Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La faille souterraine et autres enquêtes - Henning Mankell

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

On croit bien connaître Kurt Wallander, enquêteur solitaire hanté par la mort... Savons-nous comment le jeune agent hésitant et sans méthode, qui se demandait s’il serait un jour un bon flic, est devenu le commissaire d’Ystad ? Réparties sur une vingtaine d’années, ces enquêtes reviennent au point d’origine : cette première affaire, en 1969, où Wallander échappe de peu à la mort.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 22 avril 2019
    La faille souterraine et autres enquêtes - Henning Mankell

    La faille souterraine et autres enquêtes  : publié en 1999 sous le titre original de "Pyramiden". Auparavant huit titres de la série Wallander , cycle que l’auteur a baptisé "Le roman de l’inquiètude suèdoise" avaient été publiés. Ce huitième titre est "Brandvägg" ( 1998 ) , en français "La muraille souterraine" ( 2002 ). Dans sa préface Henning Mankell expose les raisons qui l’ont poussé à écrire et à publier "La faille souterraine", recueil de cinq nouvelles : "Que faisait Wallander avant le commencement de la série ? Que s’est-il passé avant - pour noter une dâte exacte - le 8 janvier 1990 ? Ce matin d’hiver où Wallander est réveillé à l’aube par un appel du policier de garde qui marque le début de "Meurtriers sans visage" ? Je comprend qu’on se pose la question. Quand Wallander entre en scène , dans ce premier livre , il a 42 ans , bientôt 43. Il est flic depuis longtemps , il est déjà père et divorcé et il a quitté Malmö pour Ystad depuis plusieurs années ... Les lecteurs se sont interrogés. Et moi avec eux"

    Le coup de couteau : première nouvelle.
    3 juin 1969 , âgé de 22 ans , Kurt Wallander est policier à Malmö. Il porte l’uniforme. En ce mois de juin 1969 il participe à la surveillance des grandes manifestations contre la guerre du Vietnam - US go home ! - Il rêve d’intégrer la police criminelle. La mort de son voisin de palier va lui donner l’occasion de mener officieusement sa première enquête , souvent seul et au détriment de toutes les règles en vigueur notamment de sécurité ( il l’apprendra à ses dépends ).
    Tout porte à croire que son voisin , Artur Hälen, un discret marin à la retraite , s’est suicidé. Mais Kurt Wallander n’en est pas persuadé. Il va s’efforcer de découvrir des preuves , persévérer , trouver une nouvelle piste dés qu’il se trouve face à une impasse et surtout il lui faut convaincre le commissaire Hemberg à qui l’enquête a été officiellement confiée.
    Ses recherches minutieuses vont l’accaparer et empièter sur sa vie privée ce qui n’est pas pour satisfaire Mona. Wallander a rencontré Mona un an auparavant . Leur relation est compliquée , elle va devenir franchement difficile , au bord de la rupture. Le père de Wallander vit également à Malmö , seul. Il essaie de lui rendre visite le plus souvent possible . Mais c’est un personnage fantasque et imprévisible , leurs rencontres virent rapidement au conflit.
    Le premier fâce-à-fâce avec Kurt Wallander ne surprend pas . Les habitués ne seront pas dépaysés , aucune révélation fracassante sur le passé de Wallander. L’enquête est de facture classique et menée de manière efficace.

    La faille : seconde nouvelle du recueil.
    Noël 1975. Wallander va bénéficier de quelques jours de congés et laisser la Brigade criminelle de Malmö. Il est marié à Mona et ils ont une petite fille de cinq ans , Linda. C’est elle qui fait tenir leur couple. Peut-être que leur prochaine installation à Ystad en Scanie améliorera leur relation ? Mona y a trouvé du travail. Elle occupe déjà l’appartement qu’ils ont trouvé dans Mariagatan , quartier du centre ville d’Ystad.
    Une vérification de routine ( Hemberg son chef l’envoie dans une supérette de la banlieu de Malmö près de laquelle rôde un inconnu ) va tourner au drame et contrecarrer ses congés à venir. Sur place il trouve le cadavre de la vieille femme qui tenait ce modeste magasin . Wallander est pris en otage par l’assassin . Pourquoi avoir tué cette vieille femme ? Pourquoi la Suède est-elle envahie par des criminels ? Est-ce le chaos du monde qui déborde ses frontières , comme le pense Hemberg ? Wallander n’est pas d’accord avec lui . Une faille s’est créée entre les deux hommes.

    L’homme sur la plage : troisième nouvelle.
    Fin avril 1987. Kurt Wallander est commissaire à la brigade criminelle d’Ystad. Cela fait quatorze ans qu’il vit dans le petit trois pièces de Mariagatan. Son couple avec Mona bat de l’aile . Leur fille Linda a décidé d’arrêter ses études au lycée.
    Un homme d’affaires , en bonne santé , meurt brutalement et de manière inexpliquée durant un trajet en taxi . Le chauffeur ne s’en aperçoit qu’une fois la course achevée. La victime s’appelle Göran Alexandersson , elle passait ses vacances à Ystad et tous les jours marchait de longues heures sur la plage au bord de la mer. Alexandersson était divorcé , son fils a été tué à l’âge de dix huit ans , le crime n’a jamais été élucidé. L’autopsie révèle que l’homme sur la plage a été empoisonné.
    Dés lors commence une enquête classique menée par la perspicacité de Wallander. L’autre intérêt de ce récit réside dans le fait que pour la première fois le lecteur découvre les personnels de la police d’Ystad : Björk le chef , Ebba la réceptionniste - standardiste ainsi que Rydberg , Hansson et Martinsson la petite équipe que Wallander dirige.

    La mort du photographe : mi avril 1988 . Un modeste photographe est trouvé mort dans sa petite boutique , un coup violent à la base du crâne l’a tué. C’est ce même photographe qui en mai 1970 avait fait les photos du mariage de Kurt Wallander avec Mona dont il est désormais séparé. Leur fille Linda , âgée de dix huit ans , vit à Stockholm de petits boulots. Wallander s’inquiète pour elle.
    Dans l’atelier du photographe Simon Lamberg , les policiers trouvent un album photos contenant des portraits d’hommes d’Etat et de personnalités diverses. Le visage de ces personnes a été déformé , retouché de façon a ressembler à des monstres. A son grand étonnement Kurt Wallander figure dans cette galerie de portraits. Mis à part ce curieux album , aucun indice. Simon Lamberg se révèle un personnage terne et secret qui s’était muré dans le silence et l’anonymat depuis qu’il avait vécu la tragédie d’avoir une fille lourdement handicapée. Même son épouse ignore tout des activités de son mari décédé dont la vie ne semble être faite que de secrets. Aucune piste , aucun mobile plausible ne s’offre aux enquêteurs . Kurt Wallander s’attache à reconstituer le passé de sa victime mais chaque épisode de sa vie ne mène qu’à une impasse. Et puis suite à une ultime vérification tout se précipite.
    Durant tout le récit , Wallander et ses collègues s’interrogent sur la vie anonyme et solitaire du photographe. Se sentait-il si impuissant comme celles et ceux qui refusent tout "débat démocratique et le remplacent par des rites" ? Ce à quoi Wallander rétorque "Si c’est ça , c’est que la Suède va vraiment mal". Le lecteur comprend mieux pourquoi Henning Mankell a baptisé la série Wallander "Le roman de l’inquiétude suèdoise".

    La pyramide : de mi-décembre 1989 à début janvier 1990. Kurt Wallander et l’équipe qu’il dirige à la brigade criminelle d’Ystad sont confrontés à trois affaires particulièrement difficiles. Les enquêtes s’annoncent longues. Tout d’abord ils soupçonnent un modeste vendeur de livres de poche d’être le dernier maillon d’une chaîne qui importe et écoule d’importantes quantités de drogues dures dans le sud de la Scanie. L’individu est coupable , Wallander en est convaincu mais impossible de le prouver.
    Par ailleurs un petit avion de tourisme s’est écrasé en pleine nuit dans une zone peu habitée de Scanie. Aucun plan de vol , aucun appel de détresse , aucun survivant , aucune marque d’identification sur l’appareil qui fait penser à un vaisseau fantôme agissant dans la clandestinité puisque des lumières ont été vues au sol signalant un possible largage de marchandises.

    Et puis deux soeurs , deux vieilles demoiselles qui tiennent une mercerie à Ystad , sont abattues d’une balle dans la tête. Leurs cadavres sont retrouvés carbonisés après l’incendie de leur maison. Connues pour leur discression , leur amabilité et leur simplicité , qui pouvait avoir une raison pour les exécuter ?
    Les enquêtes sont palpitantes , elles avancent lentement et méthodiquement. Du grand Wallander , perspicace , rusé et dépressif à souhait ! Divorcé depuis deux mois , il vit une solitude douloureuse , il souffre de ne voir sa fille qu’occasionnellement. Il fréquente une femme , voudrait mettre fin à cette liaison mais n’arrive pas à le faire. Les pannes de sa voiture l’inquiétent . Son père l’entraînent dans des démêlées incroyables .
    Le 7 janvier , les trois affaires sont résolues.
    Le 8 janvier à 5 h 13 du matin , le commissariat d’Ystad reçoit un appel téléphonique , un couple de vieillards a été sauvagement agressé dans leur ferme isolée de Scanie ...

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.