Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’été circulaire - Marion Brunet

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux soeurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.Mais, le temps d’un été, Céline se retrouve au coeur d’un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d’un père impatient d’en découdre avec le premier venu, surtout s’il n’est pas « comme eux ».L’été circulaire est un roman âpre et sombre, portrait implacable des « petits Blancs », ces communautés périurbaines renfermées sur elles-mêmes et apeurées. L’écriture acérée, la narration tendue imposent d’emblée le talent de Marion Brunet.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Komboloi 7 avril 2019
    L’été circulaire - Marion Brunet

    Avis plutôt mitigé pour moi à la lecture de ce roman de Marion Brunet.

    Premier point que j’aimerai évoquer même si cela relève peut-être du détail, j’ai beaucoup de mal à comprendre que ce roman soit catégorisé comme "policier" par l’éditeur. On ne retrouve aucun code du genre à mon sens et notamment aucune enquête. On pourrait peut-être dire "thriller" et encore cela resterait sans doute discutable.

    Le livre en lui-même maintenant, quelques longueurs, l’impression de tourner en rond, m’ont donné un sentiment un peu négatif surtout quand l’on tient compte de la petite taille de ce roman. Toutefois, mon avis final est plus nuancé, après tout ce sentiment de longueur est peut-être voulu, le lecteur va ainsi ressentir ce que les deux adolescentes au centre du livre ressente à chaque été passé dans leur petit village.

    J’étais parti sur deux étoiles avant de passer ma note à trois, car finalement ce livre m’a un peu remué tout de même de par les thèmes de société qui sont abordés (la pauvreté, la détresse sociale, la violence familiale, le racisme...), ce roman pousse le lecteur à s’interroger et en ce sens je le trouve plutôt réussi, même si on retrouve parfois quelques passages à la limite de la caricature.

    L’écriture n’est pas désagréable et les personnages sont bien dépeints, tout comme leurs émotions.

    Si je résume, un roman qui n’est pas un roman policier mais plutôt une tranche de vie qui pousse à s’interroger sur des thèmes difficiles. Ça ne plaira pas à tout le monde mais ce livre, rapide à lire, reste intéressant même si il ne laissera pas un souvenir inoubliable.

  • Le Carnet de Stitch 11 avril 2019
    L’été circulaire - Marion Brunet

    Cinquième roman de la sélection, en tant que jurée littéraire du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2019, que je découvre. Un roman qui en promet aux vues des critiques élogieuses de la presse ; et surtout, du fait, que ce roman a été récompensé du Grand Prix de Littérature Policière.

    J’ai un avis mitigé suite à la lecture de ce roman. Autant que la découvert de la plume de Marion BRUNET est une belle découverte, autant je pense que ce roman-là ne soit pas l’un de ses meilleurs romans.

    Un résumé alléchant mais à l’intérieur, il ne se passe presque rien. L’action vient très tard dans le roman. Pour ne pas dire à la fin du roman ! J’ai trouvé ce roman assez plat malgré la lecture fluide et agréable de ce roman.

    Des personnages bien construits dans l’ensemble, caractérisant ce qu’est un roman policier : violents, manipulateurs, avec leurs secrets.

    Si vous vous attendez à un roman policier rempli de meurtres, vous prenez le mauvais chemin ! Non, ce roman est un roman noir mettant en avant la psychologie des personnages et de l’histoire. Une ambiance sombre, suffocante et violente. Je dirais que ce roman s’apparente plus à une lutte des classes sociales avec la discrimination mise en avant.

    La plume fluide et maîtrisée de l’auteure nous empêche de lâcher le roman des mains. Ses phrases percutantes nous plonge dans cette petite ville du Midi durant un été, tout en gardant le suspens jusqu’aux dernières pages.

    Un livre que je vous recommande de lire ! Marion BRUNET est une auteure à suivre !

  • Musemania 3 mai 2019
    L’été circulaire - Marion Brunet

    Second livre en lice pour le Prix des Lecteurs des éditions du Livre de Poche, pour le mois d’avril en compagnie de « Sauvez-moi » de Jacques Expert, j’avoue ne pas avoir compris sa sélection dans la catégorie « Polar ». Vous me direz que ce livre a pourtant remporté le Grand Prix de Littérature Policière. Et bien j’avoue que je ne discerne pas du tout cette catégorisation car on est loin du roman policier malgré ce qu’il est indiqué sur sa couverture.

    On y croise le chemin de deux soeurs (Céline et Jo) issue d’une famille de la classe modeste, âgées respectivement de 15 et 16 ans au fin fond de leur bourg à côté de Cavaillon, grillé par le soleil estival. Si Céline assume sa féminité par son extravagance vestimentaire et son look de jeune Lolita, sa soeur Jo est une rebelle dans l’âme. Alors que l’insouciance devrait rythmer leurs journées, Céline va devoir révéler un secret qui changera le cours de son existence mais aussi celui de sa famille.

    Même si cela a été une bonne lecture pour moi car je voulais connaître l’issue que l’auteure avait prévue à ce duo de soeurs méridionales, je l’ai trouvé très hors-sujet. Pas d’enquête, pas de disparition, ni de meurtre au coeur de l’intrigue avant les deux tiers de l’histoire. Beaucoup d’autres lecteurs ont eu ce ressenti comme j’ai pu le lire sur des sites de lecteurs du type de Babelio et cela m’a rassurée car j’avais eu peur d’être passée à côté de son essence.

    Le style d’écriture de Marion Brunet est agréable à lire et m’a littéralement emportée dans l’ambiance du Midi, pouvant sentir quasiment le soleil réchauffer ma peau et entendre les cigales chanter au coucher du soleil. Les difficultés quotidiennes familiales, les sentiments éprouvés sont finement décrits. Certaines choses sont assez évidentes et sans surprises (je ne tiens pas à avancer des événements trop concrets pour ne pas trop vous dévoiler l’histoire) mais cela ne m’a pas découragée pour autant dans ma lecture.

    Nonobstant cet hors-sujet, je tiens à faire remarquer que c’est loin d’être un mauvais livre mais je me serais plus attendue à le trouver dans la sélection de « littérature générale » où il y aurait très bien eu sa place. C’est dommage car si je m’en tiens au jury auquel j’appartiens, mon choix se portera alors vers le polar de Jacques Expert, (« Sauvez-moi ») digne représentant du genre et ce, même s’il m’a laissé un avis un peu mitigé (voir ma chronique pour ceux qui ne l’avaient pas encore lue : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/04/quatrieme-de-couverture-nicolas-thomas.html).

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/04/lete-circulaire-de-marion-brunet.html

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    L’été circulaire - Marion Brunet

    Quelle claque, ce roman !!! J’en ressors complètement sonnée !
    Nous sommes près de Cavaillon, dans le Lubéron. Il fait chaud et les filles se promènent en short très court et débardeur moulant sous les regards affamés des garçons, se trémoussant aux sons de la musique assourdissante de la fête foraine. Qui montera avec qui dans la "Tarentule" ?
    Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans promènent leur beauté insolente des centres commerciaux aux piscines des résidences secondaires inhabitées. Elles trainent avec des garçons pas forcément recommandables pendant que leurs parents triment pour payer la maison. Le père, maçon, n’hésite pas à traficoter à gauche, à droite pour arrondir les fins de mois, et surtout, payer la bibine qui lui permet chaque soir d’oublier les tracas de la vie.
    C’est alors qu’un évènement lié à Céline va chambouler la vie de la famille entière…
    Pas de pathos dans l’écriture de Marion Brunet. Rien que l’histoire, abrupte, glauque d’une famille désabusée, qui vient d’un milieu où l’on ne sait plus éduquer ses enfants ni prendre ses responsabilités parce qu’il y a trop d’autres soucis à gérer.
    Oui, une grande claque, et une auteure à suivre.

  • BulleDeLecture 15 mai 2019
    L’été circulaire - Marion Brunet

    Dans le cadre du prix du Livre de poche, section polar thriller, j’ai découvert ce roman qui m’a laissé un sentiment mitigé du début à la fin.

    Le problème avec ce livre est qu’à mon sens il n’est ni thriller ni polar... Peut être un roman noir de part son thème et l’environnement sociétal très présent.
    L’été circulaire c’est l’histoire d’une famille qui habite dans une ville du sud de la France. C’est l’été et les deux sœurs ados de la famille essayent de passer le temps comme elles peuvent. Elles rêvent d’une vie meilleure que celle vécue par leurs parents et font des projets pour leur futur.
    Mais l’équilibre familial bascule lorsque Céline, l’aînée des sœurs tombe enceinte.
    Le temps d’un été les destins vont être boulversés et rien ne sera plus jamais comme avant... Si le fond de l’histoire est assez "banal", l’auteure réussi toutefois à donner au lecteur un sentiment de malaise. Car on est au cœur de cette famille, aux premières loges du drame. Les décisions prises par les personnages peuvent faire grincer des dents car finalement donner des réactions aussi extrêmes peuvent vite perdre le lecteur. Et ce fut le cas pour moi.

    En bref, ce livre ne m’aura pas touchée plus que ça et je n’en garderai pas un souvenir impérissable.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.