Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Hôtel du Grand Cerf - Franz Bartelt

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

À Reugny, petit village au cœur des Ardennes, plane depuis cinquante ans le secret de la mort de Rosa Gulingen. La star mondiale de cinéma avait été découverte noyée dans la baignoire de sa chambre à l’Hôtel du Grand Cerf, qui accueillait l’équipe de son prochain film ; du bout des lèvres la police avait conclu à une mort accidentelle. Quand Nicolas Tèque, journaliste parisien désœuvré, décide de remonter le temps pour faire la lumière sur cette affaire, c’est bien logiquement à l’Hôtel du Grand Cerf qu’il pose ses valises. Mais à Reugny, la Faucheuse a repris du service, et dans le registre grandiose : le douanier du coin, haï de tous, est retrouvé somptueusement décapité. Puis tout s’enchaîne très vite : une jeune fille disparaît ; un autre homme est assassiné. N’en jetons plus : l’inspecteur Vertigo Kulbertus, qui s’est fait de l’obésité une spécialité, est dépêché sur place pour remettre de l’ordre dans ce chaos.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • musemania 12 janvier 2019
    Hôtel du Grand Cerf - Franz Bartelt

    Déjà l’an passé, ce livre avait été sélectionné pour un jury auquel je participais (celui de l’Actu Littéraire pour le Grand Prix des Lecteurs). Quand j’ai découvert qu’il faisait également partie de la sélection pour le Prix du Meilleur Polar des Editions Points, je me suis dit : « Et bien, je n’ai pas de bol ! » car je n’avais pas accroché à ce polar. Je persiste et signe pour la seconde fois : ce livre n’est pas fait pour moi.

    Alors que plane toujours le mystère de la mort de la star mondiale, Rosa Gulingen, il y a 50 ans, Nicolas Tèque, journaliste parisien désœuvré est envoyé aux fins fonds des Ardennes franco-belges afin de réaliser un documentaire pour y faire la lumière. C’était sans compter sur la mort du douanier, détesté par tout le village et la venue de l’inspecteur Vertigo Kulbertus pour mener la dernière enquête de sa carrière avant un repos bien mérité selon lui.

    Il s’agit avant tout d’un polar rempli d’humour noir. Je suis pourtant une franche partisane de ce type d’humour mais ici, cela m’a fait grincer des dents. L’atmosphère y est burlesque au possible mais c’était trop selon moi et à la longue, c’est devenu pénible dans ma lecture.

    Une des originalités est que la trame se passe dans une région souvent délaissée des écrivains faut-il le souligner, les Ardennes franco-belges.

    Malgré la bonne description des personnages, je ne m’en suis pas sentie proche et ils ont eu le don de m’hérisser le poil plutôt que de m’y attacher. C’est peut-être pour ça que je n’ai pas eu l’impression de me plonger entièrement dans l’histoire.

    Toutefois, de part son originalité, ce livre mérite d’être mis en avant, car il ne rentre pas dans le moule tant attendu de certains polars mais pas de remporter, selon moi, le Prix du Meilleur Polar 2018.

    Vu que les deux premières lectures n’ont pas été concluantes pour moi : comme on dit, jamais deux sans trois. La troisième fois sera peut-être la bonne mais je préfère laisser du temps avant de réitérer la chose.

  • Ninaalu 31 janvier 2019
    Hôtel du Grand Cerf - Franz Bartelt

    Troisième titre lu dans le cadre du Prix Polar des éditions Points. Ce polar aux airs d’enquête d’Hercule Poirot, tisse sa trame au cœur des Ardennes, dans un petit village où tout le monde se connait et où les rancœurs s’étalent sur plusieurs décennies. Deux personnes vont tenter de percer les mystères du village.

    Nicolas Tèque, journaliste parisien est engagé par un producteur afin d’effectuer des recherches sur la mort mystérieuse d’une ancienne gloire du cinéma, décédée à l’hôtel du grand cerf cinquante ans plus tôt. Il va croiser la route de Vertigo Kulbertus, inspecteur à deux semaines de la retraite. Comme tous les inspecteurs il est bourru, mais il est surtout obèse, affamé de frites et assoiffé de bières. Il parle plutôt mal aux gens et a des techniques d’interrogatoires bien particulières (exemple : demander aux habitants de noter sur un papier le coupable). C’est un personnage dont vous apprécierez ou non l’humour. Pour ma part, je ne m’y suis pas spécialement attachée.

    Kulbertus doit retrouver le meurtrier du douanier, haï de tous, il connaissait aussi tous leurs secrets. Les disparitions et morts s’enchaînent, et la fin de l’enquête parait s’éloigner. Jalousies, trahisons, secrets de famille, nazis, tout y passe. On pourrait penser que le rythme est effréné. Et bien non. C’est lent, c’est long, et je me suis ennuyée. Un mois après, je ne suis déjà plus capable de me rappeler des détails de l’histoire. Ce n’était clairement pas pour moi.

  • QuoiLire 23 février 2019
    Hôtel du Grand Cerf - Franz Bartelt

    Hôtel du Grand Cerf n’est certainement pas le roman policier de l’année. Il s’inscrit dans une version old-school, dans la lignée un peu démodée des enquêtes à la Agatha Christie. Les indices sont très, très menus et ne permettent pas de trouver le coupable. Aussi faut-il faire tourner ses petites cellules grises et ne pas s’attendre à de pics de tension avec les courses-poursuite ou les séances de malversation des victimes.Mais il ne faut pas lire ce roman au premier degré, il faut y avoir le second voire le troisième degré. En plus de faire un roman critique sur les Ardennes et ses habitants qui peuvent paraître bourrus et rétrogrades, il le fait avec drôlerie et dérision, et de temps en temps d’humour noir. On se délecte de la description et de l’attitude de l’inspecteur qui nous fait invariablement penser à un Colombo mais irrévérencieux.Si sur l’aspect policier le roman ne restera pas dans les annales, le lecteur passera un bon moment avec Hôtel du Grand Cerf et découvrira une région française méconnue.
    https://quoilire.wordpress.com/2019/02/23/franz-bartelt-hotel-du-grand-cerf/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.