Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Corruption - Don Winslow

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Denny Malone est le roi de Manhattan North, le leader charismatique de la Force, une unité d’élite qui fait la loi dans les rues de New York et n’hésite pas à se salir les mains pour combattre les gangs, les dealers et les trafiquants d’armes. Après dix-huit années de service, il est respecté et admiré de tous. Mais le jour où, après une descente, Malone et sa garde rapprochée planquent pour des millions de dollars de drogue, la ligne jaune est franchie. Le FBI le rattrape et va tout mettre en œuvre pour le forcer à dénoncer ses coéquipiers. Dans le même temps, il devient une cible pour les mafieux et les politiques corrompus. Seulement, Malone connaît tous leurs secrets. Et tous, il peut les faire tomber…

Vos #AvisPolar

  • jeanmid 7 novembre 2018
    Corruption - Don Winslow

    Ce nouveau roman de Don Winslow aurait pu s’intituler « Grandeur et décadence d’un membre de la police new yorkaise .
    L’auteur , après nous avoir plongé dans les cartels mexicains de la drogue , nous immerge en effet ici dans les mécanismes de corruption qui gangrène à grande échelle le NYPD comme l’institution judiciaire et le pouvoir exécutif new-yorkais .
    A travers l’une de ses unités de choc , la « Manhattan North Special Task Force » , unité d’élite de la Police conçue pour pourchasser le crime organisé , les trafiquants en tout genre ainsi que tous les prédateurs qui ont décidé de faire main basse sur Big Apple .
    L’équipe est constituée de quatre équipiers unis comme quatre frères d’une même famille dont le leader incontesté est Danny Malone , un irlandais pur jus , natif de Staten Island .
    « Denny Malone n’a toujours voulu qu’une seule chose : être un bon flic . »
    Mais peu à peu , pas a pas , le système l’a rattrapé. de petits en grands services rendus , de petits arrangements en magouilles en tout genre , d’argent volé à des trafiquants de drogue à de l’argent venant de la mafia locale , Denny et son équipe , Big Marty et Russo , n’ont plus mis aucune limite à leurs actes tant que leur conscience ne les empêchaient pas de dormir . Ils sont devenus en quelques années les rois de ces quartiers de New York , respectés et craints. Mais les meilleures choses ont une fin et dans leur cas elle s’appelle FBI qui a décidé d’utiliser Malone comme mouchard pour faire écrouler ce système vérolé de toutes parts. Fini le héros de la Special Task Force de Manhattan North . Voici le temps des compromissions pour tenter de sauver ce qui peut encore être sauvé. Mais Denny a peut être un dernier atout à jouer dans sa manche .Qui sait ?

    Don Winslow nous livre un roman hyper réaliste comme seul lui peut en commettre . Comme un reportage pris sur le vif parcourant les rues de New York et nous filmant en direct ces trafics en tout genre , ces crimes que l’actualité banalise , ces guerres de gangs , ces discriminations raciales dans cette mégapole si cosmopolite. Une chronique au style chirurgical allié à une palette de personnages hors du commun mais dont le contour est si ancré dans le réel qu’ils agissent sur le lecteur comme du papier buvard . Comment en effet ne pas développer une empathie pour ce ripou de compétition dont on suit la vertigineuse descente aux enfers mais qui sait pertinemment qu’aucun retour arrière n’est possible ? Il devient alors le témoin impuissant de sa propre déchéance . Un véritable héros de dramaturgie !

  • kirzy 5 décembre 2018
    Corruption - Don Winslow

    Ferme les yeux, et tu y es, dans Serpico de Sydney Lumet , dans Les Affranchis de Scorsese ou le Parrain mais à l’envers ! Immersion totale dans le New-York côté flic version 2017.
    Le parrain, c’est Denny Malone, un flic véreux, sévèrement testostéroné, arrogant, violent, mais terriblement attachant car doté d’une conscience. le Roi de North Manhattan : Harlem est son royaume depuis 18 ans qu’il y bosse, désormais au sein d’une troupe d’élite de la NYPD, The Force. Origine irlandaise, fils de policier , enfance à Staten Island, frère pompier mort dans une des tours le 11v septembre. Mouais, clichés, du vu et revu qui te fais dire que tu vas être sur des rails pépères à 90 sur l’autoroute.

    Mais, non, ce roman est bien plus que l’itinéraire d’un flic véreux, c’est un incroyable opéra shakespearien. Ça démarre piano piano, quasiment 200 pages pour te mettre la tête dans le décor, te faire sniffer l’asphalte de Big Apple et surtout te faire aimer ce Roi ripoux qui se décrit comme un paysagiste dont le boulot serait d’ "empêcher la jungle de repousser" après le coup de karcher Giuliani dans les années 90.

    Et puis, ça décolle, pied au plancher. Voilà Denny pris dans des dilemmes à n’en plus finir, s’enchâssant les uns dans les autres : pourquoi les méchants seraient-ils les seuls à gagner du fric, ceux qui tuent, dealent, torturent ? Comment ne pas devenir le salaud qu’on n’a jamais voulu être une fois qu’on a franchi la ligne, un premier pas, puis un autre ? Faut-il se sacrifier pour sa famille, pour ses amis ? Jusqu’où peut-on trahir les siens sans en payer le prix fort ? Jusqu’où peut-on se trahir sans en crever ?

    « C’est comme quand tu grattes une allumette, tu ne penses pas qu’elle va faire des dégâts, puis le vent se lèvre et la flamme se transforme en incendie qui détruit tout que tu aimes ».

    Et là, c’est le brasier pour Denny ! L’écriture s’accélère dans une langue brute, cru, syncopé, on n’est plus dans du Shakespeare-là ! On est en mode opéra allegro furioso dans un tourbillon de corruption à tous les étages, un peu à la James Ellroy : flics, juges, avocats, hommes politiques, mafieux, chefs d’entreprise, un cyclone ! Quand tout un système est pourri, il faut jouer selon ses propres règles. C’est ce que fera Denny. le final est scotchant. Règlement de compte à l’ancienne. Quel personnage romanesque !

    Tout est terriblement contemporain dans ce roman avec en plus de toutes les thématiques évoquées, la question raciale aux Etats-Unis et le Black lives matter. Incroyable bouquin qui n’a à mes yeux qu’un seul défaut, celui de ne proposer que des personnages féminines vraiment minuscules ( l’épouse de flic entre autruche et louve, la maitresse black junkie ) ...

  • ellemlire 8 janvier 2019
    Corruption - Don Winslow

    Vous voulez faire un tour dans le New York des gangs, des trafiquants de drogues, des junkies et des flics véreux ? Entrez dans la vie de Denny Malone et suivez-le dans les rues de Manhattan North. Ouvrez Corruption, vous ne serez pas déçu pas du voyage.

    Denny Malone est le chef de The Force, une unité d’élite du NYPD. Il est né à Harlem. Son père était flic avant lui. Son frère, pompier est mort le 11 septembre 2001. Alors, New York, il connait comme sa poche, il y a ses indics, ses alliés. C’est son territoire.

    "La rue, c’est bon.
    C’est là que Malone se sent chez lui, aux commandes, il a le contrôle de lui-même et de son environnement.
    Quel que soit le problème, la réponse se trouve toujours dans la rue."

    Mais Denny Malone est aussi un flic corrompu. Au fil des années, il s’est mis dealers, politiques, mafieux dans la poche. Il est l’intermédiaire des avocats et des criminels. La corruption est un engrenage. Ca commence, par un café, un sandwich. Avec ses équipiers Russo et Monty, ils amassent pots-de-vin, avantages, et préparent un bel avenir à leurs familles. Jusqu’au jour où tout bascule. Malone est dans le collimateur des fédéraux.

    "Un flic accepte un sandwich au jambon pour tourner la tête, il perd son boulot. le Congressman Trouduc touche plusieurs millions de la part d’un industriel travaillant pour la défense, c’est un patriote."

    Don Winslow a fait de longues recherches en amont de ce livre et cela se ressent. J’ai presque eu l’impression de lire un reportage sur le milieu new-yorkais de la corruption. Dès les premières pages, je me suis sentie prise dans l’action. Don Winslow nous décrit les rues de New York de manière tellement réaliste qu’on se sent transporté au côté de l’inspecteur Malone. On est avec lui, dans ses patrouilles, dans ses interventions. On vit avec lui. On sait ce qu’il a fait, ce qu’il va faire, on est dans sa tête.

    "Tu savais que tu passerais de charognard à chasseur.
    Tu es devenu un prédateur.
    Un parfait criminel.
    Tu te disais que c’était différent puisque tu volais des dealers et non pas des banques.
    Tu te disais que tu ne tuerais jamais personne pour une arnaque.
    L’ultime mensonge, l’ultime ligne à franchir."

    Et malgré tout ça, je me suis attachée à lui, tout en me disant que c’était incroyable de ressentir ça, puisque Malone est un ripoux. On comprend certains de ses choix ou au moins on s’interroge soi-même sur ce qu’on aurait fait dans la même situation. Il est loin d’être un flic clean, mais peu importe, j’ai eu peur pour lui. J’attendais le moment où tout basculerait.

    Entre actions et révélations, j’ai été servie ! On n’a pas le temps de s’ennuyer dans ce livre. L’écriture de Don Winslow est captivante. Les pages s’enchaînent, la lecture devient addictive. J’ai même failli ne pas aller me coucher un soir…

    580 pages d’action, de corruption, mais pas seulement. Moments de doute. Remise en questions. Parce que Malone est humain avant tout. Il a un côté blanc, un côté noir, comme chacun d’entre nous. Personne n’est infaillible. A chacun de tout mettre dans la balance et de prendre ses décisions. La meilleure pour soi et pour les autres. En se disant qu’il y a toujours plus pourri que soi.

    "Les gens n’imaginent pas ce qu’il faut faire parfois pour les protéger, et mieux vaut qu’ils ne le sachent pas."

    Quant à la fin, Don Winslow nous a confié qu’il ne savait jamais comment finissaient ses romans avant d’en arriver au bout. Il écrit, et l’histoire vient. Il nous a avoué avoir lui-même été très surpris par la fin de Corruption 😉

    Corruption est une immersion totale dans le New York des corrompus, là où l’argent et la drogue font la loi. Là où chaque décision est un cas de conscience, ou pas. Un roman puissant et époustouflant. Tellement bien écrit et documenté qu’on s’y croirait. Absolument magistral ! Un vrai coup de coeur pour moi !

    https://ellemlireblog.wordpress.com...

  • Le Boobooker 7 février 2019
    Corruption - Don Winslow

    « Avec tout ce qu’il a vu, Malone n’est pas un grand admirateur de Dieu, et il devine que c’est réciproque. Il y a un tas de questions qu’il aimerait Lui poser, en supposant qu’il puisse L’interroger un jour, nul doute que Dieu refuserait de parler, Il prendrait un avocat et laisserait Son fils porter le chapeau. » 💬

    Bonsoir à tous !

    Et beh ! Une sacrée histoire ! Je n’ai jamais lu un livre comme celui-ci. Des phrases courtes, percutantes, un rythme effréné, ça ne s’arrête pas et cela vous pousse à aller au bout de votre lecture !

    On suit Denny Malone, l’un des meilleurs flics de NYC, et surtout l’un des plus corrompus. On se retrouve au cœur de toutes les magouilles qui ont court dans la police new-yorkaise, régies parfois par des têtes bien plus haut placées...

    Malone finira par se faire coincer, vous verrez à cause de quoi, mais à de quoi se battre car il connaît des noms qui pourraient bien changer la donne...

    Si vous n’aimez pas NYC je vous le dis ne lisez pas ce thriller 😅 Beaucoup de descriptions, on peut parfois s’y perdre, mais connaissant le rythme des rues new-yorkaises, je peux vous dire que ça ne peut que vous mettre dans l’ambiance unique de la ville qui ne dort jamais.

    Bref j’ai adoré cette lecture qui change beaucoup pour moi ! Bien joué 🏙🗽

  • Serial Lecteur Nyctalope 7 mars 2019
    Corruption - Don Winslow

    🦊 Extrait « C’est comme quand tu grattes une allumette, tu ne penses pas qu’elle va faire des dégâts, puis le vent se lève et la flamme se transforme en un incendie qui détruit tout ce que tu aimes. »•••

    🦊 Don Winslow… un des maitres du roman policier, il était évident que je ne pouvais passer à côté. Il arrive à chaque livre à redonner vie à un monde policier à ses heures de gloire grâce à des personnages toujours aussi ciselés. Une unité d’élite qui fait sa loi dans les rues de New-York avec à sa tête Denny Malone. Dealers, trafiquants et gangs en tout genre, ce dernier va tout risquer après une descente où il planque des millions de drogue avec ses comparses•••

    🦊 Le FBI va ainsi le contraindre à dénoncer ses partenaires alors qu’il devient la cible de mafieux et politiques corrompus. Le hic étant que Malone est dans ce milieu depuis des années et connait des secrets encore non dévoilés. Apparemment, le livre est en cours de réalisation pour le cinéma, rien d’étonnant, cela risque d’être explosif en images. Les premières pages permettent de respirer cette odeur des délits et crimes, on monte crescendo vers une seconde partie au rythme effréné. Une tornade de corruption, on aime lire le mal absolu, c’est surprenant mais au delà de l’intrigue, lire cet ouvrage en devient jouissif•••

    🦊 Le langage est sale, dur et sec, abrupte pour une narration réaliste. A la fois contemporain et dans les rouages de la vieille mafia, où la corruption est la norme, on plonge avec déléctation. La trahison, la manipulation dans un style journalistique, je défie quiconque dirait qu’il a abandonné le livre en cours de route. On aime l’écriture psychologique et foncièrement humaine avec en son coeur l’hégémonie de la cause des armes aux Etats-Unis qui gangrène une société•••

    🦊 Editions Harper Collins, 7 Novembre 2018, 575 pages•••

  • Kirzy 29 avril 2019
    Corruption - Don Winslow

    Ferme les yeux, et tu y es, dans Serpico de Sydney Lumet , dans Les Affranchis de Scorsese ou le Parrain mais à l’envers ! Immersion totale dans le New-York côté flic version 2017.
    Le parrain, c’est Denny Malone, un flic véreux, sévèrement testostéroné, arrogant, violent, mais terriblement attachant car doté d’une conscience. le Roi de North Manhattan : Harlem est son royaume depuis 18 ans qu’il y bosse, désormais au sein d’une troupe d’élite de la NYPD, The Force. Origine irlandaise, fils de policier , enfance à Staten Island, frère pompier mort dans une des tours le 11v septembre. Mouais, clichés, du vu et revu qui te fais dire que tu vas être sur des rails pépères à 90 sur l’autoroute.
    Mais, non, ce roman est bien plus que l’itinéraire d’un flic véreux, c’est un incroyable opéra shakespearien. Ça démarre piano piano, quasiment 200 pages pour te mettre la tête dans le décor, te faire sniffer l’asphalte de Big Apple et surtout te faire aimer ce Roi ripoux qui se décrit comme un paysagiste dont le boulot serait d’ "empêcher la jungle de repousser" après le coup de karcher Giuliani dans les années 90.
    Et puis, ça décolle, pied au plancher. Voilà Denny pris dans des dilemmes à n’en plus finir, s’enchâssant les uns dans les autres : pourquoi les méchants seraient-ils les seuls à gagner du fric, ceux qui tuent, dealent, torturent ? Comment ne pas devenir le salaud qu’on n’a jamais voulu être une fois qu’on a franchi la ligne, un premier pas, puis un autre ? Faut-il se sacrifier pour sa famille, pour ses amis ? Jusqu’où peut-on trahir les siens sans en payer le prix fort ? Jusqu’où peut-on se trahir sans en crever ?
    « C’est comme quand tu grattes une allumette, tu ne penses pas qu’elle va faire des dégâts, puis le vent se lèvre et la flamme se transforme en incendie qui détruit tout que tu aimes ».
    Et là, c’est le brasier pour Denny ! L’écriture s’accélère dans une langue brute, cru, syncopé, on n’est plus dans du Shakespeare-là ! On est en mode opéra allegro furioso dans un tourbillon de corruption à tous les étages, un peu à la James Ellroy : flics, juges, avocats, hommes politiques, mafieux, chefs d’entreprise, un cyclone ! Quand tout un système est pourri, il faut jouer selon ses propres règles. C’est ce que fera Denny. le final est scotchant. Règlement de compte à l’ancienne. Quel personnage romanesque !
    Tout est terriblement contemporain dans ce roman avec en plus de toutes les thématiques évoquées, la question raciale aux Etats-Unis et le Black lives matter. Incroyable bouquin qui n’a à mes yeux qu’un seul défaut, celui de ne proposer que des personnages féminins vraiment minuscules ( l’épouse de flic entre autruche et louve, la maitresse black junkie ) ...

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Corruption - Don Winslow

    J’ai rarement lu un roman policier avec autant d’enthousiasme. D’habitude, je me lasse assez vite des récits tournant autour d’une enquête aboutissant à un classique face à face entre le truand et l’héroïque inspecteur de police. Ici, il est vrai que le schéma narratif est différent puisque Malone, le personnage principal du roman, est un flic corrompu qui va devoir rendre des comptes. Mais pour comprendre comment il en est arrivé à se retrouver coincé par des supérieurs hiérarchiques aux méthodes pas bien nettes non plus, Don Winslow va permettre au lecteur de remonter le fil des enquêtes de Malone. En plus de croiser divers énergumènes de la pire espèce, on va pouvoir croiser, avec étonnement (ou pas), que de nombreux hommes politiques, y compris les plus haut placés, et magistrats agissent dans un univers complètement vérolé. Seul le fric prime, les remords ne passent même pas la porte. C’en est parfois effrayant…

    Denny Malone, le chef de l’unité d’élite de la Task Force, lui, règne sur Manhattan North. Il connaît tous les caïds, tous les mafieux et les chefs de gang. Il gère tout ce petit monde à coups de dessous de table bien ciblés et exerce la justice telle qu’il la conçoit : pas de drogue dans ses quartiers, pas de femme battue ni d’enfant maltraité. Car Malone sort les poings, tatoués, dès qu’il le faut, assisté par ses « frères », ses coéquipiers qui ont adopté sa manière de faire régner un semblant de paix dans leur périmètre d’action.
    Alors quand on veut lui tirer les vers du nez, autant vous dire que les dents vont grincer.

    Les chapitres, d’une longueur irrégulière qui imprime un rythme dynamique au récit, vont remonter les mois qui ont précédé son arrestation pour corruption et permettre de comprendre comment il est tombé dans les filets du F.B.I. qui va bien jouer avec son intégrité.
    Ce justicier au grand cœur va plaire aussi bien aux lectrices qui risquent de rêver d’entrer sous sa protection qu’aux lecteurs qui vont y retrouver un représentant sévèrement « burné ».
    Je l’ai quitté avec grand regret.

  • LeoLab 1er août 2019
    Corruption - Don Winslow

    Corruption de Don Winslow est réalité-fiction qui se dévore. Qu’ils sont rares les romans que je termine avec ce sentiment de "pas assez" ! Dans le bon sens du terme bien sûr. Les sujets traités dans cette histoire sont très nombreux. Corruption, Racisme, Mafia, Abus de pouvoir, Amitié, Famille, Drogues, Guettos et j’en passe. La liste est longue. Malone, notre protagoniste, Sergent au sein de la Task Force, unité d’élite de la NYPD, ainsi que ses frères d’armes Russo, Monty et Levin vont nous peindre une fresque sociétale de couleur noire, de toutes variantes de gris, sans toutefois ne jamais atteindre le blanc. Pour résumer, une ambiance des plus sombres, rare, de celle que j’affectionne le plus dans un polar. Bref, j’ai a-do-ré.

  • La Papivore 11 septembre 2019
    Corruption - Don Winslow

    Gangs of New York

    Quand j’ai commencé le livre, j’ai eu envie de l’abandonner au bout de 50 pages : c’était une énumération sans fin et sans intérêt de lieux à New York, de noms de gens, de gangs, de rues, de bars… J’ai eu l’impression que l’auteur avait transposé dans son livre une carte de New York et avait ajouté des noms glanés sur Wikipédia. Et ça m’a soûlée, mais vraiment. Et puis on m’a dit de tenir bon, parce que c’était un très bon livre. Et c’est vrai qu’au bout de 100 pages, je ne pouvais plus le lâcher.

    On rencontre Denny Malone qui est à la tête d’une équipe de flics de la police de New York, tout droit sortis d’un film de Scorcese : des flics en civil, qui ont de la bouteille, qui sortent des quartiers pauvres de New York, et qui sont… corrompus. Parce que c’est le sujet du livre : Denny Malone et ses gars sont corrompus jusqu’à la moelle, mais à mesure que l’histoire se déroule, on comprend pourquoi. Et on se dit que si on était dans leur cas, on ferait certainement pareil ! Parce qu’il y a une famille à nourrir, une petite amie (voire une deuxième famille) à entretenir, des études supérieures à payer, et une retraite à anticiper. La corruption est là pour faire dérailler le système en profitant de ses failles.

    Ce livre, c’est l’histoire d’une famille (parce que ces flics-là sont comme des frères) qui partage les mêmes secrets, qui a une façon de fonctionner bien huilée ; mais comment réagir quand un petit grain de sable vient enrayer la mécanique ? Denny Malone est un flic en permanence sur le fil, en tension constante. A cause de ce grain de sable, il va entamer une chute inextricable mais va tout faire pour éviter d’embarquer ses frères d’arme. Mais pas le lecteur. On est attirés vers le fond du gouffre avec lui, et à chaque fois que Malone peut encore faire demi-tour et limiter les dégâts, il continue de tomber et nous avec lui. C’est la déchéance d’un roi en son royaume. Et Malone ne peut pas compter sur les différents maillons de la chaîne hiérarchique, ni sur les collègues des autres unités, puisque tout le monde est corrompu à plus ou moins grande échelle, même le prêtre défenseur des droits de l’homme ! Personne ne veut être entraîné dans la chute. Alors comment Malone va-t-il s’en sortir ?

    En un mot

    C’est un très très bon livre. J’ai été à 2 doigts du coup de cœur, pourtant c’était mal parti. C’est très bien écrit, et c’est difficile de fermer le livre. Je ne connaissais pas Don Winslow, mais c’est un auteur spécialisé dans le vrai roman policier. J’ai pensé à Scorcese ou au film le Parrain, donc si vous aimez cet univers, n’hésitez pas.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.