Ragdoll - Daniel COLE

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

19 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi...
Un " cadavre " recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur " Wolf " Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.

Vos #AvisPolar

  • bookliseuse 9 avril 2017
    Ragdoll - Daniel COLE

    L’inspecteur Fawkes surnommé « Wolf » vient d’être réintégré dans son service.
    Il est vite amené à refaire équipe avec l’inspectrice Baxter, lors de la découverte d’un corps, ou plutôt d’un corps et de 6 cadavres rapiécés entre eux tel une poupée de chiffon, cette dépouille sera surnommé « Ragdoll ».
    Très vite on découvre que la tête appartient à Khalid, tueur en série que Wolf avait arrêté par le passé, qui avait été relâché suite à un témoin l’ayant disculpé, pour commettre un nouveau meurtre très peu de temps après avec un témoin du crime cette fois.

    On comprend vite que cette affaire à détruit Wolf.

    Commence une double enquête, d’un côté découvrir à qui sont ses parties de corps et surtout qui est ce meurtrier qui en veut tant à Wolf

    Le livre commence par un prologue, où l’on découvre un Wolf qui perd le contrôle et tente de tuer un accusé. Début plutôt prometteur.
    MAIS, même si j’ai plutôt aimé ce livre, j’ai eu de mal à être emporté complètement dans l’histoire. Peut être qu’aux vues des diverses critiques j’en attendais trop ? Je ne sais pas, il manque un petit quelques chose, il y a trop d’invraisemblances, et la fin est décevante, n’apporte rien à l’histoire ni aux personnages principaux dont on sait peu en faite, sur Baxter on ne sait rien, Wolf on sait juste qu’il est divorcé… j’aime connaître les personnages des histoires et là flou total, l’auteur essai de nous les rendre attachant, mais non ça ne colle pas.

    Bon après pour un premier roman c’est plutôt pas mal du tout, je dirais qu’il se perfectionnera avec le temps :D

  • Au rayon des livres 20 juin 2017
    Ragdoll - Daniel COLE

    Quatre ans après le coup d’éclat provoqué à l’énoncé du verdict au procès de Naguib Khalib, le tueur crématiste, ce qui lui a valu un séjour en hôpital psychiatrique, William Oliver Layton Fawkes dit Wolf, est de retour à l’Homicide and Serious Crime, unité criminelle de la Police londonienne.

    Appelé sur une scène de crime en face de chez lui, Wolf découvre avec effarement un cadavre constitué de six corps différents, pointant le doigt en direction de son appartement.

    Pour corser cette affaire déjà complexe, le tueur adresse à Andrea, l’ex-femme de Wolf et journaliste sans scrupule, une enveloppe comprenant des photos et une liste de six noms, ses prochaines cibles, ainsi que la date de leur décès. Sur celle-ci figure le nom de Wolf.
    Le compte à rebours est déjà lancé…

    Installez-vous confortablement car dès les premières pages, on est déjà happé par cette histoire de serial-killer pour le moins hors norme. Pour ne rien gâcher, l’écriture très visuelle donne l’impression d’être devant une série TV. Et ça file, oubliez les temps morts et autres longueurs, la plume est tellement addictive qu’on ne voit pas passer les quelques 460 pages.

    Même si Ragdoll est plus essentiellement axé sur Wolf, Daniel Cole a su apporter un savant mélange au niveau de la psychologie de ces personnages, décrite de façon subtile mais suffisamment pour apporter de la profondeur à leurs caractères. De même, la dynamique entre les personnages fonctionne très bien, notamment grâce à l’humour noir présent dans les dialogues et les réparties.

    Au bout de quelques pages, j’ai pensé que je tenais (enfin) mon premier coup de cœur de l’année et pourtant… En découvrant les cerveaux (eh oui !) de toute cette histoire, le rythme de l’écriture prend un sacré coup d’accélérateur, un peu trop rapide (à mon goût), un peu comme s’il fallait à tout prix mettre le point final. Manquait juste quelques pages…

    Ca n’empêche... Radgoll se dévore sans qu’on s’en aperçoive. Un excellent roman, qui plus est, un premier roman. Tout y est : l’écriture cinématographique, le ton, le rythme, l’humour.
    Son auteur, Daniel Cole a déjà tout de l’étoffe d’un grand.
    Et au vu de l’épilogue, il n’est pas impossible de retrouver Wolf et ses collègues dans une prochaine enquête.

    Certains comparent Ragdoll à Seven. Mis à part la tête coupée et le fait de savoir le nombre de victimes au final… Mais sinon rien, aussi bien dans le fond que dans la forme pouvant faire référence au thriller de David Fincher.

  • Val André 23 juin 2017
    Ragdoll - Daniel COLE

    excellent ! j ai adoré et très surprise par la fin...

  • Louison Lit 4 juillet 2017
    Ragdoll - Daniel COLE

    En lisant la quatrième de couverture, j’étais vraiment impatiente de commencer ma lecture. Je trouvais le scénario incroyable et j’attendais de voir toutes les directions que l’auteur allait exploiter pour nous entraîner dans un polar bien glauque quand même un cadavre composé de 6 morceaux différents, ce n’est pas tous les jours qu’on en rencontre, bien que dans ma tête je me suis souvenue de la série scandinave the border un cadavre composé de deux corps. Bref je partais plutôt enthousiaste à l’idée de ma lecture. Quelle déception, je n’ai malheureusement pas réussi à me laisser prendre au jeu que nous propose Daniel Cole. Il m’a fallu plus de deux semaines pour le terminer alors que je suis capable de passer une nuit blanche si le ivre que j’ai entre les mains est vraiment palpitant mais ce n’est pas le cas ici. Pas que ce soit mal écrit ou mal traduit, non de ce côté rien à dire. C’est vraiment sur la psychologie des personnages, je ne trouve pas le héros WOLF attachant, il reste assez froid et distant et du coup ne génère ni empathie, ni identification. Le seul personnage qui m’a paru humain était celui d’Edmund, un stagiaire plein de bonne volonté qui fera avancer l’enquête de belle façon. J’ai aussi eu du mal avec le nombre croissant des personnages qui ne nous facilite pas leur mémorisation puisqu’ils apparaissent au fur et à mesure par tranche courte aussitôt remplacé par la prochaine victime ou le prochain suspect. Alors oui il y a du suspense avec cette fameuse liste noire pourtant ça et là, trop d’invraisemblances s’accumulent qui m’ont fait décrocher de ma lecture. Je n’ose aborder le dénouement qui use et abuse de grosse ficelle pour être vraisemblable. Quel gâchis avec un tel scénario cela aurait-du être grandiose ou bien ayant trop lu de critiques dithyrambiques, je suis tombée de très haut. Je sais qu’il a plu à de nombreuses personnes mais de mon côté j’ai très rapidement perdu de l’intérêt à ma lecture sans surprise, avec des mécanismes déjà utilisés et sans surprise. Voilà mais que cela ne vous empêche pas de vous faire votre propre opinion, comme on dit, on ne peut pas plaire à tout le monde.

  • bookliseuse 6 juillet 2017
    Ragdoll - Daniel COLE

    L’inspecteur Fawkes surnommé « Wolf » vient d’être réintégré dans son service.
    Il est vite amené à refaire équipe avec l’inspectrice Baxter, lors de la découverte d’un corps, ou plutôt d’un corps et de 6 cadavres rapiécés entre eux, tel une poupée de chiffon, cette dépouille sera surnommé « Ragdoll ».
    Très vite on découvre que la tête appartient à Khalid, tueur en série que Wolf avait arrêté par le passé, qui avait été relâché suite à un témoin l’ayant disculpé, pour commettre un nouveau meurtre très peu de temps après avec un témoin du crime cette fois.

    On comprend vite que cette affaire à détruit Wolf.

    Commence une double enquête, d’un côté découvrir à qui sont ses parties de corps et surtout qui est ce meurtrier qui en veut tant à Wolf

    Le livre commence par un prologue, où l’on découvre un Wolf qui perd le contrôle et tente de tuer un accusé. Début plutôt prometteur.

    MAIS, même si j’ai plutôt aimé ce livre, j’ai eu de mal à être emporté complètement dans l’histoire. Peut être qu’aux vues des diverses critiques j’en attendais trop ? Je ne sais pas, il manque un petit quelques chose, il y a trop d’invraisemblances, et la fin est décevante, n’apporte rien à l’histoire ni aux personnages principaux, dont on sait peu en faite. Sur Baxter on ne sait rien, Wolf on sait juste qu’il est divorcé… j’aime connaître les personnages des histoires et là flou total, l’auteur essai de nous les rendre attachant, mais non ça ne colle pas.

    Bon après pour un premier roman c’est plutôt pas mal du tout, je dirais qu’il se perfectionnera avec le temps

  • QuoiLire 6 juillet 2017
    Ragdoll - Daniel COLE

    Daniel Cole met le paquet dès le début du livre qui commence sur les chapeaux de roue. En faisant débuter son histoire par la découverte d’une poupée de chiffon humaine (ragdoll en anglais) à l’aide de parties de plusieurs corps, le lecteur se trouve tout de suite propulser dans un univers proche de "7". Mais pour ne pas baisser le rythme, à peine l’enquête est-elle initiée, que le serial killer lance un défit aux policiers en leur donnant la liste de 6 personnes avec les dates auxquelles elles seront exécutées.

    Je n’en dévoilerai pas plus mais je peux rassurer les futurs lecteurs, la tension et le rythme du roman ne faiblissent pas au fil des pages, cela va même en augmentant lors de la course poursuite finale du roman pour le lecteur, et en empirant pour les personnages.

    Personnages qui ne sont pas délaissés par leur auteur : ils sont bien construits, les surnoms habilement trouvés, leur psychologie complexe et développée au fur et à mesure de l’aventure. Les lecteurs devront avoir une bonne mémoire car ce livre introduit de nombreux personnages principaux et secondaires, et il devra jongler avec les sauts narratifs pour se rappeler à qui il a à faire.

    Enfin l’écriture est extrêmement fluide et on ne peut que féliciter Nathalie Beunat pour son excellent travail de traduction qui fait de ce livre un très bon turn-page.

    Alors pourquoi avec tant d’éloges n’ai-je mis que 4/5 pour l’histoire alors qu’il semblerait que nous soyons en présence d’un très très bon thriller et sans doute du succès littéraire des plages cet été.

    Deux choses expliquent ce déclassement du firmament des thrillers. La première provient du fait que j’ai un esprit très cartésien et que je ne comprends pas comment le tueur a pu mettre en œuvre ces méfaits (réfléchissez pour le premier sur la liste pour introduire l’élément qui tuera le personnage). La seconde, qui est à mon sens une faute grave d’écriture dans ce genre de littérature, est de ne pas donner au lecteur les éléments qui lui permettront d’identifier le meurtrier comme à ses personnages du roman.
    (https://quoilire.wordpress.com/2017/05/11/daniel-cole-ragdoll/)

  • jcjordhan@gmail.com 24 avril 2018
    Ragdoll - Daniel COLE

    je viens de le terminer
    je vous le recommande

  • isasa 25 avril 2018
    Ragdoll - Daniel COLE

    J’ai adore ce livre. Très prenant. On a du mal à le lâcher avant la fin. Je le recommande

  • Mes évasions livresques 17 octobre 2018
    Ragdoll - Daniel COLE

    Ce thriller, premier livre de l’auteur Daniel Cole, est un excellent thriller psychologique qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. Loin d’être gore comme le résumé pourrait le faire supposer, Ragdoll est un très bon page turner où tout est dévoilé au fur et à mesure et finit par prendre tout son sens.
    L’intrigue, les personnages (enquêteurs, meurtrier, victimes) sont très bien développés, on est pris dans la spirale infernale de l’intrigue, alternant des moments de tension et des moments plus calmes, mais loin d’être ennuyeux. Le dénouement est surprenant, loin de ce que tout lecteur pourrait imaginer.
    Je recommande ce thriller qui est un véritable roman addictif et qui place directement Daniel Cole comme un auteur à suivre sérieusement.

  • Sangpages 18 octobre 2018
    Ragdoll - Daniel COLE

    Beaucoup entendu parler de ce livre en super bien. Prétendu comme le thriller de l’année, me suis jetée dessus. Forcément, logique !
    J’ai tout posé et j’ai attaqué !
    Dès le début, j’ai eu du mal et c’est pas bon signe. Un style qui m’a paru décousu, des personnages tellement... tellement ? Tellement pas.
    Très brouillon, je me suis perdue et n’ai absolument pas été capable de plonger dedans...ou plutôt oui...le plongeon a été tel qu’il en a été sans fond ☹️
    J’ai continué parce que parfois on se dit "allez, ça va venir". Ben y a que dalle qui est venu et ça s’est pas arrangé en route !
    Et j’avoue, le final est encore pire que tout...
    Bref c’est pas habituel chez moi, j’ai d’ailleurs pas aimé écrire ces lignes parce que oui, je respecte clairement l’énorme travail que représente l’écriture d’un livre. Mais là, j’ai beau essayé de sortir les points positifs, j’avoue avoir du mal à en trouver... La trame, en elle-même, est excellente. Rien que l’idée de ces 6 cadavres rapiécés bout à bout pour en faire une poupée de chiffon est géniale mais voilà....ça s’arrête là...
    Vous l’avez compris, la mayonnaise n’a pas pris et j’ai eu beau fouetter pour la rattraper, ça n’a pas fonctionné ☹️
    Vais définitivement me méfier des supra thrillers dont tout le monde cause ...Voilà qui est dit !!!

  • Les lectures de Maryline 19 décembre 2018
    Ragdoll - Daniel COLE

    Pfiou... Je l’ai terminé ! Et bien, il était temps que ça se termine et que je connaisse enfin le fin mot de l’histoire ! Et quelle histoire !!

    Wolf, l’inspecteur de police chargé d’enquêter sur le meurtre de "Ragdoll", la poupée de chiffon, va vivre des jours difficiles et surtout, très rapides ! En effet, le tueur des six victimes va se jouer de lui et lui rappeler des souvenirs compliqués : une série de crimes, quatre ans plus tôt, où le tueur crématiste l’avait envoyé en hôpital psychiatrique et lui avait fait perdre ses fonctions au sein de la police. Aujourd’hui réintégré, Wolf va tout faire pour trouver ce nouveau tueur qui a, sans aucun doute, un lien avec celui qui hantait ses nuits quatre ans plus tôt.

    Très entouré par ses collègues, Wolf va devoir faire vite : retrouver les noms des six victimes et surtout, empêcher d’autres meurtres. Eh oui, le tueur n’en a pas terminé, il a donné à la presse une liste de noms avec les dates de leur mort prochaine... Une course effrénée commence... Et le lecteur est absorbé par toute cette histoire grâce à ces échéances qui approchent : Wolf pourra-t’il tous les sauver ? Et surtout, sauvera t’il sa propre peau ?

    J’ai beaucoup aimé ce thriller, très haletant, très surprenant et surtout très rythmé... Tout se déroule en moins d’un mois ! A ne pas louper, surtout si vous raffolez des thrillers de ce genre comme moi ! Du jamais vu, de l’original et de la tension tout au long des pages !

    Je remercie Babelio et sa masse critique, ainsi que Robert Laffont pour cet envoi en avant-première ! Le livre est sorti hier et il ne faut pas hésiter, courrez l’acheter !

  • Ju lit les Mots 14 janvier 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    Ragdoll ? Késako ? Des bouts de chiffons assemblés, pour former une tête et un corps de poupée. Des petites poupées bien mignonnes qui font rêver les petites filles… Mais ici, c’est du sordide, de l’horreur à l’état brut.. ! Ici Ragdoll, c’est une poupée de chair et de sang, une poupée composée de six personnes différentes… Un corps, six victimes…

    Tout commence d’une manière assez classique avec des meurtres, une enquête et les flics qui vont avec ! Oui mais ici, l’auteur a décidé de se jouer du lecteur… Les cartes distribuées au départ vont se révéler bien différentes en fin de partie…

    On a ce flic un peu borderline dont la vie a basculée… Et cette équipe constituée de bons éléments… Chacun avec ses failles tente de déjouer les plans d’un meurtrier inventif et qui les mène en bateau…

    En lisant la quatrième de couverture, je m’attendais à une lecture sanglante avec moult détails bien gores, mais ce ne fut pas le cas.

    L’intrigue est centrée sur le suspense et le compte à rebours dans lequel le tueur entraine les flics…

    On ne peut pas dire que l’auteur mette du temps à nous immerger dans son intrigue, ça démarre fort, pour peu à peu se retrouver dans une course contre la montre…

    Les minutes, les heures, s’égrainent au fil de la lecture, le tueur a sa feuille de route, avec une liste de victimes associée à des jours précis. Il faut déjouer ses plans, mais il faut surtout savoir comment il va s’y prendre.

    La psychologie des personnages est décortiquée pour laisser place aux questions… Le tout est mener d’une main de maître avec une plume ciselée, des phrases nerveuses, courtes et une atmosphère frôlant la folie…

    Je me suis laissée embarquée, aussi bien par l’intrigue, que par le rythme effréné, sans pouvoir reprendre mon souffle, tellement les évènements s’enchainent.

    L’auteur a une écriture très visuelle, qui permet de totalement vivre les différents rebondissements, mais surtout d’être mené par le bout du nez, par une enquête intense au final brillant !

  • Saveur Littéraire 21 janvier 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    Ragdoll, poupée de chiffon en anglais. La raison de ce surnom, c’est que des enquêteurs retrouvent un cadavre constitué de six membres de personnes différentes. Six victimes dont on ignore tout. Une seule chose qu’on sait : le cadavre pointe la fenêtre de l’appartement d’un des enquêteurs, Wolf.

    Beaucoup de personnages qui peuvent paraître durs à reconnaitre parfois, mais en fait, ils ont chacun une personnalité distincte, et les touches personnelles que distille Daniel Cole nous permettent de nous attacher à eux, et d’avoir notre propre chouchou.

    Le créateur de Ragdoll n’a aucune pitié. Suspense à chaque page, peu de moments de répit. On suit le point de vue de différentes personnes, on suit avec eux l’évolution des différentes enquêtes, les moments de désespoir de chacun et le pire qui risque d’arriver à tout moment. Les hésitations, les gros doutes, l’investissement nécessaire de la part de chacun pour arriver à trouver le créateur de Ragdoll avant qu’il n’y ait d’autres victimes…

    ‘Fin bref. Une course contre la montre effrénée, quand on croit se poser un peu, en fait non, il y a quelque chose qui nous rappelle que c’est la mouise pour nos héros et moins héros ! Une autre chose appréciable : le fait qu’on soit capable de détester un personnage, puis tout de suite après, d’éprouver de la compassion pour lui. Pour un premier roman, je trouve que Daniel Cole assure de ouf, comme qu’on dirait ! Plus que satisfaite de ma lecture, une bombe comme je les aime, alors tant pis pour les défauts !

  • Musemania 4 février 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    Une accroche simple mais terriblement efficace : un corps, six victimes, aucun suspect...

    C’est avec ce point de départ que Daniel Cole vous embarque dans une course contre la montre effrénée à la poursuite d’un tueur imparable, sans scrupule et à l’imagination débridée pour faire souffrir ses victimes au maximum. Envie d’un suspens palpitant et montant crescendo pour vous tenir en haleine, foncez sans hésiter !

    L’atmosphère londonienne, entre chaleurs et pluies diluviennes, prendra une part entière dans cette enquête policière qui débute très vite sur les chapeaux de roues. Presse et services de police s’engageront alors dans une lutte intestine à l’heure de la suprématie des réseaux sociaux et de notre société hyperconnectée.

    Chaque page qui se tourne vous empêchera de lâcher ce livre et vous occasionnera une (voire plus) nuit blanche pour venir à bout de ce récit. Une fois ce dernier terminé et sa conclusion avérée, votre seule consolation sera de vous dire qu’il y a une suite puisque « Ragdoll » est le premier tome d’une trilogie. Ouf, nous voilà rassurés et vite rendez-vous au prochain tome ;)

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/08/ragdoll-de-daniel-cole-thriller.html

  • La Papivore 18 février 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    J’ai été agréablement surprise par ce livre. Je ne connaissais pas cet auteur, Daniel Cole, un plutôt joli monsieur, qui a été ambulancier avant de devenir auteur de scénario pour la télé. Enfin, il a essayé de le devenir et comme personne n’a cru en lui, il a décidé d’écrire des romans. Et on ne peut que l’en féliciter !

    Ce livre relate l’enquête de police suite à la découverte d’un crime affreux : un corps cousu de six morceaux de corps, et d’une liste des 6 prochaines victimes. Avouez que c’est flippant…

    Malgré quelques rares longueurs, l’écriture est efficace : c’est rythmé, on ne s’ennuie pas vraiment et l’histoire de départ est tout de même bien originale. Je regrette toutefois que les personnages centraux de Wolf, Emily Baxter et Alex Edmunds ne soient pas un chouilla plus travaillés. Mais ce livre étant le premier tome d’une trilogie, j’espère que ce manque sera pallié dans la suite.

    Ce qu’il faut souligner, ce sont les méthodes du tueur pour éliminer ses victimes : comme la police a la liste des 6 prochaines victimes, on s’imagine qu’elle a longueur d’avance pour contrecarrer les plans du tueur. Mais à chaque fois on est surpris de la façon dont il arrive à ses fins, et toujours avec… avec panache oserais-je dire. Cette histoire est réellement digne d’un film, et j’ai cru lire quelque part que le livre serait adapté en téléfilm, je trouve cela logique.

    Pour finir, ce n’est pas un coup de cœur, mais je l’ai frôlé. Une fois commencé, j’avais hâte de le continuer pour connaître le dénouement. Une très très bonne lecture au final.

  • aa2liiinee 20 février 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    Pour son premier roman Daniel Cole nous fait vivre une vraie poursuite contre la montre afin de trouver l’auteur de ce meutre composé de 6 personnes : Ragdoll . Le ton est donné c’est sombre, avec des meurtres plus originaux les uns des autres. Une touche d’humour est apporté par les personnages qui ne rend pas cette lecture affreuse. Pour ce qui est des personnages j’ai beaucoup aimé le petit stagiaire Edmunds et Baxter. Pour ce qui est de Wolf c’est le flic écorché, anti héros qu’on à déjà vu pleins de fois. Ragdoll est le premier tome d’une trilogie ... et de ce que j’ai entendu dire le tome 2 est mieux que celui ci ... A découvrir.

  • Charthémiss 1er mars 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    La couverture est déjà un teasing comme je les aime à elle toute seule :

    « Un corps.
    Six victimes.
    Aucun suspect. »

    C’est une course contre la montre que l’on a du mal à lâcher une fois l’histoire commencée (et elle démarre sur les chapeaux de roues !).

    Le lecteur est confronté à une double enquête : une judiciaire, l’autre journalistique ; toutes les deux palpitantes.
    Les personnages sont nous seulement bien choisis mais encore brillamment travaillés.
    L’intrigue est ficelée aux p’tits oignons.

    J’ai relevé une chose particulière qui a attiré mon attention et qui m’a donc plu : ce thriller sort des sentiers battus mais à vous de découvrir pourquoi.
    Je ne vous en dirai pas plus pour ne rien dévoiler…

    Belle lecture à tous !

  • Komboloi 28 mars 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    Un rythme haletant dans ce polar signé Daniel Cole. On ne s’ennuie pas une seule seconde.

    L’enquête est bien pensée et les personnages sont intéressants. On est baladé à un rythme d’enfer. Malgré quelques passages légèrement tirés par les cheveux, l’ensemble reste très efficace et cohérent.

    J’ai apprécié ce roman et cela m’a clairement donné envie de me plonger dans le deuxième opus qui vient tout juste de sortir.

  • Sylvie Geoffrion 29 mars 2019
    Ragdoll - Daniel COLE

    18 jours, du 28 juin au 14 juillet. Un corps composé des membres recousus de six victimes . Une liste de noms, victimes annoncées à une date précise. Un inspecteur, William Fawkes, surnommé Wolf, traquera un tueur.
    Un compte à rebours efficace, étonnamment bien exploité, C’est noir, c’est sombre, c’est sanglant. Des personnages ambivalents qui nous plongent, sans avertissement, dans l’horreur, l’ironie, l’émotion. Une histoire limpide, claire où rien de ce qui nous est raconté n’est de trop, tout est nécessaire. Un thriller captivant où le suspense de chaque page ne nous épargne pas et nous mène droit vers l’épouvante, vers Dieu ou Diable. Daniel Cole, belle trouvaille pour la collection la Bête Noire chez Robert Laffont, qui nous laisse peut-être une ouverture, un espoir de retrouver cette troupe puisqu’il y a toujours des monstres parmi nous.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.