Mauvais genre - Isabelle Villain

Notez
Notes des internautes
(40)
41
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups. Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Vos #AvisPolar

  • Sonia Boulimique des Livres 9 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Voilà une petite pépite qui décline tous les codes du genre, pour le plus grand plaisir des lecteurs :

    Un chapitre d’accroche qui vous harponne littéralement, qui vous cloue au mur, qui vous glace jusqu’à la moelle, et vous n’avez plus qu’une envie : vous enfermer dans une grotte, un bunker, une yourte, peu importe, pourvu qu’on vous laisse tranquille pour continuer la lecture, afin de savoir ce qui va arriver à Hugo.

    Des chapitres relativement courts, qui impriment le rythme, avec l’aide d’intrigues qui s’emboîtent. Le suspense augmente page après page pour devenir insoutenable dans le dernier tiers. La violence dégouline des chapitres, toujours plus intense, le lecteur la ressent dans chaque pore. Ça suinte.

    Des thèmes durs et forts sont abordés : la violence conjugale, la violence psychologique et physique sur les enfants, les relations parents-enfants, mais également les transgenres. Les aspects médicaux, mais également sociaux ou encore juridiques de cette transidentité sont vraiment bien creusés et détaillés.

    L’équipe d’enquêteurs profite (et nous aussi) des derniers mois passés au 36 quai des Orfèvres, avant le grand déménagement rue du Bastion. Ce haut lieu tellement décrit dans tous les livres que j’ai dévoré, j’ai l’impression de le connaître. J’ai compté les 148 marches avec Cyril Bonaventure, j’ai respiré le parfum des couloirs et ressenti de la nostalgie.

    Rebecca de Lost, la cinquantaine bien affirmée, dirige son équipe et laisse quasi toute son énergie au 36. Cette veuve n’a pas d’enfants et ne vit que pour son travail. Enfin presque puisqu’elle a un amant, discret car marié, mais malgré cela, elle a des sentiments pour lui, même si elle ne veut pas l’admettre au départ. Voilà le genre de personnage qui me plait. Un fort caractère, un peu tête brûlée, avec une vie personnelle compliquée. Je me suis attachée à elle, il s’est passé un truc entre elle et moi. Les personnages secondaires sont eux aussi intéressants. Que ce soit Cyril, Olivier ou Melina, cette équipe aussi soudée qu’hétéroclite nous brosse un portrait tout à fait réaliste de ce qu’est une vie d’enquêteurs. Et les tensions entre eux donnent de la consistance à l’ensemble, cela ne doit pas être facile de travailler dans ce métier, et ici, c’est très bien démontré !

    Les détails de l’enquête sont passionnants. J’ai particulièrement apprécié l’explication du gouffre qui existe entre les sociopathes et les psychopathes. J’ai failli prendre des notes ! Je pense avoir loupé ma vocation. Le profilage, c’est ma tasse de thé !!

    La fin était savoureuse à souhait. Très bien construite, originale et surprenante.

    Il faut savoir que c’est le 5ème roman d’Isabelle, et le 3ème mettant en scène Rebecca de Lost. Il n’est pas nécessaire de les avoir lu pour comprendre ce roman. Malgré tout, je regrette de ne pas avoir dévoré "Peine capitale" et "Âmes battues" (qui à reçu le prix polar du festival d’Arcachon), histoire de passer plus de temps avec Rebecca et connaître son passé.

    Une très belle lecture que je vous recommande.

  • Mes évasions livresques 15 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Mauvais Genre est un thriller efficace et captivant de bout en bout, une très belle surprise.

    Isabelle Villain n’en est pas à son premier roman et reprend le personnage de Rebecca de Lost qu’on pouvait déjà trouver dans ses romans : Peine Capitale et Âmes battues, parus aux Éditions Auteurs d’Aujourd’hui, dans la collection : Policier.
    Ce roman peut se lire totalement indépendamment des autres ;)

    Dans ce thriller palpitant, nous suivons donc Rebecca de Lost et son équipe, qui enquêtent sur deux affaires distinctes abordant les thèmes de vengeance, de manipulation, de transsexualité et de tueurs en série.

    Les personnages sont attachants et bien développés et les intrigues parfaitement ficelées.
    Le lecteur commence le roman et se retrouve emporté dans un redoutable page-turner, qui enchaîne les fausses pistes et les faux-semblants et là est peut-être le seul défaut du livre ... En effet, le rythme de ce livre est parfaitement soutenu, on ne s’ennuie à aucun moment mais j’ai regretté, pour ma part, que l’histoire de base devienne, au fil du roman, secondaire, même si l’intrigue qui prend place est tout à fait passionnante...
    Et la fin m’a laissé un peu sur ma faim... j’en voulais plus, ce qui est bon signe, mais quand le livre est terminé, il n’y a d’autre choix que d’espérer très fort qu’un autre roman viendra très vite ^^

    Mauvais Genre est une très belle réussite de l’auteure, qui s’affirme avec une plume addictive et incisive...
    Je ne peux faire autrement que de vous le conseiller pour passer une palpitante évasion livresque :)

  • Le Monde de Marie 15 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    C’est avec grand plaisir que j’ai découvert la plume de l’auteure. Je regrette d’ailleurs de ne pas l’avoir fait avant car cet ouvrage est vraiment très bon. Difficile d’ailleurs de vous en parler sans vous le spoiler.

    Dès les premières lignes, on se retrouve embarqué dans l’histoire. On est profondément touché par ce petit garçon. Hugo, qui a eu le cran de dénoncer son père après la perte de sa maman. Mais cela n’est alors qu’un retour vers le passé afin de nous livrer les prémisses de l’histoire….

    Une jeune femme est retrouvée assassinée. On ne voit alors pas où est le lien avec Hugo et il faudra attendre que le commandant Rebecca de Lost avance dans son enquête pour le découvrir. Là-dessus, je dois dire que l’auteure a fait fort car je ne m’attendais pas du tout à une telle révélation.

    A travers la victime même de ce crime, elle va s’attaquer à un sujet fort délicat et assez tabou encore de nos jours. Je ne vous dirais bien sûr pas lequel mais je peux vous assurer qu’elle l’a très bien traité et que j’ai appris de nombreuses choses.

    A côté de l’intrigue principale, le commandant voit un assassin qu’elle croyait avoir mis derrière les barreaux reprendre du service. Un coup dur pour son équipe. Un nouveau crime à travers lequel il lui laisse un message. Mais aussi, comme si elle n’avait pas déjà assez à faire, elle fait elle-même l’objet de menaces. Elle aurait voulu cacher ces dernières mais ses proches vont en prendre connaissance et vite se rendre compte qu’elle est véritablement en danger.

    Plusieurs intrigues donc qui nous offre un récit prenant et palpitant. Le danger plane et s’est sur la toute fin que les choses vont enfin s’éclaircir. Une dernière partie sous haute tension où l’auteure ne va pas ménager ses protagonistes.

    Un livre qui se lit d’une traite tant l’intrigue est bien construite et terriblement prenante.

    Une auteure que je vais suivre

  • Nathalie Brazier 16 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    MAUVAIS GENRE n’en a que le titre dans le genre Policier !

    Bravo Isabelle ! Un très bon cru, encore un ! Un nouveau Prix ?
    J’ai tellement cru en mon intuition, dans la peau de Rebecca de Lost. Le coupable je l’avais... à ce petit indice lâché « innocemment » assez tôt dans le récit...
    J’ai été une fois encore bluffée !
    Suspens garanti, hors piste, un rythme qui s’accélère... Quel dénouement !
    Tous les ingrédients du bon polar avec des personnages tout en profondeur qui apportent beaucoup de liant au récit.

    Un INCONTOURNABLE en cette fin d’année.

  • Nathalie Brazier 17 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    MAUVAIS GENRE n’en a que le titre dans le genre Policier !

    Bravo Isabelle ! Un très bon cru, encore un ! Un nouveau Prix ?
    J’ai tellement cru en mon intuition, dans la peau de Rebecca de Lost. Le coupable je l’avais... à ce petit indice lâché « innocemment » assez tôt dans le récit...
    J’ai été une fois encore bluffée !
    Suspens garanti, hors piste, un rythme qui s’accélère... Quel dénouement !
    Tous les ingrédients du bon polar avec des personnages tout en profondeur qui apportent beaucoup de liant au récit.
    Un INCONTOURNABLE en cette fin d’année.

  • Les Lectures de Maud 21 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Nous voici plongés dans une enquête qui va donner pas mal de fil à retordre à Rebecca et son équipe, le décès d’Hugo. De fausses pistes en mésaventure, en passant par des impasses, les protagonistes vont devoir user de patience et de prudence. Parallèlement, d’autres intrigues sont développer, s’immiscer, s’imbriquer, se dénouer, et aboutir ou pas. Quel suspense !!!
    Les personnages d’Hugo et Angélique m’ont totalement fascinée, très bien aboutis, très attachants. Une équipe d’enquêteurs dont on découvre la vivacité, le courage et le panache. Des personnages également très sombres sui vont se révéler être des êtres redoutables.
    Ce roman est mené tambour battant, rythmé, avec de nombreux dialogues, des chapitres courts, plusieurs événements qui s’entremêlent : un ensemble qui tient le lecteur en haleine. Une écriture fluide, dynamique et addictive. Au-delà du côté thriller, très bien ficelé avec une fin époustouflante (je me suis faite avoir) ; l’auteure soulève l’épineux regard que peuvent porter certaines personnes, la famille face au genre. Ce thème très bien exprimé, documenté et réveille chez le lecteur de multiples réflexions sur notre société. Je félicité l’auteur pour cet opus qui m’a littéralement embarquée, lu en 24 heures. J’irai découvrir les deux aventures précédentes du Commandant Rebecca de Lost, le personnage m’intrigue. A lire, à faire découvrir et à offrir à Noël.

  • L’atelier de Litote 21 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Un superbe thriller signé isabelle Villain avec tout ce qu’il faut dedans pour nous faire passer un excellent moment de lecture. J’ai été frustré d’apprendre que ce roman est le troisième mettant en scène Rebecca De Lost et oui on passe facilement à côté, du coup j’ai noté les titres dans ma wish list. Heureusement il peut se lire séparément et les références aux autres tomes n’empêchent pas la compréhension de celui-ci.
    Dès les premières lignes j’ai été happée par la terrible histoire du petit Hugo qui voit sa mère succomber sous les coups de son père. Un drame familial mais pas seulement et c’est là, la grande originalité de ce roman. De nombreuses années plus tard, Rebecca De Lost se retrouve chargée d’enquêter sur le mort d’une belle jeune femme poignardée dans son appartement. Quel est le lien entre ces deux affaires ? L’auteur sait soigner ses personnages et l’on découvre avec plaisir les différents membres qui composent sa brigade. Leur qualité et leur défaut mais surtout leur loyauté envers leur chef, Rebecca qui dirige leur brigade à la Crim’. Veuve, la cinquantaine et sans enfant elle réapprend à aimer au côté de Tom lui aussi chef de brigade, marié et père de deux enfants.
    Les dialogues sont bien écrits et donnent un rythme enlevé et fluide qui ont rendu ma lecture très agréable. Quant à l’intrigue, que dis-je les intrigues car il y a plusieurs pistes à suivre, elles sont bluffantes et je suis restée en haleine jusqu’ à la fin. Le thème de ce livre reste encore très tabou dans notre société, l’auteure a su le mettre en avant avec respect et nous permettant de comprendre un peu mieux le thème. J’ai adoré la dernière ligne droite du livre qui est un peu comme une cerise sur un beau gâteau, tout en tension et en suspense. J’ai hâte de lire la suite des aventures de Rebecca et de sa fine équipe car la fin n’offre aucun doute possible, on veut en savoir plus. Bonne lecture.

  • LouP 23 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    La bonne surprise de la rentrée. Un scénario solide, une intrigue palpitante, un style efficace, j’adore !

  • pascale 28 novembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Un suspense qui monte, un epilogue inattendu, ( j ai cru un moment avoir trouve le coupable ..) et une suite que l on espere tres bientot en librairie. Merci pour ces nouvelles aventures du commandant De Lost.

  • Emilie Resse 6 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Il en faut du courage au petit Hugo pour dénoncer son père qui, une fois encore aura frappé sa femme bien trop violemment. Un début de livre brutal, qui nous met directement dans l’ambiance.

    Puis, on bascule 23 ans plus tard pour retrouver Rebecca De Lost, commandant au fameux 36 Quai des Orfèvres. Elle va devoir enquêter sur le meurtre d’une jeune femme, sauvagement assassinée à son domicile. Hugo, va alors ré-apparaître.

    Parallèlement, Rebecca reçoit des lettres anonymes, des appels masqués…quelqu’un cherche visiblement à l’impressionner, mais cela ne prend pas avec elle. Avec son fort caractère, elle n’en a que faire.

    Isabelle Villain manie merveilleusement bien le suspense ! Elle nous embarque dans cette enquête, nous livre de fausses pistes,… En plus d’être plongé au cœur de l’enquête, on plonge dans la vie de ces hommes et femmes du 36 : leurs relations, leurs doutes, leurs vies de famille explosées. Leurs forces et leurs faiblesses sont explorées avec succès. Les personnages sont bien décrit, bien travaillés. On a ce qu’il faut en descriptions pour bien poser les scènes, pas de blabla pour rien.

    Dans Mauvais genre, on retrouve également de la violence. Un début d’histoire très brutal, puis un meurtrier en série qui sévit et offre le martyr à ses victimes.

    Dans ce livre, on voit encore une fois combien notre enfance a un impact sur notre devenir, sur ce que nous devenons adulte (je crois que c’est le 3ème livre d’affilé que je lis et qui touche ce sujet). Comme son titre l’indique, le livre traite aussi du sujet de la transsexualité, de l’acception des proches. Enfance et transsexualité sont liés, pour le meilleur et pour le pire dans certains cas.

    Mauvais genre est un thriller haletant, prenant, captivant que je recommande de lire ! Il se lis rapidement, se dévore même, tant l’écriture est fluide.

    Il m’a cependant manqué un petit quelque chose, un je ne sais quoi, pour en faire un petit bijou à mon goût. Mais c’est avec plaisir, que je lirais la suite des aventures du commandant De Lost.

  • Anne P. 11 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Pour moi qui ne lis quasiment jamais de romans policiers et qui ne suis pas une grande adepte du genre, ce livre a été une belle révélation. J’ai été dès les premières pages emporté par le rythme du livre : la construction du livre en chapitres courts est très intelligente car elle nous amène à sans cesse en commencer des nouveaux...et nous voilà à la fin du roman en quelques heures à peine sans avoir pu le lâcher ! J’ai aussi beaucoup aimé l’alternance de plusieurs histoire qui fait que l’interêt est sans cesse relancé, ainsi que le contexte très actuel et les passages extrêmement bien documentés sur différents sujets de société. Enfin, et cerise sur le gâteau, « Mauvais Genre » est très bien écrit, dans un style à la fois fluide mais précis . Je crois que j’y ai pris goût et j’attends avec impatience la suite !

  • Natha 14 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    On retrouve avec plaisir les personnages et l’ambiance de cette attachante équipe. Dans Mauvais Genre, l’auteur a choisi de démarrer fort et déjà le 1er chapitre nous tient en haleine. Et ensuite, entre rebondissements et complications, on a du mal à refermer le livre avant d’avoir lu la dernière ligne.
    De plus, très bien documenté, Mauvais Genre nous fait découvrir un univers mal connu, et nous amène à nous poser des questions.
    Je recommande fortement pour passer un très bon moment !

  • Natha 21 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Une fois commencé ce Mauvais Genre, difficile de le refermer avant la dernière ligne.
    De rebondissement en rebondissement on est tenu en haleine jusqu’à la dernière page.
    Un sujet inhabituel qui nous entraine sur des terrains inconnus

  • Droun 21 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    L’intrigue est palpitante. On croit avoir identifié le coupable puis on s’aperçoit qu’on s’est trompé…
    Cette équipe et ce commandant Lost sont attachants et on se surprend à espérer qu’il ne leur arrivera rien de grave.
    Vraiment un très bon roman, à lire et à conseiller à ses amis !

  • cyril 22 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Je me suis laissé tenter en trouvant le livre dans votre top polar. C’est une découverte et une très bonne surprise. Un polar addictif, un rythme endiablé, un style fluide sans fioriture. Pas de description inutile qui dure des pages et pour couronner le tout un final de dingue. Franchement, je ne connaissais pas l’auteure et je suis vraiment enchanté de ma lecture et j’attends la suite avec impatience. J’espère qu’il y en aura bien une !!!!

  • Jeronimo 27 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Reçu en cadeau sous le sapin et dévoré d’une traite.
    L’histoire est bien construite, l’action démarre dès les premières pages et elle dure jsuq’uà la dernière ligne.
    A recommander !

  • oliv92 27 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Lu d’une traite. ceci explique les 5 étoiles.
    Je découvre cet auteur et ses personnages bien établis. Dès la première ligne du premier chapitre, on se retrouve comme en terrain connu.
    Le foisonnement des descriptions (les cocktails à la mode, l’immobilier à Paris, les acronymes de la PJ, la vie au 36...) témoigne du souhait de l’auteur d’ancrer son roman dans la réalité et permet de noyer le lecteur dans un flots de données qui , le moment venu, l’empêchera de trouver la solution de l’énigme (même si, sans spoiler, je me doutais pour Mélina).

    Mauvais Genre réussit à évoquer toutes sortes de relations sans jamais passer en dessous de la ceinture, on sent bien là une volonté marquée de l’auteur.

    Ce livre a un gros défaut : il me faut attendre le prochain pour connaitre le dénouement. Ne sachant pas quand sa sortie est prévue, je me consolerai en découvrant les précédentes publications de Mme Villain.

  • sosod 27 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Mon coup de coeur !

    "Mauvais genre" est sans aucun doute un polar que vous ne lâcherez pas avant d’avoir tourné la dernière page.

    Cette auteure que je viens de découvrir a vraiment beaucoup de talent pour nous embarquer dans plusieurs enquêtes au rythme effréné qui vous laisse sans voix.

    Vivement la suite !

  • Cawole 29 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    A deguster sans moderation ! Bluffée par son sens du détail et du suspens.. une nouvelle reine du polar, à suivre ! J’adore 👍

  • François Montestruc 29 décembre 2018
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Merci à Isabelle Villain pour cette nuit blanche où j’ai dévoré ce livre sans modération mais avec le cœur battant m’empêchant de me rendormir !
    Les scènes d’action et le dénouement sont très réussis... Impatient de lire le prochain opus.
    Merci+++

  • CAB 1861 2 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Bonjour,

    J’ai reçu en cadeau pour Noël ce thriller... Car oui, il s’agit bien de cela. En deux soirées, j’ai dévoré "Mauvais Genre". Un suspens bien entretenu, un style fluide et haletant. On tient là une future grande dame du polar avec Isabelle Villain.

    Seule déception ? Sans spoiler quoi que ce soit, ne pas pouvoir retrouver les aventures du Capitaine de Lost avant le prochaine livre.

    A ne pas hésiter à offrir aux amateurs de polars !

  • Happy Manda Passions 8 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Vous ne vous tromperez pas en choisissant ce thriller addictif, une enquete déroutante et des personnages bien travaillés. Une intrigue qui s’articule autour de personnages particulièrement attachants. L’auteur a su developper le caractère de chacun d’eux, on rentre dans leur intimité qu’on a l’impression de les connaitre depuis toujours.

    Cet opus fait suite à 2 autres romans, mais l’histoire est totalemnet indépendante.

    Double plaisir car il n’y a pas une affaire mais une double intrigue, un meurtre à l’arme blanche d’un coté et un tueur en série de l’autre.

    Le mystère est gardé jusqu’au dénouement final que je n’ai pas vu arriver. Le style narratif ne s’essouffle jamais, l’histoire nous happe et on lit chaque mot, phrase chapitre avec avidité. Un vrai bon thriller comme je les aime et que je vous recommande.

    Chronique plus détaillée sur mon blog, ou je soulève une petite frustration qui me donne vraiment envie de retrouver les personnages marquants de ce roman. https://happymandapassions.blogspot.com/2019/01/mauvais-genre-isabelle-villain-avis.html

  • clem lise 9 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    L’histoire commence par l’enfance d’Hugo, petit garçon solitaire, sans ami, qui se fait martyrisé à l’école . Pas franchement bien dans sa peau, il se ne sent bien qu’à son domicile en présence de sa mère. C’était sans côté sur son père et ses accès de colère qui viennent briser l’équilibre familial. Il a la main lourde et n’hésite pas à humilier mère et fils quotidiennement. Jusqu’au jour où ce père ira trop loin et Hugo assistera sans défense à la mise à mort de sa maman.
    Et puis c’est tout …. On ne sait pas ce que devient Hugo… Je me suis sentie frustrée et je ne pouvais pas m’arrêter là. Je voulais connaître l’avenir de ce jeune garçon qui allait changer radicalement…

    On fait ensuite la connaissance du Commandant Rebecca qui a déjà été au cœur des livres de l’auteur : Âmes battues et Peine capitale.
    Cette troisième enquête mettant en scène ce personnage peut être lue complètement indépendamment.
    Rebecca et son équipe nous font revivre les derniers instants du 36 quai des orfèvres et ses nombreux escaliers . Grosse nostalgie quant à ses lieux qui ne sont plus…
    Ils nous emmènent sur les traces d’un meurtre sanglant d’une jeune femme sans histoire, Angélique. Troublée par son histoire, Rebecca mettra tout en œuvre pour découvrir son bourreau.

    Parallèlement à ça , un tueur en série sévit alors qu’il aurait dû être attrapé et sous les barreaux. Cette histoire va venir chambouler notre Commandant , qui en plus reçoit de troublantes menaces …

    Le suspens est au rendez vous . Les chapitres sont courts et ce livre est un vrai page Turner !

    Des thèmes forts vous permettront de ressentir un panel d’émotions : les troubles de l’identité, les dysphories de genre, l’es violences conjugales, les traumatismes dans l’enfance…
    Vous en ressortirez également pleins de connaissances quant à des sujets spécifiques : la différence entre les transsexuels et les transgenres, mais aussi entre un sociopathe et un psychopathe.

    Thriller mêlant savoir, suspens, enquête et rebondissement que vous ne pourrez pas lâcher

  • Cyril 9 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Toujours aussi passionnant !
    A découvrir ou re-découvrir sans hésitation.

  • Gini 13 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Roman rondement mené, haletant que l’on lit en une traite et qui nous rend impatients de découvrir la suite. À recommander et à offrir

  • edith05 16 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    top ! Comme on aime les polars... Difficile de le lacher ; personnages attachants, intrigue très bien ficelée et du suspens jusqu’au bout !!
    Vite la suite...

  • SandyF 17 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Un excellent polar ! on se laisse emporter dès le début et on ne le lâche plus ! Le sujet est bien choisi, les personnages très attachants et le suspens est là jusqu’au bout ! Et le style très agréable à lire... une pépite !

  • Francky 17 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Des intrigues qui se croisent, un suspense jusqu’à la fin.
    On ne décroche pas de ce livre tant qu’il n’est pas terminé.

    Bref un très bon polar !

  • Elisab13 19 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    À la fois puissant et très fin... Le sujet interpelle, il est courageux de l avoir abordé et bravo pour la façon de l avoir traité.

  • jack33 19 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Une super intrigue devrais je dire une double intrigue. Tout se tient. Les personnages sont attachants. On a envie d’intégrer ce groupe du 36. L’écriture au présent est vraiment un plus. On est dans l’action. Sur le plan de l’enquête, tout est parfaitement maitrisé. Aucune incohérence. Le style est fluide, simple, direct.Les dialogues sont incisifs. Certaines scènes sont d’une violence psychologique incroyable. âmes sensibles s’abstenir. Mauvais genre est un polar vraiment réussi. Un page Turner que l’on ne peut pas reposer avant de l’avoir complètement terminé. Bravo et j’espère une suite très vite.

  • IbuB 21 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Très bien écrit, un style fluide qui tient en haleine le lecteur ; des scènes courtes, très visuelles au point de se croire dans un film ... on ne lâche pas l’affaire (!) tant le rythme est soutenu avec une accélération poignante dans le dernier tiers du livre.
    Des personnages attachants comme Rebecca, des personnages si bien construits qu’ils deviennent réels, des sujets durs mais d’actualité ... bref, on se laisse prendre au jeu, les émotions vont bon train, la peur nous gagne, on aime, on adore et on en redemande.
    Bravo,
    Maintenant on attend la suite... ne nous faites pas trop languir

  • manue75016 23 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    J’adore les polars. Je ne connaissais pas Isabelle Villain et j ai fait une super découverte . Un polar haletant. Suspens garanti. On s’attache à cette équipe de la criminelle. Les enquêtes sont très très bien ficelées et le sujet traité vraiment original . J’ai adoré bravo !!!! Et j attends la suite avec beaucoup d impatience.

  • paule1967 24 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Un super bon polar haletant . Un rythme d’enfer. Un style efficace. Aucune pause. On démarre très très fort. Le suspens est vraiment réussi. L auteure nous balade au fil des pages et j’avoue que le final est absolument époustouflant. J attends la suite des aventures de Rebecca avec beaucoup d impatience. une auteure à découvrir absolument !!!!!! Bravo.

  • Karina Morel 25 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    « Sa voix est lisse et froide, dénuée de tout sentiment. Un drôle de sourire déchire ses lèvres. A chaque mot prononcé, elle sent comme un nœud coulant se resserrer autour de sa gorge », voilà l’ambiance stressante et étouffante dans laquelle Isabelle Villain plonge ses personnages et ses lecteurs. Elle nous met littéralement la corde au cou et nous mène là où elle veut dans plusieurs enquêtes à la recherche de tueurs démoniaques. Face aux révélations ahurissantes et aux descriptions de terreur notre respiration prend, dès les 2 premiers chapitres, le rythme de l’écriture d’Isabelle courte et rapide. Quel suspens ! Etranglés par la peur et le dégoût on trotte, on galope pour suivre le commandant Rebecca de Lost et son équipe. Il faut dire que les thèmes abordés au 36 quai des Orfèvres indignent, révoltent, écœurent : l’enfance maltraitée, la violence conjugale, la transsexualité.
    Mauvais Genre est une vraie réussite. La construction de ce 5ème livre d’Isabelle Villain est digne des grands écrivains du thriller. Nous sommes happés du début jusqu’à la fin, une fin qui j’en suis certaine ne vous décevra pas, vous questionnera quitte à vous faire relire certains chapitres.
    Véritable coup de cœur ! (retenez ici le mot coup et mettez-le au pluriel) On attend la suite avec impatience !

  • Karina Morel 27 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    « Sa voix est lisse et froide, dénuée de tout sentiment. Un drôle de sourire déchire ses lèvres. A chaque mot prononcé, elle sent comme un nœud coulant se resserrer autour de sa gorge », voilà l’ambiance stressante et étouffante dans laquelle Isabelle Villain plonge ses personnages et ses lecteurs. Elle nous met littéralement la corde au cou et nous mène là où elle veut dans plusieurs enquêtes à la recherche de tueurs démoniaques. Face aux révélations ahurissantes et aux descriptions de terreur notre respiration prend, dès les 2 premiers chapitres, le rythme de l’écriture d’Isabelle courte et rapide. Quel suspens ! Etranglés par la peur et le dégoût on trotte, on galope pour suivre le commandant Rebecca de Lost et son équipe. Il faut dire que les thèmes abordés au 36 quai des Orfèvres indignent, révoltent, écœurent : l’enfance maltraitée, la violence conjugale, l’intolérance face à la transsexualité.
    Mauvais Genre est une vraie réussite. La construction de ce 5ème livre d’Isabelle Villain est digne des grands écrivains du thriller. Nous sommes happés du début jusqu’à la fin, une fin qui j’en suis certaine ne vous décevra pas, vous questionnera quitte à vous faire relire certains chapitres.
    Véritable coup de cœur ! (retenez ici le mot coup et mettez-le au pluriel) On attend la suite avec impatience !

  • lecturesdudimanche 30 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Une nouvelle fois, je tiens à remercier les éditions Taurnada pour l’envoi de ce livre, un thriller pur jus qui devrait plaire aux amateurs du genre et dans lequel Rebecca de Lost, jeune quinqua chef de groupe à la Crim’, hérite, en quelques jours, de deux affaires de meurtres plutôt sordides. Dans la première, c’est une jeune et belle kiné qui se fait violemment poignarder, tandis que dans l’autre, c’est un tueur en série surgit du passé qui remet le couvert… Et entre ses dossiers, Rebecca gère sa vie de femme ! On pourrait croire que tout cela fait trop pour 220 pages… Et bien non ! Savamment dosées, les intrigues se dénouent (presque toutes !) petit à petit, laissant apparaître les failles du système et les limites des humains. J’aime bien l’ambiance que recréent certains auteurs en nous immergeant dans un groupe Crim’, où chaque rouage a son rôle et ses points forts mais où on n’essaye pas de nous vendre des surhommes, puisqu’ils ont également tous leurs faiblesses qu’ils gèrent ensemble, « en famille ». Notons quand même qu’une enquête reste ouverte, présageant une suite à ce qui, semble-t-il, est déjà le troisième volet des aventures du commandant de Lost. Sachez cependant que ma lecture n’a absolument pas souffert de la méconnaissance de ces deux titres antérieurs, mais que par contre, j’espère ne pas avoir à trop attendre pour découvrir le fin mot de l’histoire…

    Point super positif, je n’ai pas vu venir la fin, ayant même tourné mes soupçons sur un pauvre personnage innocent bien qu’un peu louche ! En conclusion, 2019 a plutôt bien démarré avec cette lecture rythmée et dynamique !

  • 4bookine 30 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Dans ce roman nous sommes en présence de la Crim’ parisienne. Je vous présente Le Commandant Rebecca Lost et son équipe de choc très bien préparée aux crimes. Comme toutes enquêtes il y a des recherches, des autopsies, des interrogatoires, des suspects et bien dans ce roman, il y a tous les ingrédients, ni trop peu ni pas assez.
    Une histoire criminelle superbement bien mise en scène. Un polar qui retourne et qui nous interroge sur l’identité de genre avec la première enquête qui en amène d’autres.
    Un thriller à la sauce pimentée, angoissant à couper le souffle. Je ne m’attendais pas à une histoire aussi prenante et j’en suis encore sous le choc.
    Un thriller qui envoie du lourd.
    "Accrochez-vous ! ce thriller est une bombe à retardement..."

    https://4bookine.wordpress.com/2018...

  • nathf 31 janvier 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    Une jeune femme est poignardée dans son appartement sans qu’il y ait de signes d’ effraction.
    Le commandant Rebecca de Lost est chargée de l’enquête avec son équipe. Elle qui, en plus de devoir réouvrir une affaire classée, est en proie à un mystérieux harceleur.

    Ce n’est pas une mais trois investigations distinctes que nous propose Isabelle Villain.
    Ne craignez rien, vous ne risquez pas de vous emmêler les pinceaux, les faits se succèdent avec fluidité.
    L’auteur aborde plusieurs thèmes classiques des thrillers dont un plus tabou et moins commun que je tairai.
    Les personnages m’ont séduite car attachants, réalistes et lucides sur leur limite face à la machine judiciaire.
    Isabelle Villain a pris un malin plaisir à nous manipuler.
    En effet, j’ai douté de presque tous les protagonistes.
    Vous connaissez mon flair phénoménal....je me suis encore plantée en beauté.
    Etant une éternelle insatisfaite, j’ai néanmoins un bémol sur le final qui, à mon goût, est un peu rapide.
    Mais ça n’est pas ce qui m’empêchera de lire les prochaines péripéties de Rebecca avec grand plaisir.

  • elibon 5 février 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    J’ai beaucoup aimé cette intrigue bien menée. Le dénouement est une surprise. J’ai aimé retrouver les personnages, comme dans une série.
    A quand la suite !?

  • Sharon 7 février 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    J’aimerai vous dire : nous entrons directement dans le vif du sujet, mais ce serait un peu trop simple. Alors je vous dirai : nous sommes plongés dans une tragédie ordinaire, banale, quasi-quotidienne en quelques pages. Puis, des années plus tard, nous nous retrouvons plongés dans un autre drame, tout aussi sordide. Etre soi n’est pas simple, l’actualité nous le rappelle presque quotidiennement.
    L’équipe qui enquête est déjà constituée quand débute ce roman. Elle est soudée, même si chacun de ses membres a un caractère bien trempé. Le commandant Rebecca de Lost sait ce qu’elle veut, que ce soit dans sa vie professionnelle ou dans sa vie personnelle. Ce n’est pas forcément le cas de tous les policiers, qu’importe ! Elle mène sa barque, et son enquête.
    Ses enquêtes, plutôt. En effet, une ancienne affaire ressurgit, un tueur sorti du passé, bien qu’il n’ait pas fait parler de lui pendant sept ans – de là à dire qu’il accélère subitement la cadence pour rattraper le temps perdu, il est un pas que j’aurai presque envie de franchir. Presque.
    L’intrigue est vraiment menée tambour battant, on ne s’ennuie pas du tout en suivant le parcours de chacun des personnages, leur questionnement. Des thèmes actuels, d’autres intemporels sont intégrés à l’intrigue sans que jamais l’on est l’impression que cela soit plaqué dans le récit.
    Certains personnages resteront des énigmes, comme le personnage de Mélina, qui en cache certainement plus que ce qu’elle veut bien révéler au moment du dénouement. D’autres ont appris beaucoup, par contre, et pas toujours à leur avantage. Oui, je n’en dévoile pas trop, parce que le but est de vous donner envie de lire ce livre, pas de vous gâcher le plaisir de lecture. Vous l’aurez compris, les pages se tournent très rapidement, tant on a envie de savoir ce qui va se passer ensuite.
    Je prendrai plaisir à retrouver le commandant Lost dans une prochaine intrigue.
    https://deslivresetsharon.wordpress.com/2018/11/21/mauvais-genre-disabelle-villain/

  • Maks 8 février 2019
    Mauvais genre - Isabelle Villain

    "Mauvais genre" est un thriller original, ayant deux intrigues en parallèle, c’est ce qui fait une partie de l’originalité du livre mais c’est également un peu son défaut.

    Défaut car les deux enquêtes ne s’imbriquent pas l’une avec l’autre mais sont bien distinctes même si elles se croisent nous n’avons aucun rapport entre les deux si ce n’est que les policiers sont les mêmes.

    Original car nous n’avons pas de place pour l’ennui, les enquêtes passent de l’une à l’autre de manière fluide et nous ne nous embrouillons pas, chacune est intéressante. Des meurtres, des interrogatoires, des fausses pistes, des suspects, le lecteur se creuse la tête grâce à un roman bien ficelé et où tout le monde peut être coupable.

    Les personnages eux m’ont convaincus, la chef de service blasée, bougonne mais intelligente et lucide, ses enquêteurs avec des tempéraments réalistes faisant des erreurs comme tout un chacun.

    Les 250 pages défilent assez vite grâce à une écriture dynamique, les amateurs d’enquêtes seront dans leur élément. Pour ma part j’ai aimé, tout n’était pas à mon goût mais j’ai tout de même passé un bon moment, notamment sur la première intrigue.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.