Je sais pas- Barbara ABEL

Notez
Notes des internautes
4
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

C’est le grand jour de la sortie en forêt de l’école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu’au moment du retour, quand une enfant manque à l’appel. Emma, cinq ans, a disparu. C’est l’affolement général. Que s’est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent. Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

Vos avis

  • murielb34 8 mars 2018
    Je sais pas- Barbara ABEL

    Je sais pas est le premier roman de cette auteure que je lis, j’ai donc découvert les 2 en même temps. Et ce fut un vrai coup de cœur : je l’ai tout simplement dévoré en quelques heures, happée par l’histoire, les personnages, l’ambiance de ce thriller qui vous embarque et vous fait douter de la première à la dernière ligne.

    Au départ tout parait simple et somme toute très classique : une sortie scolaire, une petite fille qui disparait.

    Mais peu à peu, chaque personnage se découvre, avec ses failles, ses faiblesses, ses douleurs, ses noirceurs. Emma est-elle une enfant de « conte de fée » : blonde, belle, douce, intelligente, ou bien autre chose, une fillette énigmatique, sans empathie et qui met tout le monde mal à l’aise ? Son père est-il un professeur un peu guindé mais sérieux et aimant, ou bien un homme à la personnalité psychorigide qui le pousse à prendre des décisions froides et inhumaines ? Étienne est-il un ancien voyou assagi devenu un cuisinier reconnu ou bien un homme violent capable des pires excès ?

    Le récit va nous les dévoiler petit à petit, brique par brique, avec un sens totalement maitrisé du tempo et une cohérence d’ensemble parfaite. Barbara Abel s’amuse à nous faire tomber de fausse piste en fausse piste, de chausse trappe en chausse trappe ; elle lézarde lentement mais surement nos certitudes, en jouant avec les indices qu’elle parsème au long des chapitres. Elle nous fait vivre aussi comme si on y était la lutte de Mylène pour sa survie, avec un sens aigu du détail.

    Le style d’écriture est fluide, très agréable, le vocabulaire simple mais maitrisé et rarement répétitif (ce que je reproche parfois aux écrivains qui privilégient le rythme aux dépens de la langue). Tous deux nous aident à entrer très vite dans le roman et à ne plus le lâcher.

    Avec ce roman, j’ai le sentiment que Barbara Abel a joué avec moi et de moi, de mes a priori et réflexes de lectrice habituée aux thrillers policiers, pour me mener très exactement là où elle voulait, en me faisant douter, en me faisant croire tout au long du livre que c’était bon, cette fois j’avais compris… Pour finalement me rendre compte que non, je n’avais pas tout compris, que j’étais bel et bien tombée dans son piège, que moi non plus je sais pas … Un vrai tour de force que je ne peux que saluer !

    Vous l’avez compris, je vous recommande vivement ce roman, que je vous incite à lire vite, très vite !

  • L’atelier de Litote 25 octobre 2018
    Je sais pas- Barbara ABEL

    C’est la première fois que je découvre la plume de Barbara Abel et bien c’est une sacrément belle découverte. J’ai été très vite emportée par une intrigue qui ne nous laisse pas le temps de respirer. « Je sais pas » est un roman haletant, émouvant qui parle d’un sujet que l’on retrouve malheureusement trop souvent dans la rubrique des faits divers. L’enlèvement d’un enfant est l’une des choses qui effraie le plus les parents attentionnés que nous sommes. Que l’enfant est 5 ans ou bien qu’il soit un adulte, nous parents souffrirons de la même façon.

    Par une superbe journée la sortie de classe de l’école des Pinsons va virer au drame. La petite Emma, 5 ans vient de disparaître, les instituteurs s’organisent et partent à sa recherche. Sa maîtresse Mylène va elle aussi disparaître. Emma sera retrouvée dès la fin de la journée. Parallèlement nous allons faire la connaissance des parents d’Emma et du père de Mylène et c’est là le grand talent de l’auteure. Très rapidement on va comprendre de mieux en mieux les liens qui les unissent pour le meilleur et pour le pire.

    La plume acéré de Barbara Abel nous fait vivre des émotions plus terrifiantes les unes que les autres. Frayeurs, apitoiements, incompréhensions sont au rendez-vous. Je ne peux en dire plus sans risquer de spoiler ce qui serait impardonnable mais tout de même, j’ai ressenti une forte empathie pour le personnage d’Eugène, le père de Mylène qui au prise avec le caractère pas évident de sa fille vivra des ressentis qu’aucun parent ne devrait vivre et pourtant… Que dire des personnages qui cachent si bien leur jeu qu’ils en deviennent terrifiants. L’enquête du Capitaine Dupuis ne se fera pas sans rebondissements et même lorsqu’on pensera que tout est fini, ce ne sera pas le cas, c’est vraiment bien vu. Cela fait longtemps que n’avais pas plongé avec autant de délectation dans une histoire sombre au suspense intolérable. Vous aimez vous faire peur, vivre de grandes choses au fond de votre lit alors ce roman est fait pour vous.

  • Saveur Littéraire 27 octobre 2018
    Je sais pas- Barbara ABEL

    Première rencontre avec une plume que je vais très certainement suivre avec plaisir !

    Ce thriller très bien orchestré, c’est l’histoire d’une petite fille de cinq ans, Emma, qui par un malheureux hasard, disparaît lors d’une sortie scolaire. Quand on lit la suite du roman, on se dit, avec cruauté sans doute, qu’elle aurait mieux fait de ne pas réapparaître. Car oui, tous les enfants ne sont pas des anges. Certains cachent en leurs traits d’innocentes petites bouilles le visage d’un démon. Emma est de ces enfants, mais peut-on lui en vouloir d’être ce qu’elle est ?

    Au-delà d’Emma, qui avons-nous ? Camille, trentenaire, maman de la tyrannique fille qu’elle aime. Patrick, prof de fac hautain qu’on a pas envie de croiser. Étienne, amant au passé louche de Camille. Mylène, institutrice d’Emma et accessoirement fille d’Étienne. Les policiers qui ne font pas beaucoup avancer le schmilblick.

    Vous pensiez que Je sais pas allait se concentrer uniquement sur la recherche d’une enfant de cinq ans qu’on a perdu dans la forêt ? Eh bien non, car Emma est assez vite retrouvée. Non, le mystère tourne autour de l’autre disparue, Mylène. Où est-elle ? Emma l’a-t-elle croisé ? Cela parait évident car l’enfant, blessée, a le foulard de son institutrice accroché à son bras. Alors, où est Mylène, pourquoi ne réapparaît-elle pas...tant de questions, et une tournure qu’on n’imaginait pas en lisant le résumé.

    Outre la recherche de Mylène par la police, on assiste au drame qui s’insinue dans la famille Verdier. Entre Emma qui ne sait pas ce qui s’est passé ou qui refuse de dire ce qui s’est passé, Patrick dont le comportement exaspère et Camille qui cache un lourd secret, nous voici plongés dans un scénario qui pourrait bien nous arriver un jour. Mais ce qui est frappant avec ce roman, c’est à quel point l’auteure réussit à donner de la crédibilité à ce qui se passe, et pire encore, que cette famille ordinaire pourrait être la nôtre. Parce que les disparitions d’enfant, c’est malheureusement courant, que tout peut arriver et qu’on imagine pas à quel point la situation peut déborder.

    Le style, un très bon atout qui a rendu cette écriture si vivante. J’ai tourné les pages et j’ai dévoré ce roman sans voir l’heure tourner, ni les pages défiler. Un régal pour mon esprit attiré par les thrillers. Une narration au présent qui rend le tout encore meilleur, on glisse dans les pensées de Camille et ses pensées, ses doutes. Ceux des autres personnages, aussi. Et on se dit qu’on a bien de la chance que ce cauchemar ne nous arrive pas à nous !

    Un roman addictif, où l’on ne s’ennuie pas, où le point de vue sur chaque personnage change au fur et à mesure qu’on lit et qu’on découvre ce qui se passe. En bref : très bon roman, peut-être même un coup de cœur ?

  • La bibliothèque de Céline 27 octobre 2018
    Je sais pas- Barbara ABEL

    C’est fou comme dans la vie les retournements de situation sont brusques et inattendus. C’était pourtant un jour ordinaire…puis soudain, c’est le cauchemar !
    J’ai découvert Barbara Abel, il y a peu, avec L’ innocence des bourreaux. Quel coup de pour cette auteure qui a le don de jouer agréablement avec mes nerfs.
    Ce livre m’a amenée à me poser les questions suivantes : naît-on mauvais ? La méchanceté est elle innée ? Avant de lire ce livre, j’aurais été tentée de répondre pas la négative, de me dire que se sont les circonstances, le vécu qui rendent un être malveillant. Avant de lire ce livre…
    J’ai détesté Emma que j’ai à maintes reprises qualifiée à voix basse de « sale gosse ». Elle et son « Je sais pas »… ! Qu’est ce que j’ai pu pester devant son entêtement. Pourtant, quand on regarde la couverture, ne se dit-on pas qu’elle est magnifique cette bouille !
    Je dois avouer que je n’ ai pas eu plus de sympathie pour Mylène, son institutrice que j’ai trouvée froide et maladroite avec les enfants en particulier et les gens en général. J’ai vraiment adoré les détester ! Je suis sûre que vous adorerez aussi !
    En plus de jouer délicieusement avec nos nerfs, je dois avouer que madame Abel, que j’ai eu la chance de rencontrer sur un salon à Toulon, est fort sympathique. Quel grand écart entre elle et ses personnages…

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.