Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Egarée - Donato Carrisi

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

23 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
7 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

UN LABYRINTHE SECRET
PLONGÉ DANS L’OBSCURITÉ.
UN BOURREAU QUI Y ENFERME SES PROIES.
UNE VICTIME QUI PARVIENT À S’EN ÉCHAPPER,
MAIS SANS LE MOINDRE SOUVENIR.

UN EFFROYABLE COMBAT
POUR RETROUVER LA MÉMOIRE,
ET UNE ENQUÊTE À HAUTS RISQUES
POUR TRAQUER CELUI QUI CONTINUE
À AGIR DANS L’OMBRE...

Vos #AvisPolar

  • Mes évasions livresques 3 octobre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Troisième volet de la trilogie du chuchoteur, L’égarée est un thriller puissant et angoissant. Il est préférable d’avoir lu Le chuchoteur et L’écorchée au préalable mais vous pourrez cependant suivre sans l’avoir fait ;)

    Au début du roman, une jeune fille, Samantha, est découverte dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle vient de s’enfuir après une longue période de séquestration mais ne se rappelle de rien. Prise en charge dans un hôpital, elle est suivie par un spécialiste, le docteur Green, qui va s’efforcer à lui faire revenir tous ses souvenirs afin d’arrêter le ravisseur.

    En parallèle, à l’annonce de la réapparition de la jeune fille, le privé, Bruno Genko, décide de reprendre l’enquête qu’il avait mené lors de sa disparition...

    J’ai beaucoup aimé retrouver la plume de l’auteur que j’avais découvert avec cette trilogie (je n’ai pas encore lu le reste de son œuvre...).
    Il arrive totalement à happer le lecteur et à le plonger dans son histoire qu’il développe avec une plume ciselée et efficace.

    L’égarée est un thriller très réussi qui jouera avec vos nerfs, vous fera frissonner et qui vous étonnera par ses rebondissements.

    Donato Carrisi conclut magistralement sa trilogie, en manipulant ses personnages tout comme ses lecteurs. Une véritable réussite que je conseille aux amateurs de l’auteur et aux amateurs de thrillers aux intrigues bien ficelées :)

  • Sangpages 10 octobre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Pas vraiment de chronique pour ce titre qui ne m’a clairement pas inspirée.
    Une lecture facile, agréable, certes mais que j’ai trouvé lisse, moyenne et assez banale en fait...
    A contre courant comme souvent :)

  • Saveur Littéraire 25 octobre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    S’il y a bien une plume que j’affectionne tout particulièrement, c’est celle de Donato Carrisi, cet excellent auteur italien de thrillers ! Pourquoi ? Parce qu’il a une de ces plumes, efficace, ses intrigues sont tordues mais Ô combien un délice à lire. Tant de labyrinthes, tant de pistes, tant de crimes et de noirceur, au creux du sordide et du dérangeant…bref, un auteur qui résonne bien dans ma tête !

    L’égarée, sorti le 03 octobre 2018, est le troisième tome de la série Mila Vasquez. On peut certes commencer directement par L’égarée puisque les liens entre les trois romans sont moins présents dans ce dernier tome, mais, pour apprécier davantage et comprendre les références, en particulier sur la fin, je vous conseille quand même d’avoir lu les deux autres avant. Ensuite, si l’on compare la série, j’ai l’impression que ce troisième et dernier tome est sans doute le plus abouti, le mieux écrit, et aussi le plus addictif, ah ça ! Bouclé en deux jours tellement je raffolais de la suite !

    Sur le principe, c’est une intrigue peu originale, un enlèvement qui s’achève sur la fuite de la victime. Rien qui ne sorte des sentiers battus, me diriez-vous. Ah oui, vraiment ? Avec Carrisi, mieux vaut ne jamais se fier à une seule idée. C’est qu’il a de la ressource, cet auteur !

    Un excellent début qui commence avec des personnages que l’on sait déjà torturés. Marque de fabrique de l’auteur, cette manière de créer de superbes personnages fracassés, que l’on suit et qui nous inspire tour à tour pitié, admiration, qui suscitent tellement d’émotions différentes, en fait…et puis, on remercie aussi les horizons différents des personnages ! Mention à Linda en particulier, que j’aurai aimé suivre plus longtemps.

    De la série Mila Vasquez, celui-ci a une ambiance vraiment différente des autres. Mila elle-même tarde à arriver, mais les retrouvailles avec elle sont grandioses, lisez de vous-même et tombez des nues. Cette aventure-là, nous la partageons avec Bruno, un personnage du même moule que Mila, fracassé comme elle, tordu comme elle, tout aussi intrigant, mais quand même plus attachant, on lui voit un côté plus humain que l’on a parfois du mal à voir chez Mila.

    Entre l’aspect vivant du labyrinthe, ce qui se cache sous ces enlèvements, tous les secrets sordides qu’il y renferme, pas le temps de s’ennuyer ! Basé sur un format plus court que les deux autres, L’égarée n’en reste pas moins un délice. On tourne les pages, le temps nous est compté au même titre qu’il est aussi compté pour chaque personnage que l’on va suivre.

    Notons les références aux autres romans de Donato Carrisi : par-ci une référence au black-out de Rome subi par Marcus et Sandra dans Tenebra Roma, ou bien une mention à ce qui s’est passé à Avechot dans La fille dans le brouillard…j’avais déjà noté que Marcus avait mentionné Mila Vasquez dans sa série, j’avais aimé le clin d’œil.

    Et la fin de malade que nous offre la plume italienne, on en parle ? Une de ces fins qu’on ne peut pas voir venir, une de ces fins où l’on se rend compte qu’on s’est fait manipuler avec génie ? Le tout orchestré magistralement ! Voilà de quoi se dire que oui, Carrisi revient en forme avec ce nouveau roman, et cette fin, oh, cette fin…obligée de revenir en arrière, de relire pour bien capter ce qui se passe.

    On remercie l’auteur pour le cœur en miettes, n’est-ce pas ? Bref, ce retour que j’attendais avec impatience, je n’en ai pas été déçue, pas une seconde ! Un vrai coup de cœur, un troisième tome qui conclut la trilogie avec brio, et un auteur qui se renouvelle. Là où le style primait peut-être plus sur les intrigues dans les deux autres, L’égarée se centre sur ses personnages, ses intrigues à vous en arracher les cheveux.

    Chapeau l’artiste, me voici conquise et heureuse de suivre un tel auteur, je ne compte pas le lâcher de sitôt !

  • AnnieLecture 14 décembre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Un 3ème opus qui fait suite au Chuchoteur et à l’Ecorchée.

    Donato Carrisi maîtrise à nouveau parfaitement son écriture et ne s’encombre pas de paroles inutiles… et nous emmène, au fil de ses pages, dans le stress psychologique. Quand on pense avoir trouvé un indice et bien non !!!

    A chaque fois qu’un titre sort je suis très impatiente de le lire. J’avais été scotchée pas les 2 premiers, et j’ai tout autant dévoré celui-ci jusqu’à être par moment en apnée. Nos nerfs sont mis à dure épreuve. C’est indubitablement efficace, palpitant, addictif.
    Quant au final, je pense qu’il faut avoir lu les deux premiers pour comprendre la fin de celui-ci. Du coup cela me donne même envie de les relire.

    J’ai aimé Bruno, le détective privé déchiré … la pauvre Samantha, prisonnière de ses limbes, …

    Donato Carrisi sait nous manipuler dans notre lecture et je suis certaine qu’il se régale et rigole bien dans son coin. Toutes nos certitudes volent en éclats à chaque page.

    Je suis et reste une inconditionnelle de cet auteur. J’espère qu’il va y avoir une suite parce que … non … ce n’est pas possible !!!

  • L’atelier de Litote 19 décembre 2018
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Voici un livre dont je n’ai fait qu’une bouchée. Une intrigue palpitante qui ne laisse aucun répit aux pauvres lecteurs que nous sommes. L’égarée aurait pu n’être qu’un grand classique du genre mais non avec le talent de l’auteur, l’expression confondre ses lecteurs prend tout sont sens, je ne suis pas encore remise du final flamboyant. L’intrigue n’était pas forcément d’une grande originalité, une victime échappe à son bourreau et tente de se rétablir physiquement mais surtout mentalement entre les bonnes mains du docteur Green, un profileur d’un genre nouveau.
    Pendant tout le livre, je me suis livrée à monter différents scénarios, à tenter de comprendre de conjonctures en hypothèses et bien, je suis restée bien loin du compte avec Donato Carrisi on ne sait jamais ce qui nous attend. Pourtant ce ne sont pas les clichés littéraires du genre qui manquent, les méchants se comportent comme tels ici point de surprise, l’enquêteur privé Genko qui est aussi le protagoniste fait aussi un excellent travail et que dire des policiers certainement compétents mais qui mettent des plombes à entendre ce qu’on leur dit depuis le début. Les autres personnages restent secondaires même le kidnappeur de Samantha, pour lequel j’ai apprécié les explications de l’auteur sur son passé et son présent. Le Docteur Green aurait certainement mérité d’être plus développé, cela m’a manqué, j’aurai voulu en apprendre un peu plus à son sujet. Le seul rayon de soleil du livre est le personnage de Linda qui apporte une touche de lumière dans ce puits sans fond.
    Un roman parfaitement déroutant et à la fois profondément satisfaisant. J’avais lu le chuchoteur dont le style était différent, plus élaboré, ici j’ai eu le sentiment qu’on allait droit à l’essentiel. J’ai déjà envie de me plonger à nouveau dans son prochain livre afin de me confronter à son monde corrompu et malade mais tellement réaliste. L’égarée est un roman formidable où l’auteur joue avec notre esprit de bout en bout. Si vous appréciez les thrillers dits psychologiques vous aurez de la matière et si ce n’est pas le cas tentez-le quand même vous pourriez bien être agréablement surpris. Bonne lecture.

  • Ju lit les Mots 14 janvier 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Le dernier opus de Donato Carrisi, présenté comme le dernier volet de la trilogie du chuchoteur et de l’écorchée, me faisait déjà envie avant sa sortie, alors je n’ai pas mis trop longtemps à plonger entre les pages de l’égarée. Surtout que pour apprécier la rencontre auteur-blogueurs, organisée par les éditions Calmann-Lévy, j’avais envie de voir ce que l’égarée avait dans le ventre.

    Et, je n’ai pas du tout été déçue !

    Bon, c’est vrai que tout le long de ma lecture, je me suis demandée, s’il n’y avait pas une erreur dans la présentation. Aucun lien n’était visible entre l’égarée et les deux précédents. Jusqu’à la toute fin… Et là, l’auteur retourne complètement la situation… En une phrase, toutes mes certitudes ont été ébranlées. En une phrase, l’auteur fait le lien et bascule les certitudes de la lectrice que je suis.

    Oui, l’égarée peut se lire indépendamment des deux autres, sans entacher l’enthousiasme du lecteur. Mais avoir lu le chuchoteur et l’écorchée, apportera un nouvel éclairage. Un éclairage qui semble tout droit sorti du chapeau de magicien de l’auteur. Je me suis imaginée, Donato Carrisi, auteur facétieux, proche des lecteurs, nous dire : « Toutes vos certitudes, peuvent vaciller en une fraction de seconde… En une phrase, tout se bouscule et bascule… »

    Ce nouvel angle m’a même donné envie de relire les 2 premiers bouquins. Quel serait mon regard maintenant que je savais ? Maintenant que je sais, comment j’analyse ma lecture ?

    L’auteur ne révolutionne pas le genre, l’intrigue en elle-même reste classique avec des enfants kidnappés, séquestrés… L’une des gamines fait faux bonds à son ravisseur et les flics vont tout faire pour lui mettre la main dessus. Sauf que l’enquête se trouve être bien corsée, vu que la victime a perdu la mémoire… On ne peut pas faire plus classique… Oui, mais voilà ! C’est du « Carrisi »… Un auteur qui colle à la peau, une foi qu’on l’a découvert.

    Indépendamment de l’intrigue et de ce final diabolique, Donato Carrisi apporte un vrai regard psychologique sur la manière de « guérir » d’un traumatisme.

    « Le démon est en nous. »

    Et je dois dire que les mots utilisés par l’auteur peuvent raisonner en chaque lecteur, en apportant quelques pistes et un début de travail sur certaines blessures de la vie… Au-delà d’une intrigue, l’auteur offre une très belle analyse psychologique du traumatisme et de comment y faire face. Les connaissances en matières psychologiques et criminelles sont beaucoup plus exploitées, je dirais même, mieux exploitées, que dans le chuchoteur et l’écorchée.

    J’ai eu le sentiment que l’auteur offrait cet opus à ses lecteurs, comme un remède, une porte de sortie… Pour trouver le chemin pour vivre avec ses démons et les domestiquer.

    L’auteur maîtrise l’art de la manipulation et ne se prive pas de le faire avec son lecteur, mais surtout avec ses personnages. J’ai trouvé que la plume de l’auteur avait pris une nouvelle dimension, certainement parce que l’auteur fait de ce livre un cadeau. L’auteur s’efface derrière sa plume et nous offre une réelle étude psychologique. Une plume au service du lecteur…

    Un thriller noir, bien corsé comme le bon café italien, bien rond en bouche, avec une plume simple, une intrigue tordue… Bien tordue… Pour un final diabolique qui donne envie de relire les aventures de Mila Vasquez.

    Mention spéciale pour la traduction ! En effet, on ne parle pas souvent des traducteurs, pourtant, leur travail n’est pas simple ! Il faut une sacrée dose de talent, pour réussir à faire frissonner le lecteur, à retranscrire les sentiments… Bref, je voulais vraiment remercier Anaïs Bouteille-Bokobza, traductrice officielle de Donato Carrisi.

  • Daniel 20 janvier 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    encore un tres bon polar de l’italien un livre tres prenant pas envie de decrocher avant la fin une enquete difficile je recommande

  • Killing79 5 février 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Le bandeau du livre proclame « Le grand retour du chuchoteur ». Ne vous fiez pas à cette annonce. Même s’il est vrai que « L’égarée » se situe en parallèle de la série, elle n’a que peu de liens avec les deux premiers volumes. Rapidement on se rend compte que l’enquête est indépendante, que les protagonistes nous sont inconnus et que le nom de Mila Vasquez (l’héroïne du Chuchoteur) est à peine évoqué.

    Mais ce fait n’enlève rien à l’intérêt de ce nouveau roman de Donato Carrisi. Comme d’habitude, il a su réunir tous les ingrédients, dont il a le secret, afin de nous embarquer dans son histoire. L’esprit des épisodes précédents est conservé et il est encore question de manipulation de l’esprit. Pour sortir du flou de l’affaire, on suit conjointement le témoignage de Samantha la rescapée d’un bourreau et les investigations du détective Genko. Seulement, plus on découvre des informations, moins les évènements deviennent limpides. On ne sait plus qui manipule qui et surtout qui tire les ficelles. Quand on croit avoir tout compris, l’auteur nous prend à revers. Il brouille constamment les pistes. Dans ces conditions, il m’a semblé inutile de résister. J’ai lâché les rennes et je me suis laissé porter.

    Bien sûr, ce livre n’est pas de la « grande littérature » et l’écriture est simple. Bien sûr, les personnalités sont juste survolés et l’objectif uniquement romanesque. Bien sûr, l’auteur utilise toujours les mêmes ficelles, surtout l’amnésie de ces acteurs. Bien sûr, l’intrigue est parfois tirée par les cheveux… Mais mon Dieu que c’est bon ! Le rythme est soutenu, la plume agréable et le scénario impressionnant ! Mon cerveau a été remué par les rebondissements et les retournements de situations, jusqu’à la fin, qui m’a carrément laissé coi !

    Comme je vous disais au début, cet opus peut se lire seul. Maintenant que j’ai terminé cette histoire, je vous conseille tout de même de lire les deux précédents pour vraiment profiter au maximum de la puissance du dénouement. Grâce à cette troisième aventure plus courte, aux personnages moins fouillés mais d’une redoutable efficacité, Donato Carrisi continue de me bluffer. Encore bravo !

  • Killing79 6 février 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Le bandeau du livre proclame « Le grand retour du chuchoteur ». Ne vous fiez pas à cette annonce. Même s’il est vrai que « L’égarée » se situe en parallèle de la série, elle n’a que peu de liens avec les deux premiers volumes. Rapidement on se rend compte que l’enquête est indépendante, que les protagonistes nous sont inconnus et que le nom de Mila Vasquez (l’héroïne du Chuchoteur) est à peine évoqué.

    Mais ce fait n’enlève rien à l’intérêt de ce nouveau roman de Donato Carrisi. Comme d’habitude, il a su réunir tous les ingrédients, dont il a le secret, afin de nous embarquer dans son histoire. L’esprit des épisodes précédents est conservé et il est encore question de manipulation de l’esprit. Pour sortir du flou de l’affaire, on suit conjointement le témoignage de Samantha la rescapée d’un bourreau et les investigations du détective Genko. Seulement, plus on découvre des informations, moins les évènements deviennent limpides. On ne sait plus qui manipule qui et surtout qui tire les ficelles. Quand on croit avoir tout compris, l’auteur nous prend à revers. Il brouille constamment les pistes. Dans ces conditions, il m’a semblé inutile de résister. J’ai lâché les rennes et je me suis laissé porter.

    Bien sûr, ce livre n’est pas de la « grande littérature » et l’écriture est simple. Bien sûr, les personnalités sont juste survolés et l’objectif uniquement romanesque. Bien sûr, l’auteur utilise toujours les mêmes ficelles, surtout l’amnésie de ces acteurs. Bien sûr, l’intrigue est parfois tirée par les cheveux… Mais mon Dieu que c’est bon ! Le rythme est soutenu, la plume agréable et le scénario impressionnant ! Mon cerveau a été remué par les rebondissements et les retournements de situations, jusqu’à la fin, qui m’a carrément laissé coi !

    Comme je vous disais au début, cet opus peut se lire seul. Maintenant que j’ai terminé cette histoire, je vous conseille tout de même de lire les deux précédents pour vraiment profiter au maximum de la puissance du dénouement. Grâce à cette troisième aventure plus courte, aux personnages moins fouillés mais d’une redoutable efficacité, Donato Carrisi continue de me bluffer. Encore bravo !

  • ninie5131 11 février 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    un vrai plaisir d’écouter ce roman,
    on retrouve son héroïne, toujours une histoire complexe, avec une intrigue très bien construite et une fin ... toujours redoutable.
    A lire !

  • AUFILDESPAGES 26 février 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    e referme ce livre et une fois de plus Donato carrisi m’a soufflé !!! pffiou j’aime tout chez cet auteur : la plume fluide, le style, la forme et l’histoire bien sur !
    Nous sommes dans la continuité du chuchoteur, forcément je conseillerai de les lire avant mais même en one shoot vous pouvez carrément c’est juste le nom des personnages qui ne vous dira rien mais rien de grave !
    Nous voici dans une histoire sombre, glauque et diabolique !!! tout commence avec une ado kidnappée que lon retrouve 15 ans plus tard .... No spoil chut !!!!
    Le kidnappeur est un lapin !! OH MY GOD qu’on ne me parle plus de lapin pendant quelques temps !!! un lapin avec des yeux en coeur en plus !!!!
    Ce psychopathelapinou va être traqué par GENKO, un personnage fort et attachant d’autant plus qu’il ne lui reste que quelques jours à vivre et il veut coute que coute retrouver celui qui a séquestré Samantha pendant 15ans !!!!
    On sue, on tremble , on s’interroge et pendant ce temps là l’auteur nous balade avec des virages a 180° ... et là comme une bleue je n’ai rien vu venir (et ça mon dieu j’adore) ! La fin p**** quelle fin quoi : la claque que tu te prends, la dernière phrase grrrr mon dieu WHY .... vraiment j’ai beaucoup aimé .. .

  • claire chronique 5 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Tout d’abord, je tiens à vous dire que c’est mon tout premier livre de l’auteur ! Je vous fais juste une petite chronique, car le résumé est pour moi amplement suffisant pour vous donner envie de le lire ! J’ai un avis mitigé, car j’ai été à fond pendant toute ma lecture ! 100 % page turner, mais voilà le soufflé est retombé pour la fin ! Je dois vous dire que je ne comprends pas ou plutôt je n’ai pas compris la fin ?! L’histoire est vraiment bien ficelée. Malgré des personnages peu attachants !L’auteur m’a bien baladée ! Je vous le conseille quand même et peut-être que vous vous comprendrez mieux la fin que moi.

  • claire chronique 6 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Tout d’abord, je tiens à vous dire que c’est mon tout premier livre de l’auteur ! Je vous fais juste une petite chronique, car le résumé est pour moi amplement suffisant pour vous donner envie de le lire ! J’ai un avis mitigé, car j’ai été à fond pendant toute ma lecture ! 100 % page turner, mais voilà le soufflé est retombé pour la fin ! Je dois vous dire que je ne comprends pas ou plutôt je n’ai pas compris la fin ?! L’histoire est vraiment bien ficelée. Malgré des personnages peu attachants !L’auteur m’a bien baladée ! Je vous le conseille quand même et peut-être que vous vous comprendrez mieux la fin que moi.

  • La Caverne du Polar 6 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Aujourd’hui je vais vous parler de L’égarée troisième opus de la saga Mila Vasquez. Bon, elle n’est pas vraiment présente dans ce roman, mais simplement évoquée. Après avoir lu et beaucoup aimé Le Chuchoteur, un peu moins L’écorchée, je dois dire que ce troisième opus est vraiment très bon. On peut le lire indépendamment des deux premiers, mais pour tout comprendre, c’est toujours mieux de lire une saga dans l’ordre. C’est parti en direction de l’Italie sous une chaleur caniculaire.

    Dès le début, on découvre une jeune fille, enlevée et séquestrée par un psychopathe de la pire espèce, qui a construit un labyrinthe pour y enfermer et jouer avec ses victimes. Mais lorsqu’une de ses victimes est retrouvée vivante, le compte à rebours est lancé pour attraper ce monstre qui semble toujours avoir un coup d’avance sur la police. En l’absence de Mila Vasquez, c’est un détective privé Bruno Genko aux méthodes douteuses et pourtant très efficaces qui va s’y coller. Atteint d’une maladie incurable, il doit faire vite, car il peut mourir à tout moment. Ayant à coeur de boucler cette vieille enquête qu’il avait alors largement sous-estimée, rien ni personne ne pourra l’empêcher de découvrir qui a kidnappé Samantha, quinze ans auparavant et qui réapparaît mystérieusement.

    J’ai retrouvé tout le talent de Donato Carrisi dans ce thriller court mais efficace. J’ai beaucoup apprécié les personnages, qui sont touchants et marquants. L’auteur joue avec nous du début à la fin. Son thriller prend aux tripes et nous fait penser à nos peurs que l’on ressentait étant enfant. D’ailleurs dans la plupart de ses livres, sa cible privilégiée, ce sont les enfants, à qui il fait subir les pires sévices physiques et psychologiques.

    L’égarée est une vrai réussite et que dire du dénouement, quel retournement de situation incroyable ! Vivement la suite… Après avoir fermé ce livre, je comprends vraiment pourquoi Donato Carrisi est l’auteur de thriller italien le plus lu au monde.

  • Lectures noires pour nuits blanches 6 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Enfin j’ai retrouvé "il diabolico Carrisi" du chuchoteur qui m’avait tant manqué lors de ma lecture de L’écorchée.
    Il nous revient ici plus diabolique et manipulateur que jamais.

    Il nous a concocté un thriller aux petits oignons. Une bonne intrigue, un tueur singulier, parsemé de personnages attachants, avec une dose de suspense, un soupçon d’illusion et saupoudré d’addictivité. De quoi se régaler et en redemander.

    L’intrigue. Bien ficelée et rythmée. Une traque dans l’urgence, un compte à rebours implacable.

    Le tueur. Bunny, le tueur à la tête de lapin avec des yeux en forme de coeur. Rien que ça ! Un psychopathe, pervers et vicieux, comme on n’en croise pas à tous les coins de rue, fort heureusement. Je vais m’en rappeler de celui-ci.

    Les personnages. J’ai beaucoup aimé Genko, un détective privé très attachant. Malade, il ne lui reste que peu de temps à vivre et n’a plus rien à perdre, ou pas...
    Samantha, la victime toujours prisonnière de ce labyrinthe, elle lutte pour retrouver ses souvenirs.

    Le suspense. Savamment dosé, il s’intensifie sur la fin. Accrochez-vous !

    L’illusion. Carrisi est machiavélique. Il nous manipule à sa guise et nous fait prendre des vessies pour des lanternes. Dans cet opus il fait très fort. La fin est magistrale. Je me suis prise une claque aller-retour et ai du relire les derniers chapitres qui m’ont laissée ébaubie. WTF ! C’est tout ce que j’ai pu dire en refermant mon bouquin.

    L’addictivité. Déjà très court, ce livre se lit à une vitesse fénoménale tellement on est pris dans l’histoire et pressé de connaître la fin.

    Ce roman est le troisième d’une trilogie. Bien que ce ne soit pas une suite directe, vous perdriez beaucoup en n’ayant pas lu le premier Le chuchoteur. Si vous le souhaitez vous pouvez faire l’impasse du second L’égarée, qui pour ma part ne m’a laissé aucun souvenir.

    Donato Carrisi signe un thriller détonnant et nous laisse entrevoir la possibilité d’un quatrième tome. Rien ne pourrait me faire plus plaisir.

    Un gros coup de coeur que je vous recommande fortement.

  • mimi85600 12 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    La première chose à savoir concernant L’égarée, c’est qu’il s’agit du troisième tome de la saga du Chuchoteur. Si vous n’avez pas lu les précédents, je pense que vous devriez commencer par eux pour ne pas passer à côté de celui-ci. Donato dissémine également quelques clins d’oeil à certains autres de ses romans.
    Ici nous sommes avec la jeune Samantha, retrouvée hagarde et une jambe brisée sur le bord d’une route après s’être échappée du labyrinthe dans lequel la retenait prisonnière un psychopathe de la pire espèce. Vous pensiez avoir vu le pire lorsque vous avez croisé le Burgerman de Lisa Gardner ou encore le tueur du Cinquième jour de Maud Tabachnik ? Détrompez-vous car Bunny , le tueur à tête de lapin de ce roman est encore pire. Il vous donnera des sueurs froides et vous hantera longtemps après cette lecture.
    Samantha est donc hospitalisée et suivi par un spécialiste, le docteur Green, afin de retrouver ses souvenirs et ainsi aider la police à mettre la main sur son ravisseur. Ce roman est une plongée dans les méandres de son cerveau à la recherche du moindre indice, de la moindre trace de Bunny. En parallèle, Genko, un détective privé engagé par ses parents, mène lui aussi l’enquête pour retrouver le monstre.
    Comme a son habitude, l’auteur nous offre des personnages aboutis, soignés et attachants. En particuliers ce brave Genko, atteint d’un mal incurable et dont les jours sont comptés, et bien sûr la jeune Sam, tellement traumatisée par ce qu’elle a enduré durant sa captivité qu’elle l’occulte complètement.
    Mais méfiez-vous des apparences, Donato Carrisi est un vrai filou. Grâce à sa plume acérée et efficace, il vous manipule et vous balade tout au long du livre pour vous mettre une claque énorme avec son final bluffant. Pour ma part, je me suis bien faite avoir et je n’ai rien vu venir. J’ai dévoré ce page-turner à une vitesse impressionnante et j’en redemande. Le maître du thriller italien a encore frappé 😉.
    Merci infiniment aux Editions Calmann-Levy pour l’envoi de ce roman.

  • a little library 13 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Une enfant disparue depuis 15 ans qui réapparaît subitement, un détective privé en quête de rédemption, une enquête qui piétine face à un redoutable prédateur : bref, L’égarée se présente rapidement comme un thriller assez classique, somme toute.
    Annoncé comme le troisième volet de son célèbre prédécesseur "Le Chuchoteur", L’égarée pourrait cependant facilement se lire indépendamment, ne faisant que peu référence à l’agent Mila Vasquez.
    Oui.
    Mais ça serait mal connaître Donato Carrisi.
    L’auteur, comme à son habitude, nous livre un dénouement surprenant, avec malice, se jouant de nos certitudes de lecteur.
    Ne pas avoir lu préalablement Le Chuchoteur et L’écorchée vous ferait passer à côté de la révélation finale.
    L’égarée, peut-être moins addictif que les autres romans de Carrisi (je reste vraiment accro à la trilogie du Tribunal des Âmes) , confirme cependant l’admiration que j’ai pour l’auteur ❣️

  • nath.gri 14 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Merci à @Calmann Lévy pour l’envoi de ce livre, l’égarée de Donato Carrisi.
    Sorti le 3 octobre, fin de la trilogie "le chuchoteur" "l’écorchée", mais peut se lire sans aucun soucis sans avoir lu les précédents.
    Sam a été enlevée et est restée enfermée dans un labyrinthe avant de réussir à s’en échapper. le docteur Green cherche à lui faire remonter ses souvenirs afin d’apréhender son kidnappeur. Genko, détective privé a été chargé de retrouver Sam, lors de son enlèvement, par ses parents et son retour le fait replonger dans cette enquête complexe.
    Les deux premiers chapitres sont très forts et laisse envisager un page turner mais finalement les 100 pages suivantes m’ont paru assez ennuyante avant qu’ enfin l’enquête et les découvertes soient vraiment intéressantes et là difficile de le lâcher. Difficile aussi de penser à un twist final aussi incroyable que ça, je ne l’ai pas du tout vu venir et j’ai du relire les derniers chapitres pour être sur d’avoir bien compris. Bravo Mr Carrisi de nous avoir autant manipulé dans ce roman très réussi !!

  • warlop 24 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    « Ils ne savent pas qu’ils sont des monstres »

    Donato Carrisi dans l’égarée est au summum du thriller, du polar noir, au summum de la quasi perfection. Ce livre c’est un cauchemar éveillé, on entre dans la psychée de l’égarée, un labyrinthe obscur ou celle ci est enfermée, nous sommes perdus dans les méandres du cerveau de Samantha, nous sommes angoissés dans le labyrinthe de son cortex à chercher une sortie pour s’échapper. Son ravisseur, un pervers qui torture mentalement ses proies, les rend dépendantes. Un véritable psychopathe flippant à souhait, un sociopathe à la psychologie complexe et tourmenté, un esprit malade et maléfique, à la tête de lapin les yeux en forme de cœur.

    « Mon domaine c’est la chasse et l’animal le plus difficile à chasser est l’homme »

    Genko un détective attachant, à « l’instinct du prédateur ancestral » pugnace,marginal, cabossé par la vie, n’a plus rien à perdre, la médecine l’a condamné, il se rapprochera de Bunny, mais cela ne sera pas sans dommage collatéral…
    Des personnages forts à la psychologie bien maîtrisée, un thriller angoissant, addictif, bien écrit, une écriture fluide, immersive, un rythme rapide, pas de temps à perdre, une course contre la mort,, l’adrénaline est à son paroxysme, un page turner puissant. Donato Carrisi nous happe dès le premier chapitre. La vérité est elle celle que l’on croit ? Ou l’auteur nous manipule et nous emmène vers de fausses pistes ? Il s’amuse avec les lecteurs pour finalement nous faire découvrir une vérité terrifiante. Un twist final machiavélique, qui nous prend aux tripes, notre cerveau malmené, le souffle court, le livre se ferme et nous pouvons relâcher la tension. Un coup de cœur magistral pour ce retour du chuchoteur.

    « La nature humaine était capable … aussi de générer des abîmes obscures et nauséabonds »

    « Heureusement les hommes meurent »

  • Hanae part en livre 30 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Avec tous les romans de Donato Carrisi, c’est la même chose. Il y a en moi un véritable combat entre mes bas-instincts et ma passion. S’en suit alors entre eux un dialogue de sourd : "Je ne veux pas terminer ce bouquin...", "Mon dieu, encore un chapitre et je ferme ce livre...", "Bon, je ne lis juste que quelques phrases...", "Mais pourquoi n’écrit-il pas des romans de mille pages...", "ENCORE !". Vous voyez le genre ???
    Et comme toujours, une fois le roman terminé, la claque est telle que je dois prendre du temps pour digérer son histoire.
    Donc je préfère vous prévenir tout de suite, je vous fais subir cette logorrhée uniquement dans le but de vous dire que le dernier opus de Donato Carrisi est pour moi un énorme coup de cœur qui se veut comme la suite de la trilogie du chuchoteur.
    On adore.

    Ce que j’aime par dessus tout avec Donato Carrisi et ses romans c’est qu’avec sa plume, nous pénétrons dans une machiavélique manipulation psychologique.
    1/ Il a cette faculté à nous soumettre une intrigue "classique" (dans l’égarée c’est un bourreau qui enferme ses proies dans un labyrinthe, une victime réussit à s’en échapper après quinze ans de captivité. Cette jeune femme, Samantha Andretti de son nom, est conduite à l’hôpital.
    2/ Il nous met en face d’un génie du mal tel que la condition humaine peut parfois nous apporter. Ici nous suivons les traces d’un monstre, grimé d’une énorme tête de lapin avec de jolis yeux en forme de cœur, qui possède un enchevêtrement multiforme de fantasmes, de pulsions irréfrénables, d’instincts et de perversions obscènes.
    3/ Il réussit avec brio à nous faire vivre avec effroi ces enquêtes à travers des personnages complexes tels qu’ici Bruno Genko. Ce détective privé a été contacté par les parents de Samantha Andretti, leur fille, lors de sa disparition. Il essaiera de la rechercher, en parallèle de l’enquête que la police était en train de suivre.
    - Bruno Genko, un homme à l’apparence négligée, malade et qui erre nuit et jour entre le dark web, les pubs et les trottoirs. Il a fait vœu de solitude et recherche le confort et le soutien auprès d’un transsexuel.
    - Samantha Andretti qui, après quinze ans de captivité, doit retourner à ses angoisses pour aider l’enquête à avancer et revivre ce traumatisme que toutes ces années ont alimentées.
    - Le profiler qui aide Samantha avec ses démons, un expert spécialisé dans la capture des tueurs en série utilisant des méthodes pas très orthodoxes pour sonder le cerveau de la jeune femme.
    - Des enquêteurs légèrement tête à claque (mais qui ont toute leur importance) comme ici Delacroix et Baueur.

    Ça parait être le mélange parfait pour un bon polar "classique" mais ici, le travail de recherche et la faculté de Donato Carrisi à s’effacer pour laisser le lecteur face à l’enquête est pour le moins... déconcertant.

    Ce que j’ai trouvé dérangeant au début de la lecture (que cela vous rassure, ce picotement n’a duré que peu de temps ;-) ) c’est que, comme je vous l’ai écrit plus haut, je m’attendais vraiment à une suite du CHUCHOTEUR et du TRIBUNAL DES ÂMES donc, de retrouver les personnages comme Mila Vasquez par exemple. Rien ne supposait à avoir un lien avec les deux précédents romans mais croyez moi, avec Donato Carrisi, nous pouvons nous attendre à tout. Même si nous pensons être sur une piste. Il suffit d’une phrase, d’un élément ou de tourner la page pour que nous prenions en pleine figure un dénouement totalement opposé à nos suppositions.
    Qu’on se le dise, Donato Carrisi remet sans cesse notre raisonnement en question. Pour notre plus grande joie ;-).

    Dans l’égarée, sang et boyaux n’ont que très peu de place. Pourquoi ? Car nous faisons face à un psychopathe "consolateur" dont le but principal est de transformer chacune de ses victimes en être abject. Dans la prison du "consolateur" la proie est soumise à des épreuves souvent cruelles, programmées pour faire peur. Elle est contrainte à des actes abominables. De cette façon, ces psychopathes se consolent eux-même d’être des monstres.
    En lisant ce livre, dites vous bien que la ligne de la folie est déjà franchie.
    Ce n’est vraiment pas un livre pour les enfants, même s’il figure un imagier représentant un joli lapin avec des petits yeux en forme de cœur qui cache une écriture spéculaire... Chut !!! Je ne vous en dis pas plus.

    Le mot de la fin : Comment ne pas succomber à l’écriture de Donato Carrisi. Encore une fois, cet auteur signe un roman d’une extrême qualité où tout y est parfaitement maîtrisé, bien calibré et subtilement bien agencé. L’intrigue comme les rebondissements évoluent tout au long de l’histoire, ce qui rend la lecture encore plus glaçante, excitante et percutante.

  • BulleDeLecture 31 mars 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Troisième opus de l’intrigue initiée avec le titre Le chuchoteur, L’égarée est une suite à la hauteur du premier tome. L’auteur maîtrise sa plume et il excelle pour tenir le lecteur en haleine.
    Les rebondissements sont placés aux bons endroits pour relancer la lecture, on ne s’ennuie jamais durant les 330 pages de ce roman.
    L’histoire, bien construite, nous emmène dans une ambiance très psychologique avec juste ce qu’il faut de "brutal" pour ne jamais oublier que nous sommes dans un thriller !
    Malgré un rythme prenant et que j’ai apprécié, la fin me laisse perplexe. Je trouve dommage qu’elle ne soit pas plus poussée. Cependant il y a un twist final qui est juste wouah...

  • Piùma 2 avril 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    À vous lecteurs qui vous apprêtez à entrer dans le labyrinthe, gare à ne pas vous égarer .. assurez-vous d’avoir le cœur bien accroché... alors prêts à jouer ? Carrisi nous plonge dans un thriller horrifiant, malsain et pervers dont il est le maître du jeu... L’auteur fait preuve d’une grande maîtrise sur notre ascendant psychologique et la chute qu’il nous réserve est magistrale !
    Le temps n’a plus aucune valeur pour ceux qui ont été privés de là lumière pendant des années, l’obscurité les a englouti. La jeune Samantha Andretti en sait quelque chose lorsqu’elle a été kidnappée quinze ans plus tôt.. par un un lapin géant .. non vous ne rêvez pas j ai bien dit un lapin géant ! 🐰
    Tout part de l’enfance, fini le lapin en peluche de notre enfance, le lapin géant des goûters d’anniversaire, l’ami imaginaire enfantin et innocent .. Carrisi donne à Bunny le lapin, un visage terrifiant. Quand les jeux innocents des enfants sont pervertis par les désirs obscènes de certains adultes .. quelles sont les conséquences sur l’enfant et sa psyché ?

    « Un monstre me mange le cœur »

    Le labyrinthe, ce lieu qui transforme l’enfance en Enfer. L’enfant ne craint plus les monstres, il en devient un .. Bruno Genko, détective reprend l’enquête lorsque Sam réapparaît quinze ans plus tard sans le moindre souvenir. Il apprend alors que Bunny le lapin n’est pas la proie mais le prédateur et qu’il a très envie de jouer avec Genko...

  • FLaure 1er juillet 2019
    L’Egarée - Donato Carrisi

    Donato CARRISI laisse un long intervalle entre ces écrits. Le montage de l’intrigue doit être un long travail de préparation avant l’écriture. Un quotidien plongeon vers l’horreur ! Les fidèles à cet auteur et les amateurs du genre seront ravis de lire ce livre. Pour moi, ce fut une bonne lecture.
    L’auteur a dit au cours d’un dîner : « lorsque vous refermerez ce livre, vous ne serez pas sûrs d’avoir tout compris ! » …
    C’est bien le cas. Que de questions dans la tête du lecteur. Une lectrice s’interrogeait sur la chute, j’aimerais avoir aussi quelques éclaircissements. Peut-être dans le prochain ouvrage.
    Ma chronique : https://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.com/2018/12/L-egaree-Donato-Carrisi.html

    « ... Je me sens comme un condamné à mort à qui on n’a pas communiqué l’heure de son exécution ... »

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.