Chimaeris - Eric Tourville

Notez
Notes des internautes
3
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

À Salem aujourd’hui, six petites filles assassinées, l’une d’entre elles a disparu.

" La première chose qu’il vit, ce fut le symbole en rouge au-dessus de la porte d’entrée. Une étoile à cinq branches dans un cercle dont le lieutenant ignorait la signification. L’impression angoissante d’être devant les portes de l’Enfer. "

Vermont. Octobre 2015. Le lieutenant Frémont s’apprête à passer une journée comme les autres dans sa petite bourgade de province, lorsque son téléphone sonne.

Six petits tombeaux ont été retrouvés en plein c ur de la forêt, dans une ferme abandonnée. Au-dessus de la porte, une étoile rouge à cinq branches. Dans les tombeaux, cinq corps de fillettes calcinés.

Que s’est-il passé, et surtout, où est donc passé le sixième corps ?

Vos avis

  • Louison Lit 22 février 2018
    Chimaeris - Eric Tourville

    Je referme Chimaeris et j’en reste toute ébaubie. C’est un des meilleurs policier/thriller que je n’ai jamais lu, j’ai adoré. Pour un premier roman cela frise l’excellence. Tout commence par une enquête menée par l’inspecteur Fremont dans une vielle bicoque isolée, abandonnée dans les forêts du Vermont, proche de Salem. On y trouve les cadavres de quatre petites filles et apparemment la cinquième a réussi à s’échapper. A partir de là, on va suivre l’enquête aux côtés de Fremont mais aussi du médecin légiste Edward Todd qui a eux deux forment de superbes personnages, fouillés et attachants. Leur questionnement existentiel sur la cinquantaine, la solitude et le sens de la vie a su me toucher (voir citation). Pendant une bonne partie on va ainsi osciller entre intérêt grandissant des médias, guerre intestine entre FBI et police locale, chiens éviscérés et j’en passe. Lentement mais surement la galerie des personnages s’étoffe et les perspectives de pistes à suivre, s’élargissent allant de culte satanique aux sorcières de Salem, des réseaux de pédophilie aux expériences scientifiques. Alors impossible de refermer le livre, il faut en savoir plus et Eric Tourville choisit de m’embarquer sur une piste dont j’étais loin d’imaginer l’aboutissement, tant elle est difficile pour un esprit cartésien comme le mien. Pourtant il excelle dans les démonstrations et les descriptions qui loin de me perdre m’ont au contraire fasciné. Certes cela côtoie le fantastique et je m’étais préparée à du surnaturel avec cette histoire de sorcières pour être finalement bluffée par le chemin suivi. La tension et le suspense grimpent au fur et à mesure de l’intrigue, c’est redoutablement efficace j’avais presque le sentiment d’être dans du Stephen King. Je ne suis pas prête d’oublier ma lecture de Chimaeris qui a été un excellent moment et une belle découverte, j’espère que l’auteur ne s’arrêtera pas en si bon chemin car je suis dors et déjà devenue fan de son style.

  • Ophé Lit 9 juillet 2018
    Chimaeris - Eric Tourville

    Au risque de me faire lyncher, j’avoue être très déçue par ce roman qui, pourtant, est très bien écrit.

    Si les 20 premières pages m’ont emportées, les 250 suivantes ont fait retomber mon intérêt comme un soufflet !
    Trop de personnages d’un coup et un imbroglio dans le récit m’ont profondément perturbée.

    Dans cette première moitié du roman, l’auteur offre une vision très noire de la société américaine, mais aussi les ravages des guerres en Irak sur le mental des soldats. L’intrigue peine à prendre. Étant très sensible aux émotions dans un roman, j’avoue qu’elles m’ont manquées et cette absence a fatalement nuit à ma lecture. Je me suis perdue dans des termes scientifiques, mais je dois admettre que les recherches de l’auteur, en la matière, sont à saluer.

    À compter de 280 pages, j’ai trouvé un second souffle, ce qui m’a permis d’achever une lecture que j’étais prête à abandonner.
    Sur cette deuxième moitié de l’histoire, j’ai retrouvé des similitudes avec le film « contact » avec Jodie Foster, mais aussi d’autres références cinématographiques que je ne dévoilerai pas pour ne pas spoilier. Tous en lien avec les origines de la vie sur terre, les modifications possibles ou non de nos ADN etc...
    Plus de rythme mais une intrigue qui finalement ne m’a pas convaincue. Une fin prévisible à mon sens.

    Néanmoins, une fois encore je ne peux que nuancer cet avis de part la qualité d’écriture de ce petit pavé de 510 pages.

    Il est évident que les émotions m’ont manquées et que je dois être plus hermétique au sujet que d’autres qui ont adoré ce roman.
    Si vous aimez la science-fiction, les théories relatives aux possibles vies extra-terrestre, X-files (dont j’étais pourtant fan), ce roman devrait vous plaire. Pour ma part ce fut une lecture laborieuse...

    « Dans l’hiver glacial du Vermont, pas très loin de Salem, une maison abandonnée, quatre cadavres de petite filles carbonisés, la cinquième a disparu... l’enquête commence. La presse joue la piste pédophile, la police, celle de la sorcellerie. Et si ce n’était qu’une chasse à l’homme dont le gibier était l’Homo sapiens ? »

  • Les Lectures de Maud 10 juillet 2018
    Chimaeris - Eric Tourville

    Dès les premières pages, le ton est donné, cette enquête sera dure et difficile. Frémont et ses collègues vont aller de découvertes en déconvenues, les indices n’amènent pas de solution évidente ou au contraire une multitude. C’est l’esprit ouvert qu’ils vont devoir enquêter. Mais que leur réservent leurs résultats ? Que va-t-il se passer lorsque Frémont va retrouver la victime rescapée ?
    Des personnages bien décrits, bien situés, leur caractère, le lecteur les découvre au fil des pages. Un récit très appréciable, précis et minutieux. Toutes les descriptions scientifiques sont accessibles. Les scènes sont détaillées, les indices décortiqués. Certains passages peuvent sembler un peu longs sur le moment, mais plus loin dans la lecture on se rend compte qu’ils étaient nécessaires. L’auteur nous plonge, ici, dans une panoplie de possibilités, de nombreuses pistes, et pourtant la vérité qui en ressort est au-delà de ce que nous aurions osé imaginer. J’avoue mettre fait avoir sur la fin, lorsque les éléments de réponses commencent à se mettre en place, que le puzzle se dessine, une logique extraordinaire apparaît. Un très agréable moment de lecture, noir à certains égards.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.