par certaines descriptions très graphiques et un petit frisson pour certaines situations dont le champ de maïs. Comprendront ceux qui ont lu le roman. Car l’auteur aime bien utiliser les peurs enfantines et c’est ce qui m’a fait penser de suite à Stephen King avec Ça et son œuvre de façon globale ou encore à Stranger Thing. Maxime Chattam ne s’en cache pas et j’ai surtout ressenti ça comme un hommage d’un auteur à un autre que comme un plagiat.

    Le Signal est un roman fantastique horrifique avec un traitement original du fantôme qui change beaucoup de ce que l’on voit habituellement. L’horreur arrive doucement pour finir en apothéose avec un final digne des plus grands avec une sorte de kaléidoscope de l’esprit de Maxime Chattam. Le roman se prête beaucoup à une adaptation visuelle et je pense qu’il fera bien plus peur par ce média que par l’écrit.

    Conclusion, Le signal est dans la veine d’un roman de Stephen King avec pour autant une identité qui lui ai propre sans être une pâle copie. Sans avoir vraiment eu peur, j’ai passé un très bon moment de lecture avec quelques passages relativement anxiogènes. Pour commencer l’œuvre de l’auteur, c’est peut-être l’idéal

  • Sometimes a book 14 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Ce roman est un énorme pavé de 740 pages et, même s’il se lit extrêmement vite grâce à la plume très fluide de Maxime Chattam, j’ai trouvé le temps très long. J’ai eu l’impression que l’auteur n’avait pas très bien installé son intrigue. On suit en effet le quotidien tout à fait banal de la famille Spencer à travers un certain nombre de sous-intrigues entrecoupées par des chapitres horrifiques qui concernent soit les Spencer eux-mêmes, soit, et c’est le plus souvent le cas, d’autres personnages de la ville. J’ai donc trouvé que l’auteur ne prenait pas assez de temps pour installer l’ambiance horrifique de son roman. J’aime quand l’horreur survient petit à petit dans l’histoire de manière assez fluide, quand l’ambiance devient de plus en plus pesante jusqu’au point de non-retour. Maxime Chattam, lui, n’a pas souhaité installer cette ambiance pesante et est parti directement dans de grosses scènes d’horreur, souvent beaucoup plus gores qu’horrifiques, d’ailleurs. Je n’ai donc pas vraiment eu peur en lisant de ce livre, et je n’ai ressenti aucune tension. Je n’avais aucun problème à le lire de nuit et à dormir tranquillement ensuite. Si certaines scènes étaient assez réussies, j’ai quand même trouvé que la plupart avait un côté assez ridicule qui décrédibilisait l’aspect horrifique et fantastique de ce roman. J’ai un peu plus aimé les scènes finales dans lesquelles l’horreur est beaucoup mieux gérée et où l’action se réveille enfin !

    Le plus gros problème que j’ai eu avec ce livre, c’est que j’ai l’impression que Maxime Chattam a essayé de sortir de son style habituel en s’inspirant de ce que peut faire Stephen King et ça se sent beaucoup trop lorsqu’on est un habitué de l’auteur. Si j’ai lu ce livre, c’était bien pour lire du Chattam et pas du King et j’ai n’ai pas du tout retrouvé la plume de l’auteur. Alors oui, malgré de grosses lenteurs, le style est assez fluide pour qu’on lise le livre rapidement et pour qu’il soit divertissant. Mais aujourd’hui, j’attends plus de mes lectures qu’elles ne soient que divertissantes. Peut-être que j’ai beaucoup trop d’attentes vis à vis de cet auteur ou qu’à force de lire, je suis de plus en plus exigeante, dans tous les cas, même si c’était une lecture agréable, le contrat n’est pas rempli pour moi : pas assez d’horreur, de tension et surtout des thèmes que je n’avais pas envie de voir aborder.

  • Matildany 26 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    740 pages ! Et Maxime Chattam arrive à son dénouement à la page730...en parvenant à entretenir le suspense tout du long ! Chapeau !
    Si vous aimez les histoires de fantômes, n’êtes pas allergique au gore ( il y en a), ne sanglotez pas à la perte de personnages attachants...parce que l’auteur n’a pas de remords à s’ en débarrasser, et c’est tant mieux, allez -y !
    Si vous aimez Stranger Things, Stand by me, Ça, autant d’univers, de noirceur, de récits que j’aime, prévoyez quelques heures de lecture et plongez !

    Le roman m’a fait penser à Stephen King, et pas seulement parce que l’histoire se situe en Nouvelle -Angleterre, près de Salem...pas seulement parce que des enfants se promènent tout seuls l’été dans les bois...ou des champs de maïs...
    Chattam parvient à établir son histoire en prenant son temps, mais sans perte de rythme, et les pages défilent, sans qu’on se lasse. Il y a un réel aspect cinématographique dans ce roman, j’imaginais vraiment certaines scènes à l’écran. Du fantastique, mais crédible, des explications qui tiennent la route sans freiner le récit.

    Le livre en lui même est très beau, et pourvu d’un plan, j’adore ça !

    Je n’ étais pas une grande lectrice de Chattam, mais je recherchai d’ autres titres de cet auteur.

    https://instagram.com/danygillet

  • marinea 26 mai 2019
    Le Signal - Maxime Chattam - Harlan COBEN - Harlan COBEN

    Je ne dirais pas que je suis une fan de Maxime Chattam. Mais la j’ai vraiment aimé. A pnusieurs reprise j ai fermé le livre soufflé et repris ma lecture.

    En gros j ai frissoner plus d une fois avec la famille Spencer.

    J’ai plusieurs fois emis des hypothèses en discutant avec mon mari.

    Il ma tenu en haleine jusqu’à al fin

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.