Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’opossum rose - Federico Axat

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Désespéré, Ted McKay est sur le point de se tirer une balle dans le crâne lorsque, le destin s’en mêlant, un visiteur sonne à sa porte. Et insiste. Puis Ted aperçoit sur son bureau, rédigé de sa propre main, un message on ne peut plus explicite : Ouvre la porte. C’est ta dernière chance. Sauf qu’il ne se souvient absolument pas avoir écrit ces mots. Intrigué, il ouvre à l’inconnu, un certain Justin Lynch. Et ce dernier propose à Ted de maquiller son suicide en meurtre, une offre séduisante qui permettrait d’épargner un peu sa femme et ses filles. Mais qui est vraiment ce Lynch ? Et quelles sont ses conditions ?

Vos #AvisPolar

  • Killing79 22 février 2019
    L’opossum rose - Federico Axat

    La couverture de ce roman m’a tout de suite interpellé. En voyant la photo et le titre assez original « L’opossum rose », je ne savais pas à quoi m’attendre mais ça laissait présager une histoire plutôt intrigante. Et en effet, aussitôt embarqué dans les premiers chapitres, j’ai perdu le contrôle, déstabilisé. Sans préliminaires, on entre dans la tête du personnage principal, qui est pour le moins dérangé. Les faits qu’il nous rapporte ne sont pas complètement cohérents et l’architecture du récit semble se déliter au fil des pages. Mais tout est bien maîtrisé par l’auteur et on divague dans cet esprit comme hypnotisé.

    Dans la deuxième partie du livre, on sort de la tête de Ted Mc Kay pour revenir sur terre. Et là, c’est le travail de psychanalyse qui intervient. Federico Axat continue alors à nous balader entre délire et factuel pour essayer de comprendre ce qui est arrivé. Il maintient un suspense constant par la quête de la vérité. On sait qu’il s’est passé des faits dramatiques mais on reste dans un flou, qui se dissipe petit à petit. Malgré la confusion mentale omniprésente qui désempare parfois, j’ai été comme envoûté, impatient de découvrir la suite des évènements.

    Pour résumer, mon premier contact avec cet auteur a été une vraie réussite. Il m’a pris par la main et m’a emporté aux frontières de la folie sans jamais m’égarer. J’ai pris beaucoup de plaisir grâce à une plume agréable et à une narration contrôlée et parsemée de fausses pistes. Ce roman est donc un thriller psychologique que j’ai particulièrement apprécié et que je recommande aux adeptes du genre. « L’opossum rose » est la quatrième œuvre de Federico Axat et la deuxième traduite en français. Je ne le connaissais pas avant mais je suis aujourd’hui impatient de lire le reste et je serai aux premières loges pour accueillir le prochain qui sortira !

  • Hanae part en livre 26 février 2019
    L’opossum rose - Federico Axat

    Ok ! Nous sommes bien arrivés à destination... LA FOLIE. Bienvenue dans un monde parallèle mêlant fiction et réalité. Nous avons trouvé le chaînon manquant entre John Irving et Stephen King. Il se nomme Frederico Axat.
    Un roman époustouflant à la construction narrative originale et parfaitement maîtrisée. Un véritable thriller psychologique qui nous amène tout droit dans les méandres abyssales de Ted McKay (personnage central de ce livre). Il n’y a pas de bain de sang, aucune violence ici, mais un récit palpitant qui, au fur et à mesure, construit l’histoire. Les premiers chapitres sont flous, on s’y perd entre la fiction et la réalité, la folie ou la raison mais l’intrigue est quant à elle bien réelle et me pousse à creuser un peu plus pour avoir des réponses. L’histoire est bien ficelée, les protagonistes nous provoquent l’empathie, la pitié et parfois l’agacement. Les scènes se succèdent en courts chapitres sans que l’on sache vraiment où les personnages vont nous emmener.
    Une véritable découverte. J’en ai adoré la lecture qui ne m’a pas laissée de marbre. Je vous conseille vivement ce roman paru aux éditions Calmann-Levy.

  • Sangpages 27 février 2019
    L’opossum rose - Federico Axat

    Quatrième livre de Frederico Axat, auteur argentin paru sous le titre original "la ultima salida" - "la dernière sortie" (Soit dit en passant plus appelant que le titre en français)
    Une enquête non pas policière mais psychiatrique. Un homme à la recherche de la vérité sur les actes qu’il aurait commis ou pas... Son seul espoir étant de retrouver et de suivre l’opossum, au risque de peut-être se perdre.
    Un plongeon dans les tréfonds de son esprit où l’on nage à contre-courant entre délires, hallucinations et réalité. On bascule à chaque nouvelle partie. On passe d’"Un jour sans fin" à "vol au-dessus d’un nid de coucou" sans passer par le Start.
    On se fait littéralement mener en bateau. On comprend et puis on ne comprend plus rien. On sort la tête de l’eau pour se retrouver noyé à nouveau. On croit savoir, détenir la vérité mais ce n’est qu’illusion. On avance pas à pas dans une histoire qui semble n’avoir ni queue ni tête et qui pourtant s’avère être d’une logique implacable et totalement censée.
    Un livre déroutant et surprenant. Un parcours sinueux au travers d’un labyrinthe où l’on croit trouver la sortie alors que nous nous sommes enfoncés plus profondément encore. On s’y perd un peu par moment, d’ailleurs...
    Une spirale infernale où il n’est plus possible de reconnaître les gentils des méchants, de savoir qui, quoi, comment. Où chaque rebondissement nous malmène avec cette incroyable impression d’avoir été enfermé dans une machine à laver où tous les programmes sont testés les uns derrière les autres, du 30c délicat au 90c avec essorage maximum. 😱 😱
    On reste cependant avec quelques interrogations même à la fin. A chacun d’y voir ce qu’il veut !
    Un livre surprenant d’originalité, différent et ça c’est jubilatoire. Un style très fluide Très rythmé malgré quelques longueurs. Sensible, émouvant et touchant parfois. Un final brillant et surprenant où tout devient clair, où tout prend son sens. On en reste baba et bluffé !
    Bref j’ai adoré et j’imagine vous avoir suffisamment mis l’eau à la bouche pour que vous vous précipitiez illico !
    Pour ma part, c’est clairement un auteur que je vais suivre de très très très près 😍

  • Komboloi 28 mars 2019
    L’opossum rose - Federico Axat

    Un auteur qui fait preuve d’un talent indéniable pour nous tenir en haleine tout au long de ce roman que j’ai tout simplement dévoré.

    Personnellement, je ne connaissais pas l’auteur et n’avait pas lu ses livres précédents. Mais ce livre me donne envie de découvrir les autres.

    Un thriller psychologique remarquablement bien construit et où aucun ingrédient ne manque à l’appel : les personnages bien travaillés, les fausses pistes, l’ambiance générale...un modèle du genre !

    Mon seule reproche concerne la fin du roman. Peut être un peu trop convenu et finalement une surprise pas vraiment à la hauteur de l’attente suscitée par le reste du récit. C’est ce point qui m’a fait descendre la note à 4 étoiles mais on n’était clairement pas loin du sans faute.

  • Ju lit les Mots 24 juin 2019
    L’opossum rose - Federico Axat

    Désespéré, Ted McKay est sur le point de se tirer une balle dans le crâne lorsque, le destin s’en mêlant, un inconnu sonne à sa porte. Et insiste. Ted s’apprête à aller ouvrir quand il aperçoit sur son bureau, et écrit de sa propre main, un mot on ne peut plus explicite : Ouvre. C’est ta dernière chance. Sauf qu’il ne se rappelle absolument pas avoir écrit ce mot. Intrigué, il ouvre à l’inconnu, un certain Justin Lynch. Et se voit proposer un marché séduisant qui permettrait d’épargner un peu sa femme et ses filles : on lui offre de maquiller son suicide en meurtre. Mais qui est vraiment ce Lynch ? Et quelles sont ses conditions ?

    « Tu sais quoi ? Ça ne change pas grand-chose, d’être fou. Je veux dire par là que ça n’excuse pas tes gestes. Au lieu d’aller en prison, tu te retrouves dans un endroit comme celui-ci, mais il y a toujours une part de toi qui se sent coupable de ne pas avoir su contenir l’autre. Et une part de toi le sait. Elle sait tout. »

    « L’Opossum rose est un jeu : prenez quelques ingrédients hitchcockiens,un peu de l’audace de Jules Verne, deux ou trois astuces du Mystère de la chambre jaune, quelques personnages façon Stephen King, l’atmosphère de Shutter Island, les scripts de Christopher Nolan, The Game, quelques épisodes de Lost, mélangez le tout, et vous ne pourrez plus lâcher le livre. » Luis Benvenuty, La Vanguardia (journal Espagnol)

    Avec toutes ces doses de ci et de cela, on ne peut que se jeter sur ce bouquin ! Enfin j’y suis quand même allée à tâtons ! Je me méfie des vitrines trop alléchantes ! Et bien c’est vrai ! N’en déplaise à ceux qui pensent qu’un seul livre ne peut avoir toutes ces influences, l’Opposum Rose possède cette grande diversité et les référence y sont.

    Tout est construit pour aller à l’essentiel, des chapitres courts, des pistes complètement faussées, des retournements de situations qui nous perdent, tout est là pour rendre la trame surprenante ! Federico Axat est arrivé à me retourner le cerveau et plus je lisais et plus ça devenait complètement barge et complètement addictif !

    L’auteur ne révolutionne pas le genre, mais son intrigue est très bien construite avec un suspense rondement bien mené, il nous entraine dans les tréfonds de la psychologie de son personnage et c’est limite jouissif ! Oui je vous vois bondir… J’ai vraiment aimé !

    Tout le long je me suis demandée si le personnage principal était vraiment un malade au bord du suicide ou bien au centre d’un réseau terrifiant …

    Federico Axat tend des perches, construit son jeu de cartes, pour ensuite tout faire s’écrouler ainsi que nos persuasions ! Tout n’est que faux-semblants, je n’ai jamais été sûre d’une piste !

    Je me suis posée mille et une questions, j’ai suivi mille et une piste, j’ai été happée par un rythme effréné, j’ai eu peur avec le personnage, je me suis posée autant de question que le personnage, pour arriver à un final qui m’a collé un uppercut !!!

    Jusqu’à la toute fin du livre, l’auteur m’a malmené, m’a entrainé dans sa toile pour me laisser complètement éreinté jusqu’à la dernière page ! Un dénouement qui m’a laissé bouche bée avec un épilogue qui m’a scotché.

    Je pensais lire un livre assez classique et je me suis retrouvée dans une ambiance digne de Shutter Island. Je pensais passer un moment d’un classicisme bienfaisant, j’ai eu moment de grâce !

    Je l’ai terminé depuis plusieurs jours et pourtant il me fallait le digérer avant de vous donner mon avis. Il me fallait redescendre après cette émotion encore toute vivace.

    En conclusion, l’opossum rose est un livre totalement addictif : une fois que vous plongez dedans vous n’en sortez pas indemne !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.