Carajuru - Sébastien Vidal

Notez
Notes des internautes
(11)
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Lors d’une patrouille nocturne, les gendarmes Walt Brewski et David Arpontet découvrent le corps d’un homme, sans vie, une balle en pleine tête. Il s’avère que la victime est un ancien militaire devenu récemment une célébrité en faisant échec d’une manière héroïque à un braquage dans une banque. Les premières constatations portent à penser qu’il s’agit d’un suicide, mais certains détails sèment le doute. Pour découvrir la vérité, Brewski et son équipe se plongent dans le passé de l’individu. Ils en exhumeront de sales histoires et de pénibles secrets. Alors que de nouveaux personnages troubles apparaissent, les pires tourments de Walt ressurgissent et corrodent son moral. Quand les âmes damnées s’unissent et que les victimes se révoltent, l’atmosphère devient explosive et... mortelle.

Vos avis

  • Ophé Lit 8 novembre 2018
    Carajuru - Sébastien Vidal

    « Carajuru » de Sébastien Vidal .

    Quelle belle découverte pour moi qui en refermant ce roman me dit, une fois encore, que nous avons la chance de compter en France de nombreux auteurs de polars de talents.

    Au cours de cette lecture captivante, j’ai découvert la plume de Sébastien. Une écriture soignée alternant vocabulaire courant et langage plus soutenu (j’ai même découvert de nouveaux mots !). J’ai voyagé dans une région que je connais peu en suivant les métaphores, dont use avec poésie Sébastien, décrivant des paysages qu’il me tarde de découvrir.

    « Sur la berge, les pissenlits avaient abandonné leur chevelure jaune pour leur fameuse coupe afro, toute blanche et vaporeuse, que le vent prenait un malin plaisir à éparpiller. »

    Je suis allée du côté de mes cousins gendarmes, c’est d’ailleurs ce qui m’avait attiré plus que la quatrième de couverture, qui, à mon sens, manque d’un petit truc eu égard au plaisir que j’ai pris à lire cette « plume noire ».
    J’ai aimé la construction atypique du roman avec des sauts dans le temps et la description d’une même scène par plusieurs personnages ; leurs points de vue différents, leur émotions, leurs ressentis.

    Dans cette histoire qui met en scène Walt, chef d’un PSIG de gendarmerie, Sébastien décrit le monde de la gendarmerie tel qu’il est, raconte sans erreur les mécanismes qui lient les enquêteurs et les magistrats. Ce côté authentique que j’affectionne particulièrement m’a fait ressentir cette adrénaline de l’enquêteur. L’auteur décrit d’ailleurs parfaitement nos émotions quand, en cours d’enquête, rien ne peut nous écarter de la recherche de la vérité. Cette émotion qui a forcément fait écho chez moi et qui m’a de fait plongée un peu plus au cœur de l’intrigue, déterminée, comme les personnages, à découvrir le fin mot de l’histoire.
    Il décrit également le côté carriériste de certains, prêt à tout pour réussir (côté qui existe tant chez mes cousins gendarmes que dans la police).
    Enfin, Sébastien égratigne un peu aussi La Grande Muette en mettant en exergue cette culture du secret, mais en y mettant les formes et en démontrant que pour autant ce n’est pas toujours une vérité immuable.

    Mon voyage s’est fait au son de références musicales plutôt rock, genre que j’aime particulièrement et en suivant avec sagesse Marc-Aurèle « vivre chaque jour comme si ç était le dernier ; né pas s’agiter, ne pas sommeiller, ne pas faire semblant ».

    Enfin, au fil des pages, On ressent l’amour de l’auteur pour la lecture et l’écriture. Il y a d’ailleurs un passage page 210 qui décrit parfaitement le pont entre auteur et lecteur. Mais je ne vous le dévoilerai pas ici, je vous laisse le découvrir vous-même...

    « Lors d’une patrouille nocturne, les gendarmes Walt Brewski et David Arpontet découvrent le corps d’un homme sans vie, une balle en pleine tête. Suicide ou homicide, le doute est permis, d’autant que la victime est une star de la radio. Héros national pour avoir mis en échec deux braqueurs, il avait été depuis été mis sur le devant de la scène.
    En menant l’enquête, Brewski et ses collègues feront ressurgir du placard les fantômes du passé. Le passé de la victime mais aussi les démons de Walt Brewski... »

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.