Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Tangerine - Christine Mangan

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

21 #AvisPolar
7 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Tanger, 1956. Alice Shipley n’y arrive pas.
Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal.
L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journées ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d’affronter la ville, de sortir de son isolement.
Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d’étouffement, à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile... surtout quand John disparaît.
Avec une Tanger envoûtante et sombre comme toile de fond, des personnages obsessionnels apprennent à leurs dépens la définition du mot doute.

Vos #AvisPolar

  • jeanmid 22 avril 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Ce premier roman de cette auteure américaine est construit sur de multiples superpositions :
    - les histoires superposées de Alice et Lucy
    - la superposition temporelle de deux périodes : 1956 et quelques années plus tôt alors que les deux personnages principaux étaient à l’université
    - la superposition des lieux : Tanger , Maroc et Bennington , USA.
    Une histoire diabolique qui entremêle le destin de deux jeunes femmes : Alice Shipley et Lucy Mason . Les deux se sont rencontrés à l’Université de Bennington . La première bénéficie d’une rente que lui alloue sa tante fortunée , ses parents étant décédés dans un accident . La seconde est issue d’une famille beaucoup plus modeste et bénéficie d’une bourse d’études .
    Partageant la même chambre les deux étudiantes vont être immédiatement attirées l’une vers l’autre et devenir les meilleures amies du monde avant qu’un événement vienne tout remettre en question ,
    On les retrouve quelques années plus tard à Tanger , en 1956 alors que le pays se prépare à l’indépendance . Entre temps Alice a épousé John qui l’a convaincue d’aller habiter dans cette ville , à laquelle elle a beaucoup de mal à s’acclimater .Lucy débarque un beau matin en provenance de New York décidée à renouer le contact et peut être à démarrer un nouvel épisode de sa vie . Mais la cohabitation des deux femmes s’aggrave de jour en jour pour pénétrer dans des zones de turbulences de plus en plus toxiques . La vie du couple est à l’avenant . John est devenu quasi invisible et passe ses soirées on ne sait trop où , peut être dans les bras d’une charmante jeune fille du cru . Alice , elle , se cloitre chez elle , cachant de plus en plus difficilement son mal de vivre , incapable de mettre un pied dehors .Quant à Lucy elle parcourt la ville en compagnie de Youssef , un autochtone à la réputation sulfureuse , qui lui fait découvrir la ville comme ses secrets et qui peut , accessoirement , lui être bien utile pour ses futurs desseins .

    C’est une très belle découverte que ce premier roman au scénario machiavélique qui m’a laissé échafauder différentes hypothèses avant de constater qu’elles s’écroulaient les unes après les autres .L’auteure va en effet beaucoup plus loin dans la manipulation avec ce thriller psychologique venimeux qui nous fait partager les émotions contrariées et les sentiments contradictoires des protagonistes . Elle aime surprendre son lecteur pour mieux le maintenir sous tension jusqu’au bout , trompant notre vigilance à petit feu . Comme décor au récit l’auteure a la bonne idée de nous transporter à Tanger , cette ville dépaysante , pleine de mystères , carrefour des océans et des destins . Une cité méditerranéenne qui comme , dit le dicton « On pleure quand on arrive et on pleure quand on part ». Mais ce que le dicton ne dit pas c’est si tout le monde en réchappe sain et sauf …

  • valmyvoyou lit 29 avril 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Après leur mariage, John et Alice s’installent à Tanger, au Maroc. La jeune femme ne s’habitue pas à la ville et sort très peu. Jusqu’au jour où apparaît Lucy, son ancienne camarade de chambre d’université.

    Lucy semble très heureuse de retrouver son amie, elle a fait le voyage expressément avec cet objectif, mais sa joie ne semble pas partagée. Alice se montre méfiante.

    Alors que les liens semblent se tisser à nouveau, une tension reste palpable entre les deux femmes. Pendant leurs études, un événement les a séparées. Elles ne s’étaient pas revues depuis. Que s’est-il passé ? La réponse vient tardivement dans l’histoire, le doute monte.

    Le récit alterne entre Tanger, en 1956, et Vermont, quelques années plus tard, et entre la voix d’Alice et celle de Lucy. Plusieurs fois, il m’a fallu relire le titre de chapitre pour savoir qui parlait. En effet, alors que toutes les deux sont différentes, la voix narrative reste identique.

    Lucy et Alice n’ont pas la même vision de leur amitié, les relations sont toxiques et l’ambiance devient de plus en plus oppressante. Qui croire entre les deux ? Il est difficile de deviner si les bons moments qu’elles partagent sont factices ou non.

    En cette période trouble de l’indépendance du Maroc, John a disparu. Alice ne sait pas quelles sont ses véritables activités.

    Mon avis est partagé sur ce suspense. Je l’ai bien aimé, mais plusieurs raisons expliquent que je n’ai pas eu un coup de cœur. Tout d’abord, alors que le début et la dernière partie m’ont happée, j’ai eu certains moments d’ennui dans le milieu, le rythme devenait trop lent. A force que le mystère soit entretenu au sujet du passé, j’ai fini par me lasser. De l’action ou des révélations auraient maintenu mon intérêt pour ces passages. Il me fallait un électrochoc. Le deuxième point est que j’ai ressenti une impression de déjà-vu. Cette histoire d’amitié teintée de rivalité, de secrets et d’atmosphère troublante, m’a rappelé certains films et livres.

    J’ai passé un bon moment avec Tangerine. La tension est présente et l’auteure sème le doute. L’écriture offre un vrai dépaysement, j’ai ressenti l’atmosphère de Tanger, l’ambiance est oppressante, mais j’espérais plus de surprises.

    Je remercie sincèrement BePolar et les Éditions HarperCollins France pour l’envoi de Tangerine.

  • La bibliothèque de Céline 30 avril 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Un livre très proche du coup de cœur !!!

    Nous sommes à Tanger en 1956. Alice Shipley ne parvient pas à trouver ses marques dans cette ville bouillonnante dans laquelle l’activité ne semble jamais faiblir. Elle reste des journées entières, enfermée dans son appartement tangérois pendant que son mari, John, passe ses journées à l’extérieur. La solitude et l’isolement d’Alice côtoie la chaleur et l’animation de Tanger. Ses ruelles, sa Casbah, ses bars animés, son bord de mer. On s’y croirait ! Vraiment ! L’ambiance est merveilleusement décrite : un des points positifs de cette sombre histoire. Et pas des moindres ! Tanger revêt une place primordiale dans le récit. On déambule au gré des allées et venues des personnages. On sent le soleil nous brûler ; l’activité de la ville tantôt nous charmer, tantôt nous accabler selon les passages plus ou moins obscurs du récit.

    Alice reste à distance de tout cette effervescence jusqu’à l’arrivée de Lucy, celle qui fut sa colocataire à l’époque de l’université. Lucy qui débarque, sans invitation, et ne tarde pas à imposer sa présence. Très vite, une espèce de vague noire entoure la jeune femme. On ne la sent pas fiable. Cette façon de s’immiscer dans le couple et surtout dans la vie d’Alice, ne laisse rien présager de bon. Sa venue serait- elle signe de mauvais augure ? Rapidement, elle se révèle manipulatrice, voire… machiavélique. Lentement, insidieusement, elle va semer… le chaos !

    Un très bon thriller psychologique dans lequel une tension, permanente, joue avec nos nerfs. L’auteure sème çà et là des indices qui, au fil des pages, nous en apprennent davantage sur le passé des deux héroïnes et qui, par conséquent, nous laisse au fur et à mesure entrevoir un futur qu’on craint de découvrir.
    Un excellent premier roman ! Petit bémol : je m’attendais à une fin plus « renversante ». Elle reste cependant tout à fait en accord avec le ton de l’histoire. Toute en finesse et subtilité.

    Un grand merci à Be Polar et aux Editions Harper Collins pour cette belle découverte !

  • Des plumes et des livres 1er mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Un grand merci aux Editions HarperCollins et à BePolar pour l’envoi de Tangerine de Christine Mangan.

    Dans le premier roman de cette auteure, John et Alice partent s’installer à Tanger juste après leur mariage. Alice ne s’habitue pas à sa nouvelle vie et ses excursions à l’extérieur de son appartement ne sont que trop rares. Jusqu’au jour où arrive au Maroc, une ancienne amie, sa camarade de chambre de l’université, Lucy. Alors que Lucy semble ravie de ces retrouvailles, Alice reste sur ses gardes. Inséparables à l’université, un événement les a séparées jusqu’à leurs récentes retrouvailles. Que s’est-il passé à l’université de Bennington ?

    Chrisitine Mangan alterne les points de vue entre les deux femmes, Lucy et Alice. A l’intérieur même de ses points de vue, on a une alternance entre 1956 à Tanger (le présent du récit) et le Vermont quelques années plus tôt. Alice et Lucy perçoivent leur amitié aussi différemment que sont leurs caractères. Leur relation prend un cap toxique, l’ambiance quelle que soit la période devient oppressante. On ne sait qui croire entre Lucy et Alice. On ajoute à cela que le mari, qui reste un mystère pour Alice tant elle ne sait pas quelles sont ses activités quotidiennes, disparaît du jour au lendemain.

    Sur le fond, j’ai adoré Tangerine. C’est un de ces romans à suspens dans lequel on sent que quelque chose cloche et qu’on espère à chaque page en découvrir un peu plus, qui fait que je l’ai lu presque de manière vorace (alors que j’ai un peu de mal à lire ces dernières semaines !). En revanche, le rythme du récit est inégal. A certains passages, c’était trop lent, je m’ennuyais et avais envie de passer quelques pages pour retrouver une lecture dynamique, palpitante. Autre point négatif : la narration. On alterne les points de vue de deux femmes qui sont très différentes. Cependant, à la lecture des chapitres, on ne sent pas cette différence dans le récit, tout est raconté de la même manière, sur le même ton.

    J’ai beaucoup aimé Tangerine, la tension monte crescendo et l’auteure sème le doute jusqu’à la toute fin. Néanmoins, à la vue des promesses avec cette fameuse tension, cette ambiance oppressante, j’espérais davantage de surprises et un rebondissement plus énorme à la fin.

  • manonlit_et_vadrouilleaussi 1er mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Maroc 1956.
    Alice Shipley a quitté son Angleterre natale pour s’installer avec son mari John à Tanger.
    Tanger, tingis, tangier, tanjah... plusieurs noms pour nommer cette ville qui l’oppresse, l’étouffe. Sa chaleur constante, sa moiteur, ses rues bondées. Tanger l’observe, la rejette. Elle ne peut plus sortir de son appartement. Jusqu’à l’arrivée de son ancienne colocataire de Bennington Collège, Lucy Mason. Un an qu’elles ne s’étaient pas revues, depuis cette fameuse nuit ...

    Je ne sais pas comment décrire ce roman ! Roman noir ? psychologique ? Thriller psychologique ? Finalement peu importe ce ne sont que des mots comme les multiples noms de Tanger... Ce qui est sûr c’est que cette lecture nous secoue, nous oppresse ! Un roman à deux voix avec des chapitres courts qui alternent la narration d’ Alice et de Lucy. On ne sait pas du tout où on va. Le doute s’installe, la folie. Un huis-clos Alice/John/Lucy ou Alice/Lucy car finalement il n’est question que d’elles... Qui est Alice ? Qui est Lucy ? C’est leur duo qui compte comme il a toujours compté pour Lucy...

    Une lecture sous haute tension, qui vous tiens en haleine et dont la fin m’a rendue franchement vénère 😆.
    Mais gardez bien cela à l’esprit « Si vous courez après les ennuis dans votre pays, ne soyez pas surpris qu’ils vous tombent dessus ici. Vous restez la même personne. Tanger peut être magique mais ne fait pas de miracles »

  • Nos Livres et Nos Mots 1er mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Tangerine, qui signifie également mandarine.. un peu à l’image de cet agrume, Tanger peut sembler douce à l’extérieur et finalement amer à l’intérieur.

    Dés le début j’ai été emporté dans la lecture... à Tanger, qui dans ce livre est un personnage à part entière ! Grâce à l’écriture de Christine Mangan, j’ai pu imaginer le décor, sentir les effluves, et craindre les rues sombres.

    L’auteure nous plonge ici dans une ambiance oppressante... Un thriller psychologique où tour à tour nous soupçonnons tous les protagonistes.. Alice, Lucy, John.. Youssef..
    On ne cesse de se poser la question : folie, préméditation, rage,... quels sont les sentiments qui animent les personnages ?..

    J’ai vraiment aimé le style de Christine Mangan. Des chapitres courts, chacun d’entres eux nous plongeant soit dans l’esprit de Lucy soit dans l’esprit d’Alice !

    Je suis passée vraiment tout près du coup de coeur, car j’ai trouvé que le roman perdait un tout petit peu de rythme au milieu.

    J’ai cependant été très vite rattraper par l’envie de le dévorer.. et la fin... imprévisible... mais j’étais vraiment pas contente ! ;-)

  • lireencore93420 2 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Alice et Lucy se sont rencontrée a la fac, aujourd’hui Alice est a Tanger avec son mari.

    Mais Lucy as décider de rendre visite a son amie au Maroc, et tout reviens en mémoire a Alice, cette sensation de possession qu’il s’empare de son amie, et si c’était bien elle, qui avait provoquée l’accident de voiture ou John est mort ? Alors est-elle en danger ? Va t-elle recommencer ?

    J’ai beaucoup aimer cette histoire qui traite de ce huit clos entre ses deux amies : Alice et Lucy.

    C’est insidieux, psychologique, et le suspense est toujours sur le fil du rasoir.

    Jusqu’à la dernière page, on est emparée du doute de comment ça va finir.

    J’ai apprécier cette tension latente, qu’on ressens au cours des pages, et plus on avance, et la pression monte.

  • Saveur Littéraire 2 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Harper Collins France et le site BePolar pour ce partenariat qui m’a permis de me plonger dans Tangerine, premier roman de Christine Mangan, qui sort le 02 mai.

    Je vous dirais que la première chose qui m’a attiré dans ce roman, c’est le fait qu’il prend place à Tanger, et que, soyons honnêtes, j’ai très peu eu l’occasion de lire des romans en dehors des pays nordiques ou anglophones, voilà donc une occasion parfaite pour découvrir d’autres paysages. Le résumé a fini d’achever mes convictions.

    Excellente nouvelle et gage de qualité, il faut à peine trois pages, le temps du prologue, pour me happer dans l’histoire de Lucy et Alice, le tout porté par une écriture sans fausse note, parfois hypnotisante. Elle nous emporte directement sur les bords de Tanger, dans une période trouble qui précède l’Indépendance.

    La rencontre avec chaque personnage est un délice ! Alice, fragile et docile. Lucy, déterminée et intelligente. John, méprisable et artificiel. La relation entre Alice et Lucy est ternie par les fantômes d’un passé que l’on découvre peu à peu au travers des pages, et qui nous glace le dos. Tangerine est un thriller psychologique qui réussit à capter l’attention du lecteur. Pas ou peu d’ennui, le tout articulé en trois parties et divisé en des chapitres courts qui alternent les points de vue d’Alice et Lucy. Toutes deux fascinent le lecteur comme pas permis, leur relation, leur passé… bref, s’il y a quelques temps morts, ils sont vite passés aux oubliettes !

    Lucy est dangereuse et toxique, elle fascine autant qu’elle dérange. Se dégage d’elle une aura particulière et personne dans le roman ne semble capable d’échapper à son emprise. En ce sens, la fin a l’air inéluctable. On espère de tout cœur se tromper, un revirement de situation, mais la fin reste la même, inévitable. La saveur de cette fin ? Un goût amer et machiavélique. On ressort de cette lecture complètement ahuri, et comblé ! Et frustré, oui certes, mais c’est cette fin, ah !

    Bref, coup de cœur, il ne peut en être autrement ! La descente aux enfers dans les bras de Tanger et les fantômes du passé de deux amies vouées à ne jamais se réconcilier, c’est Tangerine, premier roman de Christine Mangan. Et pour le coup, je félicite l’auteure et l’encourage vivement à continuer, car je la suivrais dans ses prochains romans avec plaisir !

  • Hanae part en livre 3 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    c’est sous le soleil de plomb et la chaleur accablante que nous nous rendons. Faisons un bond dans le temps et dans l’espace pour embarquer à Tanger, ville portuaire du Maroc, en 1956. À destination, nous allons faire la connaissance d’Alice, jeune mariée fraîchement débarquée dans cette ville en opposition à tout ce qu’elle se représente. Elle n’avait pas d’autre choix que de suivre John, son mari. Est-ce par amour qu’elle quitte son quotidien ? Ou simplement pour fuir ? Quoi qu’il en soit, Alice n’arrive pas à s’intégrer, à se fondre dans le décor. Elle ne s’acclimate pas à la culture, au climat, aux odeurs, à cette vie que Tanger peut offrir. C’est tout naturellement qu’elle s’isole, s’enferme dans le confort qu’offre le bel appartement qu’elle partage avec son mari. Qu’est-elle venue faire ici ? Elle même se le demande.
    Un jour et contre toute attente, une autre jeune femme, bien plus belle et féminine, débarque dans cette ville avec une seule idée en tête, retrouver sa meilleure amie, après des mois et des mois d’absence et de silences, naissants d’une période sombre et fâcheuse.
    Quand Lucy retrouve Alice, devant le portail de leur maison, le chamboulement peut commencer.

    C’est sous forme de deux narrations bien distinctes que Christine Mangan nous promet une histoire haletante. Nous sommes confrontés à deux personnalités, deux différences, qui n’ont d’égal que leur amitié sournoise et destructrice.

    Le roman est écrit avec justesse et maîtrise, l’histoire est bien ficelée. Deux voix, deux lieux différents (Tanger et le Vermont), deux points de vue, deux pensées sont accolées sur un contexte géographique et historique décrit avec force détails et précisions. Bref ! Tous les ingrédients sont réunis pour rendre la lecture accrocheuse, passionnante mais le coup de cœur n’a pas voulu frapper à ma porte cette fois-ci. J’ai trouvé que les personnages manquent cruellement d’empathie. Un "je ne sais quoi" qui nous procure cette agréable sensation de ne faire qu’un avec les personnages comme de les aimer, de les comprendre mais aussi de les haïr. J’ai trouvé également certaines longueurs du texte trop ennuyeuses et d’autres très intéressantes. Mais malheureusement pas assez pour passer un bon moment. Il manquait pour moi une certaine profondeur. Pendant toute la lecture, je ne suis resté qu’à la surface. 

    Je n’ai pas pour habitude d’écrire ce genre de choses mais, je me dois d’exprimer mon propre ressenti avec toute ma franchise, ma spontanéité et mes mots. Cependant, je respecte parfaitement les travaux de recherche et la plume de l’auteure. Je reste persuadé que ce roman trouvera un lectorat qui vantera les mérites que ce roman peut avoir. Mon article n’est pas très étoffé mais je n’ai malheureusement rien d’autre à rajouter. 

  • Sharon 4 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Je tiens à remercier Harper Collins France et Netgalley pour m’avoir donné l’occasion de découvrir ce roman.
    Là, c’était la partie facile de la rédaction de l’avis. En effet, je n’ai pas du tout aimé ce livre.
    Vous me répondrez que Joyce Carol Oates a beaucoup aimé ce livre, cela est précisé sur la couverture.
    J’ai le droit de ne pas aimer les mêmes oeuvres que Joyce Carol Oates. J’ai le droit aussi de penser qu’un argument d’autorité n’est pas forcé de me convaincre et que je peux aussi dire ce que je pense, sinon, à quoi bon ?
    L’action se passe à Tanger, en 1956 – cette ville apparaît presque hostile puisqu’Alice, la narratrice ne sort pas de sa chambre, se refusant à tout, y compris à faire les courses. Seul son mari, John est en contact, est son contact avec le monde extérieur. La faute de John, semble-t-il, qui a choisi pour leur couple une autre existence que celle de tous les autres couples d’expatriés. A vrai dire, on ne les croise pas beaucoup, on entend juste vaguement parler de Charlie, qui travaille avec John, travail dont finalement on ne saura pas grand chose non plus. Ou alors, je n’ai vraiment pas été attentive lors de ma lecture.
    Arrive alors la seconde narratrice, Lucy, issue du passé d’Alice. Elles ont fait leurs études ensemble, dans le Vermont, elles étaient inséparables, unies pendant quatre ans par leur ressemblance, par leur goût commun, par leur isolement aussi : Alice est orpheline, sous la tutelle de sa tante, tout comme Lucy. L’histoire de leur passé, tout comme de leur présent, nous est raconté selon leur point de vue superposé, selon leur subjectivité également, dans la presque indifférence de ceux qui les entourent. A la différence d’Alice, Lucy s’approprie la ville, son présent comme son passé, elle passe outre les moqueries et les humiliations de John – elle n’appartient pas véritablement à leur monde, elle a donc nettement plus de « ressources » – quelles que soient les choses que l’on cache sous ce mot.
    Il est beaucoup question dans ce livre de manipulation, de dépendance (financière, affective) et de passivité : les mots ne suffisent pas, les mots sont menteurs, et certains sont incapables de véritablement agir.
    Bref, Tangerine fut pour moi une rencontre ratée.

  • Djustinee 5 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Il m’a fallu 30 pages pour rentrer dans le roman, pas beaucoup donc, et une fois dedans... Impossible de le lâcher. Je l’ai dévoré.

    J’ai été captivée par cette histoire, par ce thriller psychologique. Ce polar tourne autour de la manipulation et de relations malsaines.

    On y trouve une double narration qui me plaît. Dans cette double narration le présent est entrecoupé de flash-backs qui nous permettent de mieux comprendre l’histoire de Lucy et Alice.
    Seul petit bémol, certains chapitres me semblaient parfois longs.

    J’ai aimé l’ambiance méditerranéenne de ce roman et j’ai également aimé être projetée dans une autre époque.

    Ce polar est donc pour moi une belle découverte, le suspense est présent même si, parfois quelque peu prévisible. C’est fluide et bien ficelé, tout ce qui fait un polar efficace.

    Je vous conseille donc ce thriller !

  • Yannick Provost 6 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Tanger, 1956, une atmosphère particulière. Une chaleur étouffante s’abat sur tous ceux qui débarquent, les odeurs assaillent les narines trop sensibles et la sueur se colle sur les corps trop fragiles, les rues sont surpeuplées, la violence est tapie, presque physique.
    Tanger est une zone internationale qui voit venir sa fin. L’autonomie arrive à grand pas. C’est la fin du protectorat et dans cette ville, les occidentaux ressemblent à des aventuriers échoués.
    Voilà pour le décor.
    On frôle Paul Bowles. Pourtant, on verse davantage vers du Highsmith lorsque l’on fait connaissance avec Alice Shipley. Elle se morfond. N’osant pas sortir, elle passe son temps enfermée à attendre le retour de son mari, John. C’est à ce moment que son ancienne colocataire, Lucy débarque de New York. Lucy est décidée à démarrer une nouvelle vie. Pour ce faire, elle force Alice à renouer le contact. Lucy est trop bienveillance. Et John disparaît.
    Tangerine est un subtil thriller psychologique. Un roman noir qui s’étire. Mais il n’a rien de langoureux. La chaleur comme les personnages, sont oppressants.
    Le 1er roman de Christine Mangan est très bien traduit. L’écriture y est belle et presque trop douce. Langoureuse. Les chapitres alternent les narrations entre Alice et Lucy.
    La fragilité de ces héroïnes, se fissure, s’en suit une ambiguïté à la hauteur de cette ville. Tout semble se jouer entre mensonges et manipulations. Le lecteur est attaché à ce jeu de dupes dans ce Hitchcock littéraire ensoleillé.
    Nota : je préférais la couverture originale, bien plus versée dans l’esprit du roman
    https://nigrafolia.fr/2019/05/06/tangerine-mangan/

  • ninie5131 6 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Découverte intéressante que ce polar.
    Une intrigue croisée, de superbes descriptions de Tanger, des personnages très finement décrit, une ambiance de la ville très réaliste,
    bref ce livre m’a plus.. jusqu’à la fin, où, j’ai du rater quelque chose car ça a fait "plouf".

  • Le Monde de Marie 8 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    De Tanger en 1956 à Bennington quelques années plus tôt, un livre qui nous dévoile l’histoire de deux femmes, Alice et Lucy. Des femmes aux personnalités très travaillées, simplement étrange, trop gentille ou à la limite de la folie, victime ou instigatrice de sombres évènements, d’angoisses. On ne sait trop à quel saint se vouer lorsque, chacune à leur tour, elles nous racontent leur rencontre et ce qui les a amené à être où elles en sont aujourd’hui.

    Un récit à l’ambiance particulière, souvent lourde autour de ces deux femmes dont l’une m’aura touchée quand l’autre me paraissait sournoise et dangereuse. Au départ on pense que le danger va venir de l’extérieur mais très vite on ouvre les yeux et sa proximité nous fait craindre le pire.

    Une intrigue très bien orchestrée, diabolique, avec un rythme entraînant qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la toute dernière ligne. Une fin qui m’aura surprise et, qu’en même temps, j’ai trouvé parfaite. L’auteur n’aura rien laissé au hasard. Un très bon thriller psychologique.

  • bookliseuse 10 mai 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    anger 1956

    Alice Shepley, une jeune anglaise s’est installé avec son mari John au Maroc à Tanger. Elle le connaissait à peine quand elle l’a épousé, très vite elle se rend compte de son erreur, que celui-ci n’en veut qu’à son argent.

    Alors que John sort à longueur de journée, elle reste cloîtrée chez elle, ressassant son erreur et sa mélancolie. Tout va changer avec l’arrivée de Lucy qu’elle a connu à l’université de Bennington aux états-unis.

    Que dire de ce roman ? Je me suis ennuyée du début à la fin, je n’ai rien trouvé d’intéressant aux personnages, Alice est mollassonne, pathétique et Lucy, inintéressante, je n’arrive même pas à lui trouver de qualité ou de défaut, rien n’est cohérent dans ces personnages et situations. Un livre trop littéraire, accès sur les descriptions et belles paroles, pas du tout le genre d’écriture que j’aime. Ce livre trouvera certainement son public, dont je ne fais définitivement pas parti !

  • Maks 3 juin 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    "Tangerine" est le premier roman de Christine Mangan. J’espère sincèrement que ce ne sera pas le dernier, c’est une histoire qui m’a complètement emporté de bout en bout.

    Pourtant tous les ingrédients n’étaient pas là pour me plaire, ce qui fait que j’appréhendais de ne pas aimer. N’aimant pas trop les écrits de Gillian Flynn et ayant du mal avec les histoires lentes, j’avais vraiment peur.
    Finalement c’est tout bon, j’ai accroché tout du long.

    Les personnages sont à eux seuls une énorme partie de la réussite du roman, ils sont charismatiques, intéressants, décrits avec brio.

    Les lieux, dont le Tanger au Maroc sont superbement retranscrits, on s’y croirait véritablement, on ressent la chaleur du lieu ainsi que l’ambiance lourde et bien particulière du Maghreb, d’autant plus celle des années 50.

    L’intrigue bien que simple, motive le lecteur jusqu’au bout, et plusieurs thèmes sont réunis ici, harcèlement, manipulation, mensonge et trahison, amitié, jalousie et amour, la folie est aussi omniprésente, vraiment une belle palette de sentiments divers et des personnages à l’esprit rempli de doutes et de contradictions.

    Un roman noir à découvrir si vous aimez Daphné du Maurier ou encore Alfred Hitchcock.

    La chronique sur mon blog :
    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/05/tangerine-christine-mangan.html

  • aurelivres57 4 juin 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Tanger, 1956, dans les prémices de l’indépendance marocaine, alors Protectorat français. Une ville grouillante, tourbillonnante, son souk, ses étals, le soleil flamboyant, sa chaleur accablante, ses volutes de kif, ses odeurs dérangeantes se mêlant aux épices. Alice Shipley s’y est installée depuis peu avec son mari John. Un mariage de convention, fraîchement célébré, à la va-vite, une simple signature en bas d’un document. Mais à Tanger, ses peurs, ses angoisses, son mal-être ressurgissent et l’empêchent de vivre, de sortir. Cette ville, elle le sait, la rejette. Tandis que John s’épanouit dans cette vie d’expatrié, Alice passe dorénavant ses journées confinée dans leur appartement à attendre que son mari rentre du travail. Un emprisonnement volontaire. Une vie fantomatique.

    Jusqu’au jour où Lucy, son ancienne colocataire du collège Bennington dans le Vermont se présente à sa porte. Tout son passé refait alors surface. Leur relation était ambigüe, fusionnelle, mélange de possessivité extrême, de jalousie et d’admiration. Qui oscillait entre amour et mépris. Un lien obsessionnel déroutant qui les unit depuis toutes ces années. Une amitié exclusive qui a pris fin brusquement après ce terrible et mystérieux accident à Bennington, où Lucy semblait être étrangement mêlée.

    A Tanger, Lucy va reprendre de manière insidieuse sa place auprès d’Alice. Une manipulation psychologique troublante, une présence provocante. Car Lucy est comme Tanger, elle voit tout, observe, étouffe.

    Quand John disparaît soudainement, Alice va alors tenter de comprendre qui est véritablement Lucy. Son amie est-elle celle qu’elle croit connaître ? Ou est-ce que ses démons du passé, sa fragilité psychologique ressurgissent et la malmènent ? Dans ce récit à 2 voix, celle de Lucy et celle d’Alice, où se mêlent le passé et le présent, qui croire ? A qui se fier ?

    Cet incroyable thriller psychologique se dévore tout en suffocation. L’atmosphère y est lourde et oppressante, menaçante, troublante. Alice, cette jeune femme orpheline, riche bourgeoise anglaise, naïve, peu sûre d’elle et hantée par son passé, se retrouve prise au piège d’un jeu qui se referme sur elle. Une machination démoniaque qui l’obligera à tout remettre en question, à douter d’elle-même. Lucy, cette femme qui est tout le contraire d’Alice : américaine issue de la classe défavorisée, extravertie, exubérante, libre.

    Dans ce premier roman, Christine Mangan joue avec nos nerfs et nous transporte dans un subtil et dangereux jeu de dupes. Entre mensonges, manipulations, meurtres et folie, tout se mélange, se trouble, devient angoissant. Qui sortira indemne de cette ville si envoûtante, Tanger ?

  • Michel BLAISE 7 juin 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Tanger, 1956 ; Bennington (U.S.A), quelques années auparavant.

    Sur le mode du récit choral, ce roman propose un thriller psychologique mettant en scène deux jeunes femmes, Alice, d’origine états-unienne, issue de la "bonne bourgeoisie", irritante par sa passivité, ses maladresses et sa personnalité équivoque ; Lucy, résidant en Angleterre, débordante d’assurance, impétueuse et machiavélique à l’envi.

    Le Maroc est "aux portes" de l’indépendance. Alice, expatriée, n’a jamais supporté Tanger, étouffante, poussiéreuse et oppressante. Mais, pour faire table rase du passé et oublier le Vermont américain et le drame subi à l’Université de Bennington - que l’auteur nous dévoile progressivement - elle y a pourtant a suivi son mari, John, sans parvenir à s’assimiler.

    Autant d’efforts inutilement consentis quand, un an après, Lucy, son ancienne amie et colocataire à la faculté, débarque dans la ville d’Afrique du Nord. Celle-ci est déterminée, avec un projet aussi minutieux que terrifiant, à retrouver Alice.

    Ainsi fait, Lucy s’emploie à raviver le passé. Elle s’efforce d’éloigner Alice de son énigmatique et sulfureux époux. Au fil du roman, la tension entre les deux héroïnes ne cesse d’évoluer autour d’une ambiance de plus en plus pesante, malsaine et perverse pour atteindre une fin paroxystique.

    Christine Mangan est diplômée du "Columbia College Chicago" ; elle obtient un MFA d’écriture de l’University of Southern Maine. En Irlande, où elle réside par la suite, elle acquiert un doctorat de l’"University College Dublin" (La littérature gothique du 18eme siècle). Elle vit actuellement à Brooklyn.

    "Tangerine", publié en 2019 aux éditions Harper-Collins, traduit de l’américain par Laure Manceau, est son premier roman.

    « Imaginez Donna Tartt, Gillian Flynn et Patricia Highsmith écrivant ensemble le scénario d’un film d’Hitchcock », précise le bandeau attaché à l’ouvrage. (1)

    Le roman de Christine Mangan est particulièrement captivant, terrifiant parfois. C’est un premier récit assez bien réussi ; il offre un moment de lecture passionnant. En effet, même si le déroulement de l’intrigue et son dénouement n’offrent pas une originalité rare, l’auteur nous procure un suspense psychologique cohérent et riche en rebondissements efficaces.

    ALICE  :

    « J’en avais assez des réponses évasives, des bouts d’informations que Lucy me jetait en pâture quand bon lui semblait. Je ne savais toujours pas ce qu’elle faisait à Tanger, enfin pas vraiment, ni combien de temps elle prévoyait de rester. Je ne savais rien de ses journées seulement ce qu’elle m’en racontait le soir…. » (P.106 107).

    LUCY :

    « Debout devant la fenêtre, face à l’obscurité du dehors, je songeai que j’allais devoir le dire à Alice. Je ne pouvais plus reculer. Il fallait que je la mette au courant…, de la pendule qui égrenait les secondes un peu trop vite derrière nous, où que nous allions… » (P.120).

    L’on peut déplorer quelques lourdeurs de style et syntaxiques. Par ailleurs, le sentiment de lire, par endroit, les premières épreuves d’un manuscrit est désagréable. Néanmoins, ces considérations formelles ne ruinent pas fondamentalement les qualités du roman.

    Par surcroît, le récit est sublimé par le choix de l’auteur de conduire l’intrigue sur le mode choral. Alice et Lucy, au fil de chaque chapitre - au moyen de narrations successives et complémentaires - racontent, tour à tour, la même histoire, les mêmes événements - les leurs - mais dévoilés au travers de leurs points de vue respectifs. Saisis dans leur ensemble, ces récits bâtissent une intrigue particulièrement vivante et machiavélique. De même, les recours fréquents aux "flash-back", durant les années universitaires d’Alice et de Lucy à Bennington, permettent de comprendre, progressivement et jusqu’au dénouement, le comportement actuel de celle-ci à l’égard de celle-là ainsi que l’intrigue dans son unité.

    Parce qu’elle a respecté les règles du roman psychologique tel que nous les concevons, l’auteur abandonne à l’intelligence du lecteur, les causes des motivations profondes de Lucy. La jalousie, la cupidité, une amitié fusionnelle, des amours homosexuelles contrariées, une perversité narcissique exacerbée…, sont autant d’explications plausibles aux scénarios cyniques de Lucy à l’endroit de son "amie" Alice, aussi irritante qu’évanescente.

    Si le premier roman de Christine Mangan est entièrement accompli, le seul augure d’une suite à cette histoire serait dès-maintenant réjouissant…

    1) "Don ’t push it too far" ! Il ne faut pas assimiler, tout de même, un chef d’œuvre d’Hitchcock avec un thriller psychologique, aussi bon soit-il !

    Lien : https://fureur-de-lire.blogspot.com

    #Tangerine #NetGalleyFrance

  • Le Boobooker 13 juin 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Tangerine, Tanger, Tangis... Quelle ville ! Ce thriller se déroule dans les années 50, pour la majeure partie au Maroc, à Tanger. Une ville suffocante, en pleine transformation. On est plongés au coeur de cette ville, en compagnie de Alice et Lucy, les deux protagonistes de ce livre. Le troisième personnage principal de ce livre est bel et bien Tanger, une ville qui regorge de secrets 👌🏻
    .
    Alice Shipley va devoir trouver les ressources nécessaires pour se sortir de la situation sans laquelle elle se trouve. Elle déteste Tanger, elle vit presque comme une recluse, jusqu’à ce que Lucy réapparaisse dans son quotidien. Elle retrouve la force d’affronter la ville, jusqu’à ce que... 😱
    .
    On a vraiment adoré cette lecture pour beaucoup de raisons. La structure de ce roman sombre est très travaillée, les chapitres qui sont les points de vue respectifs de Alice et Lucy nous ont fait rentrer directement dans la tête et les pensées de ces deux personnages. Ça permet de garder un rythme agréable, car ici c’est un thriller, un roman noir, mais très bien écrit. Ça change vraiment, surprenant au début mais une écriture qui se révèle être très efficace par la suite sur un fond très psychologique, où le vice est de rigueur 😁
    .
    Tanger joue vraiment son rôle dans ce livre, elle engloutit tout sur son passage, et ne vous laisse absolument aucun répit. Un livre à lire de toute urgence, dépaysement assuré ⚠️

  • Killing79 14 juin 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Ne lisant presque jamais les quatrièmes de couverture, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en ouvrant ce livre à la jaquette mystérieuse.

    Dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet. A chaque chapitre, le texte alterne entre les deux héroïnes. Elles racontent chacune leur version des faits, qu’ils soient présents ou du passés. Le déroulé des évènements est décrit de différents points de vue. Les questions se posent au fur et à mesure que le puzzle de l’histoire se reforme et que les actrices dévoilent leurs secrets. Plus on avance dans le récit, moins on en maîtrise l’issue.

    Mais une chose est indéniable, tout au long du roman, il règne une atmosphère de tension. On ne saurait dire d’où elle vient et qu’elle en est la cause, mais elle est omniprésente. Plusieurs éléments peuvent être mis en cause. Tout d’abord, la ville de Tanger et sa chaleur. Une impression de moiteur règne sur les rues. Elle oppresse les protagonistes qui se retrouvent déstabilisés à la moindre émotion. Ensuite, il y a Alice, la fille déséquilibrée, au passé douloureux, qui ne semble pas toujours maîtriser son esprit. Et enfin, arrive Lucy, l’élément perturbateur et incontrôlable, qui agit toujours de façon importune et qui sème le chaos. Tous ces éléments participent à créer une instabilité dans laquelle le lecteur se perd.

    Avec son rythme lent et son ambiance lourde, cette histoire m’a chamboulé le cerveau. A plusieurs moments, mon avis sur les faits a changé. Je croyais constamment trouver la faille, puis je me ravisais. J’ai navigué entre la réalité, la folie et la manipulation, comme dans le brouillard. « Tangerine » est un roman psychologique, asphyxiant, où tout nous échappe. Je suis ravi d’avoir découvert cette romancière avec ce premier roman habile, plein de promesses !

    http://leslivresdek79.com/2019/06/14/466-christine-mangan-tangerine/

  • caro.l.i.t.ne 18 juillet 2019
    Tangerine - Christine Mangan

    Tanger. Maroc. 1956.
    Alice ya quitté le Vermont pour y vivre avec son mari John.
    ▪️
    ▫️▪️▫️
    ▪️
    Tanger, une ville envoûtante, entêtante. Si prégnante qu’elle se fait personnage.
    Tantôt menaçante. Tantôt protectrice.

    Tanger, une ville vivante, dynamique, bouillonnante.
    L’opposée d’Alice qui vit recluse dans le calme et le silence de son appartement. ▫️
    ▪️▫️▪️
    ▫️
    Tanger, une ville construite par plusieurs civilisations. Comme une accumulation de trésors qui en ont fait sa richesse.
    Alice, construite par une succession de rencontres , de découvertes et de drames. Comme une accumulation d’épreuves qui ont forgé sa personnalité.
    ▪️
    ▫️▪️▫️
    ▪️
    Tanger, une ville qui veut être maître de son destin en cette année d’indépendance du Maroc.
    Quand Alice, passive, subit les évènements.

    Quand l’une prend en main son avenir, l’autre fuit son passé.
    ▫️
    ▪️▫️▪️
    ▫️
    Tanger.
    Alice.
    Si proches et pourtant si différentes.

    L’une miroir inversé de l’autre.
    Toutes en symétrie.

    Jusqu’à l’arrivée de Lucy.
    ▪️
    ▫️▪️▫️
    ▪️
    Ancienne meilleure amie d’Alice, elle va bouleverser cet équilibre.
    Lucy a traversé l’immense espace de l’océan Atlantique quand Alice traversera le temps :
    Lucy amène avec elle le passé.
    Celui de cette fameuse nuit.
    Celui auquel Alice essaie d’échapper.
    ▫️
    ▪️▫️▪️
    ▫️
    Mais peut on échapper à son passé ?
    Le temps n’est-il pas un éternel recommencement ?
    Une accumulation d’événements qui nous forgent et font ce que nous sommes ?

    Quand le passé se fera on ne peut plus présent , le présent ressemblera dangereusement au passé...
    ▪️
    ▫️▪️▫️
    ▪️
    Lucy et Alice, prises au piège du temps , entraînront le lecteur dans une spirale infernale.
    Athmosphérique et intense , ce roman vous envoûtera et vous laissera à bout de souffle !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.