Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Losing Leah - Sue Welfare

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Un jour ordinaire. Un couple ordinaire. Un terrible secret.
Par un froid matin de février, Chris et Leah Hills s’arrêtent dans une station-service isolée à la frontière du Pays de Galles pour boire un café.
Pendant que Leah est partie se rafraîchir, Chris verrouille la voiture et part acheter leurs boissons. Les minutes passent, mais Leah ne revient pas...
Peu après, le sergent Mel Daley et son patron, l’inspecteur Harry Baker arrivent sur place pour commencer les recherches alors que chaque minute compte. Leah est-elle encore vivante ? A-t-elle quitté la station-service avec quelqu’un ?
Au fur et à mesure que leur enquête progresse, les policiers vont découvrir de sombres secrets à propos du couple dont la perspective fait froid dans le dos.


Voir en ligne : Voir la critique d’AVoir-ALire

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Les Lectures de Maud 9 mai 2019
    Losing Leah - Sue Welfare

    Tout commence par la disparition de Leah et l’attitude de son mari Chris qui la recherche activement. Dans une station-service les possibilités sont multiples, fugue, enlèvement ou pire. Toutes les possibilités vont être envisagées. Située entre leur domicile et leur lieu de vacances, les étendues de recherches sont infinies.

    L’équipe d’enquêteurs va se partager les tâches, Mel va se diriger vers leur vie tandis que son patron va enquêter côté Pays de Galles. Les nerfs de chacun vont être mis à rude épreuve car ils ont l’impression de reculer au lieu d’avancer.

    Plus ils vont en apprendre sur le couple, plus la disparition va devenir inquiétante. Et ils vont tout mettre en œuvre pour retrouver Leah, si possible vivante. Les découvertes ne font que diriger les pistes vers une direction mais l’absence de preuves va les déconcertées. Jusqu’au moment où le déclic…

    J’ai particulièrement apprécié le personnage de Mel Daley qui alterne la patience et la clairvoyance. Elle suit son instinct sans se démarquer de ses objectifs. Elle est tenace et très impliquée.

    J’ai d’abord eu quelques inquiétudes en lisant le résumé qui me rappelait Les Dix Petites Poupées, mais n’ayez aucune crainte, aucune similitude. Le rythme s’alterne tout au long de cette courses contre la montre en fonction de l’avancée des enquêteurs. Une plume fluide, dynamique et efficace nous emporte aux côtés de Mel et nous frissonnons comme elle à chaque découverte. L’auteur met en lumière la puissance de la manipulation dans un couple et ses conséquences. Elle apporte des sujets très sensibles avec une certaine finesse. Un après-midi passionnant a dévorer ce livre qui m’a tenue en haleine jusqu’au final totalement inattendu. Une très belle découverte que ce roman, un parfait thriller psychologique !!! Je le recommande vivement !

  • Angie - Blog Culturez-moi 13 mai 2019
    Losing Leah - Sue Welfare

    Changement de point de vue
    Dans la plupart des thrillers domestiques, l’intrigue se concentre sur la femme du couple. Je pense notamment à La maison de Vanessa Savage ou encore le colis de Sebastien Fitzek que j’ai lus ces derniers mois. On est face à des femmes prisonnières de leur maison et de leur propre vie. Des femmes fragiles, paranoïaques dont tout le monde remet la parole en doute. La grande différence de Losing Leah par rapport à ce schéma traditionnel, c’est que la femme n’est pas présente car disparue et l’intrigue se concentre sur les enquêteurs chargés de la retrouver.
    Mel Daley et son supérieur Harry Baker sont des policiers spécialisés dans les enquêtes liées à la disparition des personnes. C’est très intéressant de voir les rouages mis en place par les autorités lors des disparitions inquiétantes. Quels sont les pistes à suivre en priorité, les éléments à analyser, les suspects les plus probables ? L’enquête est très bien rythmée et alterne intelligemment les interrogatoires et les phases d’investigations sur le terrain. Ainsi, petit à petit, au fil des découvertes on comprend que le couple parfait ne l’est pas vraiment en réalité, bien évidemment.

    Derrière les portes
    On nous présente la disparue, Leah, comme une femme douce, timide, très professionnelle dans son métier de fleuriste. Elle n’a que peu d’ami(e)s et vit une relation fusionnelle avec Chris, son mari bien plus âgé qu’elle. Ce dernier, effondré par la disparition incompréhensible de sa femme, ne cesse de répéter à qui veut l’entendre qu’elle a été enlevée, qu’elle ne peut pas se débrouiller seule et qu’il est son ange gardien. Leah souffre de dépression et très vite, les enquêteurs s’inquiètent qu’elle soit un danger pour elle-même. Mais, bien évidemment, les apparences sont souvent trompeuses.
    Je vais être honnête, j’ai assez vite entrevu les dessous de l’histoire. une impression de déjà-vu peut être. Mais cela n’a à aucun moment gâché mon plaisir de lecture car on a toujours ce doute de faire fausse route. le dénouement est bien amené et apporte toutes les réponses à nos questions sans aucune invraisemblance.

    EN BREF
    Avant la lecture de Losing Leah, je ne connaissais pas son auteure. Ce n’est pas étonnant vu qu’elle n’avait écrit jusqu’ici que des comédies romantiques 😉 Néanmoins Sue Welfare démontre qu’elle sait également créer des thrillers domestiques très bien ficelés.
    Losing Leah est une lecture facile, très plaisante, que je qualifierais de « pop-corn ». L’histoire nous amène de révélation en révélation dans un Pays de Galles pluvieux et glacial en plein mois de février. J’ai passé un très bon moment de lecture avec des personnages intéressants, intelligents et une intrigue qui m’a tenue en haleine jusqu’aux dernières pages.

  • BulleDeLecture 15 mai 2019
    Losing Leah - Sue Welfare

    Losing Leah c’est à la fois un thriller, un thriller psychologique et un polar. Le tout donne un ensemble que j’ai beaucoup apprécié avec une histoire dont l’intrigue tient vraiment en haleine.

    Coup de maître de la part de l’auteure qui distille au fil des pages des rebondissements bien dosés et qui relancent l’histoire. Pas le temps de s’ennuyer !

    L’auteure nous ballade littéralement et par moment on ne sait plus que croire. Car bien sûr, la lecture étant plus ou moins active, il est normal d’essayer de comprendre ce qu’il s’est passé et démêler le vrai du faux.

    Ici nous avons un très chouette roman, qui n’en fait pas trop pour en mettre plein la vue au lecteur et dont les personnages principaux, les flics, gardent une part d’intime qui n’est pas trop étalée comme c’est souvent le cas en livres policiers.

  • Root 22 juin 2019
    Losing Leah - Sue Welfare

    Chris et Leah Hills se rendaient à Riverside Cottage, leur résidence secondaire, pour un long week-end. Comme à leur habitude, ils ont fait un arrêt au Hoden Gap Services, en vue d’un café. Leah est bien entrée dans la station-service, mais elle n’en est jamais ressortie. Paniqué, c’est Chris Hills qui a alerté la police de sa disparition après avoir fouillé les lieux.
    D’après lui, ce n’est pas le genre de son épouse de se volatiliser comme ça. L’affable et discrète Leah semblait beaucoup se reposer sur lui : elle ne conduisait pas, n’avait aucune vie sociale – depuis le décès de sa meilleure amie – en-dehors de son travail, et là non plus, elle n’était pas très bavarde. Mais toujours souriante. Tout le monde appréciait Leah.

    Pour le sergent Mel Daley, l’enquête s’annonce mal. Adultère, vengeance, kidnapping pour extorquer de l’argent à Chris ? Des mobiles à exclure. Daley semble avoir quelques problèmes personnels à régler, mais ils devront attendre. Si Leah est encore vivante, chaque minute compte…

    J’ai assez rapidement pris Chris Hills en grippe. Pourquoi lui ? Ses airs de pygmalion, cette manière de s’imposer, de toujours évoquer Leah comme une petite chose fragile incapable de se débrouiller sans lui. Pourtant, c’est ce même Chris Hills qui a appelé la police pour déclarer la disparition de sa femme. Pourquoi attirer l’attention sur lui, s’il a quelque chose à voir là-dedans ? J’ai mis Chris de côté en attendant d’en savoir plus… sauf que j’ai piétiné jusqu’à la fin du roman !

    Car que sait-on vraiment des gens que l’on croise ? Pas grand-chose. Ou pas les bonnes. On se fait bien vite une idée de ces personnes que l’on croit connaître et qui nous donnent l’impression d’être… ordinaires. Un couple uni depuis 25 ans, voisins serviables et sans histoires, collègues sur qui on peut compter. Derrière les apparences se jouent des drames que l’on n’imagine pas. Des personnalités aux travers surprenants. Derrière les portes d’une maison trop ordonnée se terrent des secrets qu’on préfère garder enfouis.

    Sue Welfare est avare en indices, et c’est tant mieux. Première bonne surprise : le sergent Daley dans le rôle de la narratrice. On n’en saura donc pas plus qu’elle ! Un choix maîtrisé par l’auteur. Deuxième bonne surprise : le flegme britannique, dont je ne suis pas fan à la base, mais qui ici ne laisse pas de place à l’ennui. Entre les séances d’interrogatoire menées stoïquement par l’inspecteur Baker et les investigations en rase campagne de Daley, on se fait mener par le bout du nez, laissant les personnages secondaires prendre leur place et venir placer leur pièce de puzzle… ou créer une nouvelle béance dans la vie des Hills.

    La disparition est une intrigue très largement exploitée à laquelle Sue Welfare parvient à apporter de quoi tenir en haleine, grâce, notamment, au caractère énigmatique des personnages, qui déstabilise et conduit à toutes les hypothèses. On se retrouve au dernier chapitre sans avoir vu le temps passer, la mâchoire déglinguée par la surprise. Un point négatif, peut-être : le texte aurait gagné en qualité sans ses nombreuses répétitions. Correction originale ? Traduction ? J’ai su en faire abstraction pour profiter de ce roman très bien ficelé et je vais garder un œil sur l’actualité de son auteur.

  • Stef Eleane 27 juin 2019
    Losing Leah - Sue Welfare

    Un très bon thriller psychologique comme je les aime. Lent, prenant, intrigant . Losing Leah vous propulse au cœur d’une enquête de disparition d’une femme.

    Angleterre, premiers jours de printemps, une femme d’une quarantaine d’années disparaît au cœur d’une zone commerciale. Aucune trace d’elle sur les vidéos de surveillance, seul son mari qui était avec elle, insiste sur sa présence sur les lieux. Mais cet homme cache quelque chose. Où est Leah ? Est-elle vivante ou morte ? Est elle seulement venue ce matin-là dans cette zone commerciale ?

    Nous n’avions pas de corps, nous n’avions pas de crime mais nous connaissions tous la devise : en cas de doute, pensez meurtre.

    Au coeur de l’enquête

    Non seulement nous suivons les policiers dans leurs investigations , mais par moment nous avons l’impression que l’auteur s’adresse à nous, par l’intermédiaire de pensée, pour nous expliquer certaines choses. Comme le taux de disparition par an en Angleterre. Les probabilités de meurtre dans les 48 heures …. cette façon de procéder vous immerge encore plus dans l’enquête, comme si vous étiez un collaborateur en formation.

    Cette enquête avance à petits pas. chaque élément est décortiqué, analysé.

    Très réaliste

    Sue Welfare s’efforce de nous offrir un livre très réaliste, ce qui va pour le coup impacter le rythme de cette intrigue. Il est lent, ce qui ne va pas convenir à tout le monde. Pour moi, cela me convient très bien. C’est un travail de fourmi qui se met en branle. Tout le monde est suspect, mais ici il y a très peu de personnages. Leah étant une femme très esseulée.

    Les gens parlent de l’intuition à la télévision et dans les films et c’est une chose que l’on rejette parce qu’on la trouve ridicule, on estime qu’elle n’a rien de scientifique, qu’elle ne tient pas compte des preuves, et tout cela est vrai. Dans la vraie vie, elle n’est pas prise au sérieux, mais, en tant qu’êtres humains, nous ne pouvons pas y échapper, surtout parce que nous l’avons tous, ce sixième sens, ce sentiment que quelque chose ne colle pas.

    Un thriller psychologique anglo-saxon encore une fois très réussi . Trouverez-vous ce qu’il est advenu de Leah ??

  • mimi85600 10 juillet 2019
    Losing Leah - Sue Welfare

    Vous aimez les thrillers domestiques ? Alors ce roman est fait pour vous. Nous y suivons deux policiers, le sergent Mel Daley et l’inspecteur Harry Baker dans une enquête minutieuse pour retrouver Leah Hills, déclarée disparue par son mari Chris Hills, sur une aire de repos d’autoroute entre l’Angleterre et le Pays de Galles où ils partaient en week-end dans leur maison secondaire. Que s’est-il passé dans cette petite station-service isolée ? Où est Leah ? A-t-elle réellement mis les pieds en ces lieux ce jour-là ?

    De faits troublants en découvertes, les deux policiers n’imaginent pas une seconde le scénario qui se profile à l’horizon. Pas plus que nous, lecteurs, puisque l’auteur nous mène en bateau, disséminant çà et là les indices. Si de prime abord, le roman semble comporter de nombreuses longueurs durant les 70 premiers %, lorsque vous le refermez et connaissez toute l’histoire, vous comprenez que Sue Welfare ne pouvait faire autrement pour vous amener où elle le voulait tout en laissant planer le doute, vous incitant ainsi à vous creuser les méninges pour découvrir la vérité.

    En revanche, si vous voulez de l’action, passez votre chemin. Nous sommes ici en présence d’un roman tout en psychologie et en réflexion où l’intrigue très bien menée vous embarque bien malgré vous. Les personnages sont fouillés et attachants et malgré le sentiment de longueurs, il est impossible de lâcher cette lecture. Et lorsqu’arrivent les 30 derniers % où tout est révélé, vous prenez tout en pleine face même si l’histoire reste somme toute assez classique.

    Vous l’aurez donc compris, j’ai beaucoup aimé ce roman publié chez De Saxus que je remercie chaleureusement pour son envoi.

  • Marie Nel 2 août 2019
    Losing Leah - Sue Welfare

    Les éditions De Saxus est une jeune maison d’édition, créée en 2018. Je n’ai pour l’instant jamais été déçue par un de ses publications que ce soit dans le genre du polar ou de la romance. Losing Leah ne va pas échapper à cette règle. Je me suis vraiment régalée à la lecture de ce roman. L’intrigue est bien menée, elle démarre très vite. On est dans l’action dès les premières pages et la tension ne diminue pas tout le long des pages. L’histoire est vraiment très prenante.

    Je ne vais pas trop revenir dessus, ce serait vraiment dommage de tout dévoiler et de gâcher le suspense. Comme je le disais plus haut, l’action démarre très vite et fort, puisque elle commence avec le mari, Chris Hills, qui cherche sa femme, Leah, dans les toilettes d’un endroit qu’on suppose public. On le voit s’inquiéter, appeler partout et alerter les secours pour signaler son absence. Très vite, la police va arriver sur les lieux. Tout s’est passé dans une station-service où le couple s’était arrêté pour faire une pause et boire un café. Ils se rendent dans leur maison de vacances. Ils sont rentrés tous les deux dans la cafétéria, et Leah a disparu après être allée aux toilettes. L’inspecteur et son sergent vont très vite démarrer l’interrogatoire du mari et commencer l’enquête. L’inspecteur émet très vite plusieurs hypothèses, soit Leah a disparu comme le raconte son mari, soit elle peut aussi n’être jamais venue avec lui. Les pistes sont nombreuses, certaines sont difficiles à suivre, faute d’indices valables. Une course contre la montre va ainsi avoir lieu, pour retrouver Leah en vie, l’est-elle seulement ? Les apparences peuvent parfois être trompeuses…

    C’est un véritable sac de nœuds que va devoir démêler l’inspecteur Baker et son sergent Mel Daley. Ce jeu de piste va les mener dans différents endroits, dans la maison du couple, dans leur résidence de vacances, sur leurs lieux de travail respectifs. Au fur et à mesure, les indices s’accumulent. Et plus on avance dans l’histoire et plus on découvre de secrets sur chacun des personnages. Les doutes vont se porter sur plusieurs, on va découvrir avec effroi certaines vérités. La police, nous lecteurs, ne sommes pas au bout de nos surprises.
    Les personnages sont bien travaillés. On assiste à l’interrogatoire du mari, Chris Hills, complètement paniqué, il décrit sa femme comme quelqu’un de fragile, dépendante de lui, ne sachant pas se débrouiller seule. L’inspecteur sait garder son calme et ne rien montrer. Le sergent Daley est plus empathique et est touchée par l’histoire de Leah. Je me suis très vite attachée à elle. Il faut dire que le choix narratif de l’auteure y est pour beaucoup dans ce sentiment puisque tout est raconté à la première personne du singulier. Ce « je » représente Mel Daley et permet d’être au plus près de ce qu’elle pense et ressent. Cela permet aussi de vivre l’enquête de l’intérieur et le plus proche de ce que peuvent vivre les personnages.
    L’enquête est bien menée, avec ce qu’il faut d’informations, distillées et révélées au fur et à mesure. Ce qui, vous le comprendrez, rend la lecture prenante. Je ne voulais pas lâcher le livre avant de savoir ce qui était arrivé, si Leah était encore vivante ou non. Et Sue Welfare a su me mener vers des chemins insoupçonnés. Je ne m’attendais pas à certains faits, qui bouleversent ce que je pouvais penser de l’enquête et des personnages. Le bon style de l’auteure, la fluidité de son écriture, le juste dosage entre les descriptions et l’action rendent la lecture captivante et prenante.
    Et le tout est plongé dans une atmosphère très british, avec comme décor la campagne et la ville anglaises. J’aime vraiment beaucoup cette ambiance avec le flegme britannique, avec beaucoup de sobriété dans les actions. Pas d’hémoglobine ou de sang qui gicle partout comme ça peut-être le cas dans les polars américains. Ici, c’est plus finement dosé, beaucoup plus pudique et laissé à l’imagination du lecteur. Pourtant, au vu des faits, l’auteure aurait pu déborder vers le sanglant. J’ai apprécié que ce ne soit pas le cas. Les révélations finales m’ont laissée sur les fesses. Je ne m’attendais pas du tout à cela.

    J’ai passé un très bon moment avec ce roman. Je suis allée de surprises en rebondissements avec des retournements de situation que je n’ai pas vus arriver. J’aime être surprise par ma lecture, mais j’aime aussi quand c’est fait finement et sans grosses ficelles comme il peut y avoir dans certains romans où on devine tout avant la fin. Là, non. Je me suis laissée porter par l’histoire et n’ai rien vu venir.
    Je ne connaissais pas du tout Sue Welfare, même de nom, et pourtant, selon sa biographie, c’est une auteure à succès puisqu’elle a écrit plus de trente livres. Je note donc son nom et vais suivre ses prochaines parutions, c’est une auteure que je prendrai plaisir à lire à nouveau.
    Je ne peux que vous conseiller ce roman, si vous avez envie d’une lecture prenante, qui vous distrait et vous sorte de vos tracas, n’hésitez pas à découvrir Losing Leah.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.