Je te hais - Gilles Caillot

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Non mais ce livre est fait pour rendre le lecteur fou à lier ! J’ai perdu la boule en cours de route, elle a roulé, je l’ai regardée, j’ai tentée de la rattraper mais pfuit, elle s’est bien fait la malle ! Je ressors de cette lecture le cerveau liquéfié, et ….végétarienne lol !

Déjà, j’adore les thrillers psychologiques. Ensuite, Gilles est un auteur que j’apprécie beaucoup et j’attendais cette sortie avec impatience. Je n’ai pas été déçue !

J’ai eu l’impression de m’enfoncer dans un couloir sans aucune lumière, juste quelques bougies vacillantes disposées ça et là, histoire de me faire voir des ombres ou des choses bizarres, sans savoir si elles étaient réelles ou pas. J’ai navigué à vue jusqu’à la fin, ne sachant jamais à quoi m’en tenir. Gilles joue sur la psychologie de ses personnages mais aussi et surtout avec celle du lecteur et il est très fort ! Le conflit mental et émotionnel des lecteurs et celui des protagonistes évolue parallèlement, suivant le même chemin tortueux.

J’ai eu l’impression d’être dans une machine à laver, tournant dans un sens puis dans l’autre, ayant quelques minutes de répit avant un nouveau tour et étant totalement disséquée lors de l’essorage.

Ce livre, c’est une atmosphère, peuplé d’intrigues retorses, de rebondissements imparables, de faux-semblants.

Il se lit extrêmement vite, notre imagination enclenche la 6ème vitesse dès les premières lignes, et c’est parti !

Avec sa plume dynamique et vive, Gilles nous emmène loin du quotidien même si « Je te hais » est tout de même une sacrée métaphore de notre société ! En effet, les questions, les secrets et les incertitudes les plus profondes de notre société actuelle y sont abordés à travers cette histoire, certes fictive, mais qui n’est pas si loin du contexte dans lequel nous vivons.

Chaque personnage a une histoire, que ce soit, le commissaire Julien Farandière, Sylvain, Joëlle, Daniel, Pierre ou encore Joseph Farrugia. On fait face à Marc, à son vécu et aux raisons pour lesquelles il est dans une telle situation, mais également à ses espoirs de reconstruction. Les thèmes soulevés sont vraiment très durs, les âmes sensibles qui ont besoin d’un programme « délicat » à 30 degrés, fuyez à toute jambe ! Ici, c’est du « coton » à 90 ! Le lecteur est malmené jusqu’à la fin, qui est tout simplement magistrale. Je ne m’attendais pas à cela.

Attention, après cette lecture, vous deviendrez soupçonneux sur tout ! D’ailleurs, je me demande si mes actes sont bien réels ou s’ils ne sortent pas tout droit de mon imaginaire et de mon cerveau psychopathé (d’ailleurs, même ce mot n’existe pas !).

Pour aller plus loin

Vos avis

  • Ophé Lit 4 décembre 2018
    Je te hais - Gilles Caillot

    Je l’attendais avec impatience ce dernier roman de Gilles Caillot ! J’ai découvert cet auteur avec la quadrilogie du mal, puis j’ai enchaîné avec La couleur des âmes mortes et en fermant ces romans, je me suis dit qu’on tenait un génie du genre !
    Gilles Caillot c’est de la psychologie, de la folie, du noir du très très noir, du visuel... Et Je te hais n’y déroge pas.

    Attention, en ouvrant ce roman, vous ne pourrez pas le lâcher avant de l’avoir terminé. Gilles, une fois encore, arrive à créer une ambiance et une tension qui nous entraîne dans une lecture frénétique. Il nous fait flirter avec la folie. La folie de ses personnages, mais la notre aussi. Combien de fois me suis je dis : ai-je bien compris où il veut m’emmener ? Non cette hypothèse ne tient pas.. et pourtant... J’ai tourné les pages en me délectant de ce style incisif, piquant qui est sa marque de fabrique. Ma propre folie de lectrice m’a rattrapé et c’est en une poignée d’heures que j’ai achevé cet excellent thriller.

    Je te hais s’ouvre sur un horrible drame familial. Un drame qui resurgira des souvenirs de Marc Kasowski, Capitaine de Police, lorsque deux enfants seront enlevés.

    Dans une première partie, Gilles Caillot nous donne une narration sur deux plans temporels : sa jeunesse, ce traumatisme qu’il a vécu, et en parallèle le début de l’enquête de police qui fait suite à l’enlèvement de deux enfants. Une partie dans laquelle Gilles construit ses personnages centraux. Il leur donne vie à la manière d’un Geppetto mais au fil d’une plume plus aiguisée que le traditionnel ciseau à bois. En fil rouge il traite de la pédophilie, de l’anthropophagie et du traumatisme chez l’enfant.

    Dans la seconde partie, exit l’enfance de Marc. Nous restons sur l’enquête et plongeons dans la folie, en apnée, sans que l’auteur nous laisse reprendre notre souffle. La tension narrative est constante, nos hypothèses se font et se défont au fil des pages, jusqu’à un final... (soupir)

    "Assis sur le canapé du salon, je ferme les yeux pour tenter de m’affranchir de cette sensation, mais les phrases, monstrueuses, reviennent par flux de plus en plus violents.Je le sais, c’est inéluctable. J’ai beau lutter, mon esprit a beau les rejeter, les ressacs d’une cruauté invraisemblable m’attirent vers un océan carmin de tourmente. Vicié. Empoisonné. Avec l’impression épouvantable de m’y noyer. De perdre corps. De sombrer...corps et âme. De douleur. D’horreur..."

    Avec Je te hais, Gilles Caillot signe un thriller psychologique qui flirte avec mon idée de la perfection dans le domaine. La folie est omniprésente et les aspects psychologiques des personnages sont traités avec maestria. Certaines scènes sont si visuelles que l’horreur et le dégoût ont flirté avec mon plaisir coupable de lectrice avide de ce genre littéraire. Un excellent roman donc que je vous conseille de découvrir sans tarder !

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.