Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

11 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Comment écrire un récit policier en Argentine ? Comment créer un héros crédible est le plus grand défi dans un pays où les policiers et les détectives privés s’occupent généralement d’affaires étrangère aux exigences de l’imagination.
Avant de créer Evaristo avec Solano López, Carlos Sampayo avait déjà inventé Alack Sinner aux côtés de José Muñoz.
Dans Evaristo, le personnage est un commissaire argentin modelé par le mythe : Evaristo Menezes, héros de persécutions légendaires, célèbre pour son côté obsessif et son courage. Dans ces épisodes, il y a des récits à énigme, un duel Borgésien, des intrigues politiques, des assassins en série…
Sampayo change de l’un à l’autre, le ton et la stratégie. Ses histoires parviennent à une complexité et ses fins ont une solidité rarement vues en bande dessinée.”
D’après le prologue de Pablo de Santis

Vos #AvisPolar

  • Sylvie Belgrand 5 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Certains diamants jettent mieux leurs feux dans un écrin noir. Car "Evaristo" est un bijou, une pierre brute... voire brutale. Le superbe graphisme en noir et blanc de Francisco Solano Lopez sert à merveille et met parfaitement en valeur les sombres histoires de Carlos Sampayo.
    Une BD remplie de ce que Audiard appelait " les hommes ".
    C’est macho. C’est amoral, même si il y a chez Evaristo un certain code de l’honneur. C’est du polar à l’ancienne... et c’est jouissif.

    Merci aux Éditions Ilatina et à Bepolar pour cette belle découverte.

    #Evaristo #Sampayo #SolanoLopez #Ilatina #Bepolar #BD #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Comment écrire un récit policier en Argentine ? Comment créer un héros crédible est le plus grand défi dans un pays où les policiers et les détectives privés s’occupent généralement d’affaires étrangère aux exigences de l’imagination.
    Avant de créer Evaristo avec Solano López, Carlos Sampayo avait déjà inventé Alack Sinner aux côtés de José Muñoz.
    Dans Evaristo, le personnage est un commissaire argentin modelé par le mythe : Evaristo Menezes, héros de persécutions légendaires, célèbre pour son côté obsessif et son courage. Dans ces épisodes, il y a des récits à énigme, un duel Borgésien, des intrigues politiques, des assassins en série…
    Sampayo change de l’un à l’autre, le ton et la stratégie. Ses histoires parviennent à une complexité et ses fins ont une solidité rarement vues en bande dessinée.”
    D’après le prologue de Pablo de Santis

  • lireencore93420 10 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Cela faisait bien longtemps que j’avais pas lu une bande dessinée, j’ai beaucoup aimer, de voir les détails des expressions des personnages.

    Cet album conte 16 histoires, 16 enquêtes, sur divers sujets, c’est assez court.

    C’est très sympa, ça se lit bien, bon j’ai ressenti dans le personnage du commissaire Evaristo, beaucoup de pouvoirs, de violence, mais ça as du bon, au moins, il y a l’action.

    J’aurais peut être préférée des histoire plus longues.

  • lireencore93420 10 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Cela faisait bien longtemps que j’avais pas lu une bande dessinée, j’ai beaucoup aimer, de voir les détails des expressions des personnages.

    Cet album conte 16 histoires, 16 enquêtes, sur divers sujets, c’est assez court.

    C’est très sympa, ça se lit bien, bon j’ai ressenti dans le personnage du commissaire Evaristo, beaucoup de pouvoirs, de violence, mais ça as du bon, au moins, il y a l’action.

    J’aurais peut être préférée des histoire plus longues.

    Les dessins malgré qu’il soit en noir et blanc, sont criants de vérité, on sent vraiment les sentiments de chaque personnage.

  • booksandmartini 10 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Bienvenue en Argentine à la fin des années 50. Bonjour Commissaire Evaristo au milieu d’un gouvernement corrompue. Commissaire un peu obsessif, courageux, et répondant quelque peu au clichés d’un commissaire en ce lieux à cette époque mais... J’adore !

    Je tiens à souligner la qualité des dessins. Parce que oui pour une fois juger la qualité du texte ne sera pas bien utile. Et la je dois reconnaître que les dessins sont énormes. La qualité des petits détails « insignifiants » au yeux des 3/4 des gens sont parfaits.

  • Mikkizine 10 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Je ne suis pas une habituée des BD. J’ai tenté l’expérience. Je préfère quand même toujours lire un bon polar sous sa forme classique !

    Toutefois, les enquêtes de ce commissaire Evaristo m’ont vraiment plongée dans l’Argentine de l’époque. Cela est sans doute dû à l’ambiance noir et blanc, façon Marlowe.
    Les enquêtes sont variées et courtes ce qui permet de s’arrêter et de reprendre facilement la lecture.

    A recommander pour les amateurs de BD.

  • Des plumes et des livres 11 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Je commencerai cette chronique en remerciant BePolar et Ilatina Editions pour l’envoi de Evaristo. Etant accro aux polars et aux thrillers et souhaitant lire plus de BD, ce livre me semblait totalement approprié. De plus, je n’ai jamais lu d’auteur argentin donc, Evaristo est le livre de toutes les découvertes.

    J’ai été frappée par la qualité des dessins dans cette bande dessinée. Le texte n’est pas le plus important et quand on voit le peu qu’il y en a, les illustrations se suffisent à elles-mêmes pour suivre les enquêtes du commissaire Evaristo.

    Nous sommes plongés dans l’Argentine des années 1950, dans un pays corrompu. Evaristo contient les clichés auxquels on peut s’attendre aux vues des lieux et époques traités, néanmoins, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette bande dessinée policière.

    Ce livre contient 16 enquêtes, donc 16 histoires, mettant en scène le commissaire Evaristo. Finalement les enquêtes sont très courtes et se lisent très rapidement. Parfois, elles me laissaient sur ma fin, j’aurais aimé plus d’actions, plus de recherches. Mais ça, cela doit être mon côté habituée aux romans policiers dont le rythme est beaucoup plus lent.

    Evaristo est malgré tout une très belle découverte et je ne pensais pas que j’allais autant apprécié le format BD. Comme quoi, je me découvre encore en tant que lectrice !

  • Marylouangel 11 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    N’étant pas une très grande lectrice de BD j’avoue que j’ai vraiment beaucoup accroché avec celle-ci.
    Tout d’abord pour ses magnifiques dessins que j’ai vraiment beaucoup apprécié surtout pour leur ressemblance avec les personnes qui ont inspirés les auteurs,ce qui est expliqué à la fin de cette BD il y a des personnes ayant vraiment existé mais décalé chronologiquement par rapport à la réalité.Surtout Evaristo qui a été lui même crée sur le vrai Evaristo Meneses , un conservateur argentin.
    Ensuite le fait de pouvoir découvrir l’Argentine et son histoire donne encore plus envie de ce plonger dans cette BD.
    Je la recommande vivement au Bédéphile.

  • Polars urbains 13 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Carlos Sampayo est un excellent spécialiste du polar. Tout le monde ou presque connaît Alack Sinner (Le bar à Joe) et ses aventures dessinées par Jose Muñoz, qui firent les délices des lecteurs de A suivre. Pas de détective privé désabusé ici mais le commissaire argentin Evaristo Meneses, chasseur de criminel et de truands et plutôt dur en affaires. Ca, si Evaristo réfléchit vite et bien et ne renonce pas devant l’adversité et le danger, il sait très bien se servir de ses poings et de ses flingues… Le vrai Evaristo (1907-1992) n’a semble-t-il pas été conquis par ses aventures mises en BD mais bon, quand on est devenu une légende, un modèle de réussite et d’incorruptibilité, on peut se montrer difficile…

    Nous sommes dans les années 60, peu de temps avant que les militaires prennent le pouvoir en Argentine avec les conséquences et les exactions que l’on sait. L’album reprend quelques unes des enquêtes les plus connues ou les plus spectaculaires qu’Evaristo Meneses fut amené à résoudre. A de rares exceptions (Opération Hermann et Sous la menace) elles concernent des délits de droit commun. Opération Hermann revient sur l’enlèvement et l’exfiltration en 1960 par les services secrets israéliens d’Adolph Eichmann et pose la question de la violation des règles diplomatiques les plus élémentaires concernant la légitimité d’un Etat. Plus glaçant encore, Sous la menace explore les prémices de la prise de pouvoir par la junte militaire et de la « guerre sale » que connut l’Argentine à partir du début des années 70 et qui fit autour de 10 000 victimes.

    Evaristo est un très bel album (format agréable, beau papier mat…) qu’agrémente un bref mais utile appareil critique. Le scenario de Carlos Sampayo est rigoureux et d’une sobriété allant droit au but. Le dessin de Francisco Solano Lopez est d’un clarissime total, associant élégance et équilibre, dans la droite ligne D’Alex Raymond (Rip Kirby) ou de Franck Robbins (Johnny Hazard). On est loin du dessin halluciné de José Muñoz et des ses grands aplats mais tout cela est efficace et donne un recueil parfaitement réussi.

    Merci à BePolar et aux éditions iLatina pour leur confiance.

  • caro.l.i.t.ne 15 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    C’est une bande dessinée en noir et blanc.
    Noir comme les intrigues, violentes et brutales ; comme les personnages, sombres et durs ; comme les dialogues, bruts et âpres.
    L’Argentine des années 60 : prise d’otage, braquages, prise de pouvoir des militaires, enlèvements de criminel nazi...
    Des faits réels pour un commissaire ayant existé.

    C’est une bande dessinée en noir et blanc.
    Blanc comme la lumière des dessins, fins et précis. Une luminosité comme une note d’espoir dans cette sombre réalité.
    Tellement expressifs qu’ils se substituent au texte.

    Une BD qui passionnera les bébéphiles, et iniciera les néophytes, dont je fais partie !

    Un grand merci à be polar et aux éditions ilatina pour cette belle découverte qui m’a fait sortir de ma zone de confort !

  • Rewina 19 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Un grand merci à BePolar et les éditions Ilatina pour m’avoir offert cette BD. Je ne suis pas habituée à critiquer les BD.D’abord le livre est très beau. Il est épais (c’est une surprise !) et la présentation est particulièrement soignée. Tout est en noir et blanc, les épisodes sont séparés par une page très classieuse. C’est une BD inspirée d’un policier argentin qui a existé. Il s’agit d’une série d’épisodes inspirée de la vie de ce policier qui aime particulièrement les bourre-pif et qui plaît beaucoup aux femmes. La fin du livre explique plus particulièrement certains épisodes qui font partie de la légende populaire. Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est la vision qu’il donne de l’Argentine par petites touches, les dessins explicites qui vont droit au but. Un superbe cadeau à faire ... et en plus avec du polar dedans !

  • Paco 19 septembre 2019
    Evaristo - Solano López - Carlos Sampayo

    Tout d’abord Merci à Bepolar et Ilatina d’avoir pu me permettre de pouvoir lire Evaristo.

    Le format du livre avec des feuilles épaisses m’a beaucoup plu, les dessins des personnages assez impressionnants, un très grand Solano Lopez !
    Le personnage D’Evaristo est assez ressemblant à Evaristo Meneses, un célèbre commissaire argentin dont Carlos Sampayo s’est inspiré.

    On trouve donc plusieurs enquêtes qui se passent dans les 60 dans ce livre, certes assez courtes chacune, mais à chaque histoires on peut comprendre l’histoire de l’argentine et certaines histoires (pas toutes) ont été inspirés d’histoires ayant réellement existé simplement l’auteur a changé les noms et changé les années afin de pouvoir le intégrer dans cette BD, tout est expliqué à la fin du livre et c’est assez intéressant d’avoir plus de précisions.

    Le travail de Solano Lopez et de Carlos Sampayo est assez bien réussi, les expressions et ressentis des personnages, la violence, la pauvreté etc... Tout y est et ça en fait ce que j’appellerai une BD de grand luxe !

    5 étoiles !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.