Room - Emme Donoghue

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Jack fête ses cinq ans dans la chambre qu’il habite avec sa mère depuis sa naissance et dont il ne sort jamais. Il y a Madame Porte, Monsieur Tapis, Madame Table et Monsieur Lit, tous les éléments du quotidien enfin, qui deviennent des compagnons d’isolement. Il y a aussi Grand méchant Nick, celui qui apporte les cadeaux du dimanche et qui tient mère et enfant enfermés ; et Dent Malade, qui fait souffrir Ma. Le point de vue de l’enfant tient tout le roman et lui confère une grande force affective autant qu’une dureté troublante. Room est le septième roman de l’auteure irlandaise, mais seulement le deuxième traduit en français. Il s’inspire d’un fait divers, mais dépasse largement la logique de compte-rendu, grâce à une écriture incarnée et une belle confiance laissée à ce petit garçon, dont le point de vue, à la fois naïf et lucide, donne au roman une douceur tragique.
Room a été finaliste du Booker Prize.

« Room appartient à cette espère si rare, celle des vraies oeuvres d’art. Vous dire qu’il ne ressemble à aucun autre livre est pour moi le plus beau des compliments. Il suffit de décrire sa puissance, sa beauté sombre et pleine de révélations. »
Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque.

Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions. Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seule avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance.

Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir.

Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?

Room interroge la capacité de survie qui existe en chacun de nous, tout en célébrant les pouvoir du récit et du langage. Mais l’auteur résume magnifiquement son principal objet de réflexion : « Le drame essentiel de la parentalité : comment l’on passe d’un instant à l’autre du rôle de celui qui console à celui qui persécute, tout comme les enfants passent leur temps à illuminer notre vie et à nous rendre fous. J’ai essayé de saisir cette étrangeté et ce paradoxe. Devenir parent suscite les émotions les plus folles qu’on puisse ressentir. »

Vos #AvisPolar

  • Sangpages 11 février 2019
    Room - Emme Donoghue

    Un livre poignant qui nous raconte l’histoire d’une séquestration mais plus encore…
    L’amour d’une mère en dépit de tout et malgré tout, la complicité et la force de deux êtres confinés dans 9 m2.
    Mais ce n’est pas seulement le récit d’une séquestration, mais plutôt de l’histoire de l’après, du retour à la liberté qui n’est pas si évident que l’on pourrait le croire.
    Une très belle plume fluide de ses mots d’enfants qui donne un petit côté amusant et très touchant à une histoire pourtant sordide.
    Un magnifique récit d’amour.
    Une réalité qui fait mal et qui pose des questions : La liberté peut-elle être plus dure encore ? Surtout quand on fait face aux regards des autres ? Quand tout a changé ?
    Un livre qui interroge sur la capacité à survivre et à tirer le meilleur du pire. Qui interroge sur le jugement et le regard des autres face à des choses que pourtant nul ne peut comprendre. Mais surtout qui interroge sur le lien parent-enfant dans le pire des scénarios. Une petite merveille qui doit juste être lue...

    Quant au film tiré de ce récit, il est magnifique. A voir absolument !

  • Maks 11 février 2019
    Room - Emme Donoghue

    Assez bien sur le fond, l’histoire (vraie) est tenante et insupportable en même temps, un livre dur.

    Par contre je n’ai pas aimé la façon que l’auteur à choisi de faire parler le petit garçon Jack, j’ai trouvé cela trop pataud, si encore l’auteure c’était modéré sur la quantité de Mr mur, Madame baignoire etc... mais c’est toutes les 10 secondes et au bout d’un moment on se dit : c’est bon la stop, c’est de la broderie pour faire plus de pages.

    La relation entre la mère et le fils est très fusionnelle, c’est assez "malsain" je trouve et en même temps elle n’a pas le choix, ce qui donne un paradoxe intéressant une fois dans le vrai monde.

    Au final, j’ai aimé, je voulais savoir la fin, mais je pense que je ne me souviendrais pas du contenu en détails pendant des années, à lire tout de même pour connaitre le destin de cette mère et son fils et essayer de comprendre les horreurs que les humains peuvent faire (si c’est possible de comprendre).

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.