Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Crawl - Alexandre Aja

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Quand un violent ouragan s’abat sur sa ville natale de Floride, Hayley ignore les ordres d’évacuation pour partir à la recherche de son père porté disparu. Elle le retrouve grièvement blessé dans le sous-sol de la maison familiale et réalise qu’ils sont tous les deux menacés par une inondation progressant à une vitesse inquiétante. Alors que s’enclenche une course contre la montre pour fuir l’ouragan en marche, Haley et son père comprennent que l’inondation est loin d’être la plus terrifiante des menaces qui les attend…

Vos #AvisPolar

  • C’est Contagieux 24 juillet 2019
    Crawl - Alexandre Aja

    La chronique en peau de crocodile !
    Efficace, effrayant, dangereux pour les nerfs, « Crawl » est la pépite horrifique de l’été !

    Avec « Crawl », Alexandre Aja prouve une fois de plus son savoir-faire et sa passion pour le cinéma de genre, son enthousiasme transpirant à chaque seconde sur l’écran.
    Et c’est contagieux, le spectateur se tortille, virevolte sur son siège, se ronge les sangs, bringuebalé par un montage au cordeau et sacrément rythmé. Les jump-scare sont nombreux et savamment amenés délivrant le plaisir coupable voire régressif d’une frayeur excitante.

    C’est LE film pop-corn de l’été, celui que tu ne vas devoir manquer sous aucun prétexte !

    Produit, excusez du peu, par le mythique Sam Raimi (le créateur de « Evil dead » au cas où vous vous poseriez la question), « Crawl » est la quintessence du film de genre, nerveux et angoissant. Le réalisateur le décrit comme « Les Dents de la Mer » du film d’alligator et c’est exactement ça ! Ses créatures sont très réussies, crédibles et effrayantes. On sent que le moindre coup de mâchoire est fatal et le danger omniprésent.

    Alexandre Aja a dégraissé au maximum son action : pas de fioritures, du brut, de l’efficace, de l’essentiel. Ça secoue les entrailles tord le ventre. Cette impression de malaise est renforcée par le soin apporté aux bruitages et aux sons. Sons qui renforcent l’ampleur de l’immersion et de l’angoisse distillée par ce huis-clos aquatique.

    Le film tient sur les épaules de Kaya Scodelario qui trouve enfin le rôle à sa mesure. Assez transparente dans la saga « Le Labyrinthe », ici elle a sculpté son corps et musclé son jeu pour nous délivrer une performance incroyable. Quasiment présente à chaque plan, elle enflamme la pellicule, déploie une énergie et une rage communicative. Son duo avec Barry Pepper (qui joue son père) est hargneux, parfois un peu excessif mais touchant.

    La mise en scène est ultra-dynamique, la caméra virevoltante, tournoie et fait l’effet d’un passage en centrifugeuse. Tu en sortiras essoré mais conquis. Allez, envoie bouler la canicule et fonce frissonner dans ta salle préférée.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.