#Mafia : la série « Ce qui est à nous » de David Chauvel & Erwan Le Saëc

N°22 au palmarès des meilleurs livres du crime organisé selon BePolar

Si le crime organisé doit une grande partie de sa notoriété aux romans, son « aura » a indéniablement été magnifiée par le cinéma, qui lui vaut une partie de sa popularité, de ses clichés mais aussi de ses ennuis. Et la bande dessinée dans tout ça ? Extrêmement fécond par ailleurs, le genre semble globalement en retrait sur la thématique de la mafia. BePolar vous propose néanmoins quatre belles découvertes, à commencer par les séries Ce qui est à nous et Mafia Story de David Chauvel (scénario) & Erwan Le Saëc (dessin).

L’histoire :

Ceci est l’histoire d’une nation. Celle qu’on a surnommée "le cinquante-deuxième état". Mafia, Cosa Nostra, Camorra, Organisation, Syndicat... Appelez-la comme vous voudrez. C’est aussi l’histoire des hommes qui l’ont bâtie : Rothstein, Luciano, Lansky, Costello... C’est enfin et surtout l’histoire de leur ville : New York. Nous sommes en 1909. Dans les taudis du Lower East Side, la Mano Nera fait régner la terreur parmi les milliers d’immigrants arrivés d’Italie. Parmi eux, les jeunes Alphonse Caponi, Francesco Castiglia et Salvatore Luciana, futurs Capone, Costello et Luciano. Ces gamins des rues n’ont qu’un seul but : sortir de la misère. Et lorsque mille dollars se profilent à l’horizon, ils sont prêts à tout pour s’en emparer...

Pourquoi ces livres sont importants :

La série dix tomes de Ce qui est à nous s’est poursuivie sous un nom plus facilement identifiable du grand public, Mafia Story (7 tomes). Nous avons donc affaire avec une saga très documentée, courant sur presque un siècle et qui nous donne à voir les figures les plus marquantes du grand banditisme américain, de New York et d’au-delà. Bien que parsemée de quelques scènes de fictions, contrebalancées par des solides explications en fin d’ouvrage, la série oscille entre œuvre documentaire et film à la Scorsese, reconstituant époques et lieux avec brio.

C’est donc un trésor pour les amateurs d’histoire de crime organisé qui voudraient commencer par un rapide tour d’horizon historique tout en plongeant par l’image dans les ambiances d’époque. On ne peut certes pas réellement vivre ces temps troublés de l’intérieur ni s’enlever de l’esprit nos réflexes contemporains, ce qui fait perdre à la fois les aspects novateur et terrifiant de cette lente ascension du haut mal. Mais que demander de plus à une œuvre qui se propose de donner une vision centrée sur les faits ?

Il ne faut d’ailleurs pas limiter cette saga à une pure narration historique : par le choix des événements décrits, par l’immense travail de documentation générale qu’ont fait les deux auteurs s’exprime un vrai point de vue sur le crime organisé, celui d’un mouvement épars qui était à ses origines une voie de subsistance mais qui s’est très vite perdu en foulant pieds tous les principes élémentaires de l’humanité. Meurtres, trahisons, trafics, corruption, rien n’échappe à la mafia, probablement le pire des outils d’asservissement des masses.

Ce qu’il faut retenir (pour briller en société) :

Dans des registres assez différents, on vous conseille trois autres sagas en lien avec le crime organisé : la série Il était une fois en France de Damien Nurry (scénario) & Sylvain Vallée (dessin), Homicide, une année dans les rues de Baltimore de Philippe Squarzoni et enfin Enquêtes générales. Immersion au cœur de la brigade de répression du banditisme de Raynal Pellicer (textes) et Titwane (illustrations). Trois voies différentes pour appréhender le crime.

La première est sans doute la bande dessinée de (semi) fiction la plus aboutie ayant trait au crime organisé. Elle nous raconte la vie de Joseph Joanivici, un ferrailleur juif roumain, devenu l’un des hommes les plus riches de France et qui fut, durant la Seconde Guerre mondiale, à la fois proche de la Gestapo parisienne et pourvoyeur de fonds de la Résistance. Cette formidable série a été de très nombreuses fois récompensée.

La seconde est une adaptation du livre Baltimore de David Simon, l’homme qui a scénarisé l’épatante série TV The Wire. Le contenu en est proche car Simon a suivi pendant un an une brigade du Baltimore Police Department, expérience qui inspira la série TV mais qui est narrée de manière brute dans son livre et la BD adaptée. On y suit une bande de flics têtus mais sans illusions, partis à l’assaut du crime organisé dans les rues de Baltimore, du pouvoir des dealers et de la corruption politique.

Même combat pour le troisième ouvrage, à la croisée de la BD, du beau livre et de l’œuvre documentaire. Il n’est pas question ici de la police de Baltimore mais du quotidien de la Brigade de Répression du Banditisme (BRB), l’un des services les plus prestigieux de la Police Judiciaire française. Passionnant et magnifique.

Galerie photos

spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.