Hématome - Maud Mayeras

Notez
Notes des internautes
5
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Dans une chambre d’hôpital, une jeune femme se réveille péniblement. Elle ne sait ni qui elle est, ni pourquoi son corps la fait autant souffrir : sa mémoire est comme effacée. A son chevet, Karter, son compagnon, effondré, lui apprend qu’on l’a agressée, puis violée. Dès sa sortie, Emma, assaillie par des flashs terrifiants, tente de reconstituer le puzzle de sa vie. Qui l’a agressée alors qu’elle attendait un enfant ? Quel grand malheur a mis un terme à sa carrière ? Et pourquoi le silence la sépare-t-il de son père depuis toutes ces années ? Bribe par bribe, les souvenirs ressurgissent, sans apporter compréhension ni réconfort. Emma croise des personnages de plus en plus inquiétants et la mort semble peu à peu tout recouvrir autour d’elle...

Vos avis

  • Danièle ORTEGA-CHEVALIER 13 juillet 2017
    Hématome - Maud Mayeras

    Dérangeant, touchant, réaliste et tellement bien mené … cette reconstruction d’Emma après le viol qui a causé en plus la mort de son futur bébé … On sent le suspense se développer au fil des pages pour finir en horreur absolue. le deuxième roman que je lis de cette auteure à « ranger » aux côtés de Claire Favan …

  • universpolars 24 novembre 2018
    Hématome - Maud Mayeras

    Premier roman de Maud Mayeras. "Hématome", le mot est faible, croyez-moi. C’est du sang pur sang ! Je reconnais avoir été bluffé, et ceci jusqu’à la dernière ligne. Ce thriller m’a terrassé, balayé et plaqué au sol.

    La trame d’abord ?

    Une fille se réveille à l’hôpital après quatre jours de coma. Elle est cassée de partout. Les informations provenant des douleurs de son corps meurtri lui arrivent au cerveau avec violence, mais cela s’arrête là concernant ses neurones : Emma ne se souvient plus de rien, même pas de son nom. Par contre, le résultat de ses blessures ne laissent aucun doute sur ce qu’elle semble avoir subi. Abjecte.

    Le récit nous est raconté par la victime. Elle nous exprime tous ses ressentis, ses souvenirs qui reviennent - au compte-gouttes-, ses douleurs, ses peurs et ce qu’elle endure en live. C’est "ici et maintenant", le lecteur et la victime ne font qu’un. Pas facile de vivre la vie de cette victime par procuration !

    Nous découvrons ce personnage en même temps qu’il se découvre lui-même. Cette inconnue pour nous l’est aussi pour elle et c’est là que cela devient intéressant. Elle ne peut pas nous mentir, nous manipuler, car elle ne sait pas elle-même qui elle est. J’aime assez ça ! Alors on découvre petit à petit, et elle aussi.

    Les personnages qui gravitent autour d’elle ne nous aident pas beaucoup pour y voir clair. C’est trouble, c’est flou. Le voile que dépose l’auteur sur son intrigue est lourd, pesant. Lourd de sens. Lourd de sang.

    Le lecteur ne pourra accorder aucune confiance aux personnages qui restent pour nous de simples emballages potentiels. Nous ne savons pas vraiment ce qu’il y a à l’intérieur, étant donné que nous évoluons à travers les yeux d’une victime amnésique.

    Nous sommes donc contraints, avec la victime, d’assembler les pièces d’un puzzle qui n’a pas d’image. Ou alors, pour être un peu plus juste, je dirais plutôt que nous devons constituer un puzzle qui comporte la particularité suivante : une pièce sur dix représente une image, les neuf autres restent totalement blanches ou opaques.

    L’auteure lèvera ce fameux voile, petit à petit, pour que nous puissions - en même temps que la victime -, y voir enfin un peu plus clair. Ce voile va s’élever doucement, presque trop doucement pour nos nerfs, pour nous dévoiler un passé terrifiant, pour nous conduire vers le pire, la cruauté à l’état brut.

    Mais tout ceci n’est encore rien. L’auteure nous offre un dénouement que je ne vais pas oublier de sitôt. C’est une double, voire une triple baffe qu’elle nous administre dans la gueule (n’ayons pas peur des mots). Je n’ai pas vu venir, je n’ai eu aucune possibilité d’esquiver, et c’est tant mieux. Être surpris, cela fait tellement de bien !

    Maud Mayeras nous manipule jusqu’au bout et, croyez-moi, cela fait mal lorsqu’on s’en rend compte. D’une part, parce que nous nous sommes fait avoir comme des bleus et, d’autre part, car l’intrigue finit sur une note grave qui résonne en moi inlassablement.

    Je l’entends encore tellement elle m’a sonné...

    Une dernière chose, et pas des moindres, l’auteure a réussi à faire naître en moi une pulsion qui m’anime que très rarement : j’ai envie ou même besoin de relire ce thriller en sachant à présent le fin mot de l’histoire. Cela ne m’arrive pas souvent et c’est un signe concret pour moi qui caractérise cette intrigue comme un petit chef-d’œuvre, rien que ça !

    Bonne lecture.

  • La Caverne du Polar 30 novembre 2018
    Hématome - Maud Mayeras

    Cela fait quelques mois maintenant que j’ai ce livre dans ma PAL. J’ai enfin découvert Maud Mayeras avec son premier roman « Hématome » un thriller psychologique. Nous voici donc parti en direction de… Oh je ne m’en rappelle plus ! hématome

    Suite à une agression Emma Karzan se retrouve dans un lit d’hôpital. Elle se réveille au bout de quelques jours de coma totalement amnésique. Elle ne se rappelle pas avoir été agressé à la sortie du cinéma avec son compagnon. Sa mémoire va revenir au fur et à mesure mais entre le présent et les souvenirs de son passé tout est très confus. Que doit-elle croire et surtout qui croire ? A qui peut-elle faire confiance ? Elle va se reconstruire avec l’aide de son compagnon Karter. Dès le début on est plongé au cœur même du personnage principal. On a perdu la mémoire avec Emma et petit à petit on la retrouve avec elle grâce à des bribes de souvenir qui lui reviennent. On tente comme elle de reconstruire le fil de son passé. Tout au long du roman on en sait autant qu’elle, c’est vraiment le gros point fort de ce livre.

    Les personnages sont intriguant et mystérieux. L’écriture est précise, fluide et très rythmée. L’ambiance est angoissante. Quant au titre je dis bravo, il a vraiment pris tout son sens. Et quel dénouement surprenant, je dois bien l’avouer je n’ai rien vu venir.

    J’ai hâte de lire d’autres romans de Maud Mayeras. C’est un premier roman très réussi que je recommande vraiment à tout le monde. Une dernière chose encore, il faut le souligner c’est très rare qu’un premier roman soit si abouti. Quelle maîtrise !

  • Sangpages 30 novembre 2018
    Hématome - Maud Mayeras

    Ainsi débute, Hématome. Plongée dans le bain…direct…Et quel bain !!!
    Et là c’est moi qui suis foutue. Je me retrouve forcée à prendre la main d’Emma, chercher avec elle, comprendre avec elle, respirer avec elle, vivre avec elle, souffrir avec elle… Je me retrouve dans la tête d’Emma et c’est pas jojo. Je me retrouve percutée, touchée, bousculée par un émotionnel d’une puissance incroyable ; celui qui te prend aux tripes et j’en ressors secouée, abasourdie du dénouement et à bout de souffle.
    Ce livre est une vraie bombe nucléaire, un thriller qui n’en est pas un ou qui l’est plus que les autres ?
    Une montée en puissance l’air de rien.
    Ce qui semble, d’ailleurs, être sa marque de fabrique. On croit tout comprendre mais que nenni, rien, que dalle ! Cette force dans les personnages décrits dans les moindres détails sans jamais que ce soit trop. Cette impression que l’auteur a absolument tout donné et qu’elle doit être vide de toute substance après un truc pareil. (J’ai échangé avec elle depuis. Elle est toujours là…ouf) Vu mon grand âge (si, si …) J’en ai lu, lu et lu mais, là, c’est la méga claque. (Et c’est la deuxième coup sur coup puisque j’ai lu Reflex, du même auteur, juste avant) Je ne vous parle donc même pas de l’état de mes joues ! Un de ces livres impossible à décrire, juste à lire. Un de ces livres qui vous laisse une trace indélébile.
    Que dire de plus ? Que je suis conquise par la plume de Maud Mayeras ? Ça vous l’avez compris.
    D’Hématome à EmMatOmES.
    Ce livre DOIT être lu, aucune excuse ne sera acceptée.

  • ClothildePL 6 décembre 2018
    Hématome - Maud Mayeras

    Un mot... CLAQUE...
    Emma se réveille dans une chambre d’hôpital sans savoir qui elle est, ni pourquoi elle est ici. Karter, son compagnon est à ses cotés. Il lui révèle qu’elle a été violée. Dès sa sortie d’hôpital, Emma tente de retrouver la mémoire, des flashs la hantent. Qui l’a agressé alors qu’lle attendait un enfant ? Qui a mis un terme à sa carrière ? Pourquoi a t’elle perdue contact avec son père ? Peu à peu, elle va tout comprendre et le dénouement sera fatal...

    Ce livre m’a rendu mal à l’aise, et m’a géné au plus haut point. le calvaire enduré par Emma est insoutenable. Dès que l’on découvre ce qu’elle a subi, cela me procure un sentiment de gène absolu. Mais ce n’est pas tout, ses problème de mémoire l’empêche d’avancer vers le futur. Une seule solution, connaître son passé pour avancer et guérir. Son compagnon, Karter, est là pour l’aider, mais un peu trop envahissant et étouffant. Et puis, les flashs surgissent, laissant place à un lourd passé, une histoire familiale des plus dramatiques et malsaine. Dès lors tout s’enchaîne pour Emma, jusqu’à un dénouement que je n’ai pas vu venir ! Une CLAQUE ! Résultat, j’ai adoré...

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.