Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Succion - Yrsa Sigurdardóttir

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

15 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Douze ans après le viol et le meurtre d’une jeune fille à Hafnarfjördur, une capsule témoin est déterrée à Reykjavik. Elle contient entre autres un message anonyme qui liste les initiales de personnes destinées à être tuées. Peu de temps après, deux mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi en centre-ville.


Après l’inimitable ADN, le deuxième volet mettant en scène l’inspecteur Huldar et la psychologue pour enfants Freyja est, si possible, plus addictif encore. Pour Yrsa Sigurðardóttir, rien n’est impensable. Et personne n’est à l’abri. La reine du polar islandais fait une nouvelle fois preuve d’une imprévisibilité déconcertante.

Vos #AvisPolar

  • Mes Carnets Litteraires 21 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    C’est la 1ère fois que je lis cette auteure et j’ai tout de suite adhéré à son style d’écriture.
    Même si ce livre peut se lire aisément sans avoir lu le précédent, je regrette beaucoup de ne pas avoir lu "ADN" avant car il y a pas mal de références à ce 1er livre et j’ai manqué d’explications sur la vie et le comportement de certains personnages récurrents.
    Toutefois, ce fut une lecture prenante avec un lot de personnages intéressants et une intrigue très sombre et très glauque.
    J’ai quand même trouvé parfois que les informations distillées par l’auteure étaient un peu amenées de manière décousue. Je me suis demandée plusieurs fois si je n’avais pas loupé quelque chose au cours de ma lecture...
    Mais au final, l’intrigue tient la route et le twist final est grandiose 😁

  • bookliseuse 23 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Série Freyja et Huldar – Tome 2

    Prologue – Septembre 2004
    Vaka 8 ans : c’est le premier jour dans sa nouvelle école. A la sortie elle attend son père qui tarde à venir. Elle finit par suivre une camarade de classe pour téléphoner. Cela sera la dernière fois qu’on la verra vivante.

    2016 :
    Huldar, policier rétrogradé suite à une enquête mal menée, est sûre une enquête qui n’est pas très motivante : dans une capsule temporelle datant de 2006, enfouie par des enfants dans une école du coin, est découvert l’étrange message d’un enfant annonçant le mort de plusieurs personnes en 2016. Sur ce message seul sont inscrit les initiales des futures victimes

    Dans le même temps, suite à la réception d’un étrange message, Huldar retrouve 2 mains tranchées dans le jacuzzi d’un ancien procureur.

    Très vite dépassé et souhaitant relier avec Freyjan, ancienne Directrice de la maison des enfants, qui a été elle aussi rétrogradée au poste de psychologue, il lui demande de l’aide.

    Très vite on plonge dans une sombre histoire de vengeance, de pédophilie, où seul compte l’argent, le pouvoir et la réputation.

    On découvre avec horreur que certains hommes et femmes, de tout milieux sociaux, n’ont aucun état d’âme ni scrupule, prêt à tout pour obtenir argent et pouvoir.

    Jusqu’à la fin du livre, l’auteure sait nous maintenir en haleine, et nous surprendra jusqu’à la dernière page avec des révélations inimaginables.

    Un livre que j’ai adoré, une auteure islandaise avec une écriture parfaite, maîtrisant l’art du suspense avec brio !

    Seul regret ne pas avoir lu ADN le premier roman mettant en scène Huldar et Freyjan.

  • MELMAMAN 24 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    J’ai trouvé ce livre génial même si j’ai trouvé parfois que les informations distillées par l’auteure étaient un peu amenées de manière décousue. Ce qui m’a mis le doute plusieurs fois si je n’avais pas loupé quelque chose en lisant
    Mais au final, l’intrigue tient la route et le final est grandiose

  • Sonia Boulimique des Livres 25 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    J’ai croisé Yrsa aux Quais du Polar 2019, et voilà l’occasion parfaite pour découvrir cette auteure islandaise, même si j’appréhendais un peu, n’étant pas hyper fan de la littérature nordique. "Succion" est la suite d"ADN", sorti l’an dernier. On y retrouve Huldar et Freyjan. Je n’ai pas lu le premier, cela ne gêne en rien la lecture de "Succion", puisque l’enquête n’a rien à voir. C’est simplement par rapport aux personnages qu’il peut être judicieux de lire les deux romans dans l’ordre.

    Le prologue se passe en 2004, et nous voilà harponné en bonne et due forme. La petite Vaka, 8 ans, disparait à la sortie de l’école. Toute l’enquête se déroule ensuite en 2016 et va tourner autour de ce drame et de ses victimes collatérales.

    Les personnages sont charismatiques. Huldar, l’enquêteur, s’est fait rétrogradé suite au fiasco de sa dernière enquête (cf. ADN - c’est là que j’ai regretté de ne pas l’avoir lu). Il marche un peu sur des œufs depuis cet évènement, et malgré son caractère fort, il cache beaucoup de sensibilité. Même si son côté "je cumule la gueule de bois" m’a agacé, je me suis attachée à lui. Freyja va l’aider dans son enquête. Pour elle aussi, ce n’est pas simple, puisqu’elle a fait partie de l’aventure ADN et qu’elle y a laissé de nombreuses plumes, à commencer par son poste de directrice de la maison des enfants, pour redevenir simple psychologue. Ils sont authentiques et l’accent est mis sur leurs vies privées, leurs failles et leurs émotions, contribuant à les rendre bien réels.

    Guolague, dit "Gulli", jeune collègue d’Huldar fraîchement débarqué m’a fait rire à de multiples reprises. Pas évident de faire ses classes avec une affaire criminelle pareille, et de surcroit, avec Huldar, le pauvre.

    Je me suis fait une note avec les personnages au fur et à mesure de leur apparition. Je n’ai pas l’habitude avec les prénoms islandais, et j’avoue que cela m’a facilité la tâche.

    La structure narrative est linéaire, l’organisation de l’intrigue simple et d’une efficacité redoutable, rendant la lecture hyper agréable. Le lecteur suit la progression de l’enquête, mène ses propres déductions en compagnie des policiers. Les scènes de crimes sont outrageusement terrifiantes, pourtant, seul l’essentiel est dit, tout est dans la suggestion. Et cela fait encore plus mal je trouve. Le lecteur est tourneboulé avec juste une ou deux phrases suggérant l’ignominie. C’est diabolique !

    La tension augmente crescendo du début à la fin, sans temps mort. J’ai trouvé le rythme calme, apaisant, c’est bien la première fois que je lis un thriller sans être agrippée aux pages ! Finalement, la littérature nordique, ça a du bon ! Le contexte est sombre, on découvre l’Islande, son mode de vie, ainsi que son climat rude. Ce n’est pas moi qui vivrais là-bas !

    La fin, quant à elle, que dire ? J’ai eu des doutes à plusieurs reprises au cours de la lecture sur le meurtrier potentiel, j’ai fait fausse route, j’ai cherché, déduit, mais il est vrai que les derniers twists m’ont scotchés. Une fin comme je les aime ! Bien amenée, avec des explications claires et réalistes.

    Une lecture où le plaisir était au rendez-vous de la première à la dernière page, je ne peux que vous le conseiller.

    Je remercie BePolar et les Editions Actes Sud pour cette lecture.

    #BePolar #ActesNoirs #ActesSud

  • jeanmid 25 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Lire un roman scandinave est toujours une expérience particulière. Une fois accroché au rythme particulier du début du récit , une fois adopté les noms et prénoms imprononçables pour tout francophone normalement constitué , vous êtes prêts pour plonger dans ces histoires où la rudesse des personnages n’a d’équivalent que la rigueur du climat islandais et la brutalité des actes commis .

    Dans « Succion » nous suivons les enquêtes de l’inspecteur Huldar aidé de la psychologue pour enfants , Freyja . On ne peut pas dire que ça aille vraiment fort pour nos deux personnages principaux . Ils ont été dégradés par leur direction respective suite à une précédente affaire qui ne s’est pas terminée de la meilleure façon pour eux . Cette situation a eu également pour effet de refroidir leur relation sentimentale même si Huldar ne perd pas espoir de regagner le cœur de son amie .

    L’affaire du moment qui les occupe concerne des dessins insérés dans un cylindre enfoui dans la terre , oeuvres réalisées par des enfants dans une école qui avait demandé de manière originale aux élèves de pronostiquer l’évolution future de leur pays dix ans plus tard .Ce qui a intrigué le directeur de l’établissement sur un des dessins déterré c’est qu’un des petits garçons y annonce des meurtres dont le nom des six personnes sont indiqués par des initiales . Il devient donc urgent de retrouver la trace du bambin d’alors , devenu un adulte dix ans plus tard .
    Mais comme si une seule affaire ne suffisait pas , le duo va être confronté à une enquête beaucoup plus glauque qui commence par la découverte de deux mains coupées dans un jacuzzi . La tension et la pression va donc s’accroitre crescendo sur l’équipe de la brigade policière lancée dans une course contre la montre pour arrêter l’hémorragie et découvrir le meurtrier avant qu’il ne fasse de futures victimes .

    Accrochez-vous car l’auteure islandaise ne fait pas dans la dentelle ! Les crimes qui s’enchainent ici vont vous glacer les sens comme le sang mais ne vous empêcherons pas de tenter d’élucider- comme Huldar et Freyja - ces affaires plus complexes qu’elles n’y paraissent au premier abord .Et le temps presse car les cadavres tombent comme à Gravelotte . Mais il faut pourtant raison garder pour nos deux protagonistes confrontés au pire de l’espèce humaine : des violeurs sans aucun remords , des victimes devenus des bourreaux de la pire espèce pour lesquels il est difficile de trouver des circonstances atténuantes . Yrsa Sigurdaradóttir nous offre , via une écriture et un style détonant pourtant non dénué de sensibilité , un roman (très) noir qui démontre une nouvelle fois que la cruauté humaine n’a aucune limite .
    Efficace et addictif ! Je vais aller de ce pas me procurer les autres romans de cette romancière .

    Merci à Bepolar et Actes Sud pour cet envoi !

  • Yayoubelgium 27 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    J’ai terminé il y a peu de temps « Succion » de Yrsa Sigurdardottir et j’ai beaucoup aimé.

    Vaka, 8 ans, a disparu après s’être réfugiée chez sa copine de classe Sigrún.
    Douze ans plus tard, Son assassin, Jón J., a purgé sa peine et sort de prison.
    S’en suit une série de meurtres inexpliqués qui ont irrémédiablement un lien entre eux.
    Jón J. serait-il lié à ces meurtres ou s’agit-il d’une coïncidence ?
    Huldar et ses collègues se mettent à la poursuite de l’assassin...

    Un très bon polar scandinave comme je les aime qui mêle enquête glaçante et vie privée des enquêteurs, un peu à la Camilla Lackberg.

    Jusqu’au dénouement, je ne m’attendais pas à cette fin. J’avais misé sur un autre coupable.

    Le seul bémol est qu’il m’a fallu un peu de temps pour rentrer dans le récit.
    Est-ce dû au fait qu’il y a énormément d’intervenants et que les noms scandinaves sont difficiles à retenir 🙈 ou tout simplement qu’il aurait été préférable que je lise ADN avant de commencer Succion ?

    Je note bien évidemment cette auteure scandinave ❤️

    Mille mercis à Bepolar.fr et Acte Sud pour l’envoi de ce roman.

    Connaissez-vous cette auteure ?

  • Le Boobooker 28 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Un polar islandais très réussi, c’est la suite du premier volet "ADN" (que je vais me procurer très vite car j’ai beaucoup aimé ce deuxième opus !). La quatrième de couverture m’avait donné très envie, et je n’ai pas du tout été déçu, bien au contraire 😋
    .
    12 ans après le viol d’une jeune fille, l’inspecteur Huldar (personnage très intéressant !) et la psychologue Freyja vont à nouveau bosser ensemble. Une capsule témoin est déterré et permet de réouvrir l’enquête sur ce viol. Autant vous le dire tout de suite, l’ambiance est très très pesante, risque de tachycardie très élevé 😱
    .
    C’est vraiment l’un des points forts de ce polar, l’ambiance. Difficile de reprendre son souffle après chaque révélation tellement cette enquête est riche. L’auteure a su parfaitement structurer son intrigue, et nous mener en bateau à mainte reprises 😊
    .
    Je découvre cette auteure, géniale au passage, avec une plume précise et directe qui sert vraiment le rythme de ce thriller. Une fin dantesque qui vous donnera qu’une envie : replonger dans un autre thriller de la même auteure, au top 🤩
    .
    Je vous recommande cette lecture à 100% qui ravira très certainement les amateurs du genre 😍

  • Le Monde de Marie 29 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Un thriller nordique comme je les aime. « Succion » était pour moi l’occasion de découvrir la plume de l’auteur. Une découverte que je ne regrette pas car elle m’a emportée dans une intrigue très bien orchestrée.

    Une histoire qui tient le lecteur en haleine. Un prologue qui donne le ton et le sujet principal du livre : la pédophilie. Puis un bon dans le temps pour voir la vengeance prendre corps. Des innocents qui ont soufferts, qui sont habités par une soif de justice qui les a fait sombrer dans une sorte de folie. Au plus on avance dans l’enquête, au plus on est horrifié de voir comment l’argent, le pouvoir, la réputation, l’envie d’évolution, peuvent conduire à ce que justice soit manipulée.

    Des protagonistes principaux qui nous font partager un peu de leur quotidien. Alors que l’attachement est facile à développer pour certains, pour d’autres, on ne sait trop quoi penser tant un voile de mystère plane sur leurs agissements. Là est né mon regret de ne pas avoir lu « ADN » (le précédent ouvrage de l’auteur) car je n’avais pas toutes les cartes en mains pour comprendre comment Huldar et Freyja en étaient arrivés là.

    Une intrigue sombre aux passages souvent glauques. Des faits éloignés qui vont finalement trouver un attachement entre eux. Des personnages qui vont nous surprendre. J’ai été prise par l’enquête du début à la fin. Mais surtout, j’ai été comblée par un twist final auquel je ne me serais jamais attendue.

  • manonlit_et_vadrouilleaussi 29 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Islande.
    2004. Plus personne ne reverra plus la petite Vaka...

    2016. Une capsule temporelle d’une école est déterrée à Reykjavik. À l’intérieur au milieu des prévisions des enfants, une liste d’initiales de futures victimes est également découverte. À l’origine de cette liste un jeune garçon l’ayant écrite 10 ans auparavant...

    L’inspecteur Huldar, rétrogradé depuis sa dernière mission , se voit confier l’enquête. L’occasion pour lui de retrouver la psychologue pour enfants Freyja. Mais son service se retrouve vite avec une autre affaire : une histoire de mains coupées dans un jacuzzi...

    Je découvre cette auteure avec ce deuxieme volet . Le premier étant ADN pour ceux qui connaissent. Ils peuvent se lire indépendamment mais du coup je veux savoir ce qui s’est passé dans le premier tome 🤣.

    Tout d’abord , le constat avec les romans islandais ou scandinaves c’est qu’il faut toujours s’accrocher avec les noms des personnages ou des villes 😆. Une fois que notre cerveau a intégré on peut se plonger dans l’univers.

    Tout commence par un prologue qui nous donne le ton. Puis une histoire qui s’installe doucement mais sûrement. Un pédophile, des mains coupées ,des cadavres qui se multiplient. On élabore des théories qui pour ma part étaient fausses 😆et quand on pense qu’on nous a tout révélé bim une dernière révélation sur les dernières lignes.

    Concernant les personnages j’ai bien apprécié l’inspecteur 😊et son duo avec la psychologue même si certaines de ses réflexions me gonflaient un peu 😅( elle se pose trop de questions !).

    En résumé , encore un très bon thriller que j’ai dévoré et qui vous ravira si vous aimez le style islandais ;) .

  • L’atelier de Litote 30 avril 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Saviez-vous que l’Islande avait un des taux de criminalité les plus bas ? Et bien cela c’est dans la réalité, parce que dans la fiction que nous propose Ysra Sigurdarottir, l’histoire est bien différente. Etre en retard pour venir chercher le petite Vaka à l’école va avoir des répercutions tragiques. Une dizaine d’années plus tard, une série de meurtres semble avoir pour point commun la mort brutale de la fillette. Nous retrouvons les deux personnages phares du premier roman ADN de cette série à savoir Freyja psychologue et Huldar policier. On apprend rapidement que suite à cette désastreuse affaire, Freyja n’est plus directrice de la Maisons des enfants mais simple employée, de même Huldar a été rétrogradé dans la police. J’ai beaucoup aimé ce couple qui a beaucoup plus en commun que ce qu’ils pensent. On part sur plusieurs pistes dont la moins probable étant celle d’une capsule témoin dans une école, l’affaire est confiée à Huldar un peu comme une punition puisque personne ne semble prendre cela au sérieux en regard de la série de meurtres qui s’annoncent. Les affaires reprennent et Huldar et Freyja vont être à nouveau amené à travailler ensemble avec une certaine tension qui n’était pas pour me déplaire. L’auteure arrive à trouver une sorte d’équilibre entre les actes terrifiants que l’on découvre et les messages émotionnellement forts qu’elle nous envoie. Sans mettre de côté un début de romance qui nous donne une lecture avec des temps plus doux sans être jamais soporifique. L’écriture est fluide et captivante, j’ai adoré suivre les pistes auprès de ces deux là, ils sont vraiment touchants avec leur faiblesse et leur vulnérabilité. La qualité de la traduction y est pour beaucoup et ma lecture était rapide. L’intrigue est sombre et noire de quoi nous faire frissonner, vengeance, pédophilie, corruption et abus de pouvoir en sont les thèmes principaux. Un suspense parfaitement distillé jusqu’à la dernière goutte qui nous prend par surprise et révèle une fin qui dépote. J’espère que la suite de cette série sera publiée car je me ferai un plaisir de retrouver une nouvelle intrigue glaçante, palpitante, dense et rythmé de cette auteure à suivre. Bonne lecture. Je remercie les Editions Actes Sud et le site BePolar pour ce partenariat.#BePolar #ActesNoirs #ActesSud

  • ellemlire 1er mai 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    2004. Vaka attend ses parents à la sortie de l’école. Pensant qu’ils l’ont oubliée, elle part chez une camarade d’école pour leur téléphoner. On ne reverra jamais Vaka vivante.

    2016 : Une étrange et inquiétante lettre est retrouvée dix ans après avoir été enfouie, dans la capsule temporelle d’une école de Reykjavik. Au même moment, des mains sont retrouvées dans un jacuzzi. L’enquête est confiée à Huldar, flic qui été rétrogradé après des polémiques. L’aide de Freyja, psychologue à la Maison des enfants de Reykjavik lui sera précieuse dans cette affaire.

    Si j’aime beaucoup les romans nordiques, c’est essentiellement pour l’ambiance particulière qui s’en dégage. J’aime aussi la manière d’écrire des auteurs islandais et scandinaves. Certains diront que c’est lent, moi je dirai plutôt que c’est posé, c’est précis, c’est net, pour une immersion totale. Et Succion ne déroge pas à cette règle. Dès les premières lignes on est à Reykjavik. C’est l’hiver. Il fait froid, c’est sombre.

    "C’était la quarante-cinquième dépression qui traversait le pays depuis le début de l’hiver. Chacune gagnait en puissance sur la précédente, chaque fois plus violente et déchaînée. On aurait juré que les Dieux qui régnaient sur les éléments avaient fait alliance avec l’Islande, mais que leur coalition avait dégénéré."

    L’atmosphère de Succion est très singulière. En effet, la tension est palpable à chaque page. Dans les relations entre les personnages qui sont très tendues, mais aussi dans l’avancée de l’enquête. On se demande si ce qui va se produire peut être pire que ce qui vient d’arriver.

    Les personnages sont très creusés. Ils sont froids et en même temps attachants. Huldar semble aussi perdu dans sa tête que dans sa vie professionnelle. Il en est de même pour Freyja. Tous deux souffrent d’une grande solitude. Ils ne semblent pas à l’aise l’un en présence de l’autre et pourtant, on comprend qu’ils se ressemblent et qu’ils peuvent se faire du bien mutuellement (psychologiquement, mais peut-être aussi sentimentalement). J’ai ressenti énormément d’empathie à leurs égards, et l’envie de les « voir » sourire.

    "Freya se leva et se sentit mieux sitôt dans le couloir. Il était mieux aéré que la petite pièce. Elle murmura vaguement un au revoir.
    […]
    Le taxi s’arrêta le long du trottoir. Freyja s’installa à l’intérieur, complètement désemparée."

    Succion est vraiment un roman à l’islandaise comme je les aime. Des chapitres d’une dizaine de pages qui vont dans le vif de l’action. L’enquête est extrêmement bien menée. Les fils se dénouent progressivement tant les informations sont données subtilement. Jusqu’à la fin on essaye de reconstituer le puzzle de ces deux affaires. Tout semble se dérouler logiquement et quand on croit être sur la bonne piste, tout s’embrouille à nouveau. Un vrai plaisir de lecture !

    En bref, Succion est un polar glacial très bien mené. On retrouve l’ambiance si typique des romans islandais, polaire et oppressante à la fois. Une enquête passionnante dont la fin vous surprendra à coup sûr ! Pour ma part, je vais me procurer ADN au plus vite !

    https://ellemlireblog.wordpress.com/2019/05/01/succion-yrsa-sigurdardottir/

  • ReadLookHear 1er mai 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Il y avait quelques temps que je n’avais pas lu de polar, et c’est la première fois que je lis un polar islandais. Je dois dire qu’il m’a fallu un peu de temps pour m’habituer aux noms et prénoms islandais, mais hormis cela, je dois dire que le style m’a vraiment plu. J’ai aimé être plongé dans ce climat froid et nordique de ce pays qui est magnifiquement bien retranscrit à travers les pages de ce roman.

    Vous l’aurez donc compris, je n’ai évidemment pas lu ADN qui est la première enquête de cette série, cela ne m’a pas empêché de profiter pleinement de ma lecture. Il y a forcément pas mal de référence à ce premier roman, cela concerne surtout les deux personnages centraux, Huldar et Freyja, mais Yrsa Sigurdardóttir explique suffisamment de chose pour que l’on comprenne bien le lien qui les unis et que l’on ne soit pas perdus.

    Concernant l’histoire, le prologue m’a glacé le sang et m’a donné envie de me jeter à corps perdu dans la lecture de ce polar. J’ai malheureusement été vite refroidi (en même temps vu la météo décrite tout au long des pages, rien d’étonnant), j’ai trouvé le rythme plutôt lent et le fil de l’intrigue un peu décousu. J’ai eu l’impression de réellement piétiner dans ma lecture, comme un peu les policiers piétinaient dans leur enquête. Du coup, je me dis que c’était peut-être quelque chose de voulu par l’autrice. En tout cas, j’ai eu cette impression jusqu’au dernier tiers du roman, où la pour le coup tout s’est accéléré, comme l’intensité de l’enquête policière d’ailleurs, et pour le coup j’ai avalé les dernières pages sans les voir défiler.

    Au niveau des personnages, j’ai clairement apprécié le duo Freyja et Huldar, j’ai ressenti le passif entre ces deux-là et il y a matière pour les mêler à d’autres enquêtes dont je serais ravi de découvrir. Les victimes et potentiels coupables sont également très bien travaillés, on comprend le caractère de chacun d’eux facilement et du coup je n’ai pas eu de mal à me les imaginer, c’est un gros point fort de ce roman je trouve, le gros travail sur chacun des personnages.

    Pour l’intrigue, j’avoue avoir été surpris de cette finalité, mais ce ne fut tout de même pas la grande révélation. Par contre, chapeau pour la toute fin, celle-ci je ne m’y attendais pas … mais vraiment pas du tout. Forcément, vous vous doutez que le fait qu’il y a une psychologue pour enfant, nous emmène obligatoirement vers un drame les impliquant, et pour le coup, nous ne sommes pas épargnés, c’est aussi glaçant que le climat islandais.

    En bref, un très bon polar, avec du coup pour moi un défaut au niveau du rythme, mais après coup, je me dis que cela peut-être sa force, une manière déjouée et intelligente de nous faire participer entièrement à l’enquête.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • Musemania 1er mai 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Avec le patronyme « Sigurdadottir », je connaissais l’écrivaine islandaise Lilja qui m’avait surprise par son roman noir « Piégée » (premier tome de la trilogie Reykjavik noir) découvert l’année passée dans la sélection, en lice pour le Prix du Meilleur Polar 2018 des éditions Points (voir ma chronique : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/01/piegee-de-lilja-sigurdardottir-polar.html). Même s’il n’avait pas gagné le premier prix et grâce au talent de l’auteur, j’avais découvert une Islande, loin des paysages de cartes postales. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à acheter les deux tomes suivants.

    Ici, avec « Succion », nous avons Yrsa, aussi islandaise, mais qui n’a aucun lien de parenté avec la première. Même si elles ne partagent pas d’attache familiale, leur don pour le roman noir et le thriller est commun et indubitable. Même si l’Islande est l’un des pays disposant de l’un des plus faibles taux de criminalité du monde, il faut remarquer que leurs auteurs ont une imagination débordante et comptent beaucoup dans l’univers du polar.

    Malgré des meurtres violents qui s’enchaînent et des victimes qui deviendront elles-mêmes bourreaux et inversement, la plume d’Yrsa apporte une touche de sensibilité à ce récit bien sombre, cerné du froid polaire qui balaie les plaines islandaises. 

    L’inspecteur Huldar est l’anti-héros par excellence après avoir été rétrogradé suite à des démêlés lors d’une précédente enquête. Les événements feront qu’il devra refaire équipe avec Freya, psychologue pour enfants, elle-même tombée en disgrâce. Alors qu’Huldar doit se contenter d’enquêter sur une lettre menaçante trouvée dans une capsule temporelle enterrée il y a 10 ans, la découverte d’une paire de mains dans un jacuzzi va le forcer à une chasse à l’homme s’il veut éviter que les meurtres se multiplient.

    Le rythme du livre n’est pas forcément mené tambour battant comme cela peut être le cas avec des auteurs anglo-saxons mais posément et précisément comme seuls les auteurs nordiques savent le faire. Cette atmosphère si particulière est à double tranchant car soit on adore comme moi, soit on passe à côté. Yrsa Sigurdadottir sème de menus détails au fil des pages pour que finalement ils puissent s’emboîter et en faire un thriller digne des plus grands noms du genre.

    Ce livre « Succion » est le second tome où apparaissent les personnages de Huldar et de Freya. Même si je vous conseille comme d’habitude de toujours vous plonger dans les prémisses afin de pouvoir suivre l’évolution des histoires personnelles et professionnelles des protagonistes, ce livre peut-être lu indépendamment du premier tome « ADN », paru chez Actes Sud/Actes Noirs (et chez Babel depuis aujourd’hui, 1er mai 2019). 

    Cela a d’ailleurs été mon cas, ayant eu des difficultés de lecture après mon retour de congé et la perte d’un de mes chats. Je n’ai donc pas eu le temps de lire « ADN » avant « Succion » mais l’auteure prend le temps de poser les décors ainsi que de rappeler des éléments du premier tome. Malgré tout, je trouve cela toujours un peu frustrant, c’est pourquoi une personne avertie en vaut deux.

    Je remercie BePolar.fr et les éditions Actes Sud / Actes noirs pour l’envoi de ce très bon livre. Il me tarde donc de lire « ADN » de la même auteure et de retrouver ce duo de personnages atypiques.

  • Maks 5 mai 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    "Succion" est un polar scandinave dans la plus pure définition du terme, ici pas d’action (un peu dommage tout de même, c’est ce qui me manque le plus dans ce roman), mais une histoire posée et très minutieuse.
    Yrsa Sigurdardottir a un souci du détail assez impressionnant, cela comble un peu le manque d’action, ce qui au final nous laisse un plaisir de lecture intact.

    Les personnages sont intéressants, très torturés mentalement, au bout du rouleau pour un, angoissée pour l’autre, ce couple enquêteur/psychologue m’à fait bonne impression et est à mon humble avis, le meilleur de ce livre. Visuellement c’est froid, sombre et assez glauque, ce qui n’est pas pour me déplaire.

    Je conseille ce polar aux amateurs de thrillers scandinaves et à ceux et celles qui aiment les enquêtes détaillées et posées.

  • Sangpages 23 mai 2019
    Succion - Yrsa Sigurdardóttir

    Tu retrouveras avec plaisir les protagonistes de ADN. Le tueur en moins, bien sûr, puisqu’il s’agit là d’une nouvelle enquête de Freyja et Huldar.
    Les voilà, une fois encore, embarqués dans une bien sombre affaire. Un enfant qui, 10 ans plus tôt, laisse un mot annonçant la mort de plusieurs personnes dans une capsule temporelle alors qu’à cette même période une petite fille, Vaka, a disparu.
    10 ans plus tard, l’enquête sur la disparition de Vaka est résolue et la capsule temporelle est ouverte alors que des mains sont retrouvées sans leur propriétaire...De quoi mettre la police sur les dents !
    Comme toujours avec les Nordiques, pas évident de s’y retrouver avec les noms et prénoms. Accroche-toi bien et ça le fera !
    Cet opus, tu verras, est plus axé sur les personnages. Tu en découvriras plus sur eux, ils s’imposent dans leur personnalité ainsi que dans leurs sentiments. Après leurs déboires dans "l’épisode" précédent Freyja et Huldar, tu le constateras, jouent clairement au chat et à la souris.
    Succion est un récit qui met en exergue le jugement de pédophile, les peines encourues avec au bout...la libération et bien entendu la possibilité de récidive...Un récit où, tu t’en doutes, il est question de haine, de douleur et de vengeance.
    Un petit bémol pour quelques longueurs et répétions ainsi que l’enchaînement des événements parfois complexe et difficile à suivre. Le fait se passe et il est expliqué après...la fluidité s’en ressent c’est certain et c’est un peu dommage.
    Je dois tout de même admettre que je l’ai lu à une période mouvementée où je ne pouvais malheureusement pas me plonger dans le livre sans interruption. Possible que cela ait eu un impact...
    L’intrigue est assez évidente et comme moi, tu devrais très vite découvrir qui se cache derrière ces meurtres sordides, mais la vraie substance se trouve ailleurs et tu feras face à bien plus de problèmes de société qu’à une intrigue policière.
    Une seule question subsistera - "Qu’aurai-je fait moi ?" et je te laisse trouver ta propre réponse...pas sûre que tu y arrives et ce sera très certainement psychologiquement perturbant !
    Un poil moins palpitant, selon moi, qu’ADN mais qui n’en reste pas moins un très bon moment de lecture que je te recommande !
    C’est à lire !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.