Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Hunter - Roy Braverman

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

17 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Si vous croisez sa route, ne vous arrêtez surtout pas.
Plus personne ne s’arrête à Pilgrim’s Rest. Une vallée perdue dans les Appalaches. Un patelin isolé depuis des jours par le blizzard. Un motel racheté par le shérif et son frère simplet. Un bowling fermé depuis longtemps. Et l’obsédant souvenir d’une tragédie sans nom : cinq hommes sauvagement exécutés et leurs femmes à jamais disparues. Et voilà que Hunter, le demi-sang indien condamné pour ces crimes, s’évade du couloir de la mort et revient dans la vallée. Pour achever son oeuvre ?

Après douze ans de haine et de chagrin, un homme se réjouit pourtant de revenir à Pilgrim’s Rest. Freeman a compris le petit jeu de Hunter et va lui mettre la main dessus. Et lui faire enfin avouer, par tous les moyens, où il a caché le corps de Louise, sa fille, une des cinq disparues.
Pilgrim’s Rest sera peut-être le terminus de sa vengeance, mais ce que Freeman ignore encore, au volant de sa Camaro rouge qui remonte Murder Drive, c’est qu’il n’est pas le seul à vouloir se venger. Et que la vérité va se révéler plus cruelle et plus perverse encore. Car dans la tempête qui se déchaîne et présage du retour de la terreur, un serial killer peut en cacher un autre. Ou deux.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 19 mai 2018
    Hunter - Roy Braverman

    Non mais quel talent, que ce soit avec sa trilogie publiée sous Ian Manook ou avec ici le premier tome de la suivante Hunter sous Roy Braverman. Vous vous posiez la question de savoir pourquoi changer de pseudo, vous trouverez la réponse dans la préface. Cet auteur nous fait voyager comme personne des steppes de Mongolie, nous passons ici aux Appalaches et déjà nous savons que nous retrouverons hunter comme personnage récurent en Alaska et en Louisiane et croyez-moi c’est un rendez-vous que je ne manquerai pour rien au monde. Après avoir lu ma quatrième de couverture, j’étais déjà impatiente de commencer à lire. J’ai aimé le rythme soutenu, les chapitres sont courts et ne nous laissent pas le temps de nous ennuyer, pas d’introspection non, de l’action, de la détermination et une bonne dose de violence. Ici chaque chapitre a un titre et je me suis régalée à les lire, les relire et m’en imprégner avant de les commencer, j’adore leur musicalité et leur répétition car il commence tous par « Où ». Je vous donne le premier « Où toute enfance n’est que violence » un bon début non ?
    Dans ce thriller j’ai trouvé tous les éléments qui en font une réussite, des scènes fortes très visuelles, de la violence, du sexe, du sang et des larmes. Des personnages dont la psychologie fouillée et travaillée nous en mettent plein la vue et plein le cœur. Une belle galerie de personnages féminins dont la plus touchante est certainement Denise qui attend le retour de sa sœur disparue avec une constance à toue épreuve. On retrouve des thèmes aussi forts que l’injustice, la vengeance, la folie, l’Amérique profonde, le racisme, les défaillances du système judiciaire et carcéral bref un melting-pot qui nous booste comme jamais. Tous cela en plein hiver par une température négative alors que la neige et le blizzard font rage. Cette ambiance glacée nous donne des frissons, la montagne, la forêt, les loups, le froid, un tueur en série en liberté de quoi ne pas dormir la nuit. J’ai aimé le clin d’œil avec les choix des noms des personnages avec Freeman, j’ai visualisé l’acteur noir américain Morgan Freeman. Le shérif Hackman est ressorti sous les traits de Gene Hackman.
    Je ne peux pas croire qu’il va me falloir attendre les prochains tomes pour retrouver cette plume acérée et Hunter. Un excellent thriller à ne pas manquer, bonne lecture.

  • Les Lectures de Maud 5 juillet 2018
    Hunter - Roy Braverman

    Dès les premières pages, nous sommes plongés dans ce thriller, mêlant, disparition, vengeance, haine et racisme ; sur fond d’ambiance froide en plein hivers dans un milieu qui semblerait hostile.
    Freeman, père d’une des disparues, ne va avoir de cesse, pendant 12 ans de retrouver sa fille vivante ou sa dépouille, alors que son tortionnaire « Hunter » s’évade de prison. Est-elle morte ? Encore en vie ? Ce sont ces questions qui vont guider ce père cassé, ex flic, dans ces lieux reculés. Rien ne va se passer comme il se l’était imaginé. De rencontres en déconvenues, le voici entraîné dans une chasse à l’homme qu’il veut vivant pour répondre à ses interrogations.
    Des chapitres courts, un rythme très soutenu, de rebondissements en questionnements, l’auteur signe ici un excellent thriller, rapide et efficace. Les pages se tournent toutes seules. Le lecteur est entraîné aux côtés de Freeman et partage sa quête de vérité. Un twist final magistral qui me fait languir d’impatience de découvrir la suite !!!!

  • Pierre Olivier 15 juillet 2018
    Hunter - Roy Braverman

    Hunter ? Une merveille ! Un concentré d’action, de rebondissements et de folie furieuse ! Le roman qui aurait pu être le fruit d’une fiction élaborée par Quentin Tarantino et les Frères Cohen réunis. Un immense hommage littéraire au Cinéma de Genre comme on en fait plus. Mon premier roman de Ian Manook/Roy Braverman et, du coup, je vais me jeter immédiatement sur ses autres romans. Donc, Hunter, votre roman de cet été, c’est une certitude ;-)

  • Leroy Delphine 4 septembre 2018
    Hunter - Roy Braverman

    J’ai passé un excellent moment de lecture avec cette comédie romantique qui sort des sentiers battus.

    Charlie Wat nous livre ici son quatrième roman. J’avais passé l’hiver avec Un Noël sans Caribou, qui avait été une très belle lecture et ce Si tu crois un jour que tu m’aimes est une lecture pétillante et fraîche (bien qu’abordant un sujet grave), qui sied parfaitement à cette période pré-estivale (si, si même si la météo actuelle me contredit ;) ).

    Nous faisons ici la connaissance de Manon, jeune trentenaire en quête d’elle-même encore, qui après une soirée très arrosée, se réveille sur un bateau de croisière en partance pour New-York pour son inauguration ?

    En même temps qu’on suit son périple sur le King of the Seas, peuplé de situations rocambolesques, qui vous arrachera de nombreux sourires, la narration du roman alterne avec le passé (une quinzaine de jours avant), plus tendre, plus sérieuse et pourtant si attendrissante...

    Charlie Wat nous embarque avec son cocktail détonnant de légèreté, de bonne humeur et de plume addictive avec un beau panel de personnages touchants et drôles et une Playlist entraînante.

    Ce roman est une ode à la vie, à profiter de chaque instant et d’oser pour ne rien regretter ainsi qu’une ode à l’amitié, à l’amour et à la résilience.

    Si tu crois un jour que tu m’aimes est un très beau roman regroupant toute une palette d’émotions, que l’auteure met à notre disposition pour le plus beau des voyages...

  • nathf 6 septembre 2018
    Hunter - Roy Braverman

    Pilgrim’s Rest - Cinq hommes sont sauvagement exécutés et leurs femmes enlevées.
    Douze ans après les faits, Hunter, demi-sang condamné à mort pour ces crimes s’évade et retourne dans la région.
    Freeman, ancien policier dont la fille a disparu a bien l’intention de tirer les vers du nez de Hunter par n’importe quel moyen et lui faire avouer où il a caché le corps.
    Plus connu sous le pseudo de Ian Manook, Roy Braverman a quitté la Mongolie pour les Appalaches.
    Si vous aimez les bleds pittoresques, vous adorerez celui-ci, véritable trou-du-cul du monde, glacial, où le racisme est toujours d’actualité.
    Je n’en dévoilerai pas trop pour ne pas gâcher votre plaisir, mais je peux vous confirmer que ça déménage.
    Aucun temps morts, des rebondissements à couper le souffle et des scènes très visuelles font de ce roman un excellent thriller.
    La fin laisse présager un 2ème tome qui je l’espère sera comparable au précédent (non, je ne mets pas la pression à l’auteur.......)

  • Emilie Resse 11 septembre 2018
    Hunter - Roy Braverman

    Je découvre enfin Ian Manook par ce thriller exceptionnel ! Mais quelle découverte !!! Quel talent !!!

    L’action se déroule aux Etats-Unis : dans les Appalaches. Pilgrim’s Rest est un patelin complètement paumé, et ses habitants (si peu soient-ils) se retrouvent totalement coupé du monde lors des jours de blizzard.

    Quand Hunter s’évade de prison alors qu’il était condamné à morts pour le meurtre de 5 hommes et la disparition de leurs femmes, cela fait le bonheur de Freeman qui voit enfin la possibilité de lui mettre dessus de lui faire avoué l’emplacement du corps de sa fille Louise (une des 5 disparues).

    Sauf que rien de va se passer comme prévu !

    Un thriller plus qu’addictif !!! Un récit brutal et puissant, une atmosphère oppressante !
    Les personnages sont exceptionnels et très charismatiques. J’ai voulu en secouer quelques un au passage et leur donner quelques coups de pied au fesse entre deux... D’autres m’ont touché, et d’autres encore m’ont tétanisé.

    Les sujets abordés dans ce thriller sont nombreux : d’abord l’injustice, puis la vengeance, mais également le racisme. D’autres points sont également traité, mais je ne vais tout de même pas tout vous dévoiler !

    J’ai vraiment été conquise par la plume de l’auteur.

    Rien n’est laissé au hasard : ni le choix du nom de la ville (Pilgrim’s Rest), ni celui des noms des personnages (Hunter, Freeman).

    On espère lire la suite rapidement car la fin nous laisse supposer encore beaucoup de chose...

    Un thriller glaçant à lire rapidement si ce n’est pas déjà fait !

  • bookliseuse 29 septembre 2018
    Hunter - Roy Braverman

    Je retrouve l’auteur Ian Manook sous un nouveau pseudo, avec une préface nous expliquant pourquoi ce choix

    Pilgrim’s rest dans les Appalaches

    On découvre un épisode traumatisant du passé de l’un des personnages principaux Hunter, demi-sang indien. Celui-ci est incarcéré depuis 12 ans dans le couloir de la mort, pour les meurtres de jeunes hommes et disparitions de jeunes filles il y a 12 ans, celui-ci clame son innocence depuis.

    Avec l’aide d’un complice, Hunter réussit à s’échapper et à retourner à Pilgrim’s rest, lieu où il aurait commis ses crimes. Ce qu’il ne sait pas, c’est que dans sa fuite il est traqué par Freeman, un ancien flic à la retraite, qui cherche à retrouver l’une des victimes d’Hunter, Louise sa fille disparue depuis 14 ans alors qu’elle n’avait que 17 ans.

    A la différence de la plupart des romans du genre, l’auteur nous informe dès le début qui est le sérial-killer, et cela ne gâche en rien le plaisir de l’histoire.

    L’histoire est rythmée par des chapitres très courts, sans temps mort et avec beaucoup d’action.

    Les descriptions parfaites de l’auteur nous permettent de nous imprégner des lieux, de l’ambiance et des personnages, quels soient victimes ou tortionnaires. A travers ce livre on découvre l’horreur que peuvent subir certaines personnes face à des êtres dénués de tous scrupules, avec une intelligence démoniaque, séquelles d’une enfance malheureuse.

    Une lecture fluide, sans lassitude possible, un livre génial, dure à lâcher !

  • Maks 9 février 2019
    Hunter - Roy Braverman

    "Hunter" est un thriller très intéressant et rondement mené dans lequel il n’y a pas de place pour l’ennui, ça bouge tout le temps et nous sommes happés dans cette histoire bien ficelée.

    Retournements de situations multiples, fausses pistes, personnages soupçonneux, scènes choc, hémoglobine, tous les ingrédients sont réussis pour passer un moment de lecture captivant dans lequel le lecteur se plonge sans voir le temps passer.

    L’écriture elle est nerveuse mais réfléchie, aucun ingrédient n’est laissé au hasard, l’auteur à tout calculé et qualibré, et réussi à nous maintenir dans son histoire, nous donne les moyens d’avoir des doutes, le lecteur à toujours envie de savoir ce qui va arriver à la page suivante.
    Un suspense à la "Délivrance" présent jusqu’à la dernière page.

    Les personnages sont travaillés, intéressants et charismatiques, je me suis surpris à "adoré détester" un des protagonistes !
    Côté ambiance, c’est froid, même très froid, on pourrait grelotter rien qu’en lisant, puis la nuit, la montagne, la neige, la forêt, quand on a un tueur en liberté ça promet, ici on en a plusieurs, imaginez l’angoisse !!

    Pour conclure je dirais que c’est un essai validé, un "Pages Turner" qui va certainement devenir une référence dans le monde du thriller français, une valeur sûre. J’ai adoré.

  • Mouchemike 26 février 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Énorme découverte d’Hunter, un thriller dévorant et du quel on arrive plus à décrocher, j’ai lu ce bouquin en même pas 72h tellement j’en avais envie.

    L’auteur nous plonge dans une histoire vieille de 15 ans, dans laquelle un tueur en série à tué des hommes et fait disparaitre leurs compagnes. L’homme enfermé 10 ans réussi à s’échapper de prison pour éviter la peine de mort. Un ancien flic part à sa poursuite pour enfin avoir des réponses sur la disparition de ces jeunes femmes.

    On va donc suivre Freeman dans une quête de réponses sur ce qu’a pu faire Hunter de ces femmes. On se plonge dans l’intrigue et dans cette quête corps et âme avec les protagonistes. Les faits sont tellement bien écrit que j’en ai eu des frissons sur certaines pages.

    Bravo à cet auteur, dont j’ai hâte de découvrir la prochaine sortie. Et bravo en passant à Hugo Thriller qui c’est vraiment bien choisir ces auteurs.

  • 1001histoires 28 février 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Roy Braverman, c’est Ian Manook. Avec ce pseudo américain, cap sur les USA pour un voyage sanglant à la poursuite de Hunter dont les traces sont faciles à repérer dans la neige des Appalaches, une voie facile à suivre mais pas de tout repos, surtout "Quoi qu’il arrive, ne t’arrête pas...".

    Un assassin revient toujours sur le lieu de son crime. Pour Hunter, un sang mêlé mi-indien, évadé du couloir de la mort, il s’agit du lieu de ses crimes. A Pilgrim’s Rest près de la ville de Notchbridge dans un coin perdu des Appalaches, il y a quatorze ans, cinq filles ont disparu. Hunter a été jugé coupable et il s’est évadé. Hunter est traqué par Freeman, un ex-flic black devenu chasseur, sa jeune fille est parmi les disparues, il veut retrouver son corps.

    Pilgrim’s Rest, une vingtaine d’habitants, Hackman son shériff, quelques corbeaux. Alors qu’une tempête de neige se déchaîne et isole la région, les crimes reprennent comme avant. Le tueur en série est de nouveau à l’oeuvre et tout le monde à peur et s’affole.

    Les premiers chapitres semblent sans rapport entre eux. Puis peu à peu le puzzle s’assemble, le passé est reconstitué pour mieux comprendre le présent et mieux apprécier les personnages. Et le rythme s’accélère, comme la musique évoquée, après Arlo Guthrie ( pensez à (ré)écouter "Alice’s Restaurant" sur YouTube ) place au heavy metal de Black Sabbath. Le Double Seven est incendié ! C’était mon seul repère dans ce coin paumé. Une course poursuite haletante commence. La cavalerie ( le FBI ) arrive à la rescousse avec des commandos, des micros, des drones et deux agents ( dont Rick Marvelias, clin d’oeil à un auteur complice de Roy Braverman ? ).

    Hunter est un roman qui est "comme un cyberfight de Stars Wars". Hunter est un roman qui fait "Shebam ! Pow ! Blop ! Wizzzz !" avec des swings et les uppercuts. Il y a de belles voitures américaines à Pilgrim’s Rest, on y sent de bonnes odeurs de cuisine. C’est attachant et brutal à la fois. C’est violent et il y a des viols. On sourit avant d’avoir peur. Cela se passe sous la neige et c’est très noir. Et on attend la suite avec impatience car Hunter est le premier volet d’une trilogie.

    Pour moi, une partie de l’aventure s’arrête ici, désormais place à l’inconnu. Tout avait commencé fin 2015, c’était un cadeau de Noël. Un thriller qui s’appelait alors "Double Seven" et je n’ai pas oublié. J’ai hâte de connaître la suite, en Alaska et en Louisiane.

    Bibliographie de l’auteur ICI

  • Encore Un Livre 28 février 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Au vu du résumé et de l’auteur Roy Bravermann qui n’est autre que le pseudo de Ian Manook je me réjouissais de ce roman noir. Malheureusement pour moi ca été un lecture plus que mitigée.

    Les Appalaches, une vengeance, cinq disparues.

    Ces trois thématiques auraient pu m’embarquer, malheureusement ce n’a pas été le cas. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire dès le départ : Le vocabulaire assez familier pour coller à l’esprit d’un des personnages m’a totalement refroidie. Les chapitres se succèdent et l’empreinte du roman noir, en tout cas celui qui me plait n’apparait toujours pas. Me voilà vraiment plantée dans un décor qui ne me correspond pas. Mais est-ce grave ? non. Je ne pense pas être réfractaire à ce style, en tout cas pas dans mes lectures noires..

    Mais j’y ai trouvé beaucoup trop de précipitations et très peu de subtilité en fin de compte, sans vraiment de variations d’un chapitre à l’autre.

    J’ai vu quelques critiques et commentaires citant Tarantino pour comparer ce livre, et bien pourquoi pas je suis même assez d’accord, sauf que je n’aime pas du tout Tarantino. Il est évident que le genre de Roy Bravermann n’est vraiment pas pour moi.

    Les titres donnés à chaque chapitre présagent un ton dramatique, » Où le feu devient celui de l’enfer » où bien celui-ci » Où la Faucheuse joue les Guillaume Tell », là encore je cherche..je cherche le ton de cette histoire, et à force de ne pas la trouver je suis restée à l’extérieur de de ce roman noir au cœur des Appalaches qui aurait pu me convaincre avec plus de subtilités et plus de profondeur.

    Ce thriller je l’ai choisi par rapport à l’auteur, mais aussi pour le résumé en service presse. Je n’avais donc aucun retour à ce moment là, mais en lisant les commentaires qui restent fidèles quant à la description du genre, mon enthousiasme et mon interprétation m’ont fait défaut.

    C’est un avis personnel qui n’engage que moi. Il est certain qu’il est fait pour d’autres lecteurs qui ont aimé et adoré Hunter parce qu’ils ont été plus réceptifs que moi à la forme de l’histoire. Aussi vous trouverez justement ces avis ci- dessous pour vous faire une autre idée que la mienne. À vous de vous faire la votre

  • Encore Un Livre 28 février 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Au vu du résumé et de l’auteur Roy Bravermann qui n’est autre que le pseudo de Ian Manook je me réjouissais de ce roman noir. Malheureusement pour moi ca été un lecture plus que mitigée.

    Les Appalaches, une vengeance, cinq disparues.

    Ces trois thématiques auraient pu m’embarquer, malheureusement ce n’a pas été le cas. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire dès le départ : Le vocabulaire assez familier pour coller à l’esprit d’un des personnages m’a totalement refroidie. Les chapitres se succèdent et l’empreinte du roman noir, en tout cas celui qui me plait n’apparait toujours pas. Me voilà vraiment plantée dans un décor qui ne me correspond pas. Mais est-ce grave ? non. Je ne pense pas être réfractaire à ce style, en tout cas pas dans mes lectures noires..

    Mais j’y ai trouvé beaucoup trop de précipitations et très peu de subtilité en fin de compte, sans vraiment de variations d’un chapitre à l’autre.

    J’ai vu quelques critiques et commentaires citant Tarantino pour comparer ce livre, et bien pourquoi pas je suis même assez d’accord, sauf que je n’aime pas du tout Tarantino. Il est évident que le genre de Roy Bravermann n’est vraiment pas pour moi.

    Les titres donnés à chaque chapitre présagent un ton dramatique, » Où le feu devient celui de l’enfer » où bien celui-ci » Où la Faucheuse joue les Guillaume Tell », là encore je cherche..je cherche le ton de cette histoire, et à force de ne pas la trouver je suis restée à l’extérieur de de ce roman noir au cœur des Appalaches qui aurait pu me convaincre avec plus de subtilités et plus de profondeur.

    Ce thriller je l’ai choisi par rapport à l’auteur, mais aussi pour le résumé en service presse. Je n’avais donc aucun retour à ce moment là, mais en lisant les commentaires qui restent fidèles quant à la description du genre, mon enthousiasme et mon interprétation m’ont fait défaut.

    C’est un avis personnel qui n’engage que moi. Il est certain qu’il est fait pour d’autres lecteurs qui ont aimé et adoré Hunter parce qu’ils ont été plus réceptifs que moi à la forme de l’histoire. Aussi vous trouverez justement ces avis ci- dessous pour vous faire une autre idée que la mienne. À vous de vous faire la votre

  • La Caverne du Polar 1er mars 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Aujourd’hui je vais vous parler de Hunter le premier roman de Roy Braverman. Hunter est le premier tome d’une trilogie à venir. Bien entendu je pense que la plupart d’entre vous savez déjà que derrière ce pseudo se cache Patrick Manouckian (alias Ian Manook). Allez direction la Mon… euh non direction les Appalaches aux Etats-Unis.

    On se retrouve à Pilgrim’s Rest, en pleine tempête de neige, où l’on fait connaissance avec Freeman, un père qui veut mettre la main sur Hunter qui vient de s’évader de prison. Plus d’une dizaine d’années auparavant, ce dernier a kidnappé des filles, après avoir tué leurs maris, en les crucifiant à un arbre à coup d’arbalète. Freeman, ex-flic, veut l’arrêter pour que ce dernier lui révèle où il a caché le corps de sa fille. Il va le traquer et rapidement finir par lui mettre la main dessus. Mais malheureusement pour Freeman, tout ne vas pas se passer comme prévu et à partir de là tout va s’enchainer très vite.

    Ce que j’ai bien aimé dans ce livre, c’est le fait que malgré certaines révélations de l’auteur en plein milieu du récit, je sois resté dedans jusqu’au bout. Chaque chapitre fait apparaitre le point de vue d’un autre personnage. Et justement les protagonistes je les ai trouvés vraiment très réel, en parfaite harmonie avec le lieu dans lequel ils vivent. Mais surtout j’ai adoré l’ambiance générale qui se dégage de ce thriller. Cet endroit méconnu de l’Amérique profonde que sont les Appalaches, vaste chaîne de montages situé dans l’Est de l’Amérique du Nord, est parfait pour ce genre de thriller. Et que dire de cette minuscule ville de Pilgrim’s Rest qui est d’une noirceur terrifiante.

    Au milieu de la neige et des loups, Hunter est un thriller sombre, plein de rebondissements. Entre séquestrations, meurtres, corruptions et manipulations on est servis. J’ai hâte de lire Crow le second tome qui sort début mars.

  • Ophé Lit 3 mars 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Il neige sur le parking depuis que la nuit est tombée. Des flocons lents et espacés. Légers comme des duvets. Ils se posent en silence sur le pare-brise, baisers mouillés qui pleurent aussitôt des larmes hésitantes. »

    Chronique de la vengeance

    Il y a douze ans, à Pilgrim’s Rest, cinq hommes ont été assassinés et leurs femmes ont disparu. Le coupable ? Un demi-sang indien répondant au nom de Hunter. Un demi-sang indien qui vient de s’évader du couloir de la mort. Pour Freeman, ex-flic et père d’une des disparues, la traque commence. Œil pour œil. Dent pour dent. Une vie pour une vie. Mais alors que la tempête fait rage, rien ne va se passer comme Freeman l’avait espéré. Pilgrim’s Rest cache bien des secrets…

    Avant même d’attaquer la chronique sur le fond, petite explication. Je sais que beaucoup de lecteurs se sont demandés pourquoi Patrick Manoukian avait utilisé un autre pseudonyme que celui de Ian Manook avec lequel il a signé,notamment, la trilogie mongole. La réponse est simple et touchante, et Patrick l’explique en préface de Hunter : hommage. Je ne vous en dirais pas plus parce que cette préface est à découvrir autant que le roman.

    Si Roy Braverman opère un virage à 180 degrès avec Hunter, on retrouve par endroit la « manook touch », cette capacité à décrire des paysages, des instants avec poésie et une certaine tendresse, comme dans l’extrait proposé en ouverture de chronique.

    Mais ne vous y trompez pas Hunter est un thriller rythmé comme on les aime. Roy Braverman ne nous laisse aucun répit et nous entraîne dans une partie de chasse à l’homme qui laisse le lecteur à bout de souffle, grelottant dans le froid des Appalaches.

    Sous la plume vive et tranchante de Roy Braverman, Patrick nous offre des personnages attachants, complexes, pétris dans la rudesse du climat de cette chaîne de montagne de l’est de l’Amérique du Nord. Des personnages qui se sont construits dans la douleur de leurs vécus.

    L’intrigue, menée avec maestria, sert de transmetteur, car que Patrick écrive sous le pseudo de Ian Manook ou de Roy Braverman, il s’attache toujours à développer d’autres sujets. Ainsi il nous entraîne dans les affres de la culpabilité, nous décrit le racisme profond et des tabous des relations inter-communautés qui existent encore dans cette région reculée des Etats-Unis. Il nous parle aussi de la douleur de la disparition, de la complexité de faire le deuil d’une personne dont on ne sait si elle respire encore, du rapprochement qui peut s’opérer entre deux cœurs blessés.

    Habillez-vous chaudement, emportez une couverture de survie, des vivres, et venez trembler au cœur des Appalaches avec ce thriller coup de poing qui n’est que le premier de la trilogie que signe Roy Braverman… D’ailleurs ne tardez pas, la suite, Crow débarque le 14 mars 2019…

  • Stef Eleane 6 mars 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Bienvenue à Pilgrim’s Rest, petite ville dans les Appalaches. Le climat à cette saison y est froid, humide. Dans ce paysage neigeux qui étouffe les bruits, vous trouverez un petit hôtel pour un arrêt bucolique. N’hésitez surtout pas à vous arrêter ! Vous découvrirez le lieu où à sévit Hunter, atroce serial killer. C’était il y a longtemps, mais les choses changent elles vraiment ?

    Depuis quelques jours, nous sommes en plein blizzard. A l’hôtel de Pilgrim’s Rest, vient de s’installer un jeune couple. Un rouquin et une belle fille un peu stone. J’ai vu le mec partir tout à l’heure avec une bagnole et revenir dans une camaro rouge. Bizarre ! Surtout qu’il a l’air de vouloir cacher un truc dans son coffre. Ce n’est pas que je suis suspicieuse, mais comprenez-moi bien, à Pilgrim’s Rest, on a vécu des moments très difficiles. Les mémoires n’effacent pas ce genre de choses ! Surtout quand ce moment nous sommes un peu coupés du reste du monde avec la route coupée et le mauvais temps.

    On sort toujours d’un cauchemar. C’est même comme ça qu’ on comprend que c’en était un. Si on n’en sort pas, c’est que ce n’était pas un mauvais rêve mais bel et bien la vraie vie.

    Dans la chaîne alimentaire, le plus gros mange très souvent le plus petit. Quand est-il dans la chaîne assassine des sérial killers ? Pensez-vous que le plus gros mange, trucide, massacre le moins « gros » ? Peut-on dire qu’un meurtrier en cache un autre, comme les trains ? Rien n’est simple dans ce roman ! Roy Braverman, alias Ian Manook, casse les codes et vous propose sa cuisine à lui, forte et épicée.

    Un livre dont l’histoire monte crescendo. Pour finir sur un rythme effréné qui vous laisse à bout de souffle. Où sont les gentils et qui est le plus méchant, vos repères sont faussés. Et avec toute l’invention et le génie de l’auteur, Hunter bouscule votre idée du bien et du mal. Il nous étale l’horreur sous nos yeux sans être démonstratif. Votre imagination n’a pas besoin de mot pour visualiser ce genre de chose. L’exercice est d’autant plus difficile, mais Roy Braverman le pratique avec aisance.

    Le premier d’une série. Bienvenue à Pilgrim’s Rest, petite ville dans les Appalaches. Ne vous arrêtez surtout pas, qu’ils disaient … Trop tard, mais je ne regrette absolument pas ! Et vous, allez-vous vous y arrêter ?

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Je n’ai pas été emballée plus que cela par cette lecture. Pourtant, la quatrième de couverture me faisait furieusement envie : un serial killer s’est échappé, le père d’une victime va pouvoir se venger, et on va enfin savoir ce que sont devenues les cinq femmes disparues alors que leurs maris avaient été assassinés quinze ans auparavant.
    Ce serial killer, c’est Hunter, un sang mêlé vite accusé qui va revenir sur le lieu des crimes, Pilgrim’s Rest, dans les Appalaches enneigées, dans le but de prouver son innocence. Le père de la victime, c’est Freeman, un ex flic dont la fille fait partie des disparues et qui n’a qu’une envie : se venger. Mais il va falloir composer avec le nouveau shérif, Hackman, les quelques habitants du lieu devenu désertique depuis le drame et les junkies de passage.
    Le début de l’intrigue est captivant, puis très vite, il se charge d’invraisemblances et de caricatures de personnages : il devient alors lassant. Le lecteur connait trop vite les tenants et les aboutissants de l’histoire et les différentes étapes de la résolution de l’enquête policière semblent combler le creux de l’intrigue. Les répliques des personnages deviennent elles aussi ennuyantes : les piques qu’ils se lancent se veulent ironiques mais ne servent qu’à remplir des pages car elles perdent très vite tout intérêt.
    A mon avis, les idées de départ étaient très bonnes mais elles ont été mal agencées : tout est livré dès les premiers chapitres, et de ce fait, le récit manque de rythme.
    Dommage.

  • lireencore93420 12 mai 2019
    Hunter - Roy Braverman

    Hackam, un shérif est traumatisé par son enfance malheureuse, et ce livre est le parcours de sa vengeance, de sombres victimes vont souffrir le prix de ses souffrances.

    J’ai aimé le mélange des personnages, deux indiens, un black, et un shérif traumatisé par une enfance difficile, c’est l’histoire d’une vengeance, et aussi d’une erreur judiciaire, et deux prisonniers qui font un deal, pour retrouver la liberté.
    Il y a aussi une pincée de sentimental, une histoire d’amour, qui donne un peu de légèreté a la trame qui est difficile.
    C’est vraiment un gros coup de cœur, c’est la thématique également d’un homme blessé de ce qu’il a vécu en prison, et devient juste quelqu’un qui veut être libre.
    J’ai énormément apprécié aussi les dialogues qui ont beaucoup d’humour et qui permettent d’alléger la tension qui figure dans le livre.
    C’est la trame d’une chasse qui est réellement un page Turner, on n’en perd pas une miette, et je retiens aussi les descriptions sur la vallée de l’Appalaches qui se situe à l’est de l’Amérique du nord jusqu’à centre de l’Amérique du sud. Et on est réellement plonger dans cet univers, on est réellement vite embarqué. Et après l’histoire nous entraine à tourner les pages, sur la disparition de 5 filles disparues, encore un thème qui m’intéresse toujours énormément.
    Et puis la succession des faits, deviens une histoire qu’on n’oublie pas, qu’il nous marque, et qu’il laissera une marque indélébile dans mon esprit, dans mon parcours livresque.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.