Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

The Green River Killer - Stephane Bourgoin

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Second Opus de la collection Serial Killer, cette fois-ci, Stéphane Bourgoin nous invite à découvrir
The Green River Killer...
Gary Ridgway est né le 18 février 1949 à Salt Lake City dans l’Utah. Le mode opératoire de Gary Ridgway consistait à avoir des relations sexuelles avec ses victimes, les étrangler, et jeter leurs cadavres dans la forêt ou bien dans la Green River. Il aurait assassiné entre 49 et 90 personnes, dans l’État de Washington. Ses premiers crimes remontent à 1982, et très vite la presse lui attribue le surnom de "tueur de la Green River", du nom de la rivière dans laquelle il jette ses cinq premières victimes. Cependant, il n’a été démasqué qu’en novembre 2001, grâce à l’analyse de traces ADN...
Trophée 813 dans la catégorie meilleure nouvelle - 1982
Trophée 813 dans la catégorie meilleure nouvelle - 1983
Prix Maurice Renault - 1989

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Mes évasions livresques 14 juin 2019
    The Green River Killer - Stephane Bourgoin


    French Pulp Éditions
    a sorti dans sa collection Les Féroces une nouvelle série : Serial Killer de Stéphane Bourgoin.
    Ce numéro 2 est consacré à The Green River Killer : Gary Ridgway, qui a avoué 49 meurtres de femmes mais en aurait tué quasiment le double entre 1982 et 2001 (le premier numéro étant dédié au Docteur Holmes et sorti le même jour).

    Stéphane Bourgoin
    a déjà consacré des chapitres à ce tueur dans ses différents livres, notamment Le livre noir des serial killers, beaucoup d’éléments y sont repris et agrémentés de chapitres sur les mythes et réalités d’un serial killer et une chronologie complète sur cette affaire.

    L’histoire de ce serial killer est glaçante face au manque flagrant d’empathie de Ridgway, son absence totale de remords. Il n’a échappé à la mort qu’en aidant les policiers à retrouver certains des corps de ses victimes.

    Stéphane Bourgoin nous livre le portrait d’un homme lambda, qui est effrayant et sûr de lui, fier même d’avoir aider la police à "purger" le quartiers de bon nombre de prostituées (la majeure partie de ses victimes).

    Une évasion livresque glaçante.

  • L’atelier de Litote 29 juin 2019
    The Green River Killer - Stephane Bourgoin

    The green river killer est le second tueur en série que Stéphane Bourgoin a choisit de nous présenter dans la collection les féroces. Nous découvrons avec stupéfaction un homme qui pendant plus de vingt ans à tuer certainement plus de 70 femmes pour la plus part des prostituées ou de très jeunes fugueuses dans la région de Seattle - Tacoma et du Canada. Il dira que sont intention était d’en tuer le plus possible sans se faire prendre. On peut dire qu’il a réussit à passer entre les mailles du filet. Il doit son surnom au fait qu’on est retrouvé ses cinq premières victimes dans la Green river. Comme a son habitude l’auteur a effectué un travail de recherche méthodique et on est un peu sonné par la lecture énumérative de touts les noms, âge des disparues dont on retrouve ou non les ossements. Dans un livre court d’à peine 140 pages, on suffoque sous le condensé des meurtres. On apprend que Ted Bundy un autre tueur en série détenu, participe à l’élaboration du profile et s’en sort mieux que les spécialistes du F.B.I. On trouve ainsi de nombreux témoignages, aveux et confessions qui sont dénués de regret ou de remords si ce n’est celui de se faire arrêter cause d’une technologie (ADN) qui a fait des progrès entre temps. On cerne un peu mieux le personnage qui répond aux critères de la psychopathie. On ne peut que regretter l’inefficacité de la police à l’arrêter plus tôt alors que c’est m’une des enquêtes les plus coûteuses de l’Amérique. Un prédateur qui s’en prend aux populations les plus vulnérables pour assouvir ses pulsions sexuelles. Un portrait riche et édifiant d’un tueur qui saura négocier sa peine pour ne pas finir sur la chaise électrique. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/06/29/37439575.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.