Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sex doll - Danielle Thiéry

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

À Paris, l’ouverture d’un hôtel de passe 2.0, dont les pensionnaires sont des poupées de silicone, ne fait pas l’unanimité. Son jeune propriétaire, précurseur sur le marché du sexe, n’avait pas imaginé les réactions violentes que sa start-up provoquerait... Dans le même temps, l’Office, dirigé par la commissaire Marion, est confronté à une série de meurtres atroces. Trois femmes sont retrouvées mutilées, des parties de leur corps trafiquées afin d’en faire des créatures parfaites. La psycho-criminologue Alix de Clavery, dont l’expertise est indispensable sur ce dossier, a mystérieusement disparu. Si Marion devine que ces affaires sont liées, elle n’imagine pas à quel point. De Paris au Japon, elle traque ce Docteur X qui l’obsède depuis quinze ans.

Vos #AvisPolar

  • bookliseuse 20 avril 2019
    Sex doll - Danielle Thiéry

    Les enquêtes d’Edwige Marion 14 – Peut être lu indépendamment des autres titres

    Martin Brand, propriétaire de XDoll 2.0 est propriétaire d’une “maison close” pas comme les autres : ses “employées”, sont en faite des poupées plus vrais que nature, commerce très courant au Japon qu’on appelle des private Doll.

    Tout bascule le jour où l’un de ses clients “défonce” une de ses poupées et que Martin retrouve à l’intérieur de celle-ci un numéro de téléphone, celui d’Edwige Marion.

    Edwige Marion Directrice de l’office de répression des violences aux personnes(police judiciaire) se trouve face à des crimes atroces sans aucun lien entre eux apparence .

    On vient de découvrir le corps d’une jeune femme atrocement mutilée, c’est la 3eme victime en 3 mois. En effet tous les 4 du mois un corps est retrouvé le visage déchiqueté et amputé d’un membre. A chaque meurtre, un SMS est envoyé à un membre de l’entourage d’Edwige pour signaler où se trouve le corps. Cette fois c’est Nina, sa fille de retour de Londres qui reçoit le message. Tout s’accélère quand Alix Clavery psycho-criminologue de son équipe, et la 2eme personne à avoir reçu le SMS disparaît mystérieusement. Edwige n’a plus aucun doute c’est elle qu’on vise.

    Un roman à cent à l’heure, sans aucun temps mort, des chapitres courts qui s’enchaînent les uns derrière les autres. Des personnages humains et attachant avec leurs défauts, faiblesses mais aussi beaucoup de force et courage.

    La fin est époustouflante, géniale, on ne voit rien venir. Danielle Thiéry écrit ses livres comme personne d’autre, avec justesse allant droit au but, ne nous épargnant aucun détail, la trame se tisse tout au long du livre pour finir en apothéose. Un coup de coeur englouti en un rien de temps !

  • Sharon 5 mai 2019
    Sex doll - Danielle Thiéry

    J’aime beaucoup lire les romans de Danielle Thiéry et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé la commissaire Edwige Marion. J’apprécie que les personnages soient construit sur la continuité, elle, ses proches, et que ce qu’elle a vécu précédemment ne passe pas à la trappe – il en est de même pour ce qu’ont vécu ses proches, et les autres enquêteurs, tissant des liens avec les précédents récits, sans que cela nuise à la compréhension de celui que l’on est en train de lire.
    Marion a été blessée, dans une précédente enquête, et elle en subit encore, parfois, les séquelles – les corps souffrent, gardent l’empreinte des blessures, ne l’oublions pas. Elle se retrouve pourtant lancée sur une nouvelle enquête de tueur en série – le troisième meurtre vient d’avoir lieu, et l’implique personnellement, par le biais d’une collègue, d’une proche, ou de sa propre fille, de retour de Londres. Oui, l’enquête s’annonce peu facile – vous en connaissez, vous, des enquêtes faciles ? et chaque jour, chaque demi-journée qui passe, devrai-je dire, apporte son lot d’indices mais aussi de problèmes. De plus, l’un des membres de l’équipe, nouvellement arrivé en remplacement d’un collègue assassiné, ne fait pas l’unanimité. Pire, il n’est pas vraiment à fond dans l’enquête, ce qui peut devenir très vite carrément gênant. Avec son prénom qui semble tout droit tiré d’un roman du XVIIe siècle et sa coiffure digne de Veronica Lake, Philémon ne passe pas inaperçu, quand il daigne honoré l’enquête de sa présence. Oui, je suis un peu « méchante » avec ce personnage, il faut dire qu’il est un poil (un cheveu ?) exaspérant.
    Ce roman nous parle de la sexualité 2.0, de cette prostitution new look qui n’en est pas une, puisque les hommes ont commerce avec des poupées. Elles renvoient à ce que certains attendent des femmes : la perfection physique (groumpf) et surtout une extrême docilité, une soumission totale. Vous pouvez dire « beurk », et je serai d’accord avec vous – n’est-ce pas ce que l’on enseignait aux jeunes filles, il n’y a pas si longtemps que cela ? Je vous renvoie aux manuels de la parfaite épouse des années soixante : autant dire que les personnages des enquêtrices, Marion à leur tête, tranchent avec ce modèle. Quant à l’intrigue…Je pourrai vous dire simplement qu’elle ne comporte pas de temps mort. Je pourrai vous dire surtout que, comme les précédents romans de Danièle Thiéry, les lieux et leur occupation sont importants, notamment la notion d’enfermement. Que l’on soit dans un château, dans une maison close moderne, un hôpital ou un lieu désaffecté (ils sont souvent à explorer dans l’oeuvre de la romancière), l’important est de pouvoir conserver sa liberté de mouvement – quitter un lieu est souvent plus difficile que d’y entrer.
    Un livre que j’ai beaucoup apprécié, comme les précédents.

  • Les Lectures de Maud 6 mai 2019
    Sex doll - Danielle Thiéry

    Premier Coup de Cœur de l’année !!! Une enquête aux multiples facettes et rebondissements. D’une maison de passe d’un nouveau genre « poupées siliconées » aux meurtres de femmes affreusement mutilées, voici le décor de la nouvelle enquête d’Edwige Marion et de son équipe. Elle va les entraîner au plus profond de la perfidie et la névrose de l’âme humaine. Les enquêteurs vont être poussés dans leurs plus profonds retranchements afin de faire face et de mettre en lumière la vérité. Mais cette dernière va peut-être réveiller au passage d’anciennes blessures et revenir sur une période de leur vie, qu’ils préféreraient oublier. Mais quand l’un des leurs disparaît, toutes les pistes sont remises en cause et amène à se poser de nouvelles questions. De plus au-delà du danger qui les guette, la peur d’insinue incidemment dans leur esprit. Et si cela devenait personnel ?

    Ravie de retrouver la commissaire Marion, toujours aussi punchy, vive, incisive. Un personnage que j’affectionne beaucoup, une femme de caractère que rien n’arrête, la vérité prime sur tout le reste, même parfois sur sa propre sécurité. Nina, sa fille adoptive rentre de Londres. Les relations entre les deux ont beaucoup évolué.

    Une plume que j’affectionne toujours autant, une fluidité et un rythme envoûtants. Les pages se tournent d’elles-mêmes impossible de s’arrêter. L’enquête est minutieuse, ciselée, sans fausse note. Le lecteur est tenu en haleine jusqu’au bout. Aucun temps mort, j’ai été happé par ce récit qui nous tourmente autant que les différents protagonistes. Les personnages sont vivants, poignants, et nous immergent totalement au milieu de cette enquête. Je salue la prouesse de l’auteur avec cet épisode qui soulève également de manière à la fois pudique et démonstrative le problème de la prostitution qui sévit dans tous les milieux sociaux et montre sans leçon de moral ni jugement que ce fléau mute avec les évolutions technologiques et les moyens. J’ai adoré ce livre que je recommande vivement !!! N’ayant pas encore lu tous les épisodes du Commissaire Marion, je vais les reprendre sous peu !! Bonne découverte et lecture

  • Sonia Boulimique des Livres 8 mai 2019
    Sex doll - Danielle Thiéry

    Je n’avais encore jamais lu de romans de Danièle, j’en ai beaucoup entendu parler, et je l’ai croisée à plusieurs reprises à Vienne et aux Quais du Polar. J’avais donc hâte de découvrir son univers !

    Ce nouveau roman met en scène son enquêtrice récurrente, Edwige Marion, directrice de l’Office de Répressions des Violences aux Personnes. Il n’est pas utile d’avoir lu les précédents pour comprendre l’intrigue, même si ma curiosité a été titillée à de nombreuses reprises par rapport au passé d’Edwige, abordé plusieurs fois au fil des pages.

    Dans ce roman à la couverture magnifique, nous faisons notre éducation sur le sexe 2.0. Le sexe en ligne, des maisons closes un peu particulières où les prostituées sont des poupées plus vraies que nature, et surtout, à la plastique parfaite, bienvenue dans ce monde glauque et violent. Car Danièle ne ménage pas le lecteur, loin de là ! Les « sex doll » font le buzz en Asie, principalement au Japon, mais également dans certains pays d’Europe, et Danièle se lance dans la brèche en nous proposant un thème oh combien original et novateur.

    Le fameux Docteur X va s’attaquer aux proches de Marion, qui, lorsqu’elle va tenter de dénouer ce sac de nœuds, va s’apercevoir que tout est lié, et qu’il ne faut surtout pas se fier aux apparences. Marion sera touchée au fond de son âme et devra se battre pour faire la lumière sur cette histoire, mais également pour sauver ces personnes qui lui sont chères.

    L’écriture est très perspicace, nette, incisive, parfaitement maîtrisée et très minutieuse. Les chapitres sont courts, voire ultra courts à certains moments, impliquant un rythme soutenu nous laissant à peine le temps de respirer et se remettre de nos émotions. Ne pensez pas vous ennuyer au cours des 400 pages de ce joli pavé. Danièle n’est pas le genre d’auteure à planter le décor pendant des lustres ! Ça bouge, vite et tout de suite !

    « Dis moi qui tu es, je te dirais qui t’a tué ».

    Le profilage tient une grande place dans ce roman, aux détails fournis et précis. Plonger dans ce domaine de psycho-criminologie m’a passionnée ! Et Danièle sait de quoi elle parle ! J’ai découvert également une nouvelle technique de recherche, à savoir l’odorologie, servant à piéger, grâce à des pinces stériles et des bandelettes de textile spécial les « signatures olfactives » laissées par un criminel sur une scène de crime, puis mises sous scellé dans des bocaux stériles qui sont placés dans une odorothèque. C’est captivant !

    Tout étant très psychologique, les personnages sont eux aussi disséqués, on a l’impression d’être dans leur cerveau. Les relations mère-fille sont inexistantes côté Marion et Nina, sa fille adoptive, de retour de Londres, qui va donner du fil à retordre à notre enquêtrice au caractère pourtant bien trempé ! J’ai particulièrement apprécié Alix, notre psycho-criminologue, et sa gestion de la situation délicate à laquelle elle a été confrontée. Chaque membre de cette équipe soudée apporte sa pierre à l’édifice pour tenter de résoudre cette enquête sordide, tout en nous mettant en garde contre les travers de notre société.

    La fin est juste époustouflante, prévoyez un petit remontant pour vous remettre !!!

    Un polar réaliste, au rythme effrenant, hors des sentiers battus, si vous avez envie de nouveauté en terme de sujet d’enquête et d’une écriture à la pointe, allez-y, vous ne pourrez pas le regretter !

    Je remercie Danièle et les Éditions Flammarion pour cette lecture.

  • Mes évasions livresques 13 mai 2019
    Sex doll - Danielle Thiéry

    J’ai retrouvé avec plaisir la commissaire Marion et ses "superwomen"qui ont fort à faire dans ce nouvel opus qui fait ressurgir des démons du passé.
    Pouvant se lire indépendamment des autres écrits de l’auteure, il est cependant fait régulièrement référence à des événements que les protagonistes ont vécus dans d’autres opus.

    La commissaire Marion enquête ici sur une série de meurtres où le tueur passe par les proches de Marion pour donner des indices sur les victimes.
    Bientôt, une des personnes "intermédiaires" disparaît... et la commissaire va mettre tout en œuvre pour la retrouver et protéger ses autres proches.

    En parallèle, dans un hôtel de passe 2.0, où les objets de convoitise de la clientèle sont des poupées siliconées à la plastique parfaite, un des clients pète un câble et détériore violemment une des poupées.

    Si en surface, ces deux faits sont divergents, la commissaire Marion va bientôt se rendre compte qu’ils sont intimement liés.

    Danielle Thiéry a choisi un thème très original dans cette nouvelle aventure de son personnage fétiche. Elle décrit à la fois la prostitution sous diverses formes et touchant toutes couches sociales et analyse différentes pathologies avec des personnages inquiétants et complexes. Avec une plume vive et incisive, elle plonge le lecteur dans une aventure trépidante, pleine d’action et de rebondissements.

    La psychologie des personnages est minutieusement étayée, permettant au lecteur de comprendre le cheminement de pensée de ces personnages complexes.

    Sex Doll est un thriller à la fois psychologique et d’action, en effet, l’auteure ne ménage pas son lectorat avec des détails sur les meurtres, sordides et violents.

    Une enquête passionnante qui deviendra très anxiogène dans sa dernière partie.

    Mon seul bémol pour ce livre réside dans la promesse non tenue de la quatrième de couverture : si la traque se fait entre Paris et Lyon, elle ne se fait pas au Japon, qui est tout au plus évoqué quelquefois...

    Sex Doll est cependant un thriller efficace avec une intrigue solide, bien étayée et passionnante.

  • Yannick Provost 28 mai 2019
    Sex doll - Danielle Thiéry

    C’est ma première rencontre avec la commissaire Edwige Marion– j’ai quelques opus en retard. Il va me falloir corriger cela.
    Danielle Thiery est crue, enfin, réaliste. Elle sait faire œuvre de minutie du détail même quand il s’agit de perversion et elle ne ménage pas son lecteur pour ce qui est du sordide.
    Dans un univers de prostitution 2.0 où les poupées siliconées libèrent les déviances, surgissent des meurtres de femmes. Elles sont atrocement mutilées. Aucun lien en apparence. Pourtant après chaque homicide, un membre de l’entourage de la directrice de l’Office de Répressions des Violences aux Personnes, Edwige Marion, reçoit un SMS indiquant le lieu où se trouve le corps.
    Les enquêteurs se voient poussés dans leurs retranchements, quitte à ouvrir d’anciennes blessures.
    Danielle signe un thriller à l’ambiance trouble et dérangeante. Les chapitres sont courts. Le rythme est diablement soutenu, pourtant le tout est d’une grande fluidité. Ses personnages sont humains. Ils sont pétris de doutes et de faiblesses, mais aussi de grandes aspirations et de courage. Les relations mère-fille avec une enfant adoptée, entre Edwige et Nina en sont un parfait exemple.
    Le mal et la corruption, l’avilissement courent le long de ces pages. Le tout est parfaitement documenté, orchestré. Aucune faute. Pire, les techniques de recherche et la part de psycho-criminologie sont exceptionnellement mis en œuvre. On n’a pas été la première femme commissaire divisionnaire de l’histoire de la police Française pour rien. Le lecteur que je suis a été séduit par cette précision. D’autant plus que si complexe soit l’intrigue, Danielle n’oublie pas de faire la part belle à l’action. Elle a su équilibrer son roman.
    Un seul moment pour décrire Sex Doll, cette enquête abjecte est Captivante !

  • L’atelier de Litote 5 août 2019
    Sex doll - Danielle Thiéry

    Un thriller qui sort du lot par son originalité, nous allons tout connaître du sexe 2.0. Un hôtel de passe aux pensionnaires étonnantes, 100% siliconées, ses poupées ne se plaignent jamais même lorsque l’une d’entre elle subit les outrages d’un tueur sadique. Edwige Marion, directrice de l’Office de Répressions des Violences aux Personnes, va enquêter sur une série de meurtres, trois jeunes femmes sont retrouvées mutilées et la psycho-criminologue Alix de Clavery disparaît. Nous allons suivre toutes les pistes et voir quelle intelligence elles se rejoignent. Dans un style incisif et direct l’auteur nous entraîne dans l’action tambour battant avec des personnages attachants et bien construits. Mon préféré reste celui d’Alix de Clavery dont les talents de profileuse et la confiance en sa cheffe Marion ne fait jamais défaut même dans des moments sombres. Et puis il y a un autre personnage par forcément sympathique mais qui a su me séduire, Albert Fréguin dit « L’Élégant » un autre inspecteur qui va se trouver impliquer dans cette intrigue et j’ai apprécié le côté rétro de ce flic à l’ancienne. Un scénario bien imaginé, qui m’a tout de suite plu avec des éléments de la culture japonaise qui viennent souligner le thème « Sex Doll ». Pas de soucis de crédibilité ou de véracité avec cette auteure qui a fait partie de la maison en tant que commissaire divisionnaire. C’était mon premier thriller de cette auteure du coup comme Edwige Marion est un personnage récurent, je pense que j’y ai un peu perdu en connaissance de ce personnage à la fois mère courage un peu dépassée par sa fille Nina et de patronne qui a l’air de traîner pas mal de valises derrière elle. La rencontre avec un vrai méchant le Docteur X, ne sera pas de tout repos et c’est tant mieux, c’est exactement ce que je recherche dans mes lectures de thrillers avec un côté psychologique non négligeable. Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.