Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le duel - Arnaldur Indridason

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Été 1972. Le commissaire Marion Briem n’a que faire de la Guerre froide, des Russes et des Américains qui s’affrontent à Reykjavik lors d’un championnat d’échecs : un adolescent vient d’être assassiné dans un cinéma de quartier. Très vite pourtant, elle comprend que ce meurtre est lié au duel annoncé. Mais dans l’ambiance survoltée qui règne en ville, la tâche du futur mentor d’Erlendur n’a rien d’aisée.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 23 mars 2019
    Le duel - Arnaldur Indridason

    Le duel : publié en Islande en 2011 sous le titre original de "Einvígið".

    En 1972 la finale du championnat du monde d’échec se joua à Reykjavik entre l’américain Bobby Fisher et le russe Boris Spassky. Un duel américano-soviétique en pleine guerre froide ! Le duel aurait pu se passer dans un contexte calme et serein, l’Islande avait été choisi pour l’accueillir en raison de son isolement au milieu de l’Océan. Alors que les préparatifs battent leur plein, Ragnar, un adolescent innocent, est sauvagement assassiné, poignardé pendant une séance de cinéma. La Criminelle de Reykjavik est sur les dents, l’enquête est confiée à Marion Briem qui fait équipe avec Albert, un père de famille trentenaire.

    Le lecteur d’Arnaldur INDRIDASON connait peu Marion Briem, policier solitaire et androgyne auprès de qui Erlendur va chercher conseils ou profiter de sa mémoire infaillible concernant les dossiers criminels. Marion Briem a eu une enfance tragique. Elle aurait aimé travailler dans une bibliothèque mais elle dut y renoncer car atteinte de la tuberculose. Elle séjourne dans un sanatorium en Islande avant de rejoindre un autre établissement au Danemark. C’est là qu’elle rencontre Katrin également tuberculeuse qui n’échappera à la mort qu’au prix de souffrances extrêmes. Marion et Katrin continuent d’entretenir une relation intense bien qu’elles se voient rarement, Katrin parcourt le monde pour la Croix-Rouge. Les passages relatant la jeunesse de Marion Briem sont émouvants. Ils ponctuent tout le roman.

    L’affaire criminelle du cinéma Harnarbio reste un mystère total. L’enquête piétine, les rares spectateurs n’ont rien remarqué dans la salle sombre, la police scientifique naissante n’a pas découvert d’indices. Une véritable psychose semble gagner une partie de la population qui évoque des activités clandestines d’espions. Le contexte international s’y prête. L’Islande occupe une place stratégique dans l’Océan Atlantique et la base militaire américaine de Kéflavik fait l’objet d’une surveillance assidue de la part de l’URSS. Les journaux titrent "La guerre froide se joue à Reykjavik". Il y a aussi des tensions entre l’Islande et la Grande Bretagne au sujet des zones de pêche à la morue. Pourquoi le magnétophone à cassette de Ragnar a-t-il disparu ? Il l’avait toujours avec lui au cinéma, il s’en servait pour enregistrer la bande sonore des films.

    Aux frontières du roman policier historique, à mi-chemin entre enquête policière et espionnage, ce préquel de la série Erlendur passionne jusqu’à un final surprenant et plein de suspense. Chronologiquement, le titre "Les nuits de Reykjavik" vient après, Erlendur y entre en scène, nous sommes alors en 1974. Voir la bibliographie de l’auteur.

    Le duel eut lieu entre le 11 juillet et le 1er septembre 1972. Bobby Fisher après avoir ponctué le match de ses caprices, l’emporta face au sérieux et au flegme de Boris Spassky.

  • Komboloi 28 mars 2019
    Le duel - Arnaldur Indridason

    Un polar sympathique sans être vraiment exceptionnel avec un rythme plutôt (très) lent.

    L’auteur maîtrise bien le genre, c’est indéniable. L’écriture est agréable mais sans grandes envolées. J’ai pour ma part eu du mal à m’immerger complètement dans ce roman, l’auteur n’arrive pas à nous plonger dans une ambiance particulière. Je suis donc resté assez détaché et je n’ai pas éprouvé beaucoup d’émotions si ce n’est de vouloir rapidement connaître la fin.

    La fin n’est d’ailleurs pas exceptionnelle, au moins on ne s’y attend pas mais finalement je n’ai pas pu m’empêcher de penser "tout ça...pour ça".

    Les personnages sont tout de même intéressants, surtout le personnage principal dont on creuse le passé douloureux, marqué par une maladie qui a fait des ravages, à travers de nombreux flashback bien amenés.

    Au final, un policier qui se lit rapidement, facilement et qu’on peut réserver pour la plage ou les transports en commun. Sans plus.

  • Polars urbains 8 avril 2019
    Le duel - Arnaldur Indridason

    Un meurtre étrange (ne le sont-ils pas tous ?) à élucider pour Marion Briem, commissaire de police à Reykjavik (et mentor d’Arlendur), sur fond de match entre Fisher et Kasparov pour le titre de Champion du monde des échecs (et donc de guerre froide). Pas très passionnant mais l’intérêt pour le lecteur réside surtout dans la question de connaitre le genre de Mario Briem. A noter qu’Eric Boury, e le traducteur, a fait des miracles au niveau des pronoms personnels, ce qui n’est pas le cas du rédacteur (de la rédactrice) de la quatrième de couverture qui a choisi son camp ! Comme si Arnaldur Indridason avait décidé avec pas mal d’années d’avance de se lancer dans le débat sur la théorie du genre ! Amusant.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.