Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Avec elle - Solène Bakowski

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.
Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.
Avant de se jalouser et s’empoisonner.

Il était une fois deux fillettes inséparables.
Pour le meilleur, ou pour le pire ?
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

« Alors, voilà : Coline est solide, Jessica moins ; Coline répare quand Jessica détricote ; Coline pardonne quand Jessica commet.
Elles sont deux. Et le couple des parents peut bien s’écrouler, à elles deux, elles ont de quoi s’abriter. C’est sûrement une chance… »

Vos #AvisPolar

  • Sangpages 8 novembre 2018
    Avec elle - Solène Bakowski

    Une fois n’est pas coutume : deux livres - une seule chronique.
    Indissociable, l’un ne va clairement pas sans l’autre et les chroniquer séparément n’aurait pas de sens. Les lire séparément encore moins !
    Un projet audacieux. Une écriture à 4 mains sur 2 livres. Bien mieux, selon moi, que sur un seul. L’auteure garde sa patte, sa marque et ce concept nous permet ainsi de nous délecter de l’écriture de chacune !
    Du coup, grâce à Solène, que je suis assidument depuis longtemps, j’ai découvert Amélie et m’en voilà ravie ! Je ne m’arrêterai pas en si bon chemin et vais piocher dans ses écrits, c’est certain !
    Une trame, deux versions. Un peu comme la série U4 mais en mieux ...Normal 😜 (Je l’ai pas lue mais ça ne peut être que mieux...Ok j’arrête...suis plus objective là 😜)
    Une famille. Deux histoires. Deux destins. Seront-ils vraiment différents ?
    Est-ce qu’un seul événement peut changer le cours des choses ?
    Est-ce que le destin fini par te rattraper d’une manière ou d’une autre ?
    Comme un monstre tapi sous ton lit ...
    Un regard, deux regards perçants sur la vie, la fatalité, les dommages collatéraux.
    Tout en subtilité, tout en finesse. Tout en force aussi.
    Deux jumelles. Deux caractères. Un seul déchirement.
    Un couple en perdition, une femme en dépression. Une famille qui éclate.
    Une montée en puissance.
    Un questionnement sur le destin, la perte, la mort, la douleur...Peut-être une preuve que les actes des autres dirigent la vie de chacun.
    Deux histoires pourtant "toute simple" qui se dévorent autant l’une que l’autre mais qui prennent clairement toute leur dimension dans le second récit, quel que soit l’ordre de lecture. Là réside toute la subtilité et la splendeur de ce projet !
    Deux plumes, aussi belles l’une que l’autre, différentes mais tout aussi vibrantes et subtiles.
    De l’émotion. Beaucoup d’émotions. Des sentiments : nombreux, puissants et pas que les bons. La jalousie, la haine, la peur, la culpabilité ont une place de choix dans chacun des deux récits.
    La vision de l’enfant face au déchirement des parents dans le livre de Solène m’a poignardée en plein cœur...
    Bref, vais pas m’étaler plus. J’ai adoré et je suis sûre qu’il en sera de même pour vous 🙂
    Avec elle et sans elle c’est la similitude dans la différence...c’est un vrai questionnement et je vous préviens ...c’est ...très perturbant ...très...vraiment très...et ça donne à réfléchir et moi, ça j’aime !

  • Les lectures de Maryline 18 décembre 2018
    Avec elle - Solène Bakowski

    J’avais ce roman chez moi depuis sa sortie (avec son double "Sans elle"), et je suis ravie d’avoir enfin trouvé le temps de les lire !

    J’ai passé un excellent moment de lecture ! Et pourtant, j’avais peur. Mon appréhension venait du fait que j’ai lu "Sans elle" en premier et qu’il est tellement magnifique et complet que je ne voyais pas ce que l’auteur pouvait faire dans celui-ci sans m’ennuyer. Et finalement, il est tout aussi bien et je suis incapable de dire mon préféré ! Ils sont super tous les deux !

    Ce roman est un pari fou entre l’auteur et une autre, Amélie Antoine. Elles ont décidé de se réunir pour construire ensemble et séparément, deux romans qui se lient. En effet, avec "Avec elle", Solène Bakowski nous plonge dans la difficulté de la vie des jumeaux. Quand on n’a pas de double, on ne peut pas savoir ce qu’ils vivent finalement, alors l’auteur nous raconte l’osmose entre les deux, le bonheur de partager avec un autre soi, la joie de voir l’autre à ses côté chaque jour.. Mais elle nous montre également l’envers du décor. Car ce n’est pas toujours simple la vie de jumeaux. Il y a de la rivalité, de la jalousie, de la haine parfois. Et le côté psychologique est parfaitement mis en avant dans ce roman grâce à Jessica et Coline.

    Je ne connais pas du tout Solène Bakowski, je n’ai pas encore eu la chance de lire ses autres romans, mais je vais sans doute changer tout ça car j’ai aimé cette plume rapide et efficace. Elle a réussi à nous présenter les deux jumelles parfaitement, à nous faire rentrer dans leur tête, à nous faire ressentir leurs sentiments, leur mal-être, leur fusion. Comment l’une a pu, en un rien de temps, prendre le dessus sur l’autre pour une vie entière ? Comment le moindre petit mot de travers, un évènement terrible ou un personnalité, a pu faire plonger ces deux poupées dans un quotidien si difficile et sombre ?

    Ces deux romans se complètent, ne font qu’un (d’ailleurs, ils sont depuis peu rassemblés dans un seul et unique livre), ils se lisent indépendamment l’un de l’autre bien sûr mais ils doivent être lus tous les deux pour avoir un meilleur goût. Et je pense que l’ordre de lecture est important, mais il est différent pour chaque lecteur. J’ai fait le choix de commencer par "Sans elle", ce qui m’a permis de voir la personnalité de Coline sous un autre jour et surtout, de m’attacher à elle d’une autre manière. Quand j’y pense, en lisant "Avec elle" en premier, on arrive mieux à comprendre les idées de Coline, ses ressentis et sa façon de penser dans "Sans elle" qui m’ont parfois un peu choqués ! Suivez votre instinct, de toute façon, il faut les lire tous les deux !

    Merci à l’auteur pour ce très beau roman, j’ai passé un bon moment de lecture et je suis ravie d’avoir découvert cette belle plume.

  • Ju lit les Mots 26 janvier 2019
    Avec elle - Solène Bakowski

    e remercie Solène Bakowski et Amélie Antoine pour leur confiance et la faveur qu’elles m’ont faite en me permettant de découvrir leurs livres avant leur sortie officielle. J’ai tout de suite été emballée par ce projet et son originalité. Un pari osé qui entraine le lecteur dans deux lectures parallèles, deux romans qui débutent de la même manière, mais qu’un événement vient chambouler. La vie d’une famille sera bouleversée, mais surtout la vie de des deux sœurs jumelles, qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau… Mais jusqu’où la ressemblance peut-elle aller

    Dans la version d’Amélie Antoine, « Sans elle », par laquelle j’ai commencé, une des jumelles, disparaît le soir du 14 juillet, sa sœur va apprendre à vivre seule « sans elle »

    Dans la version de Solène Bakowski, « Avec elle », le fameux soir du 14 juillet, un lacet fera basculer la vie de cette famille, toujours un drame mais les jumelles grandissent ensemble, s’aiment, se détestent tout à la fois…

    Deux versions aussi passionnantes l’une que l’autre, qui peuvent parfaitement se lire indépendamment, mais cette lecture simultanée apporte une saveur toute particulière, car les deux récits, même s’ils sont différents sont complémentaires, au point que parfois les plumes de ces deux auteurs se confondent comme pour n’en faire qu’une.

    La question qui se posera, obligera le lecteur à une introspection : « Et si j’avais fait ça au lieu de cela ? Si un seul détail de ma vie avait été différent… Est-ce que ma vie aurait été identique ?

    La plume de Solène Bakowski me fascine toujours autant. A chaque fois que je plonge dans un de ses livres, je suis Bouleversée par sa vision de l’être humain, pas son analyse de la psychologique face aux drames qui jalonnent les vies de ses personnages. Des personnages qu’elle rend vivants tellement ils nous ressemblent et tellement le lecteur peut transposer leur vécu au notre.

    « Avec elle » ne déroge pas à la règle des écrits de qualité et sa plume reste aussi incisive, directe et parfois poétique que dans ses autres écrits.

    J’ai eu le plaisir de découvrir la plume d’Amélie Antoine que je trouve plus manipulatrice avec son lecteur avec une écriture plus directe. Elle prend moins de gants pour amener les choses et nous plonger dans l’horreur d’une enquête dans laquelle les parents et leur relation sera disséquée, au point que le doute s’immisce entre eux… Le doute le pire ennemie face à une disparition d’enfant… Une mère à bout de force, la nervosité est palpable avec une atmosphère à découper au scalpel tellement elle est lourde et nous prend dans un étau pour nous étouffer..

    Le lecteur va suivre cette famille sur une dizaine d’année… Une dizaine d’année qui seront horribles et qui seront l’antre de la chute du couple qui ne pourra résister … Comment se construire lorsque sa sœur jumelle disparait … Comment une petite fille se construit lorsqu’elle grandit dans l’ombre de « l’enfant aimé », Tout est disséqué avec brio, au point que l’on ne peut sortir indemne de ce genre de lecture qui touche à l’amour viscéral que l’on porte à son enfant… Comment continuer à vivre ? Survivre… Pour l’enfant qui reste… Qui devient une victime et otage des sentiments de culpabilité, otage du film que l’on se refait en boucle…

    La vie ne tient pas à grand-chose… La vie peut basculer le jour où l’on prend le temps de faire un lacet… Un lacet, comme l’image du fil sur lequel s’étire la vie … Le fil de la vie est tellement tenu… Tellement mince… Qu’il nous arrive de nous répéter inlassablement : « Et si je n’avais pas fait ça… Et si j’avais fait ça… »

    Cette sensation que la vie a pris une tournure différente, que ce moment précis a fait basculer, reste vivace toute une vie au point d’affecter tous nos actes… Avec Solène Bakowski, je suis souvent ramené à mes propres choix… Sa plume me transporte et m’oblige à un retour en arrière. On pourrait penser que cela se fait dans la douleur, mais l’acceptation fait partie du processus de guérison et accepter que la vie puisse basculer en une fraction de seconde, permet de ne pas vivre dans les regrets…

    Avec Amélie Antoine, j’ai vécu intimement l’enquête, la chute de cette famille qui ne peut se reconstruire. J’ai par moment eu l’impression de vivre au côté de cette famille et d’être spectatrice … Un peu comme une petite souris qui voudrait se faire discrète mais qui continue à venir voir ce qui se passe pour ne pas en perdre une miette…

    Ici la gémellité prend une place importante, mais surtout la question de la relation fusionnelle qui peut exister entre les deux. Les relations entre jumeaux sont-elles aussi parfaites que ce que le mythe laisse penser. N’y a-t-il pas un jumeau qui prend le dessus ? Un jumeau souffre-douleur de l’autre ? Un jumeau manipulateur ?

    J’ai particulièrement apprécié la relation entre ces sœurs jumelles, on sent un réel travail de fait sur les relations gémellaires. Le mythe tombe et enfin deux personnalités distinctes sont présentent et les jumelles sont tour à tour, amies, ennemies, dominante dominée. Avec la possibilité de se dissocier complètement et de construire sa propre personnalité… Une personnalité qui ne sera pas dans l’ombre de l’une… Mais cela peut-il se faire en présence des deux ?

    Les oppositions entre les sœurs, avec leurs sentiments contradictoires, la violence qui caractérise les relations fraternelles, qui n’est pas réservée à la gémellité. Tout est abordé avec talent et retenue. La haine, l’amour, la violence.

    Dans avec elle de Solène Bakowski, La place des parents est assez confuse… Le père a une place assez effacée et la mère semble ne pas trouver sa place dans cette relation, au point de parfois les confondre… Oublier qu’elles sont deux… Et ne créer une relation qu’avec une…

    Dans cette relation, chaque parent doit trouver sa place pour l’équilibre… Du couple gémellaire mais aussi parental…

    Alors que le couple parental est assez proche dans « sans elle », même si la relation s’étiole au fil des années, au fil des espoirs …

    Une expérience de lecture qui m’a chamboulé, tant par les intrigues que par la manière que ces auteurs ont abordé des sujets qui m’ont remué les tripes. La perte d’un enfant… La famille qui se disloque… C’est de l’art à l’état pur avec des plumes aussi addictives et talentueuses l’une que l’autre.

  • Musemania 4 février 2019
    Avec elle - Solène Bakowski

    Merci beaucoup à Netgalley et à son auteure, Solène Bakowski d’avoir proposé ce roman, paru en auto-édition à sa lecture.

    « Avec elle » de Solène Bakowski et « Sans elle » d’Amélie Antoine sont un projet d’écriture à quatre mains, entre deux auteures françaises devenues amies. En prenant un point de départ commun : une paire de jumelles, ces deux auteures se sont plongées dans leurs histoires, sous la forme d’un roman-miroir, en imaginant ce qu’un petit détail pouvait alors tout y changer.

    « Avec elle » est l’histoire de jumelles qui grandissent ensemble : Coline et Jessica. Alors que Coline est une petite fille timide et discrète, sa jumelle, Jessica est son total opposé : extravertie et solaire. On les suit de leur enfance à l’âge adulte au sein de leur famille : Patricia et Thierry, leurs parents ainsi qu’Armand et Paulette, leurs grands-parents. Alors que la vie suit son cours, des événements semblant anodins aux premiers abords (un accident, une rencontre,…) vont bouleverser le cours de leur vie.

    Dans cette histoire qui somme toute aurait pu être banale, les sentiments d’envie, de peur, de jalousie font que les quotidiens des personnages s’en retrouvent marqués au fer blanc.

    La même famille est vue sous deux interprétations différentes. Ici, la présence de l’autre jumelle, manipulatrice à bien des égards fera vivre, dans l’ombre, la seconde. Dans « Sans elle », la disparition de l’une occasionnera aussi une part d’ombre sur la seconde mais d’une autre façon. Autant « Avec elle » se concentre sur la psychologie dans les relations gémellaires, autant « Sans elle » se parcourt comme un thriller de par la disparition inexpliquée de Jessica.

    Ma chronique de « Sans elle » d’Amélie Antoine suivra très bientôt. Mais je peux déjà vous dire que des points communs étayent les deux récits.

    Pour votre information, sachez que fin de cette année 2018, ce roman ainsi que son « frère », « Sans elle », sortiront en version « broché » aux éditions Michel Lafon, en version tête-bêche.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/08/avec-elle-de-solene-bakowski-roman.html

  • Lettres et caractères 6 mars 2019
    Avec elle - Solène Bakowski

    Je me suis enfin lancée dans la lecture du projet littéraire de Solène Bakowski et d’Amélie Antoine : Avec elle et Sans elle. Pour ceux qui n’en ont pas encore entendu parler, ces auteures ont eu l’idée d’écrire chacune un roman à partir du même point de départ. Déjà convaincue par le talent d’Amélie Antoine, j’ai décidé de commencer par la version de Solène Bakowski dont je n’avais encore rien lu jusque-là.
    J’ai donc fait la découverte des personnages qui m’accompagneront dans les deux versions d’une même histoire : les jumelles Jessica et Coline, âgées de 6 ans au commencement et que l’on suivra jusqu’à l’âge adulte, au moins pour cette version. Tout commence dans les crépitements d’un feu d’artifices du 14 juillet où, pour la première fois de leur existence, les jumelles sont séparées. L’une, punie, est restée à la maison avec son père, tandis que la seconde participera aux festivités accompagnée de sa mère. Une première séparation pour des enfants forcément fusionnelles, visiblement identiques, mais au fond si différentes. Une première séparation qui créera une minuscule fissure dans leur si belle unité, une faille microscopique que les années n’auront de cesse d’agrandir à coup de petites tromperies et gros mensonges ponctués de marques de jalousie, sur fond d’amour toxique. On sent l’inéluctable arriver, comme Coline qui est persuadée que tout ça va mal finir, que ça ne peut que mal finir.
    Que dire d’original quand on est face à un coup de coeur ? J’ai adoré cette histoire, j’ai adoré cette plume, j’ai adoré ces personnages, j’ai adoré Avec elle !
    Je n’ai pas encore lu l’interprétation de cette histoire par Amélie Antoine mais pour avoir lu coup sur coup quelques-uns de ses romans, j’ai retrouvé dans la version de Solène la même plume contemporaine, raffinée et délicate, le même talent de conteuse, le même sens de l’intrigue, la même capacité à nous prendre par la main de la première ligne à la dernière, le même plaisir de lecture.
    Il n’y a pas que Jessica et Coline qui sont jumelles. Solène Bakowski et Amélie Antoine sont sans aucun doute des jumelles littéraires, pour mon plus grand bonheur de lectrice !

  • meslivresetmoi33 26 mars 2019
    Avec elle - Solène Bakowski

    J’ai lu ce livre tout de suite après Sans Elle. Coline m’a encore une fois bouleversée, sa solitude, son manque de confiance… Cette petite fille méritait tellement mieux !! J’ai enfin fait connaissance de Jessica, sa soeur jumelle, celle que tout le monde adore, celle qui attire l’attention mais aussi les ennuis. J’ai adoré sa personnalité si fragile, cette peur de l’abandon.
    La relation des deux sœurs est complexe, les sentiments qu’elles éprouvent l’une pour l’autre sont changeants. Elle ne peuvent vivre l’une sans l’autre et pourtant elles savent qu’elles seraient plus libres séparées. Une relation passionnelle et destructrice très bien écrite par l’auteure.
    La mère est encore pire, elle n’a pas su dire qu’elle avait besoin d’aide et se laisse submerger prise dans l’engrenage, le père fidèle à lui-même a préféré ne rien voir...Une famille que les non dits auront détruits ! Des fillettes perdues au milieu des histoires des adultes !!
    .
    Un très bon roman sur la relation toxique des deux soeurs et jusqu’où cela peut mener. L’amour et la haine sont parfois si proches !!

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.