Mr Mercedes - Stephen King

Notez
Notes des internautes
3
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, laissant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent.

Vos #AvisPolar

  • ellemlire 8 janvier 2019
    Mr Mercedes - Stephen King

    Mr Mercedes, c’est un tueur fou. Une nuit, il a volé une Mercedes, et il a foncé dans la foule. Ces gens attendaient patiemment l’ouverture d’un salon de l’emploi... Un an plus tard, il écrit à un flic, désormais à la retraite, Bill Hodges, pour le provoquer. Commence alors un effroyable jeu du chat et de la souris, chacun traquant l’autre.

    "La vie est une fête foraine de merde et les lots à la clé sont à chier."

    Les chapitres alternent entre l’enquête de Bill et la vie du tueur à la Mercedes. Avec Bill, l’ancien flic déprimé, on enquête, on fait des suppositions. On le voit sortir de sa dépression et trouver une nouvelle raison à sa nouvelle vie de retraité. Il recommence alors à sortir de chez lui, et se trouve une bonne équipe d’enquêteurs en herbe pour l’aider dans la poursuite de Mr Mercedes.

    Avec Mr Mercedes, on est dans la tête d’un psychopathe, qui élabore scrupuleusement son plan. Etapes par étapes. Ses projets meurtriers sont réfléchis. Stephen King nous décrit son environnement : sa maison, son travail et ses proches. En étant dans la tête et la vie du tueur, cela devient parfois angoissant, on se demande jusqu’où cela va aller et comment cela va se terminer. A quel moment commettra-t-il une erreur ?

    "Ne jamais mentir quand on peut dire la vérité. La vérité n’est pas toujours bonne à dire, mais la plupart du temps, si. Il imagine sa réaction s’il lui disait, Freddi, c’est moi le Tueur à la Mercedes. Ou encore, Freddi, j’ai cinq kilos d’explosif maison dans le placard de mon sous-sol."

    Les personnages sont donc très intéressants. Leur psychologie est détaillée. On sent l’évolution de leurs comportements au fil des pages. J’ai beaucoup aimé les découvrir doucement, quelques détails à la fois pour finir par bien cerner leurs personnalités. Celle du tueur à la Mercedes est plutôt remarquable et complexe. Stephen King distille les éléments au compte-goutte pour bien nous faire comprendre pourquoi celui-ci agit, et comment il en est arrivé là.

    "Il faut que je vous dise à quel point j’ai pris mon pied. (Et je suis sincère.) Quand j’ai « appuyé sur le champignon » et que j’ai foncé sur la foule avec la Mercedes de cette pauvre Mrs Olivia Trelawney, j’ai eu la plus grosse « trique » de toute ma vie ! Et est-ce que mon coeur battait à 200 pulsations la minute ? « Un peu mon n’veu ! »"

    Le scénario est bien ficelé. Tout s’enchaîne et s’imbrique parfaitement. le suspense et la tension montent au fil du récit. La fin est particulièrement prenante et stressante. Impossible de lâcher le livre avant le dénouement.

    Mr Mercedes n’est pas un roman d’horreur, ni même avec une touche de fantastique. Pour une fois, Stephen King nous offre un thriller plutôt classique mais qui remplit bien son travail de page-turner. le suspense et les personnages sont au rendez-vous.

    https://ellemlireblog.wordpress.com...

  • lecturesdudimanche 8 février 2019
    Mr Mercedes - Stephen King

    Je le voulais ! Dès sa sortie, je voulais le lire… Finalement, de longs mois se sont écoulés avant que je ne le tienne entre mes mains, et encore quelques-uns avant que j’en commence la lecture. Manque de temps, et tout le blabla habituel de la working mum des années 2000. Il faut dès lors que je situe l’époque à laquelle j’ai entamé cette diabolique lecture, à savoir fin juin de cet an de grâce 2016… J’ai eu froid dans le dos quand j’ai lu que le « méchant » envisageait de se pointer, bien chargé d’explosif, dans un concert de rock. Déjà là, je me suis dit : « pauv’ Stephen, ça ne doit pas être top d’avoir envisagé le Bataclan avant les terroristes du 13 novembre 2015 ! » Le pompon alors, ce fut le 14 juillet… Un ahuri qui fonce dans une foule avec sa camionnette dans l’unique but de tuer… Là j’ai quand même regardé mon bouquin de travers pendant quelques jours. Puis je m’y suis remise.

    Abstraction faite du contexte (et je vous jure, ce n’est pas facile…), c’était un bon bouquin. Du très bon Stephen King. Du cynisme, de l’humour, des personnages haut en couleurs, ni tout blanc ni tout noir, pas gris pour autant… Une lecture agréable quoique légèrement stressante ; mais ça, c’est parce que des malades mentaux ne font pas la différence entre fiction et réalité et c’est ce point plus que tout qui fait froid dans le dos…

  • Maks 9 février 2019
    Mr Mercedes - Stephen King

    Nous connaissons tous ou presque Stephen King, le maître incontesté du suspense horrifique et fantastique habitué des Best-sellers, ayant écrit un nombre très conséquent de romans, petite piqûre de rappel pour les lecteurs ne connaissant pas, il est l’auteur (entre autres) de Shining, Ça, Cujo, Dreamcatcher, Carrie, Christine, Running man, La ligne verte et plus récemment de Joyland, Revival et la trilogie mettant en scène l’inspecteur (à la retraite) Bill Hodges dont Mr Mercedes est le premier tome.

    Chose rare, Monsieur King nous livre avec Mr Mercedes un Polar, genre qu’il a peu exploité jusqu’alors.
    Il a bien fait de se lancer sur ce terrain car c’est une franche réussite, tous les ingrédients d’un bon policier y sont, enquête, suspense, déductions, stress, noirceur, folie, le tout saupoudré d’un peu d’action.
    Notre personnage principal est un ex flic d’une soixantaine d’années, en pleine dépression du fait de sa retraite dans laquelle il ne se retrouve pas, sa vie c’est de traquer les tueurs en série, et cela lui manque, tellement qu’il en devient suicidaire. Heureusement qu’un jeune homme aime à s’occuper un peu de lui, à l’aider dans les travaux quotidiens. Le fait est qu’un tueur ayant sévit à l’aide d’une Mercedes va refaire surface et que Bill Hodges va y être confronté. Je ne vous parlerais pas du tueur afin de garder l’intrigue intacte sans spolier le moindre indice, sachez juste qu’il est très intéressant.
    Un scénario en béton armé, des personnages pour lesquels on prend de l’intérêt, tous atypiques, une trame qui se déroule sur presque 700 pages et dans laquelle on ne passe pas une minute à s’ennuyer.

    King s’aventure dans le monde du polar, et évidement il le fait brillamment, je n’avais qu’une envie lors de ma lecture, c’est d’avoir mon roman dans les mains pour m’y replonger afin d’en connaître toujours plus.

    Cette chronique est basée sur la version poche sortie en fin 2016, ce qui fait que les deux autres tomes de la trilogie sont sortis en grand format (chez Albin Michel) sous les titres de "Carnets noirs" et il y a quelques jours "Fin de ronde".

    Mr Mercedes est un polar qu’il faut absolument avoir lu si vous aimez le genre ou l’auteur, j’ai beaucoup apprécié, je ne dirais pas que c’est un coup de cœur mais nous y sommes presque, peut-être après avoir lu le reste de la trilogie une cohérence s’installera et en fera une trilogie coup de cœur.
    En attendant, si vous hésitez à le lire, ne réfléchissez pas plus longtemps, lisez le, cela m’étonnerait qu’il ne vous plaise pas.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.