Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Coupure - Fiona Barton

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

13 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
Pour Emma, jeune éditrice en free lance, c’est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais.
Quant à Kate, journaliste de renom et avide d’une bonne story, elle flaire là le premier indice d’une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches.
Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 13 septembre 2018
    La Coupure - Fiona Barton

    Quatre femmes sont les personnages centraux de « La coupure » nous retrouvons Kate la journaliste déjà rencontrée dans le précédent roman de Fiona Barton « La veuve » Emma, une jeune femme au passé compliqué et sa mère Jude et enfin Angela qui depuis vingt-huit ans pleure toujours la disparition de sa petite Alice. Lorsqu’un article de presse relate la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier à Londres toutes ces femmes vont se sentir concernées. Kate décide de faire un article complet avec investigation à l’appui.
    L’intrigue démarre lentement, chaque chapitre est écrit par l’une ou l’autre des quatre femmes et n’atteint jamais un rythme de croissance important pourtant c’est loin d’être un défaut. En effet ici, on laisse de côté le rythme effréné que j’ai pu lire récemment dans de nombreux thrillers psychologiques pour se focalise plus sur la vie privée des personnages. Quels secrets ces femmes cachent-elles et de quelles manières leurs vies émotionnelles sont affectées par les tragédies passées ? Le roman semble rebondir constamment entre présent et passé. Kate s’implique de plus en plus et découvre des éléments qu’elle n’est pas certaine de vouloir révéler au public, j’ai aimé voir de quelle façon elle est la dépositaire des secrets les plus intimes de ces trois femmes qui vivaient dans le quartier au moment de la mort du bébé. Emma vit avec de terribles secrets qu’elle n’a partagé avec personne et surtout pas June pour qui elle n’a jamais été la priorité. Quand à Angela elle n’a jamais pu se remettre du traumatisme et cela a affecté toute sa famille. Les personnages sont écrits avec intelligence et j’ai ressenti de l’empathie pour chacune d’entre-elles même si elles sont imparfaites et parfois méprisables. Les personnages secondaires masculins (policiers, journalistes, maris) sont tout aussi forts et réalistes et apportent un intérêt supplémentaire à l’histoire. La coupure est une histoire d’amour et perte et l’écriture de Fiona Barton donne autant à voir de mystères que de réparation des ruines de la vie de ses personnage. On ne s’ennuie jamais tant il y a de rebondissements pourtant j’ai encore réussi à me faire surprendre par le twist final. J’ai aimé cette tournure final pour son côté rédempteur sur un plan émotionnel et sa capacité à rassembler la plus grande question de l’histoire d’une manière complètement imprévisible et émouvante. Bonne lecture

  • Louison Lit 13 septembre 2018
    La Coupure - Fiona Barton

    Quatre femmes sont les personnages centraux de « La coupure » nous retrouvons Kate la journaliste déjà rencontrée dans le précédent roman de Fiona Barton « La veuve » Emma, une jeune femme au passé compliqué et sa mère Jude et enfin Angela qui depuis vingt-huit ans pleure toujours la disparition de sa petite Alice. Lorsqu’un article de presse relate la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier à Londres toutes ces femmes vont se sentir concernées. Kate décide de faire un article complet avec investigation à l’appui.
    L’intrigue démarre lentement, chaque chapitre est écrit par l’une ou l’autre des quatre femmes et n’atteint jamais un rythme de croissance important pourtant c’est loin d’être un défaut. En effet ici, on laisse de côté le rythme effréné que j’ai pu lire récemment dans de nombreux thrillers psychologiques pour se focalise plus sur la vie privée des personnages. Quels secrets ces femmes cachent-elles et de quelles manières leurs vies émotionnelles sont affectées par les tragédies passées ? Le roman semble rebondir constamment entre présent et passé. Kate s’implique de plus en plus et découvre des éléments qu’elle n’est pas certaine de vouloir révéler au public, j’ai aimé voir de quelle façon elle est la dépositaire des secrets les plus intimes de ces trois femmes qui vivaient dans le quartier au moment de la mort du bébé. Emma vit avec de terribles secrets qu’elle n’a partagé avec personne et surtout pas June pour qui elle n’a jamais été la priorité. Quand à Angela elle n’a jamais pu se remettre du traumatisme et cela a affecté toute sa famille. Les personnages sont écrits avec intelligence et j’ai ressenti de l’empathie pour chacune d’entre-elles même si elles sont imparfaites et parfois méprisables. Les personnages secondaires masculins (policiers, journalistes, maris) sont tout aussi forts et réalistes et apportent un intérêt supplémentaire à l’histoire. La coupure est une histoire d’amour et perte et l’écriture de Fiona Barton donne autant à voir de mystères que de réparation des ruines de la vie de ses personnage. On ne s’ennuie jamais tant il y a de rebondissements pourtant j’ai encore réussi à me faire surprendre par le twist final. J’ai aimé cette tournure final pour son côté rédempteur sur un plan émotionnel et sa capacité à rassembler la plus grande question de l’histoire d’une manière complètement imprévisible et émouvante. Bonne lecture

  • Sangpages 14 septembre 2018
    La Coupure - Fiona Barton

    Après La veuve , Fiona Barton nous offre un livre dans la même veine. Un thriller psychologique qui, je dois dire, m’a clairement plus emballée que ce premier.
    Je l’attendais au tournant, comme toujours quand le petit deuxième pointe le bout de son nez et j’avoue qu’elle a réussi à me bluffer !
    La coupure, c’est trois femmes :
    Une journaliste, Kate. A la recherche du scoop. Prête à tout pour l’obtenir.
    Emma qu’on sent dépressive et dont seul son récit est à la première personne. Dans l’ombre de sa mère Jude qui ne manque pas d’intervenir elle-aussi.
    Angela, dont le bébé a été enlevé dans les années 70.
    Au milieu de tout ça, les ossements d’un bébé retrouvés sur un chantier. Ossements qui semblent être là depuis de nombreuses années.
    Que relie ce cold case à ces trois femmes ? Y a-t-il même un lien ?
    Quelque peu prévisible, semble-t-il, au premier abord. Un truc cousu de fil blanc jusqu’au moment où tu te rends compte que tu te fourres le doigt dans l’œil. La trame tient la route alors qu’à un moment donné j’ai failli presque crier au scandale tant ça paraissait évident. C’est dire si elle m’a bluffée ! Le final est d’ailleurs excellent et sordide à souhait !
    La psychologie des personnages est habilement menée et j’ai beaucoup aimé l’alternance des récits à la première personne ou à la troisième en fonction de qui parlait. Cette alternance où tu te retrouves, à chaque fois, dans la tête du personnage et où tu revis même certaines scènes, identiques, mais d’un autre point de vue, un autre son cloche. Comme toujours, ça sonne différemment et c’est fascinant !
    Fiona, au travers de ce récit relève avec brio tout ce qu’implique la perte d’un enfant quelle qu’elle soit et nous emporte dans un tourbillon d’émotions.
    C’est bien foutu, c’est vraiment sympa à lire et je ne peux que te recommander d’en faire autant 🙂

  • bookliseuse 10 octobre 2018
    La Coupure - Fiona Barton

    2012 - Londres

    Le squelette d’un nouveau né est découvert dans un chantier.

    Emma, correctrice à domicile pour une maison d’édition, la quarantaine, mariée à Paul, essai de calmer ses angoisses par le travail. La coupure de presse annonçant la découverte du squelette d’un bébé la terrifie.

    Kate, journaliste, à la peur au ventre chaque jour en arrivant au travail, en effet elle tremble à l’idée d’être la prochaine sur la liste des licenciements du journal pour lequel elle travail. Elle décide d’enquêter sur la découverte de ce squelette afin de lui donner un nom et une sépulture, mais également elle espère trouver le sujet qui fera redémarrer sa carrière.

    Angela, la soixantaine, pense, en lisant cet article, qu’il s’agit de sa petite Alice kidnappée il y a 40 ans, elle n’a jamais réussi à tourner la page malgré ses 2 autres enfants et l’appui de son mari.

    Les chapitres sont courts, aucun temps mort, tout s’enchaîne très vite et très bien. Nos 3 personnages principaux sont attachantes, on les sent toutes les 3 à la fois fragiles, mais aussi avec une volonté de ce battre. Des femmes de caractères opposés, qui vont unir leur destin "grâce" à une coupure de presse, certaines liées par une tragédie qui a lourdement changé et entaché leur avenir. Les personnages secondaires apporte un vrai plus à l’histoire, je pense particulièrement à Jude la mère d’Emma.

    Que dire de ce livre sinon que j’ai adorée, un énormmmmme coup de coeur, j’ai vraiment eu du mal à le lâcher, l’auteur montre par ce 2eme roman l’ampleur de son talent. Une auteur à suivre de très très près.

  • Lucie de Abracadabooks 17 janvier 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    Si, sur le papier, La Coupure a tout pour plaire, la pratique est tout autre ! La mise en place des éléments de l’histoire est SI longue que c’en devient extrêmement ennuyant. Ajoutez à cela des personnages féminins caricaturaux qui ont le désavantage de me procurer une désagréable sensation de déjà vu dans la littérature policière anglo-saxonne, et ce récemment… Paula Hawkins en tête. Les femmes névrosées avec un lourd secret pullulent au rayon thriller de votre librairie.

    Un secret plane donc parmi les personnages de La Coupure, secret dont on finit par voir apparaître les contours dessinés à la truelle. Finesse et jeu de dupe ne pourraient absolument pas définir le travail de l’auteure. Fiona Barton tourne autour du pot et brode tristement autour d’une intrigue dont le suspense pur et dur tiendrait en 120 pages. Le roman en fait 480.

  • Mouchemike 11 février 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    Un livre sympa, un polar bien ficelé. J’ai apprécié me plonger dans cette lecture fluide grâce à ces petits chapitres et le passage d’un personnage à l’autre. Tous cherchant à découvrir la vérité sur la découverte d’ossements d’un bébé sur un chantier.

    Ce ne sera pas ma lecture de l’année mais je le conseil si vous cherchez un petit polar pas trop sombre et simple à suivre. C’est plutôt agréable entre deux Thrillers ultra sombres.

    Ma seule déception est d’avoir trouvé toutes les ficelles et tous les aboutissements de ce livre très rapidement, je dirai au bout de 150 pages environs. Il est vrai que je lis beaucoup de Thrillers compliqués, de séries TV et que j’adore essayer d’établir mon propre scénario à partir d’éléments de l’enquête. Pour une fois j’ai eu tout bon du premier coup.

    Mais j’ai quand même aimé tourner les pages et découvrir justement si j’étais un bon enquêteur, me prenant même l’envie de dire à l’enquêteur de réfléchir et tout tomberait sous le sens....

  • AUFILDESPAGES 26 février 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    J’avais déjà lu "La veuve" de Fiona Barton et celui ci donc me donnait envie ;)
    Un peu comme le précédent celui ci est assez lent à démarrer et je sais (moi la 1ère que cela peut faire fuire plusieurs)mais j’ai persisté et je ne regrette pas. Tout commence par la découverte d’un squelette de bébé qui va centraliser le destin de 3 femmes :) D’abord Kate (qui était deja dans la veuve) la journaliste qui va donc devoir mener l’enquête et découvrir qui est ce bébé, Angela la soixantaine qui accuse le coup depuis 40ans de son bébé enlevé a la maternité ...
    Et Emma qui elle même cache des lourds secrets et un passif psychologiquement instable. ces 3 femmes vont se croiser et chacune va apporter qq chose à l’enquête. Ici les personnages sont forts, et pas caricaturaux, j’ai adoré le personnage d’Emma et j’ai eu beaucoup d’empathie pour Angela.
    Forcément l’histoire s’installe en douceur sur les 2/3 du livre mais alors le dernier tiers quand tout s’imbrique que l’on comprends le pourquoi du comment ouchhhhh là ca pique !!!!!
    Argggg quelle Histoire ! J’ai eu l’impression de ressentir la douleur finale des personnages tant c’est fort .. vraiment oui je peux dire ce livre est vraiment un livre à Lire !!!!

  • La bibliothèque de Céline 27 février 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    Dès les premières pages, j’ai su que ça le ferait
    Voici un thriller qui m’aura fait passer un très bon moment. J’ai particulièrement apprécié la galerie de personnages féminins réunis suite à une macabre découverte. Angela, prête à tout pour obtenir la vérité sur son enfant disparu des décennies plus tard ; Emma qui s’apprête à revivre un cauchemar dont personne ne connait l’existence ; Jude, la mère de celle-ci puis Kate : la journaliste qui compte bien écrire un article sur l’événement. Sans surprise : la vie de ces trois femmes va se croiser.
    Pas de grand twist final dans ce thriller mais des éléments du dénouement que, néanmoins, je n’avais pas vu venir tout de suite. Peu importe. A mes yeux, ce n’est pas ce qui compte une fin qui me laisserait bouche bée. Bien sûr, c’est un petit plus, je ne le nie pas. Toutefois, ce que je recherche avant tout c’est me laisser porter jusqu’à la fin sans trouver le temps long, en prenant du plaisir à tourner les pages. Et c’est précisément ce qui s’est produit avec La Coupure. Fiona Barton possède l’art de la narration. Les chapitres courts ,qui laissent tour à tour chacun des personnages s’exprimer, est un exercice littéraire que j’aime beaucoup. Au fil des pages les protagonistes nous livrent des bribes de leur vie et disséminent çà et là des informations qui donnent envie aux lecteurs d’en savoir toujours plus. La narration ne s’essouffle pas. Mon intérêt grandit, ma curiosité est attisée face à la psychologie des héroïnes qui est vraiment bien narrée. Le style est simple et efficace. Les protagonistes sont attachantes. Le tout fait que c’est réussi !
    Et ce petit côté british dans l’intrigue, vraiment j’adore !
    Une lecture que je vous conseille donc !
    Merci à Fleuve éditions d’avoir organisé ce sublime concours de Noël qui m’a permis de gagner 15 livres dont celui-ci !

  • LeslecturesdeMoe 27 février 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    Un article. Il suffit parfois d’un minuscule détail pour rassembler les gens. Et ces personnes sont 3 inconnues dont les chemins vont se croiser et s’entremêler : Kate, la journaliste. Angela, la maman dont le bébé a été kidnappé à la naissance. Et Emma, qui cache un lourd secret. Et ce qui va rassembler ces 3 femmes est un article paru dans un journal, annonçant la découverte d’ossements de bébé sur un chantier.

    Kate y verra un tournant pour sa carrière et son but, lorsqu’elle découvre la brève dans le journal, est de creuser cette histoire pour écrire un article du tonnerre ! Angela y voit un espoir. L’espoir de retrouver sa petite fille disparue. Et Emma, grâce à l’enquête qui avance, trouvera enfin le courage de se confier et d’avouer le secret qui la ronge de l’intérieur depuis tant d’années.

    Honnêtement, l’histoire démarre lentement. J’ai eu du mal à me plonger dedans et à y trouver un grand intérêt. J’aime les thrillers qui partent dans tous les sens. Mais au plus l’histoire avançait, au plus je trouvais le thriller efficace. Un bon thriller psychologique qui met en jeu le destin de 3 femmes. Et quand Kate commence à creuser et à faire ressurgir certains secrets du passé, l’histoire devient intéressante, et je dirais meme surprenante. Nous suivons l’enquête policière, mais d’un point de vue journalistique (un changement ma foi fort agréable, cela change des enquêtes ordinaires).

    La fin sera peut être évidente pour certains, mais toujours est-il que je n’ai rien vu venir (je m’étais posée la question en cours de lecture, et je suis bien satisfaite de la chute !).

    C’est donc une lecture que je recommande pour les amoureux du thriller ! J’ai passé un très bon moment avec cette lecture.

  • Encore Un Livre 28 février 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    n polar qui ne laisse aucune place aux détails macabres, le talent de Fiona Barton se situe bien au dessus de cette catégorie.

    Difficile de ne pas se sentir concernée, chaque femme, chaque voix fait écho.

    Malgré les avis assez élogieux, la lecture de La coupure n’était pas en tête de mes livres à lire d’urgence, encore un polar/roman à suspens qui n’allait pas me laisser un souvenir impérissable et beaucoup de lecteurs pointaient les longueurs de la mise en place de l’histoire. Encore une fois je me sens en décalage, je n’y ai vu aucune longueur, mais trois voix, trois femmes à qui on laisse la parole.

    N’ayant pas encore lu son premier roman LA VEUVE je me suis laissée surprendre par le style de l’auteure, journaliste dans la vie Fiona Barton nous emmène dans une enquête journalistique, tragique et macabre.

    Tragique par les voix de Emma et Angela. Emma qui dès les premières pages nous confie son mal être, sa difficulté d’apaiser ses angoisses, consciente d’avoir un époux qui la porte parfois à bout de bras « Il aurait du partir il y a des années. Je l’aurais fait, moi, à sa place, si j’avais du gérer mes angoisses un quotidien. () Au contraire, il reste tout près de moi comme un parent nerveux dont le seul but est de me protéger » . Emma devra faire face à la terreur qui l’envahit à la lecture de cette coupure de presse le 20 mars 2012.

    Macabre par la découverte du squelette d’un bébé mais dont l’auteure se passera de détails scabreux orientant l’histoire tout en pudeur, en émotions tellement fortes et intenses qu’elles en deviennent même difficile à contenir.

    L’enquête journalistique menée par Kate nous fait prendre conscience des revers et des différents pans d’une enquête aussi délicate à mener. L’auteure étant journaliste de métier, les détails amènent une vraie tonalité et un réalisme troublant. Ce qui ne fait que décupler les émotions, et nous saisir dès les premiers témoignages recueillis auprès des habitants de Howard Street.

    Fiona Barton possède le don de raviver l’empathie en brossant des portraits de femmes meurtries devant faire face au deuil d’une perte douloureuse, sans jamais basculer dans le pathos et sans jamais tomber dans l’horreur. Ces maris démunis ne sont pas aux premières loges de ce roman et pourtant on arrive à saisir la place qu’ils occupent, leurs portraits bien loin des caricatures actuelles sont définis en toute discrétion, sans vision manichéenne. Tout est en nuance chez Barton, c’est la vraie vie.

    Difficile de trouver les mots, de parler de l’enquête en elle même, mais elle y est bien présente et le suspens superbement bien maintenu. J’ai lu ce livre en quelques heures, en apnée jusqu’à la révélation finale que je n’ai pas vue venir, c’est un des plus bouleversants polars que j’ai lus pour diverses raisons. La thématique de la maternité est bien le parti pris, mais c’est un polar mixte, qui n’a pas QUE vocation à être lu par la gente féminine, ni par celles qui ont enfanté. Il est là le talent de Fiona Barton !

  • Lettres et caractères 6 mars 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    Tout au long de ma lecture de La Coupure, mon esprit oscillait entre défiance vis-à-vis de l’histoire qui m’était contée et curiosité. J’ai donc tout du long été tiraillée entre une histoire qui me semblait totalement impossible et une fin que je ne parvenais pas à deviner. Je garderai donc de ce livre, l’idée que l’auteure a développé un vrai sens du suspense et du rocambolesque.

    Un exemple de ce qui m’a titillée dès le début : vous en connaissez beaucoup, vous, des journalistes qui sont prêts à tout lâcher pour s’intéresser à la découverte des ossements d’un nourrisson mort il y a 40 ans ? Je dois être devenue cynique avec le temps mais de tels faits divers sont malheureusement devenus tellement courants que je n’imagine pas un seul instant un journal aux finances en péril (un journal, quoi) dépêcher à plein temps l’une de ses meilleures plumes pour enquêter à la place de la police sur un tel non événement. Si le début du roman explique bien que ce fait divers n’a fait l’objet que d’une brève en bas de page d’un journal avant que Kate, la journaliste/enquêtrice, ne s’en empare, ça n’est pas pour rien… En partant de là, tout le reste m’a paru souvent tiré par les cheveux mais cela ne m’a pas empêché de chercher le fin mot de l’histoire et de me régaler à ne pas le trouver. Une lecture légère en somme, à conseiller aux amateurs de page turners.

  • mimi85600 12 mars 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    Une coupure de presse relatant la découverte des restes d’un bébé sur un chantier de la banlieue de Londres. Une journaliste prête a tout pour un scoop mais très humaine et avec tout de même une certaine éthique. Une femme perturbée par un lourd secret. Une maman dont l’enfant a disparu quarante ans plus tôt à la maternité. Voilà les grandes lignes de cet excellent thriller.

    Nous suivons donc ces trois femmes avec chacune leur manière bien a elles de faire face à cette petite brève qui aurait presque pu passer complètement inaperçue, perdue au milieu des autres. Il faut savoir que le personnage de Kate, la journaliste, était déjà présent dans le premier roman de Fiona Barton, La veuve, mais ce second opus peut tout à fait se lire indépendamment du premier. En effet, ça ne m’a pas posé le moindre problème.

    L’histoire se met donc en place très lentement, il y a beaucoup de longueurs, mais je peux vous assurer que le jeu en vaut la chandelle. Les chapitres courts et le style très agréable rendent la lecture aisée et l’auteur maîtrise parfaitement l’art du suspense. Il y a peu d’action dans ce livre, certes, mais tellement de profondeur. Les personnages, dont la psychologie est particulièrement bien soignée, sont vraiment attachants.

    Quant à la fin, même si on la devine bien avant (enfin pour ma part), on la prend en pleine face tant elle est intense et poignante. Et si vous avez vous même des enfants, nulle doute que ce livre vous bouleversera.

    Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette lecture et je la recommande chaudement.

    Merci à Fleuve Editions pour l’envoi de ce roman.

  • Saveur Littéraire 15 mai 2019
    La Coupure - Fiona Barton

    Après avoir découvert et chroniqué cette talentueuse nouvelle plume qu’est celle de Fiona Barton avec son premier roman, La Veuve, je la rencontre de nouveau avec un roman qui suit le personnage de Kate Waters, la journaliste que nous suivions déjà pour la première enquête. Encore une fois, on parlera enlèvement et journalisme, on démêlera une histoire tragique qui implique trois femmes.

    Je peux déjà vous révéler toute ma joie d’avoir retrouvé la plume précise et addictive de Fiona Barton ; elle nous plonge avec une facilité déconcertante dans la vie et la psychologie de ses personnages, sans rien leur épargner, et en nous racontant tout. Si le début a besoin de se mettre en place, le reste du roman passe néanmoins très vite, on ne voit pas les pages défiler et chaque nouvelle révélation, chaque nouvelle vérité, nous entraîne sur des sillages encore plus sordides.

    Il y a bien plus d’une victime dans La coupure. Le sujet, la découverte d’un bébé mort depuis longtemps dans un chantier, ne donne pas envie de rire et pourtant, l’auteure nous sort des répliques et des moments qui nous redonnent le sourire. Découpés selon le point de vue d’Angela, la femme dont on a enlevé le bébé à la maternité, Emma et Jude, respectivement la fille et la mère, anciennes habitantes de la maison en chantier, et Kate, la journaliste que nous suivons, les chapitres passent à une vitesse folle.

    Les relations familiales sont exploitées comme jamais : entre mère et fille, entre collègues, entre amis qui se cachent des choses… Fiona Barton nous entraîne décidément dans un labyrinthe avec des secrets que l’on voudrait garder enfouis ! Quand on croit toucher du doigt la vérité sur l’identité du bébé retrouvé, d’autres éléments entrent en jeu et viennent défaire les conclusions des policiers mis sur le coup. Les convictions de Kate sont ébranlées à plusieurs reprise, la vérité va plus loin que tout ce que chacun et chacune imagine, tout ceci pour nous livrer un résultat qu’on dévore avec plaisir !

    Kate est une journaliste tout comme l’auteure l’a été avant de publier ses romans, aussi, nous avons droit, entre les différentes enquêtes et interviews menées, à des réflexions très justes sur la manière générale de percevoir les journalistes, et sur leur caractère collant et dangereux, mais aussi nécessaire à la manifestation de la vérité. Je vous laisse vous régaler de ces réflexions, mais elles sont toutes très intéressantes et méritent qu’on s’y attarde. Comme quoi, on juge très vite !

    Certes, les indices jusqu’aux dernières pages et la conclusion sont présents au long du récit et j’ai vite entrevu la solution finale, mais les fausses pistes et les interrogations m’ont fait douter. Finalement, même si j’avais déjà une idée de la conclusion, ça n’a en rien gâché ma lecture. Prise entre les tensions des personnages avec les autres et avec eux-mêmes, et avec le suspense que procure l’écriture efficace, je ne ressors pas déçue de ma lecture.

    Des personnages attachants avec une psychologie minutieusement fouillée, autant innocents qu’au contraires coupables jusqu’aux dents, des intrigues parfaitement distinctes qui finissent par s’imbriquer parfaitement, que demander de plus ? La venue de Joe, stagiaire qui suit l’enquête aux côtés de Kate, sa protectrice, permet de donner un coup de frais au roman. Autre chose que l’on apprécie, c’est d’entrer un peu plus dans la vie personnelle de la journaliste que l’on suit depuis deux aventures, désormais.

    De la bombe, parfaitement ! La coupure est aussi bon que La veuve, voire même, meilleur ! Et ce n’est pas la fin car une suite a vu le jour pour Kate Waters, il faut désormais guetter quand elle arrivera par chez nous. A deux doigts du coup de cœur !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.