Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Danois serbe - Leif Davidsen

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Per Toftlund se doute que la venue de Sara Santanda à Copenhague ne sera pas de tout repos. La jeune femme, équivalent féminin de Salman Rushdie, est sous le coup d’une fatwa lancée par les autorités religieuses d’Iran. Sa tête est mise à prix. Les politiques ne veulent pas la rencontrer. La protection se fait sans grands moyens. Toftlund doit éviter l’attentat et gérer 24 heures de danger permanent alors que des fuites annoncent la présence d’un professionnel de la pire espèce. Un contrat. Un isolé. Un homme jeune, blond, qui se fait appeler Vuk. Un homme qui, à dix-sept ans, a quitté le Danemark et des études brillantes pour revenir en Bosnie avec ses parents. Un Serbe qui a vu les siens massacrés d’horrible manière par des voisins et amis avant de devenir à son tour, traumatisé, harcelé de cauchemars, un impitoyable tueur. Il est l’homme idéal, il parle la langue, il est indétectable : il est le Danois serbe.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 26 juin 2019
    Le Danois serbe - Leif Davidsen

    Le danois serbe : publié sous le titre original "Den serbiske dansker" en 1996.

    Première enquête du commissaire Per Toftlund.

    Fin d’été - début d’automne 1995. Une offensive de l’armée croate contraint les populations serbes à fuir la Krajina. En ex-Yougoslavie les Casques Bleus vont être remplacés par les soldats de l’OTAN. Isolés face aux croates et aux musulmans , les serbes vont perdre la guerre, Vuk en est persuadé. Vuk est un extrémiste serbe , plus tueur que soldat. Il se prépare encore à tuer , pour de l’argent cette fois-ci , quarante millions de dollars offerts par l’Iran pour tuer Sara Santander dont les écrits ont fermement condamnés les fondamentalistes religieux en Iran. Les déplacements de Sara Santander restent secrets mais un homme politique danois révèle sa prochaine visite à Copenhague. Désormais Vuk sait où il va agir, la capitale danoise est la ville où ses parents ont émigrés et où il est né.

    Leif Davidsen entraîne le lecteur à la suite de Vuk , à Zagreb , à Pale en Bosnie , à Berlin nouvellement réunifiée et enfin à Copenhague qui occupe dans le roman une place privilégiée avec ses alentours maritimes comme l’Oresund détroit entre le Danemark et la Suède où aujourd’hui un pont a été construit ( l’Oresundbron ).

    La protection de l’écrivain est organisée par l’inspecteur principal Per Toftlund des services secrets de la police danoise. Il collabore avec Lise Carlsen une journaliste qui doit participer à la rencontre avec la dissidente iranienne. Cette collaboration deviendra peu à peu une liaison amoureuse.

    Les préparatifs rigoureux et clandestins de Vuk sont décrits avec précisions. Ils alternent avec le récit de la mise en place de la protection de l’écrivain dont la venue à Copenhague est très embarrassante pour le gouvernement danois. Et puis la confrontation directe entre Vuk et Per Toftlund a lieu lors d’un final haletant avec un habile mélange d’action et de suspense.

    Cette première enquête du commissaire Per Toftlund est plus un roman d’espionnage ou un roman d’aventures qu’un roman policier. Cette aventure est inspirée par l’affaire Salman Rusdie l’auteur des "Versets sataniques" publiés en 1988. Début 1989 les religieux iraniens avaient réclamés son exécution par la voix de l’ayatollah Khomeiny , guide de la révolution de la République islamique d’Iran.

    Bibliographie de Leif Davidsen

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.